Lisez! icon: Search engine
L'Archipel
EAN : 9782809828658
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 14 x 22,5 mm

Une affaire classée

Sophie Guyon (Traducteur)
Date de parution : 02/07/2020
Solitaire et grande gueule, le personnage d’inspectrice créé par Ann Cleeves a donné lieu à la série télé Les Enquêtes de Vera, diffusée sur France 3, qui rassemblent des millions de téléspectateurs. Avec cette nouvelle enquête, nous en apprenons un peu plus sur le passé de l’enquêtrice… Son père semble impliqué dans un crime du passé.
 
« Une romancière qui, entre Patricia Highsmith et Elizabeth George, sonde à demi-mot
les méandres de l’âme.»
Alexandre Lous, Le Magazine littéraire

Quand John Brace, ancien flic à présent derrière les barreaux, annonce à Vera Stanhope, de la police du Northumberland, qu’il est prêt à lui faire des révélations sur une disparition jamais...
« Une romancière qui, entre Patricia Highsmith et Elizabeth George, sonde à demi-mot
les méandres de l’âme.»
Alexandre Lous, Le Magazine littéraire

Quand John Brace, ancien flic à présent derrière les barreaux, annonce à Vera Stanhope, de la police du Northumberland, qu’il est prêt à lui faire des révélations sur une disparition jamais élucidée, elle accepte ses conditions.

Mais enquêter plus de vingt ans après les faits ravive en elle de désagréables souvenirs. Tout semble en effet mener au Seagull, une boîte de nuit du front de mer où son père avait l’habitude de retrouver ses amis pour y préparer leurs mauvais coups.

Alors que le passé remonte peu à peu à la surface, une question taraude Vera : et si son père avait jadis été complice d’un meurtre ?

