Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258136717
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 400
DRM : DRM Adobe

Le temps est assassin

Date de parution : 04/05/2016
Votre été sera corsé !
Eté 1989
La Corse, presqu’île de la Revellata, entre mer et montagne.
Une route en corniche, un ravin de vingt mètres, une voiture qui roule trop vite... et bascule dans le vide.
Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère sont morts sous ses yeux.
Eté 2016
Clotilde revient pour la...
Eté 1989
La Corse, presqu’île de la Revellata, entre mer et montagne.
Une route en corniche, un ravin de vingt mètres, une voiture qui roule trop vite... et bascule dans le vide.
Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère sont morts sous ses yeux.
Eté 2016
Clotilde revient pour la première fois sur les lieux de l’accident, avec son mari et sa fille ado, en vacances, pour exorciser le passé.
A l’endroit même où elle a passé son dernier été avec ses parents, elle reçoit une lettre.
Une lettre signée de sa mère.
Vivante ?

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258136717
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 400
DRM : DRM Adobe
Presses de la cité

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • VALENTYNE Posté le 5 Juin 2020
    Roman idéal à lire au soleil sous un parasol... Michel Bussi est le champion des intrigues « un peu tirées par les cheveux » et j'ai beau m'y attendre, je ne trouve jamais le fin mot de l'histoire. J'ai bien aimé l'alternance régulière des deux fils narratifs : l'un se passe en 1989, Clotilde a 15 ans et passe l'été en Corse avec ses parents et son frère, elle est rebelle, et amoureuse pour la première fois. le lecteur sait dès le début que les parents et le frère de Clotilde vont mourir dans un accident de voiture. Le deuxième fil narratif se passe en 2016, Clotilde revient 27 ans après passer ses vacances en Corse avec Franck son mari et Valentine sa fille... elle souhaite mener une enquête sur ce qui s'est passé : vrai accident ou meurtre déguisé... Les suspects abondent, le rythme est excellent (bon la fin est un tout petit peu invraisemblable mais bien menée) Les deux histoires mêlent passé et présent de façon très convaincante. Clotilde, le personnage principal, est très réussie en adolescente rebelle et 27 and plus tard en femme épanouie mais également fragile. En bref un excellent moment.
  • Nadge Posté le 25 Mai 2020
    Attention coup de cœur 2020, pour ce roman (assez volumineux) qui était dans ma PAL depuis la Foire du Livre de Brive de 2017... Deux premières avec cette lecture : 1ère lecture commune avec les copines du blog (Clem et Auré // j’admets que j'ai adoré nos échanges au fil de cette lecture, pleines de rebondissements, nos suppositions qui se révélaient toutes fausses) et 1ère lecture de cet auteur. La dédicace disait "belle lecture sous le soleil de la Corse" est la lecture a été belle, avec une furieuse envie d'aller visiter cette Corse sauvage. On alterne entre deux époques, l’adolescence de Clotilde en 1989, grâce au lecteur de son journal intime et le temps présent en 2016 où Clotilde revient en Corse, pour un pèlerinage, un retour aux sources familiales, mais dont elle ne se s'attendait probablement pas à ce dénouement. L'alternance fait monter la pression et la tension, avec des fausses pistes, et des petits détails qui prennent tout leurs sens après coup. Vraiment très bien écrit, j'ai été transportée dans ces deux histoires qui n'en sont qu'une seule au final. Le ton est juste à chaque fois, même dans les parties du journal intime, avec un humour noir très piquant. Un... Attention coup de cœur 2020, pour ce roman (assez volumineux) qui était dans ma PAL depuis la Foire du Livre de Brive de 2017... Deux premières avec cette lecture : 1ère lecture commune avec les copines du blog (Clem et Auré // j’admets que j'ai adoré nos échanges au fil de cette lecture, pleines de rebondissements, nos suppositions qui se révélaient toutes fausses) et 1ère lecture de cet auteur. La dédicace disait "belle lecture sous le soleil de la Corse" est la lecture a été belle, avec une furieuse envie d'aller visiter cette Corse sauvage. On alterne entre deux époques, l’adolescence de Clotilde en 1989, grâce au lecteur de son journal intime et le temps présent en 2016 où Clotilde revient en Corse, pour un pèlerinage, un retour aux sources familiales, mais dont elle ne se s'attendait probablement pas à ce dénouement. L'alternance fait monter la pression et la tension, avec