Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782823872446
Code sériel : 5423
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Jane Eyre
Sylvère Monod (traduit par)
Date de parution : 07/02/2019
Éditeurs :
12-21

Jane Eyre

Sylvère Monod (traduit par)
Date de parution : 07/02/2019
Après une enfance éprouvante, Jane Eyre entre à 18 ans comme préceptrice au manoir de Thornfield Hall, pour s’occuper de la pupille du riche maître des lieux, Edward Rochester. Immédiatement... Après une enfance éprouvante, Jane Eyre entre à 18 ans comme préceptrice au manoir de Thornfield Hall, pour s’occuper de la pupille du riche maître des lieux, Edward Rochester. Immédiatement conquise par le manoir perdu entre landes et bruyères, la jeune fille va également succomber au charme du sarcastique et... Après une enfance éprouvante, Jane Eyre entre à 18 ans comme préceptrice au manoir de Thornfield Hall, pour s’occuper de la pupille du riche maître des lieux, Edward Rochester. Immédiatement conquise par le manoir perdu entre landes et bruyères, la jeune fille va également succomber au charme du sarcastique et ténébreux châtelain, malgré leur différence d’âge et de fortune. Des sentiments qui ne tarderont pas à être partagés. Mais Thornfield Hall et son maître abritent un lourd secret. 

Passion, mystère, coups de théâtre, depuis sa publication en 1847, Jane Eyre a conquis toutes les générations de lecteurs. Chef-d’œuvre romanesque, il offre l’inoubliable portrait d’une héroïne audacieuse et indépendante qui refuse de se soumettre à son destin dans l’Angleterre victorienne. 

Traduit de l’anglais par Sylvère Monod.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823872446
Code sériel : 5423
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Flaubauski Posté le 13 Juin 2022
    Cela fait maintenant quelques années que je découvre régulièrement des auteurs féminins anglais du XIXème siècle, qui à chaque fois me surprennent en ce qu'elles décrivent, avec beaucoup de sensibilité, mais aussi d'audace pour l'époque, les femmes et leur place dans la société anglaise puritaine où l'homme a tous les pouvoirs et tous les droits sur elles. D'abord Emily Brontë avec son superbe roman Les Hauts de Hurlevent, puis Jane Austen avec son très drôle Orgueil et préjugés. C'est maintenant au tour de Charlotte Brontë avec Jane Eyre. Une fois n'est pas coutume, j'ai été agréablement surprise par ce roman, puisqu'il fait preuve, comme les deux autres cités auparavant, de beaucoup d'originalité pour l'époque. En effet, nous prenons part au récit par l'intermédiaire de son héroïne, Jane Eyre, qui s'exprime à la première personne - ce qui est loin d'être commun venant d'un roman écrit par une femme à l'époque - . Et le choix de cette narration est plus que bienvenu : on s'attache, dès les premières pages, à l'existence difficile de cette pauvre petite fille de 10 ans qui ne trouve pas sa place dans sa famille d'adoption après la mort de ses parents. On souffre avec elle,... Cela fait maintenant quelques années que je découvre régulièrement des auteurs féminins anglais du XIXème siècle, qui à chaque fois me surprennent en ce qu'elles décrivent, avec beaucoup de sensibilité, mais aussi d'audace pour l'époque, les femmes et leur place dans la société anglaise puritaine où l'homme a tous les pouvoirs et tous les droits sur elles. D'abord Emily Brontë avec son superbe roman Les Hauts de Hurlevent, puis Jane Austen avec son très drôle Orgueil et préjugés. C'est maintenant au tour de Charlotte Brontë avec Jane Eyre. Une fois n'est pas coutume, j'ai été agréablement surprise par ce roman, puisqu'il fait preuve, comme les deux autres cités auparavant, de beaucoup d'originalité pour l'époque. En effet, nous prenons part au récit par l'intermédiaire de son héroïne, Jane Eyre, qui s'exprime à la première personne - ce qui est loin d'être commun venant d'un roman écrit par une femme à l'époque - . Et le choix de cette narration est plus que bienvenu : on s'attache, dès les premières pages, à l'existence difficile de cette pauvre petite fille de 10 ans qui ne trouve pas sa place dans sa famille d'adoption après la mort de ses parents. On souffre avec elle, au début du roman, face à sa détestable tante, Mme Reed, qui la rabroue sans cesse sans raison. Puis on la suit avec plaisir jusqu'à ses premiers vrais instants de bonheur quelques mois après son arrivée à l'Institution Lockwood, institution dans laquelle elle va être éduquée et dans laquelle elle va travailler ensuite comme professeur. Ces deux premières parties du roman nous permettent alors, à la manière d'un récit initiatique, de découvrir sous différents auspices notre personnage et de comprendre comment l'enfant va pouvoir devenir, dans les deux parties suivantes, une jeune femme indépendante, intègre, qui choisit sa vie à chaque instant, quitte à le regretter et à en souffrir par la suite. Autre point très original, c'est que Jane, de même que Rochester, son maître alors qu'elle est gouvernante à Thornfield, sont loin d'être des personnages communs, tout en beauté et en charme. Au contraire, ils sont même décrits, l'un comme l'autre, comme des êtres assez laids et très peu attirants. Leur passion réciproque naît plutôt d'une entente spirituelle qui leur permet de se retrouver contre toute attente, tels des âmes-sœurs, à la fin du roman, dans une scène magnifique et touchante d'ailleurs. Et que dire d'une passion entre une gouvernante et de son maître, moralement infâme ? Dans une société aristocratique anglaise où prédomine le jeu des apparences, de l'artifice et de l'argent, quoi de tel que ce genre de couples pour casser les stéréotypes ambiants (ce qui est assez gonflé à cette époque, il faut le dire) ? Jane Eyre est donc mon gros coup de cœur de ces dernières semaines. Ce roman est remarquablement bien écrit, très riche en descriptions poétiques et sensibles mettant en lumière l'âme humaine dans toute sa complexité - sans être pour autant difficile à lire -, qui plus est avec une intrigue bien ficelée et développée de main de maître. En somme, c'est un roman comme je les affectionne, résolument moderne et passionnant, qui se lit à toute vitesse. Il va désormais prendre place, dans mon panthéon littéraire, à côté de Madame Bovary (c'est pour dire). Jane, comme Emma en son temps, m'a beaucoup touchée, parce qu'elle possède, au même titre que l'héroïne de Flaubert, une personnalité entière et originale dans laquelle je me reconnais grandement.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lacomtedeslivres Posté le 1 Juin 2022
    Vingt deux heures d’écoute c’est long… Mais on dit que plus c’est long, plus c’est bon non ? #x1f92d. Alors, je n’irais pas jusqu’à dire que j’ai adoré l’histoire de Jane Eyre mais je pensais être beaucoup moins attaché à ce roman. Comme quoi, passer cinq semaines ensembles, ça rapproche. Le début du roman fut vraiment pénible à mes oreilles. Je trouvais ça long et sans véritable intérêt. J’ai vraiment commencé à éprouver de l’intérêt pour l’histoire à partir du moment où Jane est arrivée à Thornhill. Dès sa première rencontre avec Édouard, j’ai su que j’allais aimer leur lien, le développement de leur relation. J’ai réussi à être surprise et touchée durant certaines chapitres, peinée aussi, par la tournure des événements. Jane a beaucoup appris tout au long de son histoire, et j’ai appris à ses côtés de jolies leçons de vie, importe à se remémorer. Ne juger par quelqu’un à son physique. Sois plus forte que les critiques, même celles de tes proches. Trace ton chemin, affirme tes choix, reste humble et accepte le pardon. La