Comme à son habitude, l’inspectrice chef, aussi bourrue qu’attachante, ne ménagera ni ses équipiers ni les suspects pour élucider cette affaire classée.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809828658
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 14 x 22,5 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • pyrouette Posté le 9 Novembre 2020
    Véra est inspectrice de police. Elle n’est pas de première jeunesse, est mal fagotée, porte un chapeau sans forme qui doit la protéger de l’humidité anglaise ambiante et ses sempiternelles sandales à semelles en caoutchouc et fermetures velcro. Véra est gourmande, mange gras et aime bien boire de l’alcool. Elle habite la vieille maison héritée de son père au milieu de la pampa anglaise, là où les vents violents passent. Je l’aime bien la Véra. Quand son nouveau jeune patron, quadragénaire, avec des idées bien arrêtées, lui demande de se rendre à la prison auprès de vieux prisonniers pour témoigner sur l'expérience des victimes, Véra préfère obéir. Elle aurait pu se braquer mais elle avait suffisamment d’expérience pour ne pas s’engager dans une bataille perdue d’avance. Elle part en ruminant, se demandant si son patron va la pousser à partir de la brigade. Elle a cinquante cinq ans et a le sentiment que cette intervention auprès de vieux escrocs est une sorte d’avertissement. Ce qui ne l’empêche pas de manger un délicieux sandwich au crabe se réservant le dessert pour le chemin du retour. En faisant son exposé devant les prisonniers, elle reconnaît l’un deux. Un ex-surintendant de la Police qu’elle a aidé à... Véra est inspectrice de police. Elle n’est pas de première jeunesse, est mal fagotée, porte un chapeau sans forme qui doit la protéger de l’humidité anglaise ambiante et ses sempiternelles sandales à semelles en caoutchouc et fermetures velcro. Véra est gourmande, mange gras et aime bien boire de l’alcool. Elle habite la vieille maison héritée de son père au milieu de la pampa anglaise, là où les vents violents passent. Je l’aime bien la Véra. Quand son nouveau jeune patron, quadragénaire, avec des idées bien arrêtées, lui demande de se rendre à la prison auprès de vieux prisonniers pour témoigner sur l'expérience des victimes, Véra préfère obéir. Elle aurait pu se braquer mais elle avait suffisamment d’expérience pour ne pas s’engager dans une bataille perdue d’avance. Elle part en ruminant, se demandant si son patron va la pousser à partir de la brigade. Elle a cinquante cinq ans et a le sentiment que cette intervention auprès de vieux escrocs est une sorte d’avertissement. Ce qui ne l’empêche pas de manger un délicieux sandwich au crabe se réservant le dessert pour le chemin du retour. En faisant son exposé devant les prisonniers, elle reconnaît l’un deux. Un ex-surintendant de la Police qu’elle a aidé à faire coffrer. Un ami de son père également : John Brace. Ce dernier demande à lui parler en privé et lui propose de la mettre sur la piste d’une vieille affaire jamais résolue en échange d’une aide pour sa fille Patty. L’enquête démarre. Véra se prend d’amitié pour Patty, jeune mère à la dérive suivie par les services sociaux et dans le même temps remonte le fil du passé scupuleusement, faisant preuve d’empathie pour faire parler les témoins et se demandant avec angoisse si son père n’était pas complice de ce meurtre. J’ai adoré cette enquête en bord de mer et dans la campagne anglaise avec l’équipe de Véra, complémentaire et soudée. Un bon moment de suspense rondement mené dans une ambiance dépaysante.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Aline1102 Posté le 31 Octobre 2020
    Dans cette huitième enquête de Vera Stanhope, la police du Northumberland travaille sur une affaire qui replonge l'inspectrice bourrue dans son passé, et surtout dans celui de son père, Hector. L'un des vieux amis de celui-ci, un ex-policier nommé John Brace, est enfermé dans le quartier des personnes âgées et des invalides d'une prison dans laquelle Vera fait une intervention. Il la reconnaît comme la fille de son ami Hector Stanhope, et lui demande de veiller sur sa propre fille, Patty, en échange de quoi il fournira des informations sur une vieille affaire : la disparition de Robbie Marshall, un autre de ses amis. Intriguée par ce que John Brace pourrait bien lui révéler, Vera se prend au jeu : elle va voir Patty Keane, obtient les informations promises par Brace, et dégage deux squelettes d'un ponceau de St Mary's Island. Au fil de l'enquête compliquée à laquelle son équipe est confrontée, Vera se pose de plus en plus de questions sur son père et les liens de ce dernier et de ses trois amis (la bande des quatre) avec la mort de deux personnes retrouvées dans le ponceau. Ann Cleeves est, à mon humble avis, l'une des meilleures auteures de polars de... Dans cette huitième enquête de Vera Stanhope, la police du Northumberland travaille sur une affaire qui replonge l'inspectrice bourrue dans son passé, et surtout dans celui de son père, Hector. L'un des vieux amis de celui-ci, un ex-policier nommé John Brace, est enfermé dans le quartier des personnes âgées et des invalides d'une prison dans laquelle Vera fait une intervention. Il la reconnaît comme la fille de son ami Hector Stanhope, et lui demande de veiller sur sa propre fille, Patty, en échange de quoi il fournira des informations sur une vieille affaire : la disparition de Robbie Marshall, un autre de ses amis. Intriguée par ce que John Brace pourrait bien lui révéler, Vera se prend au jeu : elle va voir Patty Keane, obtient les informations promises par Brace, et dégage deux squelettes d'un ponceau de St Mary's Island. Au