Lisez! icon: Search engine
Par 10/18, publié le 14/04/2022

Fête des Mères : 12 livres à offrir à sa maman !

Férue de littérature, passionnée d’histoire ou amatrice de grands frissons… Dîtes-nous qui est votre maman et nous vous soufflerons quels livres lui offrir pour la fête des Mères ! 

Thrillers, sagas familiales, romans historiques… à vous de choisir parmi ces 12 titres des Editions 10/18 !


Pour les férues de littérature

Hamnet de Maggie O’Farrell

Hamnet
Un jour d'été 1596, dans la campagne anglaise, une petite fille tombe gravement malade. Son frère jumeau, Hamnet, part chercher de l'aide car aucun de leurs parents n'est à la maison...
Agnes, leur mère, n'est pourtant pas loin, en train de cueillir des herbes médicinales dans les champs alentour ; leur père est à Londres pour son travail. Tous deux sont inconscients de cette maladie, de cette ombre qui plane sur leur famille et menace de tout engloutir.

Porté par une écriture d'une beauté inouïe, ce nouveau roman de Maggie O'Farrell est la bouleversante histoire d'un frère et d'une soeur unis par un lien indéfectible, celle d'un couple atypique marqué par un deuil impossible. C'est aussi celle d'une maladie « pestilentielle » qui se diffuse sur tout le continent. Mais c'est avant tout une magnifique histoire d'amour et le tendre portrait d'un petit garçon oublié par l'Histoire, qui inspira pourtant à son père, William Shakespeare, sa pièce la plus célèbre.

PRESSE :

« [Maggie O’Farrell] écrit en palpant la douleur, en l’agrippant des deux mains. Son livre sent fort la puanteur et les larmes des endeuillés pour offrir une lecture d’une puissante densité. » Télérama
« Maggie O’Farrell excelle dans cette veine romanesque terriblement incarnée. » Le Figaro
« L’art subtil de Maggie O’Farrell consiste à recréer la vie ordinaire tout en y infusant le poids du temps, la pesée du destin. Elle ne cherche pas à mimer la langue ou à reproduire l’atmosphère du XVIe siècle, elle les incarne pour toujours » Le Monde des livres.

Pour les amatrices de frissons

American Dirt de Jeanine Cummins

American Dirt
Libraire à Acapulco au Mexique, Lydia mène une vie calme avec son mari journaliste Sebastián et leur famille, malgré les tensions causées dans la ville par les puissants cartels de la drogue. Jusqu’au jour où Sebastián, s’apprêtant à révéler dans la presse l’identité du chef du principal cartel, apprend à Lydia que celui-ci n’est autre que Javier, un client érudit avec qui elle s’est liée dans sa librairie… La parution de son article, quelques jours plus tard, bouleverse leur destin à tous.
Contrainte de prendre la fuite avec Luca, son fils de huit ans, Lydia se sait suivie par les hommes de Javier. Tous deux vont alors rejoindre le flot de migrants en provenance du sud du continent, en route vers les États-Unis, devront voyager clandestinement à bord de la redoutable Bestia, le train qui fonce vers le Nord, seront dépouillés par des policiers corrompus, et menacés par les tueurs du cartel…
Porté par une écriture électrique, American Dirt raconte le quotidien de ces femmes et de ces hommes qui ont pour seul bagage une farouche volonté d’avancer vers la frontière. 

PRESSE :
« Richement documenté, American Dirt plonge au cœur d’un voyage de tous les dangers, pour rendre compte de la détermination des exilés qui n’ont plus rien à perdre. » Le Monde
« On y est, on frémit, on tremble avec les personnages...  » Le Figaro 
« [U]n de ces romans qui vous embarquent de bout en bout - attention aux nuits courtes pour l'achever. » Le Point
« Une épopée poignante et très documentée. » Télérama 
« Ce récit à l'écriture vibrante devrait changer notre regard et réveiller nos consciences. » La Vie
« [L]e magnifique récit d’un exil déchirant... » Les Echos
« Un thriller terrible, puissant et saisissant, qui vous noue les tripes et vous serre le cœur, qui parle de la cruauté du monde, mais aussi d’un peu d’espoir et de beaucoup d’amour. » Voici
« C’est captivant, documenté, bien écrit. » Ouest France
« Une extraordinaire odyssée à travers un pays gangrené par la corruption et la violence. Et un immense roman contemporain. » Biba 
« C’est vraiment un grand, un beau, un très bon moment de littérature. » Le Dauphiné

