En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Pas mieux

        Robert Laffont
        EAN : 9782221191583
        Façonnage normé : EPUB2
        DRM : Watermark (Tatouage numérique)
        Pas mieux

        Date de parution : 22/09/2015

        Un sac rose ou une valise?
        Un gothique ou un bambin?
        Amidonner ou blanchir?
        Neverland ou Graceland?
        Bibine ou cocaïne?
        Billet vert ou billet doux?
        La ville ou la cambrousse?
        Petite mort ou gros deuil?
        La bourse ou la vie?
        Pas mieux!
        Quinze ans après En moins bien, Emma revient ... Avec le fiston!

        EAN : 9782221191583
        Façonnage normé : EPUB2
        DRM : Watermark (Tatouage numérique)

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Saintlaurentdupont Posté le 14 Octobre 2017
          15 ans après "En moins bien", on prend les mêmes et on recommence. Emma (la femme du héro) est revenue avec le fils (né au premier opus). L'alcool coule à flot (comme dans le premier livre) mais en plus, il neige de la poudre. A croire que l'auteur en a pris. Car "Pas mieux", c'est à la fois 'n'importe quoi" et "vraiment moins bien" que '"En moins bien". Comment s’appellera le troisième opus de la série ? Je mise sur "Rien ne va plus".
        • Johnbelmond Posté le 29 Août 2017
          Comment dire... Dans ce livre, on a tout le temps envie d'être le copain du héro.
        • lolo13 Posté le 7 Mars 2016
          Aussi bien qu'en moins bien !
        • koalas Posté le 7 Janvier 2016
          "Comme c'est bizarre un gothique qui sourit" J'ai "Pas mieux" entre les mains... Après des années lumières d'absence, un beau soir de Noël, ma femme qui s'était fait la belle sans son alliance débarque sur un coup de tête avec son fils caché, le mien, 15 piges, pas loin de deux mètres tout vêtu de noir et qui a le look d'un ado à la Tim Burton. Tout chamboulé par cette intrusion dans ma vie de célibat, je découvre les joies de la paternité tardive ; ma descendance (une tête de plus que moi) possède des talents un peu comme moi...mais en mieux ! "Pas mieux", la suite d'"En moins bien" en... Plus animée. ..La famille s'est agrandi... d'une grande asperge sortie tout droit d'un film d'épouvante. Plus déjantée avec un Takeshi en pleine forme épris d'un fringant tapin de Noël Plus musicale avec un célèbre duo d'outre-tombe qui a encore une la pêche, un groupe d'enfer les Fatherfuckers et un DVD qui tourne en boucle. Plus grossier avec des malades de Tourette. Plus talentueux avec le post-scriptum pour personne. Tout aussi décalée avec des répartis et dialogues loufoques qui fusent. Arnaud Le Guilcher se lâche dans cette suite encore plus Baroque and roll et c'est tant mieux ! Allez... "Comme c'est bizarre un gothique qui sourit" J'ai "Pas mieux" entre les mains... Après des années lumières d'absence, un beau soir de Noël, ma femme qui s'était fait la belle sans son alliance débarque sur un coup de tête avec son fils caché, le mien, 15 piges, pas loin de deux mètres tout vêtu de noir et qui a le look d'un ado à la Tim Burton. Tout chamboulé par cette intrusion dans ma vie de célibat, je découvre les joies de la paternité tardive ; ma descendance (une tête de plus que moi) possède des talents un peu comme moi...mais en mieux ! "Pas mieux", la suite d'"En moins bien" en... Plus animée. ..La famille s'est agrandi... d'une grande asperge sortie tout droit d'un film d'épouvante. Plus déjantée avec un Takeshi en pleine forme épris d'un fringant tapin de Noël Plus musicale avec un célèbre duo d'outre-tombe qui a encore une la pêche, un groupe d'enfer les Fatherfuckers et un DVD qui tourne en boucle. Plus grossier avec des malades de Tourette. Plus talentueux avec le post-scriptum pour personne. Tout aussi décalée avec des répartis et dialogues loufoques qui fusent. Arnaud Le Guilcher se lâche dans cette suite encore plus Baroque and roll et c'est tant mieux ! Allez soyons fous, contre la morosité ambiante, je reprendrai bien un Le Guilcher pour la route Place aux suivants
          Lire la suite
          En lire moins
        • Lolokili Posté le 25 Juin 2015
          Comment ça "Pas mieux" ? Bah si, mieux, moi je dis. Mieux encore que "En moins bien" même. Mieux, parce qu’Emma est revenue. Un peu moins mieux aussi, c’est vrai, parce qu’elle pète pas trop la forme Emma, et qu’en outre elle se pointe flanquée d’un specimen gothique qui se trouve être son rejeton-surprise (petit spoil sans conséquence, on se calme). Avec cette nouvelle donne, le mari, lui, va devoir faire au mieux, mais contrairement aux apparences, c’est pas forcément moins bien. T’arrives à suivre ? Je t’explique. Tu feras connaissance du héros-narrateur – dont on ne connaîtra jamais le nom, va falloir t’y faire, précise-je pour les éventuels frustrés du patronyme qui seraient tentés de se refaire les pages à rebours en vue en vain de débusquer le dit patronyme. Donc, disais-je, tu découvres le début des aventures de notre héros-narrateur dans "En moins bien", où son Emma fraîchement épousaillée s’éclipsa sans crier gare, engendrant lamentations, interrogations et autres tentatives de recherche calamiteuses. Tu t’enquilles ensuite "Pas mieux" ici présent, avec son petit sursaut dans l’espace-temps et la réapparition de la sus-nommée mais je l’ai déjà dit plus haut, faudrait voir à suivre aussi. Pour la suite et les détails, tu aviseras à... Comment ça "Pas mieux" ? Bah si, mieux, moi je dis. Mieux encore que "En moins bien" même. Mieux, parce qu’Emma est revenue. Un peu moins mieux aussi, c’est vrai, parce qu’elle pète pas trop la forme Emma, et qu’en outre elle se pointe flanquée d’un specimen gothique qui se trouve être son rejeton-surprise (petit spoil sans conséquence, on se calme). Avec cette nouvelle donne, le mari, lui, va devoir faire au mieux, mais contrairement aux apparences, c’est pas forcément moins bien. T’arrives à suivre ? Je t’explique. Tu feras connaissance du héros-narrateur – dont on ne connaîtra jamais le nom, va falloir t’y faire, précise-je pour les éventuels frustrés du patronyme qui seraient tentés de se refaire les pages à rebours en vue en vain de débusquer le dit patronyme. Donc, disais-je, tu découvres le début des aventures de notre héros-narrateur dans "En moins bien", où son Emma fraîchement épousaillée s’éclipsa sans crier gare, engendrant lamentations, interrogations et autres tentatives de recherche calamiteuses. Tu t’enquilles ensuite "Pas mieux" ici présent, avec son petit sursaut dans l’espace-temps et la réapparition de la sus-nommée mais je l’ai déjà dit plus haut, faudrait voir à suivre aussi. Pour la suite et les détails, tu aviseras à la lecture, si tant est que tu sois tenté par une histoire bien barrée et sans prise de chou, toujours et systématiquement truffée de dialogues diablement imagés ou de tournures définitivement métaphoriques (échantillons à suivre sur Babelio à raison d’un ou deux par jour, c’est bon pour le moral – ça y est je suis sûre que tu l’as direct dans la tête cette p*** de chanson). Pour qui kiffe Audiard et consorts, c’est hilarant, c’est facile, ça fait du bien. Tu emportes ces deux petits tomes de délire pour meubler l’estivalité de tes congés à Ploevech-sur-le-Biniou et c’est l’euphorie garantie. Merci qui ? Hé bé Le Guilcher pardi.
          Lire la suite
          En lire moins
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.