En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Maman a tort

        Presses de la cité
        EAN : 9782258118638
        Façonnage normé : EPUB2
        Nombre de pages : 512
        DRM : DRM Adobe
        Maman a tort

        Date de parution : 07/05/2015
        Rien n’est plus éphémère que la mémoire d’un enfant de trois ans et demi…
        Mais quand Malone raconte avec ses mots d’enfant que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, le psychologue scolaire le croit.
        Il est le seul... Il doit agir vite. Trouver de l’aide. Découvrir la vérité cachée.
        Car déjà, les souvenirs de Malone s’effacent...
        « La signature Bussi », l’auteur d’Un avion sans elle et de N’oublier jamais.
        Mardi 2 novembre 2015. Lorsque Vasile, psychologue scolaire, se rend au commissariat du Havre pour rencontrer la commandante Marianne Augresse, il sait qu’il doit se montrer convaincant. Très convaincant. Si cette fichue affaire du spectaculaire casse de Deauville, avec ses principaux suspects en cavale et son butin introuvable, ne traînait... Mardi 2 novembre 2015. Lorsque Vasile, psychologue scolaire, se rend au commissariat du Havre pour rencontrer la commandante Marianne Augresse, il sait qu’il doit se montrer convaincant. Très convaincant. Si cette fichue affaire du spectaculaire casse de Deauville, avec ses principaux suspects en cavale et son butin introuvable, ne traînait pas autant, Marianne ne l’aurait peut-être pas écouté. Car ce qu’il raconte est invraisemblable : Malone, trois ans et demi, affirme que sa mère n’est pas sa vraie mère.
        Sa mémoire, comme celle de tout enfant, est fragile, elle ne tient qu’à un fil, qu’à des bouts de souvenirs, qu’aux conversations qu’il entretient avec Gouti, sa peluche...
        Vasile le croit pourtant. Et pressent le danger.
        Jeudi 4 novembre 2015, tout bascule.
        Le compte à rebours a commencé.
         
        Qui est Malone ?
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258118638
        Façonnage normé : EPUB2
        Nombre de pages : 512
        DRM : DRM Adobe
        Presses de la cité
        12.99 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • DucalmeLucette Posté le 30 Mai 2018
          J’ai lu ce roman dans le cadre d'un challenge, et comme la série passe en ce moment sur France 2 (épisodes 3 et 4/6 ce soir !), c’était une belle raison de plus pour enfin le sortir de ma PAL. Quand j’ai regardé les deux premiers épisodes la semaine dernière, j’ai vraiment retrouvé les éléments du livre. Les dialogues étaient assez fidèlement retranscrits. Bien sûr, l’histoire n’est pas découpée de la même façon, mais c’est tout à fait normal dans le cadre d’une adaptation visuelle. Tout va plus vite, et les façons d’amener les indices et les divers éléments de l’histoire ne peuvent pas être identiques. D’ailleurs, malgré le fait que j’avais lu environ la moitié du roman, j’ai été spoilée par la série… Je n’ai donc pas été surprise concernant un certain point (et non des moindres) de l’intrigue, ce qui a gâché un petit peu ma lecture. Cet élément dévoilé dans la série n’apparaît que bien plus tard dans le roman, aux trois quarts je dirai ! Les personnages sont un peu différents dans le roman aussi, notamment la Commandante (qui est moins sexy dans le livre) et le Lieutenant Papy (qui est plus jeune dans la série), mais... J’ai lu ce roman dans le cadre d'un challenge, et comme la série passe en ce moment sur France 2 (épisodes 3 et 4/6 ce soir !), c’était une belle raison de plus pour enfin le sortir de ma PAL. Quand j’ai regardé les deux premiers épisodes la semaine dernière, j’ai vraiment retrouvé les éléments du livre. Les dialogues étaient assez fidèlement retranscrits. Bien sûr, l’histoire n’est pas découpée de la même façon, mais c’est tout à fait normal dans le cadre d’une adaptation visuelle. Tout va plus vite, et les façons d’amener les indices et les divers éléments de l’histoire ne peuvent pas être identiques. D’ailleurs, malgré le fait que j’avais lu environ la moitié du roman, j’ai été spoilée par la série… Je n’ai donc pas été surprise concernant un certain point (et non des moindres) de l’intrigue, ce qui a gâché un petit peu ma lecture. Cet élément dévoilé dans la série n’apparaît que bien plus tard dans le roman, aux trois quarts je dirai ! Les personnages sont un peu différents dans le roman aussi, notamment la Commandante (qui est moins sexy dans le livre) et le Lieutenant Papy (qui est plus jeune dans la série), mais cela fonctionne très bien comme cela également. D’autre part, le réalisateur a su mettre en valeur Le Havre, certains plans étant vraiment magnifiques, et j’avoue que ces images m’ont permise de me plonger plus intensément encore dans le roman. C’était l’avantage de lire et regarder cette histoire en même temps. Je ne vous en dirai pas plus concernant la série car je n’ai regardé que les deux épisodes sur six qui ont déjà été diffusés. Mais j’ai hâte de visionner la suite ce soir ! Revenons-en au livre. Ce qui m’a plu le plus, c’est le travail autour de la mémoire d’un jeune enfant. J’ai trouvé assez extraordinaire, et peut-être aussi un peu troublant, de savoir qu’un enfant de moins de 4 ans oublie vite et que sa mémoire est, en somme, entre les mains de son entourage. Si les adultes, ses parents notamment, ne lui rappellent pas les choses, alors il oublie complètement. Il y a donc une sorte de manipulation de la mémoire par les proches du jeune enfant. Flippant, non ? D’ailleurs, Michel Bussi explique dans une interview qu’il a eu l’idée de cette histoire quand sa fille, qui avait alors le même âge que notre petit personnage Malone, ne se souvenait plus du tout d’un dessin animé qu’elle avait visionné à plusieurs reprises il y a quelques mois. Je trouve cela vraiment fascinant à vrai dire, et je ne m’étais pas du tout penchée sur cette question auparavant. Le thème du roman m’a donc vraiment intéressée. On se demande vraiment qui est la maman de Malone tout au long du roman. L’auteur brouille les pistes et j’adore ça ! Comme je vous le disais plus haut, le déroulement de l’intrigue m’a un peu été gâché par la série, mais heureusement, c’était sans compter le talent de l’auteur pour ses retournements de situation. En effet, le twist final m’a réconciliée avec cette déception (dont l’auteur n’y est pour rien !) et c’est un soulagement. J’ai beaucoup aimé cette fin et il était intéressant de relire le premier chapitre une fois le livre terminé. L’auteur a su, une fois de plus, construire son roman d’une façon mystérieuse, énigmatique et prenante, même si j’ai trouvé qu’il manquait un poil de rythme. En bref, ce fut encore une bonne – et très intéressante – lecture du maître du twist littéraire ! L’aspect psychologique autour de la mémoire d’un jeune enfant m’a vraiment enthousiasmée, autant que le final qui est, une fois de plus, à la hauteur. À lire, et ensuite à regarder, avec délectation.