fil de l'enquête compliquée à laquelle son équipe est confrontée, Vera se pose de plus en plus de questions sur son père et les liens de ce dernier et de ses trois amis (la bande des quatre) avec la mort de deux personnes retrouvées dans le ponceau. Ann Cleeves est, à mon humble avis, l'une des meilleures auteures de polars de langue anglaise. Il suffit d'ouvrir un seul roman des enquêtes de Vera pour s'en rendre compte : la profondeur des personnages, les détails de leurs histoires et de leurs trajectoires personnelles les rendent particulièrement réalistes et « vivants ». Même les plus secondaires d'entre eux sont décrits et exploités de telle façon qu'il est possible de se les représenter précisément, avec leurs qualités et leurs défauts, leurs forces et leurs faiblesses. Une affaire classée a été adaptée à la télévision sous le titre « Une histoire ancienne ». Les deux intrigues présentent des différences notables et le roman, plus complet et plus fouillé, m'a bien plus passionnée que la série, dont je suis pourtant une grande fan (l'interprétation de Brenda Blethyn n'étant pas pour rien dans mon attachement envers le personnage de Vera). Dans la « version roman » de cette enquête, Vera est moins torturée que son alter-ego télévisuel. Même si elle se pose beaucoup de questions sur la vie de son père décédé, elle reste concentrée sur son enquête et semble puiser de l'énergie dans la complexité de celle-ci. Son sergent, Joe Ashworth, la trouve d'ailleurs comme rajeunie pas son enthousiasme lorsque l'équipe est réunie afin de faire le point sur l'avancée de l'enquête. Le point commun dans les deux versions, c'est la personnalité de Vera. Bourrue et mal fagotée, elle ne paie pas de mine et est souvent prise pour autre chose qu'une inspectrice de police [masquer] (la preuve étant le passage du roman où un jeune officier de police appelé sur une scène d'accident la prend pour une vieille dame curieuse venue assister au spectacle, sans se douter qu'il s'adresse à l'un de ses supérieurs hiérarchiques). [/masquer] Mais Vera est intelligente, dotée d'un instinct policier sûr et efficace. Et elle aime son métier. Elle se soucie des gens et c'est encore une fois Joe Ashworth qui parvient à exprimer cela lorsqu'il répond à une question d'Holly, qui lui demande pourquoi victimes et témoins se confient plus facilement à Vera qu'à son équipe. Réponse de Joe : « Parce qu'elle s'intéresse ». J'imagine très bien ici l'expression anglaise d'origine, plus imagée et profonde que tout équivalent français : ‘'Because she cares'', to care signifiant non seulement s'intéresser à/se soucier de, mais aussi prendre soin… Après, bien sûr, le personnage n'a pas que des bons côtés. Vera a aussi ses défauts. Elle est autoritaire avec les membres de son équipe (même si elle les materne un peu) et impatiente. Elle ne prend pas soin d'elle ni de sa maison. Elle est parfois solitaire et impulsive, ce qui lui vaut d'ailleurs une assez mauvaise surprise à la fin de ce roman. Même si Vera est l'(anti-)héroïne de cette enquête, Ann Cleeves ne laisse pas son équipe de côté pour autant. Charlie, Joe et Holly ont tous droit à leurs propres passages dans l'histoire et Une affaire classée est composé comme un travail de groupe plutôt que comme un solo de Vera. On suit alternativement chacun des personnages, ce qui permet de mieux saisir les détails parfois subtils d'une enquête assez compliquée. Le rythme de l'histoire est excellent : ni trop rapide ni trop lent, bien dosé par l'auteure qui retient notre attention de la première à la dernière page, sans pour autant se lancer dans des scènes d'un suspense insoutenable. Ann Cleeves parvient vraiment à captiver ses lecteurs avec ce « cold case » très prenant et la manière dont celui-ci s'intègre dans l'histoire personnelle de son inspectrice rend les choses encore plus intéressantes. Un grand merci à Babelio et aux éditions l'Archipel pour ce roman, reçu dans le cadre de l'opération Masse Critique Mauvais Genres !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Isabelle1180 Posté le 30 Septembre 2020
    Ca n'engage que moi : Les enquêtes de Véra sur France 3, vous connaissez ? je n'aime pas trop.... mais j'ai grave aimé le livre. Le personnage de Véra est multi facettes : bougonne, têtue, pince-sans-rire, touchant.... elle ne lâche rien dans ce récit mêlant souvenirs familiaux, meurtres, découvertes de cadavres. L'enquête est très bien menée : précise, les détails sont annoncés avec parcimonie pour mieux s'imprégner de l'ambiance brumeuse, froide et tendue. A renouveler dès que possible.
  • Sami33 Posté le 12 Août 2020
    Je faisais la connaissance de Vera l'année dernière dans "Morts sur la Lande" et dans "Des vérités cachées" en romans. Je n'ai toujours pas sauté le pas et regarder un épisode de cette célèbre enquêtrice hors norme qui se plaît à casser les codes avec son tempérament de feu. Il y a deux écoles, les personnes qui préfèrent lire le roman et les personnes qui préfèrent regarder. Après avoir sondées quelques personnes, je préfère rester avec mon pêché mignon : les livres 😇. Dans ce roman, nous allons retrouver notre Vera avec son caractère bien trempé mais toujours aussi bien dans ses pompes et ses fringues qui font sa réputation. On aura besoin de son flair, de sa pugnacité, de sa ténacité pour résoudre un cold case (une affaire non classée) de 1995. Son boss va lui demander de se rendre dans une prison, à la demande de l'aumônier. Lors de son intervention, elle va se faire interpeller par un résident des lieux, John Brace, ancien policier qui purge sa peine dans ces lieux. Il veut passer un marché avec Vera non pas pour sortir de prison comme on pourrait le penser mais pour qu'elle protège Patty, sa fille et ses trois... Je faisais la connaissance de Vera l'année dernière dans "Morts sur la Lande" et dans "Des vérités cachées" en romans. Je n'ai toujours pas sauté le pas et regarder un épisode de cette célèbre enquêtrice hors norme qui se plaît à casser les codes avec son tempérament de feu. Il y a deux écoles, les personnes qui préfèrent lire le roman et les personnes qui préfèrent regarder. Après avoir sondées quelques personnes, je préfère rester avec mon pêché mignon : les livres 😇. Dans ce roman, nous allons retrouver notre Vera avec son caractère bien trempé mais toujours aussi bien dans ses pompes et ses fringues qui font sa réputation. On aura besoin de son flair, de sa pugnacité, de sa ténacité pour résoudre un cold case (une affaire non classée) de 1995. Son boss va lui demander de se rendre dans une prison, à la demande de l'aumônier. Lors de son intervention, elle va se faire interpeller par un résident des lieux, John Brace, ancien policier qui purge sa peine dans ces lieux. Il veut passer un marché avec Vera non pas pour sortir de prison comme on pourrait le penser mais pour qu'elle protège Patty, sa fille et ses trois enfants qui se trouvent dans une mauvaise passe. Le deal est simple, il lui révèle des choses sur une disparition qui date de Mathusalem et Vera s'engage à veiller sur Patty et sa tribu. A cette condition, et seulement à cette condition, il passera à table. Assistée de son équipe de choc, notre enquêtrice brut de décoffrage va ouvrir un dossier qui date des années 1990. Vera va replonger dans ses souvenirs, notamment parce qu'il semblerait que son père, Hector soit impliqué... Hector était le meilleur ami de John. A présent, ce dernier est mort. A l'époque, Hector faisait partie de la bande des quatre qui était composée de Robbie Marshall, John Brace, Hector et d'un certain Prof dont on ne sait rien. Est-ce que son père serait le coupable ? Faisait-il parti des suspects ? C'est un petit polar bien construit qui m'a bien plu dans son ensemble. C'est une enquête classique, qui n'offre pas de bain de sang mais qui fait appel à nos neurones et c'est ce que j'ai apprécié ici. L'histoire est un peu longue mais j'ai apprécié ma lecture dans son ensemble, j'ai aimé le fait que l'auteur nous lance sur des fausses pistes même si les lecteurs avertis sentiront que l'auteur nous balade. J'ai aimé en apprendre un peu plus sur Vera. En plongeant dans son passé, cela nous a permis de mieux comprendre la femme qu'elle est. La plume de l'auteur est toujours aussi descriptive, visuelle et agréable à lire. Tout ça pour vous dire que j'ai aimé suivre la nouvelle enquête de Vera qui nous fait faire un bond dans le passé pour résoudre une enquête de disparition qui méritait que l'on clôture cette enquête comme il se doit. Vivement la prochaine enquête de Vera Stanhope !
    Lire la suite
    En lire moins
  • MilleetunepagesLM Posté le 7 Août 2020
    Le commentaire de Cathy : Vera Stanhope, inspectrice à la police de Northumberland, se rend à la prison de Warkworth afin de prendre la parole auprès des détenus. Elle va s'entretenir avec John Brace, un ancien flic, incarcéré depuis plusieurs années. Ce dernier est prêt à lui faire des révélations sur une disparition, qui date de plus de vingt ans, sous certaines conditions. Cette affaire réveille les souvenirs de l'inspectrice, John Brace et son père était ami, ce dernier, peut-il être lié à cette affaire ? Les enquêtes de Vera font partie des séries que j'aime regarder à la télévision, apprendre que chaque épisode est tiré des romans d'Ann Cleeves m'a de suite beaucoup intéressé. Le personnage de Vera est très particulier, c'est une femme avec un caractère bien trempé, j'aime sa façon d'enquêter. Ce que j'ai aimé pendant ma lecture, c'est l'ambiance, c'est le genre d'enquête qui prend son temps, pas besoin de gadget technologique pour résoudre une affaire. Cet épisode, je l'ai vu à la télévision, c'est donc avec curiosité que je me suis lancée dans ma lecture afin de voir si cela allait me plaire, contre toute attente, j'ai préféré le roman, il y a plus de profondeur dans les personnages et dans l'intrigue. L'auteure... Le commentaire de Cathy : Vera Stanhope, inspectrice à la police de Northumberland, se rend à la prison de Warkworth afin de prendre la parole auprès des détenus. Elle va s'entretenir avec John Brace, un ancien flic, incarcéré depuis plusieurs années. Ce dernier est prêt à lui faire des révélations sur une disparition, qui date de plus de vingt ans, sous certaines conditions. Cette affaire réveille les souvenirs de l'inspectrice, John Brace et son père était ami, ce dernier, peut-il être lié à cette affaire ? Les enquêtes de Vera font partie des séries que j'aime regarder à la télévision, apprendre que chaque épisode est tiré des romans d'Ann Cleeves m'a de suite beaucoup intéressé. Le personnage de Vera est très particulier, c'est une femme avec un caractère bien trempé, j'aime sa façon d'enquêter. Ce que j'ai aimé pendant ma lecture, c'est l'ambiance, c'est le genre d'enquête qui prend son temps, pas besoin de gadget technologique pour résoudre une affaire. Cet épisode, je l'ai vu à la télévision, c'est donc avec curiosité que je me suis lancée dans ma lecture afin de voir si cela allait me plaire, contre toute attente, j'ai préféré le roman, il y a plus de profondeur dans les personnages et dans l'intrigue. L'auteure a une plume que j'ai appréciée, le style est bon. Ann Cleeves est une auteure que je veux lire à nouveau.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.