des fausses pistes, et des petits détails qui prennent tout leurs sens après coup. Vraiment très bien écrit, j'ai été transportée dans ces deux histoires qui n'en sont qu'une seule au final. Le ton est juste à chaque fois, même dans les parties du journal intime, avec un humour noir très piquant. Un secret de famille, un clan qui protège les siens (jusqu'où?), un petit côté mafieux aussi avec le grand-père. Pour bien ancrer son histoire, l'auteur décrit longuement les différents personnages, avec plusieurs points de vue, ce qui démontre la perplexité des individus, mais aussi les paysages (la Corse est au final un personnage à part entière de ce roman). Il décrit aussi la complexité des sentiments, entre parent et enfant, au sein du couple... les non-dits, le ressentiment, le poids du quotidien. La place de Clotilde aussi, d'un côté ado et d'un côté mère d'une adolescente, avec un effet miroir assez intéressant. J'ai un certain lien avec Clotilde ado, j'ai eu (et j'ai encore) les mêmes goûts musicaux (Nirvana, la Mano que j'écoutais également en boucle dans mon walk-man!!), cette tendance un peu gothique sur les bords, une fausse rebelle un peu repliée sur elle-même... je me retrouve un peu en elle, sur sa façon de penser! Et je me retrouve en elle aussi quand elle s'interroge sur ce qu'elle est devenue, ce qu'elle a fait de ses rêves d'ado... Jusqu'au bout, le suspens est maintenu! c'est captivant et très prenant. Les nombreux rebondissements donnent du piquant à cette histoire, qui a l'air si simple au début (quoi de plus "bête" qu'un accident de voiture, non?). Une histoire de vengeance peut être? On se surprend même à croire aux fantômes... En résumé, on s'attache à certains personnages, on en déteste presque d'autres (à tort ou à raison), on aime ce cadre paradisiaque... et on a juste envie de connaitre le dénouement! On est tenu en haleine jusqu’au bout! Un bon thriller!! Addictif. Petite interrogation personnelle (si Michel Bussi lit ces lignes) : l'auteur est-il rugbyman ou supporter?? Le "cliché" du capitaine de gendarmerie rugbyman (avec les fanions) est assez savoureux!!
    Lire la suite
    En lire moins
  • nathumbert Posté le 24 Mai 2020
    Un de mes auteurs préférés. Que de bons moments de lecture avec une fin que je n'ai encore pas vue venir.
  • Laulette Posté le 12 Mai 2020
    Après avoir été mi-figue mi-raisin avec On la trouvait plutôt jolie il y a quelques semaines, j'ai décidé de retenter l'aventure Michel Bussi avec un nouveau thriller. C'est un peu par hasard que j'ai choisi celui-ci tant plusieurs de ses romans sont connus ! Au final, je suis très heureuse d'avoir prolongé ma découverte de cet auteur car j'ai passé un super moment avec Le temps est assassin. En août 1989, Clotilde passe le mois en Corse, en compagnie de son frère Nicolas et de ses parents, pour rendre visite à sa famille paternelle. Mais cet été est le dernier pour eux, sauf pour Clotilde. Un terrible accident de voiture emporte ses parents et Nicolas. 27 ans plus tard, Clotilde revient pour la première fois sur les lieux du drame, accompagnés de son mari Frank et de leur fille Valentine. Mais à peine arrivée au camping de son enfance, Clotilde reçoit une mystérieuse lettre dont elle reconnaît l'écriture, celle de Palma, sa mère. Comment est-ce possible ? Elle l'a vu morte de ses propres yeux après l'accident. Clotilde se lance dans la quête de la vérité pour comprendre ce qui s'est réellement passé 27 ans plus tôt. Le roman se construit sur... Après avoir été mi-figue mi-raisin avec On la trouvait plutôt jolie il y a quelques semaines, j'ai décidé de retenter l'aventure Michel Bussi avec un nouveau thriller. C'est un peu par hasard que j'ai choisi celui-ci tant plusieurs de ses romans sont connus ! Au final, je suis très heureuse d'avoir prolongé ma découverte de cet auteur car j'ai passé un super moment avec Le temps est assassin. En août 1989, Clotilde passe le mois en Corse, en compagnie de son frère Nicolas et de ses parents, pour rendre visite à sa famille paternelle. Mais cet été est le dernier pour eux, sauf pour Clotilde. Un terrible accident de voiture emporte ses parents et Nicolas. 