Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258192089
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 608
Format : 153 x 240 mm

Tout ce qui est sur terre doit périr

La dernière licorne

Date de parution : 10/10/2019
Un thriller ambitieux au rythme effréné. Une intrigue historique diaboliquement séduisante qui embarque le lecteur dans une course folle, de Bordeaux à Erevan en passant par le Vatican et Hong Kong, à la poursuite d'un secret qui n'est rien de moins que celui de l'humanité tout entière.
Tout ce qui est sur Terre doit périr a précédemment paru sous le titre La Dernière Licorne, sous le pseudonyme de Tobby Rolland.
 
Une masse sombre, inexpliquée, prise dans les glaces millénaires du mont Ararat.
Un livre interdit, gardé sous clé dans l’enfer du Vatican.
Un animal de bois, énigmatique, portant au front une corne unique.
Les indices sont là, éparpillés. Un gigantesque puzzle à reconstituer pour remonter à l’origine de toutes les religions du monde.
De...
Une masse sombre, inexpliquée, prise dans les glaces millénaires du mont Ararat.
Un livre interdit, gardé sous clé dans l’enfer du Vatican.
Un animal de bois, énigmatique, portant au front une corne unique.
Les indices sont là, éparpillés. Un gigantesque puzzle à reconstituer pour remonter à l’origine de toutes les religions du monde.
De Bordeaux à Hong Kong, en passant par l’Arménie, Zak Ikabi n’a qu’une obsession : en réunir toutes les pièces. Et trouver ainsi l’arche de Noé.
Embarquée malgré elle dans sa quête, la glaciologue Cécile Serval, aussi érudite que volcanique, se voit bientôt confrontée à un véritable déluge de questions. Et de balles de kalachnikovs…
Car pour garder ce secret, certains sont prêts à tous les sacrifices….




 







 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258192089
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 608
Format : 153 x 240 mm
Presses de la cité

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Elvieux Posté le 3 Novembre 2020
    Un livre sympathique, rempli de rebondissements, de personnages attachants. Juste un petit bémol, j'ai trouvé la fin un peu tiré par les cheveux, mais cela reste une lecture très agréable
  • colin22 Posté le 28 Octobre 2020
    Michel Bussi change de style et c c'est plutôt une bonne chose,en nous offrant un roman ou le lecteur ne s ennuie pas une seule minute. L histoire nous fait voyager, nous offre de l action, l auteur tiens ses promesses, pour ma part ce sera un coup de coeur.
  • thelma25 Posté le 26 Octobre 2020
    Un roman débordant de culture sur les religions, venant renforcer le scepticisme des non-croyants. Michel Bussi a fait un travail de recherche extraordinairement précis et complet. Néanmoins, peu d'empathie pour les personnages un peu trop "kitch" de ce thriller... dommage...
  • plumevolage Posté le 13 Octobre 2020
    Offert à ma mère pour Noël, j’ai commencé à mon tour cette lecture avec beaucoup d’attentes. Si vous me suivez depuis un petit moment déjà, vous n’êtes pas sans savoir qu’il ne s’agit pas du premier Michel Bussi que je découvre. Ce roman a été publié la première fois en 2017 sous le nom de La première Licorne écrit par Tobby Rolland. Dans son avant-propos, Michel Bussi nous explique avoir publié ce roman sous un nom d’emprunt car il ne voulait pas qu’il soit acheté parce que son nom était écrit dessus. De plus, il ajoute que l’histoire est « plus noire et plus violente que mes romans habituels ». Je suis complètement d’accord là dessus, ce n’est pas le genre d’histoire que je regarderai en film. Lorsque j’ai découvert ce roman, je savais donc qu’il était écrit par Michel Bussi et j’ai reconnu ses documentations très importantes toujours très poussées qui nous donnent pleins de détails et rendent les descriptions toujours plus réalistes. J’ai aussi rapidement reconnu le style d’écriture de Michel Bussi (le naturel revient toujours au galop). L’écriture est fluide, simple. On comprend facilement ce qu’il se joue. Ce pavé de plus de 750 pages, commence doucement, très doucement. J’ai failli abandonné plusieurs... Offert à ma mère pour Noël, j’ai commencé à mon tour cette lecture avec beaucoup d’attentes. Si vous me suivez depuis un petit moment déjà, vous n’êtes pas sans savoir qu’il ne s’agit pas du premier Michel Bussi que je découvre. Ce roman a été publié la première fois en 2017 sous le nom de La première Licorne écrit par Tobby Rolland. Dans son avant-propos, Michel Bussi nous explique avoir publié ce roman sous un nom d’emprunt car il ne voulait pas qu’il soit acheté parce que son nom était écrit dessus. De plus, il ajoute que l’histoire est « plus noire et plus violente que mes romans habituels ». Je suis complètement d’accord là dessus, ce n’est pas le genre d’histoire que je regarderai en film. Lorsque j’ai découvert ce roman, je savais donc qu’il était écrit par Michel Bussi et j’ai reconnu ses documentations très importantes toujours très poussées qui nous donnent pleins de détails et rendent les descriptions toujours plus réalistes. J’ai aussi rapidement reconnu le style d’écriture de Michel Bussi (le naturel revient toujours au galop). L’écriture est fluide, simple. On comprend facilement ce qu’il se joue. Ce pavé de plus de 750 pages, commence doucement, très doucement. J’ai failli abandonné plusieurs fois au début. On est noyé sous une tonne d’informations, de personnages différents. On ne comprend pas où l’auteur veut en venir. Et puis vers la moitié du roman, on commence à comprendre ce qu’on cherche vraiment et l’action commence à se mettre en place. S’en suit des révélations toujours plus surprenantes qui nous paraissent au final réalistes. Je dois avouer que je ne me suis jamais posée sur le mythe de l’arche de Noé et je ne savais pas qu’il était commun à toutes les religions. Au fur et à mesure des pages, les personnages principaux se dessinent, on comprend qui seront les secondaires et certains meurent. Il y a beaucoup de sang dans ce roman. Au final, j’ai apprécié le fond global de cette histoire et j’ai compris que, pour que nous ayons toutes les données entre nos mains, Michel Bussi devait nous baratiner avec toutes ces données au début. Pour moi, il s’agit d’un bon livre mais sans plus, puisque je l’ai trouvé assez long dans l’ensemble. On reconnait le travail de recherche de Michel Bussi mais ce n’est pas le genre de roman qui m’attire habituellement.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lau2810 Posté le 10 Octobre 2020
    J’ai adoré, les légendes, les mystères, tout ça j’adore. Toujours bien écrit, addictif, instructif. Tout est réuni pour passer un grand moment de plaisir. M. Bussi sait captiver son public, dès les premières pages vous êtes pris, trop tard, plus envie de refermer le livre, mais continuer à tourner les pages. Savoir quelle est cette anomalie dont tout le monde parle mais qui fait trembler tout le monde. J’ai appris des tas de choses . Je referme ce livre en pensant qu’un jour prochain je le rouvrirais sans doute. Merci Monsieur Bussi.
Ne lâchez pas sa main
Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !