Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714476104
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 225 mm

Une ombre chacun

Date de parution : 13/04/2017
«  Il n’y avait dans ma mort aucune injustice. Je l’avais vue arriver jusqu’à moi avec une froide évidence. »
Rescapée d’un enlèvement quand elle était enfant, Clara, 30 ans, mène désormais à Paris une vie confortable avec son mari, Charles. Pourtant, lorsqu’il lui demande un enfant, elle décide de partir sans laisser de trace.
Homme d’affaires occupé, Charles loue les services de Seven Smith, un ancien Marine, afin de retrouver...
Rescapée d’un enlèvement quand elle était enfant, Clara, 30 ans, mène désormais à Paris une vie confortable avec son mari, Charles. Pourtant, lorsqu’il lui demande un enfant, elle décide de partir sans laisser de trace.
Homme d’affaires occupé, Charles loue les services de Seven Smith, un ancien Marine, afin de retrouver son épouse. Pour le soldat américain, que la fin de la guerre a laissé sans but, la quête de cette femme disparue est une occasion inespérée d’exister à nouveau.
À travers l'Europe, Clara et Seven vont partir à la recherche de vérités sur eux-mêmes qui altéreront pour toujours le sens de leurs vies.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714476104
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

"Carole Llewellyn signe un thriller oppressnt qui ne laisse aucun répit et qui, avec un beau sens de la progression, suscite un suspense sans faiblesse et dont le twist final surprendra plus d'un lecteur."
Newsletter / Bruxelles Culture

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lalectricedyslexique Posté le 29 Septembre 2017
    Le début est très bien acheminé, on apprend à connaitre un peu Clara ce qui nous amène à comprendre sa vie et par conséquent sa fuite. Grâce à elle on voyage en Europe en commençant notre périple par l’Italie mais nous partons pas en vacances, l’auteur nous mets dans une atmosphère lourde que je trouve un peu pesante, ceci a ralenti ma lecture durant les deux tiers du livre. L’histoire en elle même est bien ficelée, l’auteur s’est bien documentée et nous fait part d’une histoire qui tiens la route, les descriptions sont très fournis ( trop peux être ?) ce qui permet de s’encrer à l’histoire et d’apprécier sa lecture. Cependant, j’ai trouvé qu’il manquait de fluidité , j’ai eu quelques difficultés durant ma lecture à rester concentrée sur l’histoire et à avancer; ceci est certainement du aux nombreuses descriptions très précises qui rajoutent des longueurs au texte. Les retours en arrière sont intéressant et permet de mieux comprendre les personnages mais il y a quelques répétitions qui m’ont un peu lassées comme le fait que Seven joue souvent avec ses parties intimes, je pense que cela n’apporte pas un grand plus à l’histoire.
  • Bazart Posté le 10 Septembre 2017
    La première phrase de ce ivre "il y a 364 façons de mourir" donne d'emblée le ton de ce roman original et riche en situations fortes Clara, victime d'un kidnapping raté dans son enfance, mène à Paris une vie de bourgeoise aise entre un mari indifférent, ses relations, et un grand nombre de "followers". Mais le jour où Charles lui demande un enfant "comme on demande un verre", elle ne peut plus continuer et prend la fuite. D'un autre coté de l'atlantique aux USA, Seven, ancien militaire n'arrive pas à se réadapter à la vie civile. Lorsqu'il apprend la disparition de Clara, il voit la possibilité de justifier sa vie et décide de la rechercher. Cette quête au cours de laquelle nous suivons d'un coté Clara, de l'autre Seven, nous conduit dans divers pays d'Europe. Plusieurs pages par exemple sont consacrées à la Grèce et à sa situation actuelle. Ce voyage permet aux deux personnages de se rémémorrer des moments de leur passé. Ce livre , écrite d'une plume classique mais racée, est parsemé d'observations percutantes sur la société, et la fin, surprenante, souligne la fragilité et la sincérité des personnages.
