Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258118638
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 512
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Maman a tort

Date de parution : 07/05/2015
J’ai plusieurs mamans. C’est un peu compliqué pour moi. Surtout qu’elles ne s’aiment pas vraiment. Il y en a même une qui va mourir.
Peut-être que c’est un peu ma faute ?
Peut-être que tout est arrivé à cause de moi.
Parce que je ne me rappelle pas laquelle est la vraie.
Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit. Il est le seul... Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide. Celle de la commandante Marianne Augresse... Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit. Il est le seul... Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide. Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple. Car déjà les souvenirs de Malone s’effacent. Ils ne tiennent plus qu’à un fil, qu’à des bouts de souvenirs, qu’aux conversations qu’il entretient avec Gouti, sa peluche.
Le compte à rebours a commencé. Avant que tout bascule. Que l’engrenage se déclenche. Que les masques tombent.
Qui est Malone ?
 
La « signature Bussi », l’auteur d’Un avion sans elle et de Rien ne t’efface.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258118638
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 512
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ils en parlent

«Avec "Maman a tort", son nouveau roman, Michel Bussi revient en force et en grande forme ! Alors que la commandante Augresse traque depuis des semaines un dangereux braqueur dans les rues du Havre, son enquête est perturbée par l'étrange et séduisant Vasile Dragonman, psychologue scolaire en charge de Malone, un enfant de trois ans et demi qui affirme que sa maman n'est pas sa vraie maman. Vérité, mensonge ou manipulation ? Explorant les thèmes de l'enfance et de l'amour maternel, Michel Bussi livre une intrigue aussi originale que redoutable !

Et comme il n'est pas possible d'en dire beaucoup plus sans trop en dévoiler aux lecteurs, je me permets d'ajouter à quel point "Maman a tort" m'a enchanté et ravi; j'ai aimé être étrangement perdu et emporté par les contes de Gouti et de Malone, formidable idée romanesque et narrative, pris par la traque de Zerda et plus généralement par la construction de l'intrigue, d'une belle originalité, par l'ensemble des personnages, tous attachants et dont la présence est toujours forte; les thèmes de l'enfance et de l'amour maternel m'ont vraiment séduit; enfin, j'ai été sensible à l'histoire de la cité minière de Potigny que vous faites subtilement remonter à notre mémoire.»
Manuel Hirbec / Librairie La Buissonnière - Yvetot - 76190

