Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221202777
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 228
Format : 125 x 220 mm

Tu seras ma beauté

Collection : Les Passe-Murailles
Date de parution : 24/08/2017

Lisa, une professeure de sport au physique parfait, ne perd pas de temps en grands discours. C’est une femme directe. Mais lorsqu’elle rencontre, lors d’un salon du livre, Philippe Mermoz, séduisant auteur à succès, elle pressent que sa seule beauté ne suffira pas. Elle demande à Irène, une collègue de...

Lisa, une professeure de sport au physique parfait, ne perd pas de temps en grands discours. C’est une femme directe. Mais lorsqu’elle rencontre, lors d’un salon du livre, Philippe Mermoz, séduisant auteur à succès, elle pressent que sa seule beauté ne suffira pas. Elle demande à Irène, une collègue de français à l’apparence ordinaire, éprise de littérature, d’écrire à sa place quelques lettres destinées à le charmer. Irène accepte, se prend au jeu, et voilà que ses jours monotones, un peu tristes – un mari notaire, un enfant qu’elle n’arrive pas à avoir –, s’en trouvent profondément bouleversés. La correspondance s’intensifie, devient intime, se prolonge. Jusqu’à ce que Lisa, perdant patience, décide de retrouver l’écrivain pour une nuit… Irène sombre dans le désarroi. Peut-elle continuer à vivre comme avant ?
Dans ce Cyrano de Bergerac moderne, Gwenaële Robert raconte le destin émouvant d’une femme dont un échange épistolaire vient bousculer le quotidien et les espoirs. Une magnifique réflexion sur le pouvoir enchanteur des mots.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221202777
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 228
Format : 125 x 220 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • leslivresmapassion Posté le 18 Mai 2020
    Lorsque j'ai lu les critiques et le 4e de couverture sur Babelio j'ai eu envie de lire ce roman. L'idée de départ originale m'avait séduite. L'héroïne IRENE COMBIER est une prof de lettres qui est sollicitée par une collègue prof de sport qui a une aversion pour l'écriture. Lisa lui demande de séduire à sa place un écrivain qui lui a laissé une adresse postale. Irène accepte et voit sa vie transformée par cette relation épistolaire et ce, jusqu'à la rencontre entre Lisa et l'auteur. Le thème central est bien sûr la puissance des mots. Ce roman c'est aussi l'œuvre d'Edmond ROSTAND, un Cyrano De Bergerac moderne. J'ai aimé le thème du roman, j'ai trouvé Irène attachante mais ce ne sera pas pour moi un coup de cœur. Si j'ai terminé ce roman c'est essentiellement pour savoir si ça correspondrait à ce que je ressentais et espérais. "tu seras ma beauté" reste néanmoins un roman agréable à lire.
  • DianeRocch Posté le 3 Mars 2020
    Au Salon du Livre de Saumur, Philippe Mermoz écrivain à succès dédicace son dernier roman, Rizières. Lisa Desbordes, professeur de sport au physique parfait et sensuel est venue pour sa mère car elle-même n'a pas ni le temps ni l'envie de lire. Ils vont échanger quelques minutes puis Philippe lui glisse un papier avec l'adresse de sa maison d'édition qui lui fera suivre son courrier. Le souci c'est que Lisa n'écrit jamais ! Naissance d'un triangle amoureux, amour platonique qui s'enrichit par l'échange épistolaire. Échange qui devient vital et rapidement obsessionnel de part et d'autre. Je suis un peu frustrée de ne pas avoir eu le point de vue de Philippe Mermoz pendant le récit. Ressentir son attente, son impatience face à ces lettres qui lui sont adressés et qu'il attribue à un alter ego littéraire passionnant. Ce roman est une ode au pouvoir enchanteur des mots et j'ai trouvé magnifique les nombreuses références aux auteurs classiques. J'ai été très touchée par le personnage d'Irène, sa douce mélancolie et ses mots justes et inspirés. Aujourd'hui l'envoi de lettres se perd mais c'est pourtant si beau de lire des mots adressés et écrits pour soi, de sentir le papier et d'étudier les... Au Salon du Livre de Saumur, Philippe Mermoz écrivain à succès dédicace son dernier roman, Rizières. Lisa Desbordes, professeur de sport au physique parfait et sensuel est venue pour sa mère car elle-même n'a pas ni le temps ni l'envie de lire. Ils vont échanger quelques minutes puis Philippe lui glisse un papier avec l'adresse de sa maison d'édition qui lui fera suivre son courrier. Le souci c'est que Lisa n'écrit jamais ! Naissance d'un triangle amoureux, amour platonique qui s'enrichit par l'échange épistolaire. Échange qui devient vital et rapidement obsessionnel de part et d'autre. Je suis un peu frustrée de ne pas avoir eu le point de vue de Philippe Mermoz pendant le récit. Ressentir son attente, son impatience face à ces lettres qui lui sont adressés et qu'il attribue à un alter ego littéraire passionnant. Ce roman est une ode au pouvoir enchanteur des mots et j'ai trouvé magnifique les nombreuses références aux auteurs classiques. J'ai été très touchée par le personnage d'Irène, sa douce mélancolie et ses mots justes et inspirés. Aujourd'hui l'envoi de lettres se perd mais c'est pourtant si beau de lire des mots adressés et écrits pour soi, de sentir le papier et d'étudier les tracés de l'écriture...
    Lire la suite