Vie et mort de Lucy Loveless de Laura Shepherd-Robinson

Vies et mort de Lucy Loveless
Londres, 1782. Par une nuit d’été, Caroline Corsham tombe sur l’une de ses amies mourante, venue agoniser dans ses bras en lui murmurant un énigmatique « Il sait ». Caroline comprend bientôt que son amie lui avait menti : Lucy Loveless, de son vrai nom, était la prostituée favorite d’un club d’hommes puissants.
Lorsqu'il apparaît que magistrats et notables ont davantage intérêt à étouffer le crime qu'à le résoudre, Caroline engage un voleur privé, Peregrine Child, pour trouver l'assassin de Lucy. Il fouillera jusqu’aux tréfonds de la société géorgienne, au cœur d’un monde d'artifices, de tromperies et de vies secrètes.
De désillusions en hypocrisies, Caro lèvera le voile sur tout un monde : celui où les hommes peuvent emmener de belles courtisanes au théâtre et coucher leur fils adultérin sur leur testament. Un monde où les femmes, elles, paient de leur honneur tous les désirs dont elles sont l’objet… Jusqu’à y perdre la vie.

PRESSE :
« On conseille à Laura S-Robinson de vider ses étagères pour obtenir d'autres récompenses ! » (Financial Times)
« Le portrait vivant et tendre d'un monde où les femmes sont achetées, vendues et maltraitées, mais se battent pour conserver leur vigueur et leur dignité. Le meilleur roman policier historique que je lirai cette année, c'est sûr. ». (Antonia Senior, The Times)
« Un voyage tout à fait fascinant à travers le demimonde géorgien. Avec ses intrigues astucieuses, son caractère vivant et ses recherches approfondies, ce livre immersif est vivement recommandé. » (The Guardian)
 « Les images, les sons et les odeurs du Londres géorgien jaillissent de chaque page… Il ne fait aucun doute que Shepherd-Robinson est une étoile montante au firmament de la fiction historique » (Daily Express)
 

Pour les passionnées d’histoire

Les larmes du Reich de François Médéline

Les larmes du Reich
Pourquoi déterrer les secrets de la guerre ?
 
 
1951. Il est un peu plus de quinze heures quand l’inspecteur Michel pose son vélo et entre dans une silencieuse ferme de la Drôme : un couple de retraités y a été assassiné quelques semaines plus tôt. La scène de crime est implacable : les époux Delhomme ont été tués au fusil de chasse. Et Juliette, leur fille de onze ans, s’est volatilisée.
L’inspecteur enquête et questionne : pourquoi assassiner ces paysans sans histoire ? La fillette a-t-elle été enlevée par un mystérieux rôdeur qui connaissait cette ferme isolée ?
De Crest à Grenoble, de Pigalle au Havre, et jusqu’aux couloirs d’Auschwitz, l’homme de loi devra affronter les silences entêtés des uns, la soif de rédemption des autres. Et surtout les tourments d’une guerre dont plus personne ne veut parler.
 
Après La Sacrifiée du Vercors, François Médéline renoue avec les vallées sauvages de la Drôme pour dépeindre bourreaux et victimes dans toute leur banalité, jusqu’à un final assourdissant.
 
 
 

La Quête de l’Orphanus de Viviane Moore

La Quête de l'Orphanus
Cette histoire commence il y a bien longtemps… à une époque où légende et réalité se mêlaient si étroitement qu’on ne les pouvait délier. Nous sommes en 960 dans les entrailles de la terre. Dans l’obscurité, quelque chose scintille… Une escarboucle couleur de vin, d'un vin rouge clair comme si l'éclat de la neige l’imprégnait : l’Orphanus. Cet « Orphelin » sera garant de l’honneur royal, puisqu’il ornera la couronne du Saint-Empire germanique. Puis il disparaîtra, se jouant des hommes, de leurs désirs et de la vanité du monde.
Sa sinueuse destinée rejoindra de nos jours celle de Sixtine Dangeli, gemmologue et cristallière, au cœur du massif du Mont Blanc.
Pour Sixtine, tout commence par un homme qui frappe à sa porte en pleine nuit.
Un montagnard dans lequel elle reconnaît son grand-père Bartolomeo, tel qu’il apparaissait sur l’unique photo en sa possession… Fantôme ou vision prémonitoire ? Ce que la jeune femme ne sait pas encore, c’est ce que la police des montagnes va lui révéler : son grand-père a été assassiné et cette tragédie va ramener Sixtine vers une très ancienne histoire ancienne : la mystérieuse cage de fer du Vatican et les trésors de guerre nazis. Des trésors et une pierre, qui brille encore…
L’enquête de Sixtine la conduira auprès de l’historien italien Federico Valente, un homme au charme duquel elle aura bien du mal à résister.
Au cœur des glaciers des Alpes, entre l’Italie, l’Allemagne, la Bohême et la France, c’est un immense et incroyable voyage que nous fait découvrir l’Orphanus.
Du Moyen Âge au XXIe siècle, le temps de la pierre transcende celui des hommes.