          Lire la suite
          En lire moins
        • hellza24 Posté le 29 Mai 2018
          J'ai lu il y a quelques années "Un avion sans elle", qui m'avait laissé le souvenir d'une lecture agréable, pas trop compliquée, intrigue et personnages sympas. Pas un super grand roman qui casse la baraque, mais une lecture qui coule toute seule. "Maman a tort"me laisse un peu plus partagée.  Tout d'abord, le postulat de départ : un enfant de trois ans qui affirme de toutes les façons possibles que sa mère n'est pas sa mère + un psy hyper dévoué et déterminé à prouver que ce que dit l'enfant est 100 % vrai même si les certitudes du tout petit lui viennent...de ce que lui raconte son doudou chaque soir. Déjà, là, je me suis dit que le gars, il a la foi... Mais bon, il a raison d'y croire finalement, alors je ne peux pas lui jeter la pierre : il fallait bien que quelqu'un croit le gosse pour que l'histoire démarre. J'ai trouvé le récit alambiqué et un peu long parfois, enfin : très long. J'ai lu en diagonale- oui, je sais, ça ne se fait pas etc mais je voulais quand même connaître la fin parce que les histoires d'enfant perdu-volé-malmené, moi ça me tord les tripes. J'ai donc... J'ai lu il y a quelques années "Un avion sans elle", qui m'avait laissé le souvenir d'une lecture agréable, pas trop compliquée, intrigue et personnages sympas. Pas un super grand roman qui casse la baraque, mais une lecture qui coule toute seule. "Maman a tort"me laisse un peu plus partagée.  Tout d'abord, le postulat de départ : un enfant de trois ans qui affirme de toutes les façons possibles que sa mère n'est pas sa mère + un psy hyper dévoué et déterminé à prouver que ce que dit l'enfant est 100 % vrai même si les certitudes du tout petit lui viennent...de ce que lui raconte son doudou chaque soir. Déjà, là, je me suis dit que le gars, il a la foi... Mais bon, il a raison d'y croire finalement, alors je ne peux pas lui jeter la pierre : il fallait bien que quelqu'un croit le gosse pour que l'histoire démarre. J'ai trouvé le récit alambiqué et un peu long parfois, enfin : très long. J'ai lu en diagonale- oui, je sais, ça ne se fait pas etc mais je voulais quand même connaître la fin parce que les histoires d'enfant perdu-volé-malmené, moi ça me tord les tripes. J'ai donc lu en diagonale, m'attardant parfois sur les scènes d'action-enquête plutôt sympas, revenant en arrière pour comprendre des trucs que j'avais loupé -dans le style "Comment, il est mort lui ?!". Une lecture donc loin d'être linéaire, mais qui finalement fut rapide et pas désagréable. L'histoire est originale bien qu'un brin tarabiscotée et franchement tirée par les cheveux. Il y a parfois un peu trop de"clins d’œils" au lecteur, qui, à moi, m'ont laissé un arrière goût un peu bizarre (les noms des personnages en particulier). Mais bon, le bilan est positif, j'ai passé un moment sympa avec ma méthode de lecture expurgée et en accéléré. Si, c'est positif quand même. Non ?
          Lire la suite
          En lire moins
        • OlivierLeLouer Posté le 21 Mai 2018
          [masquer] Lu entre le 21 et le 25 mai 2018 [/masquer] Toujours égal à lui-même l'auteur arrive à nous emporter dans son histoire bien ficelée et à nous faire découvrir la vérité dans les dernières pages
        • alapagedesuzie Posté le 14 Mai 2018
          Depuis des mois que je vois et lis des chroniques sur les romans de Michel Bussi et malgré l'enthousiasme qui semble commun à tous, j'hésitais encore. Pourquoi? En fait, aucune raison particulière! Mais là, je me suis laissée porter par son univers et je dois dire que j'en ressors agréablement surprise. Malone est un petit garçon tout à fait mature pour son âge et bien articulé. Il est vrai qu'il se trimbale un peu partout avec sa peluche Gouti. Il est incapable de s'en départir, car celle-ci lui raconte sa vie d'avant, celle avec sa vraie maman. Pas cette vie avec Maman-da, malgré que celle-ci soit gentille et prenne bien soin de lui. Malone fait des cauchemars, il dort peu la nuit. Toujours les mêmes rêves qui reviennent. Est-ce seulement des cauchemars ou bien des souvenirs de sa vie d'avant? Vasile Dragonman est le psy du petit Malone et pour lui cela ne fait aucun doute. Malone dit la vérité et il a besoin d'aide pour retrouver sa mère, mais il semblerait que ce ne soit pas aussi simple. Plusieurs personnes semblent couvrir la famille Moulin. C'est sa copine Angie qui lui recommandera de prendre contact avec la commandante Augresse. Est-ce que... Depuis des mois que je vois et lis des chroniques sur les romans de Michel Bussi et malgré l'enthousiasme qui semble commun à tous, j'hésitais encore. Pourquoi? En fait, aucune raison particulière! Mais là, je me suis laissée porter par son univers et je dois dire que j'en ressors agréablement surprise. Malone est un petit garçon tout à fait mature pour son âge et bien articulé. Il est vrai qu'il se trimbale un peu partout avec sa peluche Gouti. Il est incapable de s'en départir, car celle-ci lui raconte sa vie d'avant, celle avec sa vraie maman. Pas cette vie avec Maman-da, malgré que celle-ci soit gentille et prenne bien soin de lui. Malone fait des cauchemars, il dort peu la nuit. Toujours les mêmes rêves qui reviennent. Est-ce seulement des cauchemars ou bien des souvenirs de sa vie d'avant? Vasile Dragonman est le psy du petit Malone et pour lui cela ne fait aucun doute. Malone dit la vérité et il a besoin d'aide pour retrouver sa mère, mais il semblerait que ce ne soit pas aussi simple. Plusieurs personnes semblent couvrir la famille Moulin. C'est sa copine Angie qui lui recommandera de prendre contact avec la commandante Augresse. Est-ce que celle-ci le croira et voudra bien l'aider? Pour Marianne Augresse, sa priorité est de retrouver Timo Soler, cet individu qui se cache depuis plusieurs mois. Lui et sa bande ont braqué un magasin de luxe. Non seulement Timo leur a échappé, mais le butin n'a jamais été retrouvé. De plus, la commandante soupçonne fortement qu'il aurait pu y avoir un quatrième membre, mais pour l'instant, le plus important est de mettre la main sur ce Timo! Tout de même, il y a quelque chose qui dérange Marianne dans le récit de ce petit Malone. Entre la recherche de Timo et celle de la mère de Malone, les cadavres se multiplient et les gens impliqués également. Et si Malone disait vrai? Et pourquoi a-t-elle l'impression qu'il y a un lien entre tous ces deux enquêtes? Malgré que l'auteur ait pris la décision de nous dévoiler certains éléments de résolution de l'enquête au cours du premier chapitre, avant de faire un retour en arrière, il n'en reste pas moins que je suis stupéfaite par la fin du récit. Dès le début, l'intrigue m'a complètement captivée. J'étais un peu dans le flou et je me posais une panoplie de questions. J'avais hâte d'en savoir un peu plus sur les raisons de la présence de Malone au sein de la famille Moulin. Pourquoi était-il là, mais surtout où était sa vraie maman? Et plus l'on avance et plus l'enquête devient addictive. J'ai littéralement dévoré les cent cinquante dernières pages! De plus, les histoires de Gouti sont tout à fait originales et piquent notre curiosité. Nous sentons qu'il y a un lien avec la réalité... Quant aux personnages de ce thriller, j'ai eu beaucoup de difficultés à adhérer à celui de la commandante Augresse. Il y a un élément principal dans sa personnalité qui m'a profondément contrariée. Elle est à l'aube de la quarantaine et elle cherche un homme pour lui faire un bébé. Tout au long du récit, j'avais l'impression qu'elle regardait les hommes comme s'ils étaient tous du bétail. Ses pensées m'ont dérangée à un point tel que je n'ai pas accroché à son personnage. Je suis restée accrochée à ce roman en raison de la qualité de l'intrigue, mais aussi en raison du personnage de Malone. Il y a quelque chose d'irrésistible dans ce petit bout de chou. Il y a également le personnage d'Angie qui m'a charmée malgré qu'elle ne soit pas mise de l'avant. En fait, elle m'a surprise par son ingéniosité. Finalement, je ressors de ce thriller avec une envie de découvrir les œuvres de cet auteur. Je comprends un peu plus l'engouement qui entoure ces récits.
          Lire la suite
          En lire moins
        • MarionSalome Posté le 30 Avril 2018
          Les 5 raisons de lire ce livre : 1 #9656; parce que les personnages principaux sont des femmes, oui oui les femmes peuvent être autre chose que des victimes ou des témoins en danger dans un policier. 2 #9656; parce qu’il y a deux histoires parallèles qui s’intercalent. Elles se mélangent petit à petit,chaque petite avancé amenant une intrigue supplémentaire. 3 #9656; parce que certains chapitres commencent par de faux articles d’un hypothétique site internet nommé envie-de-tuer, c’est vraiment bien trouvé et assez drôle. ... deux autres bonnes raisons sur mon blog.
        Ne lâchez pas sa main
        Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

        Lisez maintenant, tout de suite !