    En lire moins
  • LaetiCat Posté le 22 Janvier 2020
    Pour ce premier roman Gwenaële Robert place la barre très haut : c'est remarquablement bien écrit ! C'est plus qu'une simple revisite du Cyrano de Rostand, c'est à la fois son adaptation en roman et sa transposition à notre époque moderne. Je trouve que ce livre est un bijou de littérature de par sa qualité d'écriture, ses citations, ses références livresques sans parler de ses personnages savamment travaillés et intenses en émotions. Amoureux de la belle littérature ne passer pas à côté de cette pépite !
  • Limelox Posté le 4 Janvier 2019
    Un roman facile à lire et enthousiasmant. Riche de références littéraires, l'écriture est belle et l'intrigue tient un bon rythme. Sur le même principe que Cyrano, Irène prête sa plume a Lisa pour conquerir Philipe, un écrivain. Les portraits font d'abord craindre le cliché : Irène / la professeur de français fade et désespérément classique qui méprise le corps et sait parler comme personne de lame et du coeur - Lisa/ la prof de sport canon qui a la compétition dans le sang , narcissique, et qui manque cruellement de conversation et de culture - Philippe, l'écrivain parisien ténébreux et blasé en panne d'inspiration... Toutefois, les personnages arrivent à être attachants ou tout au moins à susciter l'intérêt. On craint alors l'apothéose de cette histoire de dupes, le moment où la supercherie prend fin. Comment l'auteur va t elle s'en sortir? Finalement la fin est jolie, légère et pas si attendue. Quelques heures de lecture agréables en perspective..
  • Bookycooky Posté le 13 Décembre 2018
    “Il n’a pas écrit un mot depuis des mois. Rien. Il cherche, pourtant, il guette avec une sorte d’obstination nerveuse l’idée de son prochain roman”, c’est Philippe Mermoz auteur à succès de “Rizières”. “Elle n’a lu aucun de ses romans. Elle n’en éprouve pas l’envie. D’ailleurs, elle n’a pas le temps. Elle a des cross, des trails, des treks. Et puis des compétitions, des entraînements, des marathons”, c’est Lisa Desbordes, professeur d’éducation physique. “Elle est femme de notaire, elle habite Saumur, elle se fond dans le paysage. Sa garde-robe est grise, noire, beige. Ses vêtements sont classiques, ses bijoux discrets, son carré sage, ses chaussures plates”, c’est Irene Combier, prof de français. Philippe est arrivé au Salon du Livre de Saumur, dédicacer « Rizières ». Lisa s’y rend pour y faire dédicacer « Rizières » pour sa mère qui est à l’hôpital. Elle flash sur lui, mais l’endroit n’est pas propice à la drague....pourtant Philippe lui glisse dans le livre l’adresse de son éditeur. Elle ne lui reste qu’à lui écrire, mais elle ne sait pas écrire....et c’est là qu’ Irene entre en scène dans le rôle de nègre, et ainsi initie l’imposture. La mélancolie balzacienne va-t-elle pouvoir coïncider avec l’enveloppe athlétique ? Un jeu épistolaire qui va la... “Il n’a pas écrit un mot depuis des mois. Rien. Il cherche, pourtant, il guette avec une sorte d’obstination nerveuse l’idée de son prochain roman”, c’est Philippe Mermoz auteur à succès de “Rizières”. “Elle n’a lu aucun de ses romans. Elle n’en éprouve pas l’envie. D’ailleurs, elle n’a pas le temps. Elle a des cross, des trails, des treks. Et puis des compétitions, des entraînements, des marathons”, c’est Lisa Desbordes, professeur d’éducation physique. “Elle est femme de notaire, elle habite Saumur, elle se fond dans le paysage. Sa garde-robe est grise, noire, beige. Ses vêtements sont classiques, ses bijoux discrets, son carré sage, ses chaussures plates”, c’est Irene Combier, prof de français. Philippe est arrivé au Salon du Livre de Saumur, dédicacer « Rizières ». Lisa s’y rend pour y faire dédicacer « Rizières » pour sa mère qui est à l’hôpital. Elle flash sur lui, mais l’endroit n’est pas propice à la drague....pourtant Philippe lui glisse dans le livre l’adresse de son éditeur. Elle ne lui reste qu’à lui écrire, mais elle ne sait pas écrire....et c’est là qu’ Irene entre en scène dans le rôle de nègre, et ainsi initie l’imposture. La mélancolie balzacienne va-t-elle pouvoir coïncider avec l’enveloppe athlétique ? Un jeu épistolaire qui va la griser pour finir par la piéger, mais..... Deux femmes, un homme, c’est forcément compliqué, pourtant l’enjeu n’est pas là.... Bien que comme sujet de base rien de nouveau, une lecture très intéressante, dans le fond et la forme, dont j’ai beaucoup aimé la fin. L’auteur y fait de nombreux clins d’œil à de fameux ouvrages et personnages de la littérature classique et notamment à un livre particulier, Cyrano de Berjerac, dont d’ailleurs découle le titre, “Je serais ton esprit, tu seras ma beauté. Tu marcheras, j’irai dans l’ombre à ton côté “. Et encore une fois une ode à la magie de l’écriture. Cette écriture qui peut révéler des bribes et même beaucoup plus de notre moi profond, qu’on cache si soigneusement dans la vie quotidienne. Cette écriture qui peut séduire, même « ensorceler », mais aussi piéger. Je vous laisse découvrir l’histoire de ce “personnage en quête d’auteur”, dont je conseille vivement la lecture ! “La littérature est la preuve que la vie ne suffit pas.” Fernando Pessoa
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.