religion prend une place aussi importante dans le roman - au vue de l’époque c’est normal faut remettre dans le contexte - et même si je suis... Vingt deux heures d’écoute c’est long… Mais on dit que plus c’est long, plus c’est bon non ? #x1f92d. Alors, je n’irais pas jusqu’à dire que j’ai adoré l’histoire de Jane Eyre mais je pensais être beaucoup moins attaché à ce roman. Comme quoi, passer cinq semaines ensembles, ça rapproche. Le début du roman fut vraiment pénible à mes oreilles. Je trouvais ça long et sans véritable intérêt. J’ai vraiment commencé à éprouver de l’intérêt pour l’histoire à partir du moment où Jane est arrivée à Thornhill. Dès sa première rencontre avec Édouard, j’ai su que j’allais aimer leur lien, le développement de leur relation. J’ai réussi à être surprise et touchée durant certaines chapitres, peinée aussi, par la tournure des événements. Jane a beaucoup appris tout au long de son histoire, et j’ai appris à ses côtés de jolies leçons de vie, importe à se remémorer. Ne juger par quelqu’un à son physique. Sois plus forte que les critiques, même celles de tes proches. Trace ton chemin, affirme tes choix, reste humble et accepte le pardon. La religion prend une place aussi importante dans le roman - au vue de l’époque c’est normal faut remettre dans le contexte - et même si je suis athée j’ai beaucoup aimé comment Charlotte Brontë amène le sujet et fait réfléchir Jane à sa façon de croire et à ses choix de vie par rapport à Dieu. Je ne suis pas du tout déçue d’avoir pu découvrir ce roman et je recommande vraiment l’audio pour digérer le pavé !
    Lire la suite
    En lire moins
  • memoiresdelivres Posté le 30 Mai 2022
    Dans ce roman initiatique, Charlotte Brontë nous raconte la vie de Jane Eyre, une femme aussi docile qu’indomptable. Enfant recueillie par sa tante, Jane a depuis toujours été maltraitée. Méprisée, elle n’a jamais réussi à trouver auprès d’elle l’affection maternelle. Brutalisée par ses cousins, Jane n’a qu’une seule idée en tête : fuir cette famille qui l’a rejetée. Envoyée dans le pensionnat de Lowood, elle connaît entourée d’autres orphelines une vie rude faite de privations. Malgré cette éducation rigide et religieuse, elle éprouve les premiers élans de l’amitié. A la fin de ses études, Jane intègre le manoir de Thornfiled où elle devient préceptrice auprès d’Adèle, une jeune fille gaie et affectueuse. Edouard Rochester, le propriétaire de ce domaine bourgeois est un homme sombre, charismatique et magnétique. Leur rencontre viendra bouleverser la vie de Jane. Pour construire son récit, Charlotte Brontë a puisé dans des aspects personnels de sa vie. Cette intimité donne d’autant plus de force au personnage de Jane, une femme pleine de paradoxes. La force de caractère, l’intelligence et la douceur de Jane Eyre font d’elle un des personnages les plus emblématiques de ma vie de lectrice. Grâce à la plume magnifique de Charlotte Brontë, j’ai partagé à l’unisson les... Dans ce roman initiatique, Charlotte Brontë nous raconte la vie de Jane Eyre, une femme aussi docile qu’indomptable. Enfant recueillie par sa tante, Jane a depuis toujours été maltraitée. Méprisée, elle n’a jamais réussi à trouver auprès d’elle l’affection maternelle. Brutalisée par ses cousins, Jane n’a qu’une seule idée en tête : fuir cette famille qui l’a rejetée. Envoyée dans le pensionnat de Lowood, elle connaît entourée d’autres orphelines une vie rude faite de privations. Malgré cette éducation rigide et religieuse, elle éprouve les premiers élans de l’amitié. A la fin de ses études, Jane intègre le manoir de Thornfiled où elle devient préceptrice auprès d’Adèle, une jeune fille gaie et affectueuse. Edouard Rochester, le propriétaire de ce domaine bourgeois est un homme sombre, charismatique et magnétique. Leur rencontre