  • Yann93 Posté le 14 Août 2017
    Superbe 1er roman. Intriguant comme un très bon polar, au final il est bien plus que ça. Tout d abord il est très très bien écrit. Le changement de narration est bien fait. Et personnellement j adore quand un romancier joue avec ça. Il y a une interaction qui se crée. Les 2 personnages sont mystérieux et profonds à la fois. Vraiment très bien écrit. J'ai identifié le personnage de Seven à un acteur américain. Un très bon roman que je conseille. Et une romancière à suivre ;-)
  • MariondeMontmorency Posté le 5 Août 2017
    Il y a quelques mois, j'ai eu la chance de recevoir "Une ombre chacun", gentiment envoyé par Carole Llewellyn. Ce premier roman, une réécriture moderne de Mrs Dalloway de Virginia Woolf, nous présente le parcours croisé de deux personnages. Celui de Clara d'abord, jeune femme parisienne au foyer, enfermée dans une prison dorée qu'elle s'est elle-même choisie, puis celui de Seven, un ancien marine américain traumatisé par les souvenirs de guerre. Chaque chapitre est concentré sur l'un des deux protagonistes qui nous livrent chacun leurs pensées les plus intimes grâce à un monologue intérieur. Je dois bien vous avouer que le début de ma lecture n'a pas été aisé, tant les personnages m'ont paru antipathiques et bien trop caricaturaux. Chacun à leur manière, ces héros désabusés dévoilent une vie grossière, vide de sens et j'ai eu un peu de peine à retrouver les avatars du roman initial qui m'avait tant enchantée. J'ai failli abandonner cet univers malsain qui me gênait beaucoup, mais je me suis finalement accrochée, et j'ai bien fait. La plume de Carole Llewellyn est en effet efficace et nous emporte. Au fil des pages, j'ai alors été captivée par les histoires de Clara et Seven et je... Il y a quelques mois, j'ai eu la chance de recevoir "Une ombre chacun", gentiment envoyé par Carole Llewellyn. Ce premier roman, une réécriture moderne de Mrs Dalloway de Virginia Woolf, nous présente le parcours croisé de deux personnages. Celui de Clara d'abord, jeune femme parisienne au foyer, enfermée dans une prison dorée qu'elle s'est elle-même choisie, puis celui de Seven, un ancien marine américain traumatisé par les souvenirs de guerre. Chaque chapitre est concentré sur l'un des deux protagonistes qui nous livrent chacun leurs pensées les plus intimes grâce à un monologue intérieur. Je dois bien vous avouer que le début de ma lecture n'a pas été aisé, tant les personnages m'ont paru antipathiques et bien trop caricaturaux. Chacun à leur manière, ces héros désabusés dévoilent une vie grossière, vide de sens et j'ai eu un peu de peine à retrouver les avatars du roman initial qui m'avait tant enchantée. J'ai failli abandonner cet univers malsain qui me gênait beaucoup, mais je me suis finalement accrochée, et j'ai bien fait. La plume de Carole Llewellyn est en effet efficace et nous emporte. Au fil des pages, j'ai alors été captivée par les histoires de Clara et Seven et je n'ai plus été capable de lâcher le roman. J'ai appris à les connaître, à les comprendre malgré leurs défauts, à pénétrer dans leurs univers si éloignés du mien, et tout est devenu limpide. Même si je m'attendais à cette fin, plutôt fidèle au roman source, j'avais hâte de découvrir les dernières pages dont j'ai été très satisfaite. En fermant le roman, je me suis retrouvée face à une sensation étrange : alors que je pensais passer à côté du roman, j'ai réalisé que l'autrice avait réussi à m'attraper et à m'emmener dans cette ambiance que je ne voulais finalement plus quitter ! Une bonne surprise !
    Lire la suite
    En lire moins
  • QueLire Posté le 9 Juillet 2017
    Premier roman réussi pour Carole Llewellyn qui avec une Ombre Chacun dresse le portrait d'un homme et d'une femme qui fuient leur quotidien. Une histoire prenante, entre drame psychologique et développement personnel ou la jeune auteure détricote le passé tortueux de ses personnages pour les aider à découvrir qui ils sont et ce qu'ils veulent devenir. Carole Llewelyn, un jeune auteur à découvrir Une Ombre chacun est le premier roman de Carole Llewellyn qui a choisi de mettre en évidence les attentes qui pèsent sur les femmes dans le monde actuel. Son personnage Clara est une jeune trentenaire qui peine à s'épanouir. Mariée à un homme égocentrique qui pense que l'argent peut acheter le bonheur de son épouse, la jeune femme panique quand il décide que le temps est venu pour avoir un enfant. Clara vit avec une blessure à l'âme depuis sa plus tendre enfance. Rescapée d'un enlèvement, toutes traces d'attaches lui paraissent intolérables. Depuis la prison dorée qu'est son appartement d'un quartier parisien huppé, Clara imagine plus de 300 façons de mourir. Un jour, elle disparaît sans laisser de traces. Seven est le second