Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714494238
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 225 mm

Tokyo, la nuit

Maxime Berrée (traduit par)
Date de parution : 03/06/2021
Des vies solitaires, secrètes, apparemment déconnectées les unes des autres, et qui, à mesure des déambulations nocturnes de cette chatte énigmatique, voient se tisser entre elles un imperceptible lien…

Hommage à la vie tokyoïte et à ses ambiances oniriques, un premier roman vif et tendre, à l’atmosphère follement murakamienne.
 
De Tokyo, on connaît les cerisiers en fleur, les maisons traditionnelles aux toits de tuiles et aux portes coulissantes, le quartier branché de Shibuya avec ses néons et ses boutiques de vêtements.

Mais la nuit, dans les ruelles sombres de la ville, vagabonde une chatte aux yeux verts, attentive à tous...
De Tokyo, on connaît les cerisiers en fleur, les maisons traditionnelles aux toits de tuiles et aux portes coulissantes, le quartier branché de Shibuya avec ses néons et ses boutiques de vêtements.

Mais la nuit, dans les ruelles sombres de la ville, vagabonde une chatte aux yeux verts, attentive à tous ceux que le destin a conduits dans ces quartiers abandonnés, à la marge de la cité titanesque. Là, elle croise la route de Kentaro, un tatoueur de yakuzas, et de Naomi, sa mystérieuse cliente dont le tatouage semble prendre vie ; d’Ichiro, une star déchue qui vit en ermite dans un hôtel désaffecté ; de Makoto, un jeune salaryman qui subit son existence sans jamais trouver l’amour ; mais aussi du détective Ishikawa, qui gagne sa vie en photographiant des liaisons adultères ; ou encore de Mari et George, un couple mixte et dysfonctionnel qui ne parvient pas à se séparer…
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714494238
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Inventif… touchant, surprenant et parfois bouleversant. »
The Guardian
« Le véritable plaisir de ce livre est sa vivacité communicative. Cool mais pas hipster, inventif mais jamais prétentieux, il vous donne l’impression de rajeunir. »
The Time