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LitteralementParlant Posté le 14 Janvier 2022
    C’est une première pour moi avec cet auteur, et je dois dire que j’ai adoré !!! J’ai découvert une plume simple, fluide et totalement addictive. Un roman qui m’a tenue en haleine jusqu’à la fin avec un dénouement assez surprenant. J’ai particulièrement aimé le sujet qui traite de la relation mère enfant. Avoir un enfant comme personnage principal change de l’ordinaire c’est qui est encore plus appréciable. Et puis, cette histoire à se tordre les cheveux, fait froid dans le dos. Ce ne sera pas mon dernier Michel Bussi, un autre à me conseiller ?
  • Sarahfolledelecture Posté le 7 Janvier 2022
    Entre le Havre et Deauville, en Normandie, Malone, un enfant de 3 ans est persuadé qu’Amanda n’est pas sa maman… Maman Da comme il l’a surnomme… Le psy de l’école, Vasile Dragonman est le seul à le croire et à porter de l’intérêt à ses dessins et à ses récits de pirates, de fusée, de châteaux… Le gamin discuterait avec Gouti, sa peluche, qui lui conte chaque soirs des histoires, afin qu’il n’oublie pas son passé… un doudou bien bavard ! Il va contacter la commandante Marianne Augresse et essayer de la convaincre de d’élucider ce mystère. Mais actuellement, elle et son équipe sont en pleine filature… Ils recherchent des braqueurs de bijoux qui se planqueraient dans le secteur. Alors, mensonge d’enfant ou réelle détresse ? Le doute plane ! Deux affaires à suivre sur 509 pages. Une intrigue de départ originale, un bouquin dont les pages se tournent facilement mais que j’ai trouvé plutôt long… surtout la 1ère moitié du livre. Evidemment j’avais hâte de savoir qui est Malone, mais le cheminement de l’histoire ne m’a pas convaincu. Et le dénouement me laisse perplexe, manque de crédibilité. Les personnages sont certes sympathiques, mais un peu trop caricaturés. Le lieutenant Jibé est THE beau gosse un peu... Entre le Havre et Deauville, en Normandie, Malone, un enfant de 3 ans est persuadé qu’Amanda n’est pas sa maman… Maman Da comme il l’a surnomme… Le psy de l’école, Vasile Dragonman est le seul à le croire et à porter de l’intérêt à ses dessins et à ses récits de pirates, de fusée, de châteaux… Le gamin discuterait avec Gouti, sa peluche, qui lui conte chaque soirs des histoires, afin qu’il n’oublie pas son passé… un doudou bien bavard ! Il va contacter la commandante Marianne Augresse et essayer de la convaincre de d’élucider ce mystère. Mais actuellement, elle et son équipe sont en pleine filature… Ils recherchent des braqueurs de bijoux qui se planqueraient dans le secteur. Alors, mensonge d’enfant ou réelle détresse ? Le doute plane ! Deux affaires à suivre sur 509 pages. Une intrigue de départ originale, un bouquin dont les pages se tournent facilement mais que j’ai trouvé plutôt long… surtout la 1ère moitié du livre. Evidemment j’avais hâte de savoir qui est Malone, mais le cheminement de l’histoire ne m’a pas convaincu. Et le dénouement me laisse perplexe, manque de crédibilité. Les personnages sont certes sympathiques, mais un peu trop caricaturés. Le lieutenant Jibé est THE beau gosse un peu salaud de la brigade, et Marianne la dure à cuire, qui, à l’approche de la quarantaine désespère de trouver un « géniteur »… un brin agaçante parfois ! En revanche, j’ai trouvé très intéressant le sujet de la mémoire et des souvenirs chez les enfants… Puisqu’un adulte ne peut pas posséder de souvenirs antérieurs à ses 4 ans, quel est votre souvenir le plus lointain ? J’ai beaucoup aimé y réfléchir ! L’auteur s’est bien documenté. Un roman qu’on m’a beaucoup conseillé, peut être que de ce fait, j’en attendais beaucoup plus ! Mais promis je ne l’effacerai pas pour autant de ma mémoire !
    Lire la suite
    En lire moins
  • PriscillaMushu Posté le 29 Décembre 2021
    Des mois (années) que ce titre dormait dans ma bibliothèque alors j'ai décidé de le sortir de sa torpeur. Pour être honnête je n'y vois rien d'extraordinaire. Et je pense même qu'il ne restera pas sur mes étagères mais ira chercher une nouvelle vie ailleurs. Alors ce n'est pas non plus une corvée à lire évidemment, mais j'ai tout de même trouvé l'intrigue un peu plate et la fin attendue.. Et puis j'ai eu beaucoup de mal à accorder du crédit à Marianne, cette commandante qui s'amourache d'un psy et qui se fait plus de soucis pour sa ligne et ses affaires de coeur que pour ses enquêtes :/ Maman a tort est la représentation parfaite que je me fais d'un livre de gare: ça se lit vite, plutôt bien mais si on saute quelques lignes car notre esprit s'égare, bah c'est pas bien grave !
  • peggyvanderhispallie Posté le 12 Novembre 2021