personnage principal. Ancien GI, il voue un culte à son corps. Fier d'avoir servi son pays, l'homme... Premier roman réussi pour Carole Llewellyn qui avec une Ombre Chacun dresse le portrait d'un homme et d'une femme qui fuient leur quotidien. Une histoire prenante, entre drame psychologique et développement personnel ou la jeune auteure détricote le passé tortueux de ses personnages pour les aider à découvrir qui ils sont et ce qu'ils veulent devenir. Carole Llewelyn, un jeune auteur à découvrir Une Ombre chacun est le premier roman de Carole Llewellyn qui a choisi de mettre en évidence les attentes qui pèsent sur les femmes dans le monde actuel. Son personnage Clara est une jeune trentenaire qui peine à s'épanouir. Mariée à un homme égocentrique qui pense que l'argent peut acheter le bonheur de son épouse, la jeune femme panique quand il décide que le temps est venu pour avoir un enfant. Clara vit avec une blessure à l'âme depuis sa plus tendre enfance. Rescapée d'un enlèvement, toutes traces d'attaches lui paraissent intolérables. Depuis la prison dorée qu'est son appartement d'un quartier parisien huppé, Clara imagine plus de 300 façons de mourir. Un jour, elle disparaît sans laisser de traces. Seven est le second personnage principal. Ancien GI, il voue un culte à son corps. Fier d'avoir servi son pays, l'homme est laissé pour compte par la société américaine qui peine à réinsérer ses combattants. Marié à une femme futile, il reprend pied le jour où le mari De Claire l'engage pour retrouver sa femme disparue... Mon avis : Un premier roman très réussi, une histoire passionnante J'apprécie découvrir de nouveaux auteurs, car c'est souvent l'occasion de se plonger dans une nouvelle vision de la vie, du monde ou parfois de découvrir une imagination débordante. J'aime particulièrement les romans d'auteurs trentenaires, car ils me parlent. le roman de Carole Llewellyn aborde des thèmes actuels, la place de la femme dans la société et dans le couple, la confrontation à la perversion narcissique, la vie idyllique que l'on s'invente sur les réseaux sociaux et ce mal-être quand on ouvre les yeux sur une vie que l'on subit plus qu'on ne la vit. Carole Lleewellyn vient de rejoindre mon duo d'écrivains (qui devient par la force des choses un trio) de la génération Xennials ou proche de l'être (coincés entre les X et les Y), Éric Metzger et Camille Anseaume, qui tous deux ont un génie extraordinaire lorsqu'il s'agit de transmettre les émotions vécues par les trentenaires. Être libre et vivre recluse Clara est belle, a de l'instruction, elle a épousé Charles qui semblait parfait pour elle. Cette stabilité la ramène à ces vieux démons, à cet homme qui l'a emmenée un jour et dont elle a pu échapper à la vigilance par miracle. Un homme qui ne cesse de hanter ses rêves. le mariage de Clara l'étouffe, car c'est Charles qui contrôle tout. La jeune femme tente de se créer une vie sur les réseaux sociaux où des tas de followers admirent son quotidien fait de plats sains et de décoration sans fautes de goût. Charles est un mari distant et infidèle. Son couple est une vitrine qu'il aime exhiber aux yeux de ses amis. Clara est SA femme, SA chose, et quand elle disparaît, c'est un sentiment de haine plus que de désespérance qu'il éprouve. Comment a-t-elle pu partir ainsi... ? Pendant tout le roman, on suit le périple de la jeune femme qui fait tout pour ne pas que l'on puisse la retrouver. Elle fera des rencontres, dont une absolument magique, avec une autre femme. Parallèlement, on assiste à l'enquête menée par Seven qui met tout en oeuvre pour la retrouver. Ce job est vital pour lui, qui se sent à nouveau utile. Quand il comprend que la jeune femme a décidé d'en finir avec la vie, il en fait un cas personnel. Non, il ne la laissera pas mourir. Une Ombre chacun est un premier roman que j'ai beaucoup aimé. Il m'a procuré un réel plaisir de lecture. Sans être légère, l'histoire est agréable, Clara attachante, Seven étonnant. J'ai aimé parcourir l'Europe au côté de Clara, vivre à son rythme, entre course contre la montre et instants passés à penser. La fin est assez surprenante, mais surtout très belle. Pourquoi cette lecture ? C'est une lecture que l'on m'a gentiment proposée en partenariat. Je tiens à remercier Khadija de l'agence Babel qui m'a conseillé ce titre qu'elle a qualifié de merveilleux premier roman, une sorte de Miss Dalloway de Virginia Woolf. Et elle a eu raison, ce roman est une réussite et Clara aurait toute sa place dans un roman de Virginia Woolf. Je vous le conseille vraiment et ce roman rejoins la catégorie coup de coeur du blog pour : l'histoire les personnages principaux ET secondaires le suspens bien dosé qui se trouve à toutes les pages
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.