viendra bouleverser la vie de Jane. Pour construire son récit, Charlotte Brontë a puisé dans des aspects personnels de sa vie. Cette intimité donne d’autant plus de force au personnage de Jane, une femme pleine de paradoxes. La force de caractère, l’intelligence et la douceur de Jane Eyre font d’elle un des personnages les plus emblématiques de ma vie de lectrice. Grâce à la plume magnifique de Charlotte Brontë, j’ai partagé à l’unisson les sentiments de Jane ainsi que son attirance pour l’indécelable et fascinant Edouard Rochester. La passion qui les unit transcende tout le roman. J’ai été complètement transportée par ce classique aux connotations lyriques dont on se délecte à chaque page.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Erazad_ Posté le 18 Mai 2022
    Quelle surprise cette lecture ! Tout le monde m'en avait dit du bien mais j'étais réticente à lire du classique, ce n'est clairement pas mon genre de prédilection ! J'ai été agréablement surprise par la facilité de lecture de ce roman. Alors peu être que j'ai de faux aprioris sur le classique ? Ce roman nous raconte l'histoire de Jane, une orpheline récupérée par sa tante. Il se déroule à l'époque victorienne. Le commencement de cette histoire est un crève cœur ! La vie de la petite Jane est bouleversante! Et malgré une enfance rude et horrible, bercée par la maltraitante et ensuite la pauvreté, notre Jane s'épanouit et va vivre des événements hauts en couleurs. Et ce personnage de Jane c'est quelque chose !! On a des fois envie de la secouer et souvent on admire son éloquence! C'est une histoire d'amour pleine de résignation et de pudeur. J'avais peur avec le classique d'être submergée de descriptions lourdes et de vocabulaire imbuvable. Mais les descriptions étaient légères et très parlantes. Je me suis vue dans des manoirs, dans des forêts, j'ai senti l'orage et j'ai vu les couchers de soleil. J'ai eu mes moments de frissons, le cœur lourd successivement d'empathie et de joies. Pour... Quelle surprise cette lecture ! Tout le monde m'en avait dit du bien mais j'étais réticente à lire du classique, ce n'est clairement pas mon genre de prédilection ! J'ai été agréablement surprise par la facilité de lecture de ce roman. Alors peu être que j'ai de faux aprioris sur le classique ? Ce roman nous raconte l'histoire de Jane, une orpheline récupérée par sa tante. Il se déroule à l'époque victorienne. Le commencement de cette histoire est un crève cœur ! La vie de la petite Jane est bouleversante! Et malgré une enfance rude et horrible, bercée par la maltraitante et ensuite la pauvreté, notre Jane s'épanouit et va vivre des événements hauts en couleurs. Et ce personnage de Jane c'est quelque chose !! On a des fois envie de la secouer et souvent on admire son éloquence! C'est une histoire d'amour pleine de résignation et de pudeur. J'avais peur avec le classique d'être submergée de descriptions lourdes et de vocabulaire imbuvable. Mais les descriptions étaient légères et très parlantes. Je me suis vue dans des manoirs, dans des forêts, j'ai senti l'orage et j'ai vu les couchers de soleil. J'ai eu mes moments de frissons, le cœur lourd successivement d'empathie et de joies. Pour les frileux du classique allez y sans craintes ! Je le classerais bien en Drame/Romance.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Aurelbo Posté le 17 Mai 2022
    J ai lu Jane Eyre quand j étais adolescente. Mon père me l avait conseillé, il avait sûrement compris que ça pourrait résonner dans l âme d une jeune fille qui découvre ses premiers émois. Je n ai jamais relu un livre aussi dense, mais je me souviens l avoir dévoré comme la passion qui dévore Jane Eyre et Rochester.
Inscrivez-vous à la newsletter des lecteurs numériques : 12-21
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !