Lisez! icon: Search engine
Nil
EAN : 9782841119882
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 130 x 205 mm

Vox

Michael BELANO (Traducteur)
Date de parution : 07/03/2019

Jean McClellan est docteure en neurosciences. Elle a passé sa vie dans un laboratoire de recherches, loin des mouvements protestataires qui ont enflammé son pays. Mais, désormais, même si elle le voulait, impossible de s’exprimer : comme toutes les femmes, elle est condamnée à un silence forcé, limitée à un...

Jean McClellan est docteure en neurosciences. Elle a passé sa vie dans un laboratoire de recherches, loin des mouvements protestataires qui ont enflammé son pays. Mais, désormais, même si elle le voulait, impossible de s’exprimer : comme toutes les femmes, elle est condamnée à un silence forcé, limitée à un quota de 100 mots par jour. En effet, le nouveau gouvernement en place, constitué d’un groupe fondamentaliste, a décidé d’abattre la figure de la femme moderne. Pourtant, quand le frère du Président fait une attaque, Jean est appelée à la rescousse. La récompense ? La possibilité de s’affranchir – et sa fille avec elle – de son quota de mots. Mais ce qu’elle va découvrir alors qu’elle recouvre la parole pourrait bien la laisser définitivement sans voix…
Christina Dalcher nous offre avec Vox un roman dystopique glaçant qui rend hommage au pouvoir des mots et du langage.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782841119882
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 130 x 205 mm
Nil

Ils en parlent

« Et si les femmes n'avaient droit qu'à 100 mots par jour ? C'est l'hypothèse glaçante qu'exploré cette fiction politique écrite par une spécialiste américaine de la linguistique. Roman choc traduit dans 17 pays, Vox (éd. Nil) s'inscrit dans l'ère #MeToo et nous fait réfléchir au pouvoir d'émancipation des mots. »
PALOMA DE BOISMOREL / GAEL
« Une dystopie glaçante »
HELENA VILLOVITCH / ELLE
« Une intrigue menée avec brio pour une dystopie sociale fort originale. Ce premier roman de Christina Dalcher, une Américaine énervée, est à ne pas rater. »
HUBERT ARTUS / CAUSETTE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • RambieReads Posté le 9 Juin 2020
    Dans l'ensemble, c'est un bon livre mais je suis un peu déçue par la tournure que prend l'histoire petit à petit. C'est un peu trop extravagant et on tombe un peu dans un cliché américain du conspirationnisme alors qu'à la base c'était plutôt parti sur un combat profond à la façon Servante écarlate.
  • Ptitbooks Posté le 9 Juin 2020
    Lorsque j’ai découvert VOX j’ai tout de suite été intriguée par son résumé et me suis dit que ça allait me plaire (avec sarcasme et sérieux). Ça n’a pas manqué. J’ai voulu découvrir comment l’auteure avait travaillé cette idée des femmes réprimées et d’une certaine manière je n’ai pas été déçue. Je m’explique : pour moi le livre se sépare en deux parties. La première vraiment centrée sur la condition des femmes dans ce pays, sur Jean et sa famille, sa vision de sa nouvelle vie… et cela m’a beaucoup plu dans le sens où j’ai trouvé ça bien manié (pas une bonne situation évidemment). L’auteure m’a fait ressentir dès les premières pages la colère, la frustration et l’incompréhension. Cependant la deuxième partie est centrée sur la médecine, la politique et les secrets gouvernementaux. On a l’impression que l’auteure en oublie une des bases de son roman, la condition des femmes. Ici, tout le monde est perçu comme inférieur au gouvernement par le gouvernement lui-même. Malgré une aventure amoureuse que je n’ai pas trouvé très pertinente j’ai quand même bien aimé cette partie et la tournure qu’elle prend. Les termes scientifiques et enjeux politiques sont assez bien expliqués donc en n’y connaissant... Lorsque j’ai découvert VOX j’ai tout de suite été intriguée par son résumé et me suis dit que ça allait me plaire (avec sarcasme et sérieux). Ça n’a pas manqué. J’ai voulu découvrir comment l’auteure avait travaillé cette idée des femmes réprimées et d’une certaine manière je n’ai pas été déçue. Je m’explique : pour moi le livre se sépare en deux parties. La première vraiment centrée sur la condition des femmes dans ce pays, sur Jean et sa famille, sa vision de sa nouvelle vie… et cela m’a beaucoup plu dans le sens où j’ai trouvé ça bien manié (pas une bonne situation évidemment). L’auteure m’a fait ressentir dès les premières pages la colère, la frustration et l’incompréhension. Cependant la deuxième partie est centrée sur la médecine, la politique et les secrets gouvernementaux. On a l’impression que l’auteure en oublie une des bases de son roman, la condition des femmes. Ici, tout le monde est perçu comme inférieur au gouvernement par le gouvernement lui-même. Malgré une aventure amoureuse que je n’ai pas trouvé très pertinente j’ai quand même bien aimé cette partie et la tournure qu’elle prend. Les termes scientifiques et enjeux politiques sont assez bien expliqués donc en n’y connaissant rien on arrive quoi qu’il en soit à suivre. Ces deux parties m’ont donc autant happé l’une que l’autre mais d’une manière différente pour chacune. L’auteure nous place rapidement dans la peau de notre personnage principal, Jean, au milieu de sa famille. Je ressentais de l’affection pour Sonia et ai eu le cœur serré à chaque fois que cette petite, inconsciente de ce qui se passait, cédait aux horribles règles. Les jumeaux, eux, j’ai trouvé qu’ils ne se sentaient pas concernés, ils étaient platoniques : ni pour ni contre. Steven par contre montre rapidement son point de vu vis-à-vis des femmes, ce qui a le don de nous taper sur les nerfs (le nombre de fois où j’ai eu envie de le secouer et de le remettre à sa place…). Ce qui m’énervait c’était que Patrick, le mari, ne disait quasiment rien. Il avait l’air d’être aussi impliqué que les jumeaux avec en plus un sentiment de désolation envers sa femme et la situation du pays. Mais on en apprend plus sur lui et sa position à la fin...heureusement. De nombreux autres personnages ont attiré ma sympathie tels que Jackie ou Lorenzo. Bien sûr il y en a qui l’ont fortement repoussé comme le Révérend Carl Cobin ou Morgan. Ces personnages sont détestables, le premier par le discours qu’il tient et les conséquences de celui-ci (même s’il reste distingué) et le second par sa méprise et son arrogance injustifiés (sa bêtise est visible telle le nez au milieu de la figure). La tournure que prend les événements est plutôt radicale mais bienvenue pour soulager notre conscience de femme insultée. Malgré une conclusion trop rapide à mon goût ce happy end tragique (oui oui) est une fin que j’ai appréciée après cette deuxième partie qui ne nous laisse pas souffler.
    Lire la suite
    En lire moins
  • clolivie Posté le 3 Juin 2020