    ayant déjà lu de livres de cet auteur , je me suis a nouveau lancé dans un livre écrit par sa plume. J'aime bien aimé cette histoire qui nous balade dans la ville et qui nous décrit une histoire touchante. J'ai aimé le personnage du commandante Marianne Augresse responsable de l'enquête et j'ai eu une tendresse pour le petit garçon Malone. Le mystère de cet enfant qui « s’invente une vie ». Mais est ce que Malone invente vraiment ; l'a t'on séparé de sa vrai mère... On se pose plein de questions et on a envie de découvrir la vérité.
  • BookingWithEmilie Posté le 25 Octobre 2021
    Des trois romans que j’ai pu lire de Michel Bussi, c’est sans conteste mon favori. Dans cette histoire, nous lisons les aventures de plusieurs personnages. Entre autre, le petit Malone, qui dit que sa mère n’est pas sa mère et qui écoute des histoires assez loufoques, Vasile Dragonman, le psychologue et la commande Augresse qui cherche à arrêter un groupe de braqueurs. Ils ne le savent pas, mais ils vont être bien plus liés que ce qu’ils imaginent. J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman. Contrairement aux deux autres, il n’y a pas un seul moment où je me suis ennuyée. L’histoire est très prenante, nous sommes plongés dans l’action et il y a toujours des rebondissements qui nous tiennent en haleine. Ce que j’ai beaucoup aimé, c’est que l’on a une vision psychologique. C’était très intéressant d’avoir des informations sur la mémoire, comment notre cerveau fonctionne concernant nos souvenirs et notamment ceux des enfants. J’ai trouvé que cela a apporté une valeur ajoutée à l’histoire. Les indices qui nous sont donnés au cours de l’histoire nous amènent à nous poser des questions et finalement, nous sommes au même titre que la commissaire, enquêteur. On cherche, on se questionne et on émet des hypothèses. Parfois... Des trois romans que j’ai pu lire de Michel Bussi, c’est sans conteste mon favori. Dans cette histoire, nous lisons les aventures de plusieurs personnages. Entre autre, le petit Malone, qui dit que sa mère n’est pas sa mère et qui écoute des histoires assez loufoques, Vasile Dragonman, le psychologue et la commande Augresse qui cherche à arrêter un groupe de braqueurs. Ils ne le savent pas, mais ils vont être bien plus liés que ce qu’ils imaginent. J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman. Contrairement aux deux autres, il n’y a pas un seul moment où je me suis ennuyée. L’histoire est très prenante, nous sommes plongés dans l’action et il y a toujours des rebondissements qui nous tiennent en haleine. Ce que j’ai beaucoup aimé, c’est que l’on a une vision psychologique. C’était très intéressant d’avoir des informations sur la mémoire, comment notre cerveau fonctionne concernant nos souvenirs et notamment ceux des enfants. J’ai trouvé que cela a apporté une valeur ajoutée à l’histoire. Les indices qui nous sont donnés au cours de l’histoire nous amènent à nous poser des questions et finalement, nous sommes au même titre que la commissaire, enquêteur. On cherche, on se questionne et on émet des hypothèses. Parfois vraies, parfois fausses, dont les réponses nous sont données à la toute fin de l’histoire. C’est très impressionnant de voir l’imagination de l’auteur, car je ne pensais pas que les indices étaient aussi approfondis que cela. C’est très poussé et très développé. Et l’auteur ne s’arrête pas là puisqu’à la fin, nous pensons que tout a été dévoilé alors que non, ça va au-delà de ça. J’ai trouvé cela vraiment incroyable. Cependant, il faut juste un moment d’adaptation, au début du roman, pour pouvoir bien comprendre qui sont les personnages et l’intrigue. Sinon, c’est un roman que je recommande fortement si vous avez envie de vous plonger au cœur d’une enquête très prenante.
    Lire la suite
    En lire moins
Ne lâchez pas sa main
Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Pocket

    Avec Michel Bussi, Let's twist again !

    En une quinzaine d'années, Michel Bussi a réalisé l'exploit de faire de chaque parution de ses romans un événement pour une communauté de lecteurs fidèles. Son secret ? Un art consommé du "twist" final, des allers-retours entre sa chère Normandie et le reste du monde, et un travail approfondi sur la mémoire et ses résonances. Trois caractéristiques parfaitement illustrées dans J'ai dû rêver trop fort, qui paraît ces jours-ci chez Pocket.

    Lire l'article
  • News
    Presses de la Cité

    Les plus grands succès de Michel Bussi adaptés en série

    Après Maman a tort, deux autres best-sellers de Michel Bussi ont été portés à l’écran, dont l'adaptation d'Un avion sans elle réalisée par Jean-Marc Rudnick qui était diffusée mardi 26 mars à 21h sur M6. De quoi rendre encore plus mordus les accros de séries !

    Lire l'article