La Fabrique de Simon Van der Vlugt

La fabrique
 Amsterdam, 1892. Lydia n’espère rien lorsqu’elle se plonge dans les affaires de son père tout juste décédé. Mais la découverte d’un carnet la laisse songeuse : au fil des pages, elle comprend qu’il projetait la création d’une fabrique de fromage moderne, actionnée à la vapeur. Contre toute attente, elle se promet de réaliser ce projet un peu fou. L’époque interdisant à une femme seule de mener une telle entreprise, Lydia trouve de l’aide auprès d’un fermier de la région, Huib. À eux deux, et malgré leurs origines sociales différentes, ils comptent bien construire la plus grande fabrique de fromage de la région, et peut-être trouver en chemin plus que le succès…
Anvers, 1914. Nora, fille unique de Lydia, a trouvé refuge en Belgique, dans les bras de son jeune époux. Un départ précipité qui prend toutes les apparences d’une fuite, tandis qu’elle cherche du réconfort loin des siens. Réussira-t-elle à assouvir cette nouvelle soif de liberté, alors que la Première Guerre mondiale frappe aux portes de son pays d’adoption ?

PRESSE :
«Pour nous plonger dans la première révolution industrielle et ses paradoxes, Simone van der Vlugt marie les univers d’Emile Zola et de Jane Austen. En résulte un roman historique plein de fraîcheur brossant le tableau d’une société foisonnante de vie, avec en son centre, déjà, la question essentielle de la place des femmes.» Le Monde.
«Impossible de le lâcher.» L'Obs.

Pour les curieuses d’autres mondes

L’œil le plus bleu de Toni Morrison

L'oeil le plus bleu

À Lorain, dans l'Ohio des années 40, deux fillettes noires, grandissent côte à côte. La première déteste les poupées blondes. L'autre idolâtre Shirley Temple et rêve d'avoir les yeux bleus. Mais face à la réalité féroce d'une Amérique Blanche, le rêve de beauté d’une petite fille est un leurre qui ne cède le pas qu’à la folie. Le saisissant premier roman de Toni Morrison.

« Tous les thèmes essentiels de son œuvre sont là, en germe dans ce roman où les femmes sont les gardiennes d'une identité malmenée dans une terre hostile où les marguerites ne poussent pas. »
Le Monde

Traduit de l'anglais (États-Unis) 
parJean Guiloineau

Dalva de Jim Harrison

Dalva

Pour reprendre le contrôle de sa vie, Dalva s’installe dans le ranch familial du Nebraska et se souvient : l’amour de Duane, les deuils, l’arrachement à ce fils nouveau-né qu’elle cherche obstinément. Meurtrie mais debout, elle découvre l’histoire de sa famille liée à celle du peuple sioux et d’une Amérique violente. Chef-d’œuvre humaniste, Dalva est un hymne à la vie.

«Le roman des grands espaces : la preuve, par la littérature, que l’on est ce que l’on fait. Une invitation à la sculpture de soi.»
François Busnel, L’Express

Traduit de l’anglais (États-Unis)
par Brice Matthieussent

L’Octopus et moi de Erin Hortle

L'octopus et moi
C'est l'histoire d'une pieuvre qui cherche à rejoindre l'Océan pacifique pour y pondre ses oeufs. Mais pour y parvenir, elle doit traverser un bras de terre, quitter son élément, croiser une route. C'est l'histoire d'une femme qui a vécu de terribles épreuves et ne sait plus très bien qui elle est ni ce qui a de l'importance à ses yeux. Une nuit, leurs chemins se croisent et pour la femme, tout bascule. Au coeur des paysages rudes et magiques de Tasmanie, s'écrit alors un récit de reconquête et de rencontres, de choix et d'idéaux.

Dans ce premier roman, Erin Hortle nous parle des échos de la vie sauvage sur notre vie humaine, dessinant avec énergie et malice le destin d'une femme qui trouve en regardant l'océan la réponse à ses questions et le chemin d'une nouvelle existence.

PRESSE :
« Ce livre frappe par sa richesse remuante et scintillante. » Marine Landrot, Télérama
« Une fois qu’on y est, on ne veut plus en sortir. Un texte immersif dans lequel plus on plonge, plus on est surpris par l’étrangeté et la beauté, des paysages, des personnages, du livre lui-même. » Thomas Stélandre, Libération
« Une langue lumineuse. » Sophie Jouvert, L’Humanité
« Un premier roman envoûtant. » Géo
« Puissant et dépaysant ! » Closer

Pour les mordues de sagas

La Villa aux étoffes d’Anne Jacobs

La villa aux étoffes
À Augsburg, près de Munich, en 1913, la jeune Marie est embauchée en cuisine à la Villa aux étoffes, la résidence des Melzer, propriétaires d'une imposante usine de textile. Alors que la jeune orpheline tente de tailler sa place parmi les serviteurs, les maîtres anticipent le début de la saison des bals hivernaux qui permettra à la belle Katharina, la cadette de la famille, de briller de tous ses feux en société. Paul, l'héritier principal, se tient loin de ce genre de mondanités, car il préfère de loin sa vie d'étudiant à Munich. Du moins jusqu'à ce qu'il croise Marie... Lorsque la Première Guerre mondiale déchire l'Europe et le reste du monde, la Villa et ses habitants seront aux premières loges du conflit et subiront des bouleversements dont les effets feront trembler toute la maisonnée, l'usine ainsi que ses employés. De quoi l'avenir de Marie et de tous ces gens qui sont devenus sa famille sera-t-il fait ?

Les filles du Manoir Foxcote d’Eve Chase

Les filles du manoir Foxcote
Gloucestershire, août 1971. Un bébé est retrouvé dans les bois du manoir de Foxcote. La famille Harrington, endeuillée par une terrible tragédie, accueille avec joie la petite fille et décide de l’élever en secret. Mais ce bonheur familial est très vite ébranlé par la découverte d’un cadavre sur leur propriété.
Des années plus tard, Sylvie, souhaitant éclaircir des zones d’ombre de sa vie, est à son tour entraînée dans bois majestueux et sauvages de Foxcote, là où rien n’est tout à fait ce qu’il semble. Sylvie découvrira-t-elle la vérité et osera-t-elle la révéler ?

PRESSE:
« Des personnages complexes et attachants. Une ambiance onirique et mystérieuse, une écriture vivante et des destins que l'on suit entre passé et présent.» La Voix du Nord.
«Eve Chase maintient brillamment le suspense [...] Sa générosité, sa capacité à rendre attachants ses personnages emportent l'adhésion.» La Croix 


 

Tout le bonheur du monde de Claire Lombardo

Tout le bonheur du monde
Il était une fois en Amérique… la famille idéale. Dans leur belle maison de Chicago, David et Marylin s’aiment d’un amour ardent depuis 40 ans. Mais pour leurs quatre filles, Wendy, Violet, Liza et Grace, le modèle est écrasant : comment être à la hauteur quand on a grandi à l’ombre de parents toujours aussi épris l’un de l’autre à soixante ans qu’à vingt ? Chacune surfe sur ce traumatisme inversé à sa manière, entre complicité et vacheries, cachotteries et mensonges, échecs et aspirations. Jusqu’à ce que resurgisse Jonah, quinze ans, le douloureux secret de Violet, authentique avis de tempête sur la météo domestique. Des années 1970 à nos jours, des joies et blessures de l’enfance aux enjeux décisifs de l’âge adulte, Tout le bonheur du monde nous offre une place privilégiée dans ce grand-huit familial endiablé
Aussi drôle que touchante, Claire Lombardo a l’oreille absolue pour les nuances et les contra­dictions qui font des relations humaines l’inépuisable source de tous les tourments. Et de tous les bonheurs.

PRESSE : 
«Très juste, émouvant, ce roman suit les destinées tourmentées de quatre filles devenues des femmes diversement insatisfaites, scrute les névroses d’enfance et dévoile les cadavres dans le placard. Il se dévore comme une série ». Le Monde.
« Claire Lombardo signe un roman épique sur une famille américaine merveilleusement dysfonctionnelle.» Olivia de Lamberterie, Elle.
«Tout le bonheur du monde est sans nul doute l'une des meilleures sagas familiales de ces dernières années ». Le journal de Québec.
«L'auteur détaille avec sensibilité, humour et sarcasme la complexité des relations entre sœurs et porte sur ses personnages irrésistibles, un regard aussi rosse que bouleversant. » Le Figaro Magazine.
 



 

10/18
10/18
Lisez inspiré

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Nos thrillers à découvrir en format poche !

    Lisez vous aide à mettre à jour votre liste de lecture, pour que vous n'ayez jamais à vous demander quoi lire après avoir fini un livre !

    Retrouvez quelques idées de thrillers à ajouter à cette dernière ! 

    Lire l'article