    J’ai lu ce roman peu de temps après avoir lu la servante écarlate et hop un deuxième coup de poignard au cœur. J’ai eu l’impression que ce livre se divisait en deux parties. Autant la première partie est exceptionnelle autant on a l’impression que dans la deuxième partie du roman l’auteur s’essouffle et se dépêche de terminer le livre. D’un côté les thèmes abordés : c’est un roman qui fait sérieusement réfléchir quant à la condition des femmes, à l’égalité homme-femme, aux rôles de chacun définis par la société, à leurs évolutions au fil des ans et au point de vue aussi bien des femmes que des hommes sur cette évolution. Elle paraît si lente avec encore tellement d’inégalités du côté des femmes, pourtant pour les hommes elle peut paraître trop rapide. Tout changement est toujours difficile à accepter surtout lorsque certains privilèges sont perdus (et cela est valable et applicable à plein d’autres problèmes actuels de la société – racisme, religion, travailleurs, …). Ce roman nous rappelle que tout ne tient qu’à un fil et qu’il suffit de quelques extrémistes pour tout faire basculer. Nous l’avons vécu dans le passé, nous l’apprenons à l’école et pourtant nous ne... J’ai lu ce roman peu de temps après avoir lu la servante écarlate et hop un deuxième coup de poignard au cœur. J’ai eu l’impression que ce livre se divisait en deux parties. Autant la première partie est exceptionnelle autant on a l’impression que dans la deuxième partie du roman l’auteur s’essouffle et se dépêche de terminer le livre. D’un côté les thèmes abordés : c’est un roman qui fait sérieusement réfléchir quant à la condition des femmes, à l’égalité homme-femme, aux rôles de chacun définis par la société, à leurs évolutions au fil des ans et au point de vue aussi bien des femmes que des hommes sur cette évolution. Elle paraît si lente avec encore tellement d’inégalités du côté des femmes, pourtant pour les hommes elle peut paraître trop rapide. Tout changement est toujours difficile à accepter surtout lorsque certains privilèges sont perdus (et cela est valable et applicable à plein d’autres problèmes actuels de la société – racisme, religion, travailleurs, …). Ce roman nous rappelle que tout ne tient qu’à un fil et qu’il suffit de quelques extrémistes pour tout faire basculer. Nous l’avons vécu dans le passé, nous l’apprenons à l’école et pourtant nous ne sommes pas à l’abri de le revivre. Merci à l’auteur pour cette petite piqure de rappel ! J’ai beaucoup apprécié aussi le fait de détourner la science et la médecine de son objectif principal. Encore une fois, c’est un arme qui œuvre actuellement pour le bien mais qui peut s’avérer bien destructrice entre les mains de personnes mal intentionnées. Tout au long de la lecture on ne peut s’empêcher de se demander « et moi, je serais dans quel camp ? Comment réagirais-je ? » C’est la force de ce livre qui nous fait nous questionner et nous remettre en question. Etrangement, on a également envie de parler beaucoup plus, comme pour combler le silence révoltant de ces femmes. Et à la fin du roman on a presque envie de vérifier si notre carte bleue fonctionne toujours. De l’autre côté, j’ai trouvé que les personnes n’avaient pas assez de profondeur. J’ai eu du mal à m’identifier à certains personnages qu’il aurait pourtant été intéressant de creuser. De plus, le dénouement est bien trop rapide et simplet comparé au thème du livre, et j’ai été un peu déçu par cet aspect. Le thème et l’idée de ce livre sont excellents mais il manque clairement de profondeur et de détail à ce livre qui avait pourtant tout pour être exceptionnel et c’est bien dommage car on le referme avec un petit goût d’amertume. Peut-être était-ce une volonté de l’auteur de rendre ce livre accessible à tous par une plutôt simple et romancée avec une touche d’espoir. Je recommande donc fortement la lecture de ce livre qui se lit facilement et qui fait sérieusement réfléchir à certains problèmes de société actuels.
    Lire la suite
    En lire moins
  • OYMbyR Posté le 18 Mai 2020
    Une dystopie envoûtante ! Happée par l'histoire dès les premières lignes, je n'ai pu lâcher le livre. 100 mots par jour, une propagande incessantes, un patriarcat vénéré... C'est l'univers dans lequel nous plonge ce roman. Au fur et à mesure de ma lecture, au fil des mots employés par les personnages, l'impuissance des femmes, la résignation de tout un peuple m'a fait ressentir de la colère... Tant d'émotions m'ont traversées durant cette lecture. Ce qui est peut-être dû au fait que cette dystopie se déroule dans un futur pas si lointain que ça, que certains humains peuvent avoir des pensées de ce type... L'ambiance est pesante et on se projette assez facilement. Cependant, la seconde partie du roman m'a moins happée, les différents rebondissements n'étaient pour moi pas à la hauteur de ce que la population a subi, et surtout les femmes, cette année là. Le revers de la médaille n'est pas assez fort et ne porte pas un message assez puissant à mon goût... Seule déception de ce roman...
  • NadouBouquine Posté le 1 Mai 2020
    Un roman qui ne laisse pas de marbre. La déshumanisation de la femme dans une société radicale et sexiste, avec que 100 mots à ne pouvoir prononcer par jour sous peine de se prendre une décharge électrique voire plus… C’est un roman percutant avec un côté assez féministe. Malgré quelques lenteurs j’ai beaucoup apprécié ma lecture.

les contenus multimédias

Aventurez-vous sur les rives du NiL
Petite maison généraliste à forte personnalité, NiL a toujours défendu avec passion les regards d'auteurs originaux sans se poser la question des genres. Embarquez dès à présent pour recevoir toutes les actualités de NiL !

Lisez maintenant, tout de suite !