27 ans plus tard, Clotilde revient pour la première fois sur les lieux du drame, accompagnés de son mari Frank et de leur fille Valentine. Mais à peine arrivée au camping de son enfance, Clotilde reçoit une mystérieuse lettre dont elle reconnaît l'écriture, celle de Palma, sa mère. Comment est-ce possible ? Elle l'a vu morte de ses propres yeux après l'accident. Clotilde se lance dans la quête de la vérité pour comprendre ce qui s'est réellement passé 27 ans plus tôt. Le roman se construit sur un aller-retour incessant entre le passé et le présent, entre l'été 1989 et l'été 2016. J'ai beaucoup aimé ce point car j'avais l'impression qu'on avait deux intrigues, bien que celle de 1989 nous aide à résoudre l'énigme qui se pose à la Clotilde de 2016. Cette construction de l'intrigue est dynamique et nous permet d'apprendre à connaître Clotilde dès ses 15 ans puisque pour les passages du passé, nous lisons le journal intime qu'elle tenait à l'époque. On peut dire que c'était une ado avec un sacré caractère ! J'ai adoré sa façon de raconter les intrigues du camping, entre sincérité et sarcasme. 27 ans plus tard, Clotilde a changé mais on retrouve sa détermination et son intrépidité. C'est un personnage très construit. Après, j'ai eu du mal à la comprendre parfois et je l'ai trouvée souvent injuste avec sa fille et son mari. Je ne vais pas rentrer dans le détail pour tous les autres personnages car on en a vraiment une ribambelle ! J'ai trouvé que les personnages corses étaient assez dans le cliché, avec, par exemple, le grand-père respecté par toute la région, le patriarche du clan Idrissi, qui fait respecter ses lois à sa façon... Michel Bussi n'est pas tendre avec certains personnages, comme le gendarme Garcia. J'ai réellement éprouvé de la pitié pour lui, tant les descriptions à son égard sont durs alors que c'est un homme sympa ! Comme je le disais plus haut, la construction sur deux époques m'a beaucoup plu. Ça créé encore plus de suspense et d'envie de découvrir la suite. Lorsqu'un chapitre se termine sur une grande découverte, on sait qu'on doit attendre un chapitre avant d'y revenir et poursuivre la découverte. C'est un peu frustrant parfois mais ça rend la lecture très prenante. Il y a de nombreux rebondissements, de fausses pistes, l'auteur nous mène par le bout du nez. Je ne me suis clairement pas ennuyée avec ce roman ! Néanmoins, la fin m'a un peu laissée dubitative. La résolution de l'intrigue ne m'a pas entièrement convaincue, je l'ai trouvée un peu tirée par les cheveux... Enfin, j'ai adoré le cadre de l'intrigue. Je ne suis jamais allée en Corse, j'en rêve depuis longtemps et Michel Bussi m'a encore plus donné envie de découvrir l'île de beauté. Il y a de jolies descriptions, qui permettent de visualiser avec précision les événements. Le temps est assassin est un roman qui m'a rapidement captivée. J'ai apprécié la diversité des personnages et la construction de l'intrigue, entre deux époques. Avoir la vision de Clotilde lorsqu'elle avait 15 ans est précieux pour comprendre ce qui se joue en 2016. Quelques points m'ont un peu moins convaincue mais c'est tout de même une réussite. Je vais continuer ma découverte de Michel Bussi avec plaisir !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tounet Posté le 4 Mai 2020
    Michel Bussi est un de ces auteurs qu'on aime détester, tête de gondole à fond, commercialement formaté pour être de la lecture de vacances etc... Et pourtant, même si certes, Michel Bussi n'est pas Marcel Proust, certains de ses romans (pas tous) fonctionnent tellement bien qu'on ne peut pas les lâcher avant la fin. Alors malgré quelques invraisemblances, on continue parce qu'on veut savoir ce qu'il s'est réellement passé durant ce tragique été 1989. Alors que la honte soit sur moi mais oui, j'avoue: j'ai été captivée, je suis tombée dans l'histoire comme on tombe dans un roman de vacances... et ça fait du bien!
Ne lâchez pas sa main
Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Pocket

    Avec Michel Bussi, Let's twist again !

    En une quinzaine d'années, Michel Bussi a réalisé l'exploit de faire de chaque parution de ses romans un événement pour une communauté de lecteurs fidèles. Son secret ? Un art consommé du "twist" final, des allers-retours entre sa chère Normandie et le reste du monde, et un travail approfondi sur la mémoire et ses résonances. Trois caractéristiques parfaitement illustrées dans J'ai dû rêver trop fort, qui paraît ces jours-ci chez Pocket.

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Peaky Blinders, The Wire, The Handmaid's Tale : 11 livres pour les accros au bingewatching

    Les livres qui se cachent derrière les séries télé mais aussi les livres qui décryptent le succès de nos programmes sériels préférés... De La Servante écarlate à  Parfaite, focus sur 11 livres qui prolongent le plaisir du bingewatching.

    Lire l'article