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Douceurplume Posté le 20 Novembre 2021
    Chère petite chatte, il est drôle d'adresser une lettre à un animal mais il me semble que ça te revient de droit. Finalement cette histoire tourne autour de toi, de Tokyo mais surtout de toi. Il est difficile de résumer ce livre, alors je vais faire au mieux. Tu déambules dans les rues de Tokyo et dans chaque chapitre tu rencontres un ou une Tokyoïte, tu aperçois une partie de leur vie, et nous la suivons avec un certain plaisir. Car toutes ces histoires sont différentes, intéressantes avec des personnages aux caractères bien à eux. J'ai ainsi pu découvrir un Tokyo oublié que je ne connaissais pas, c'était très agréable de visiter différents lieux. Il t'en est arrivé des choses ma pauvre, tu as été choyée mais par moments tu as eu chaud ! Je trouve ton histoire dingue car sincèrement, dans chaque chapitre il y a un décor différent une ambiance différente et j'ai trouvé ça juste excellent ! J'ai pu me projeter dans ces ruelles sombres avec toi, ou avec eux. Je te l'accorde mon résumé est flou mais je pense qu'il faut le lire pour comprendre l'univers de cette histoire, car vraiment, j'ai adoré me plonger dans... Chère petite chatte, il est drôle d'adresser une lettre à un animal mais il me semble que ça te revient de droit. Finalement cette histoire tourne autour de toi, de Tokyo mais surtout de toi. Il est difficile de résumer ce livre, alors je vais faire au mieux. Tu déambules dans les rues de Tokyo et dans chaque chapitre tu rencontres un ou une Tokyoïte, tu aperçois une partie de leur vie, et nous la suivons avec un certain plaisir. Car toutes ces histoires sont différentes, intéressantes avec des personnages aux caractères bien à eux. J'ai ainsi pu découvrir un Tokyo oublié que je ne connaissais pas, c'était très agréable de visiter différents lieux. Il t'en est arrivé des choses ma pauvre, tu as été choyée mais par moments tu as eu chaud ! Je trouve ton histoire dingue car sincèrement, dans chaque chapitre il y a un décor différent une ambiance différente et j'ai trouvé ça juste excellent ! J'ai pu me projeter dans ces ruelles sombres avec toi, ou avec eux. Je te l'accorde mon résumé est flou mais je pense qu'il faut le lire pour comprendre l'univers de cette histoire, car vraiment, j'ai adoré me plonger dans ton univers aussi loufoque soit-il. Je pense que je ne lirais pas deux fois une histoire dans ce genre là, elle me restera un bon moment en mémoire et je te remercie d'avoir partagé ce bout de chemin avec moi, c'était un réel plaisir. Bonne balade et fais attention à toi. DouceurPlume.
    Lire la suite
    En lire moins
  • celinedr Posté le 28 Octobre 2021
    Un recueil de nouvelles – un roman choral -fort intéressant ayant pour thème central la vie dans la bouillonnante capitale nippone. Si, depuis l’étranger, le Japon est souvent signe d’ordre, de respect et de sécurité, rien n’est parfait pour autant. Tokyo, ce n’est pas que les cerisiers en fleurs et les objets kawaii . On y trouve aussi des salarymen qui s’épuisent au travail, des yakuzas qui œuvrent à la nuit tombée, des bars discrets la journée qui le soir revêtissent leurs plus sombres atours… Immersion totale dans une capitale qui connait, comme toutes les grandes villes, ses hauts et ses bas. Une galerie de personnages, des plus classiques au plus farfelus ; des plus prudents aux plus intrépides ; des plus fêtards aux plus solitaires. Je ne dévoilerai pas leur identité. Je vous laisse le soin de les découvrir. Avec eux, on déambule dans les rues et les différents milieux. Plus que ça, on y est. Et ce, grâce aux nombreuses connaissances de l’auteur qui maîtrise bien son sujet et qui nous fait vivre Tokyo comme si on y était. Le mélange de psychologie des personnages et d’écriture photographique est un régal. Une adaptation cinématographique en cours… ? Et ce lien qu’il... Un recueil de nouvelles – un roman choral -fort intéressant ayant pour thème central la vie dans la bouillonnante capitale nippone. Si, depuis l’étranger, le Japon est souvent signe d’ordre, de respect et de sécurité, rien n’est parfait pour autant. Tokyo, ce n’est pas que les cerisiers en fleurs et les objets kawaii . On y trouve aussi des salarymen qui s’épuisent au travail, des yakuzas qui œuvrent à la nuit tombée, des bars discrets la journée qui le soir revêtissent leurs plus sombres atours… Immersion totale dans une capitale qui connait, comme toutes les grandes villes, ses hauts et ses bas. Une galerie de personnages, des plus classiques au plus farfelus ; des plus prudents aux plus intrépides ; des plus fêtards aux plus solitaires. Je ne dévoilerai pas leur identité. Je vous laisse le soin de les découvrir. Avec eux, on déambule dans les rues et les différents milieux. Plus que ça, on y est. Et ce, grâce aux nombreuses connaissances de l’auteur qui maîtrise bien son sujet et qui nous fait vivre Tokyo comme si on y était. Le mélange de psychologie des personnages et d’écriture photographique est un régal. Une adaptation cinématographique en cours… ? Et ce lien qu’il crée avec tant de finesse autour des personnages ! Les premières pages, j’étais assez hésitante : un étranger qui écrit sur le Japon nous livrerait-il que des clichés ? Je prends le risque. Nick Bradley a vécu plus de dix ans au Japon. J’ai espoir qu’il nous livre plus que des lieux communs. Ma curiosité a été joliment récompensée. J’ai fortement apprécié tous les mots et expressions japonais que l’auteur distille tout au long de sa narration. J’ai d’ailleurs pris pas mal de notes. De quoi parfaire ma culture sans me sentir inondée. Un livre très créatif que j’ai pris grand grand plaisir à découvrir. Si le thème vous tente, surtout n’hésitez pas ! Et dire que ce n’est que le premier roman de l’auteur…
    Lire la suite
    En lire moins
  • democratz Posté le 11 Octobre 2021
    Tout avait bien démarré avec la première nouvelle qui donne d'emblée à ce recueil un accent surnaturel. Une jolie jeune femme décide de se faire tatouer sur le corps le plan de Tokyo mais un plan en relief avec des personnes dont un chat noir qui sera un des fils rouges des différentes histoires. Puis, après quelques nouvelles, je me suis perdu en cours de route avec les différents personnages et les histoires qui s'entremêlent. Du coup, j'ai perdu le fil de l'intrigue puis j'ai été un peu déçu par l'inégalité des nouvelles. Certaines sont excellentes notamment la première puis d'autres donnent envie de refermer le bouquin et d'aller faire autre chose. Au final un recueil qui n'était pas à la hauteur de mes attentes...
  • Agneslitdansonlit Posté le 23 Septembre 2021
    #x270f; Nick Bradley a beau être un occidental, son premier roman "Tokyo la nuit" est une déclaration d'amour à la culture nippone dont on perçoit qu'il est profondément imprégné. De la dizaine d'années vécues au Japon, il a su observer cette société et la radiographier au point de nous livrer quinze nouvelles dont les personnages incarnent ce Japon parfois fantasmé, parfois impitoyable et sans concession, mais souvent poétique. #x270f; Ce roman reste pour moi assez atypique car il ne se contente pas d'accoler des nouvelles les unes aux autres : non seulement elles ont toutes pour fil conducteur une petite chatte calico qui déroule un fil dont elle relie chaque nouvelle qu'elle traverse, mais l'on s'aperçoit au fil de la lecture que les différents récits s'interpénètrent: soit qu'ils établissent une relation avec les protagonistes respectifs, soit qu'ils éclairent les liens de causalité d'évènements que l'on aurait cru distincts. Nick Bradley, fort d'un doctorat sur "la figure du chat dans la littérature japonaise", a introduit ce dernier dans le récit comme un élément à la limite du fantastique. #x270f; Chaque nouvelle constitue une tranche de vie, un éclairage braqué sur un quartier de Tokyo et un ou plusieurs de ses habitants. "Tokyo... #x270f; Nick Bradley a beau être un occidental, son premier roman "Tokyo la nuit" est une déclaration d'amour à la culture nippone dont on perçoit qu'il est profondément imprégné. De la dizaine d'années vécues au Japon, il a su observer cette société et la radiographier au point de nous livrer quinze nouvelles dont les personnages incarnent ce Japon parfois fantasmé, parfois impitoyable et sans concession, mais souvent poétique. #x270f; Ce roman reste pour moi assez atypique car il ne se contente pas d'accoler des nouvelles les unes aux autres : non seulement elles ont toutes pour fil conducteur une petite chatte calico qui déroule un fil dont elle relie chaque nouvelle qu'elle traverse, mais l'on s'aperçoit au fil de la lecture que les différents récits s'interpénètrent: soit qu'ils établissent une relation avec les protagonistes respectifs, soit qu'ils éclairent les liens de causalité d'évènements que l'on aurait cru distincts. Nick Bradley, fort d'un doctorat sur "la figure du chat dans la littérature japonaise", a introduit ce dernier dans le récit comme un élément à la limite du fantastique. #x270f; Chaque nouvelle constitue une tranche de vie, un éclairage braqué sur un quartier de Tokyo et un ou plusieurs de ses habitants. "Tokyo la nuit" prend le pouls de cette ville multifacette où se côtoient les derniers représentants d'une profonde tradition (un maître du tatouage tebori apanage des Yakusas, un conteur rakugoka) et ceux qui, adeptes ou contraints, épousent la modernité (les mordus de jeux vidéos, une femme qui est obsédée par le fait d'avoir un enfant mi japonais- mi occidental car c'est tellement plus "kawaii", un adepte des réseaux sociaux utilisés pour défouler sa haine). On sent bien d'ailleurs que Tokyo est en pleine mutation, partout en filigrane s'imposent les Jeux Olympiques à venir, que l'auteur malgré la crise de la Covid, maintiendra fictivement en 2020. #x270f; Ce roman par sa succession de récits, bien qu'interconnectés, m'a demandé un effort à me replonger à chaque fois aux côtés de nouveaux personnages, à mobiliser ma compréhension des liens avec d'autres protagonistes déjà évoqués dans des nouvelles précédentes et j'avoue m'y être un peu perdue. Je dois pourtant saluer la maestria de l'auteur devant l'aisance avec laquelle il a cousu ce patchwork narratif : tout s'emboîte parfaitement bien, c'est un travail d'orfèvre et cerise sur le gâteau, Nick Bradley alterne avec adresse les styles narratifs, passant d'un genre poétique à une écriture plus crue et tranchante, incluant aussi un manga ou des photos à la façon d'une publication instragrammée! C'est habile et ingénieux, jamais maladroit ! #x1f61e; Mais la progression non-linéaire, comme scandée par le découpage en diverses nouvelles, m'a empêchée de m'attacher aux personnages, que je devais à chaque fois quitter pour faire la connaissance de nouveaux arrivants... #x270f; Pour finir sur une note positive, j'ai trouvé extrêmement délicate la façon dont l'auteur ôte le voile sur la situation de ceux qui sont relégués sur le bas-côté d'un Japon âpre qui ne réserve ses rues lumineuses qu'à ceux qui "tiennent le rythme", les autres se fondant dans l'obscurité des ruelles. Ce roman est un bel hommage à ceux qui ont trébuché; ceux qui n'ont pas su épouser la modernité ; ceux qui, blessés physiquement ou dans leur âme, doivent survivre seuls, en marge.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ahsp Posté le 22 Septembre 2021
    Enfin !!! Un vrai livre avec des vrais japonais, loin des clichés trop souvent racontés dans les romans écris par des gaijin. Les portraits sont justes, les personnages sont criants de réalisme, un vrai bonheur. En paralelle de cela, le fil rouge où tous sont liés, nous balade dans Tokyo jusque Chiba. Une véritable réussite.
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Fête des Pères : 35 livres pour les grands lecteurs

    Vous n'avez pas encore trouvé le cadeau parfait pour la fête des Pères ? Pas de panique ! Nous avons sélectionné pour vous 35 livres qui plairont à votre papa. De la science-fiction au policier en passant par les romans historiques, venez faire le plein de bonnes idées.

    Lire l'article