Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221221228
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Sur le toit de l'enfer

Johan-Frédérik HEL GUEDJ (Traducteur)
Collection : La Bête noire
Date de parution : 06/09/2018
« Les tueurs voient l’enfer que nous avons sous nos pieds, tandis que nous, nous ne voyons que les fleurs… »

Dans les montagnes sauvages du Frioul, en Italie, le commissaire Teresa Battaglia, la soixantaine, la langue acérée et le coeur tendre, est appelée sur les lieux d’un crime pour le moins singulier : un homme a été retrouvé mort, les yeux arrachés. À côté de lui, un épouvantail fabriqué avec...

Dans les montagnes sauvages du Frioul, en Italie, le commissaire Teresa Battaglia, la soixantaine, la langue acérée et le coeur tendre, est appelée sur les lieux d’un crime pour le moins singulier : un homme a été retrouvé mort, les yeux arrachés. À côté de lui, un épouvantail fabriqué avec du cuivre, de la corde, des branchages… et ses vêtements ensanglantés.
Pour Teresa, spécialiste du profilage, cela ne fait aucun doute : le tueur frappera à nouveau. Elle va devoir rassembler toute son énergie et s’en remettre à son expérience pour traquer cette bête humaine qui rôde dans les bois. Si tant est que sa mémoire ne commence pas à lui faire défaut…
Une auteure au talent magistral.
Un thriller au rythme implacable.
Une héroïne d’une extraordinaire humanité.

« L’Italie tient enfin sa reine du thriller ! » Sandrone Dazieri.
« Inoubliable ! » Donato Carrisi.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221221228
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • celine85 Posté le 14 Juillet 2020
    On retrouve un père de famille disparu depuis deux jours, après avoir conduit son fils à l’école. La voiture avait été poussée au fond d’un ravin et se trouvait cachée par des arbres à une centaine de mètres du corps. La police a trouvé également un épouvantail fait de cuivre et de corde, de quelques branchages et de vêtements ensanglantés. La tête avait été confectionnée par le maillot de corps de la victime, bourré de feuilles et de paille, deux baies pourpres à la place des yeux. Autour du corps des pièges avaient été disposés pour que le corps reste le plus intact possible. Elément troublant, on ne retrouve pas ses yeux. C’est la commissaire Teresa Battaglia et sa brigade dont l’inspecteur Massimo Marini fraichement arrivé qui vont prendre en charge cette affaire. Teresa en est persuadée, ce tueur va frapper de nouveau. Bonne lecture mais je n’irais pas jusqu’à dire que j’ai eu un coup de cœur. J’ai aimé ce duo Teresa/Massimo et tout particulièrement Teresa avec ses reparties cinglantes et son empathie pour les victimes. Le sujet du livre est très intéressant. J’aurais apprécié que les parties sur les faits se déroulant en Autriche en 1978 soient plus... On retrouve un père de famille disparu depuis deux jours, après avoir conduit son fils à l’école. La voiture avait été poussée au fond d’un ravin et se trouvait cachée par des arbres à une centaine de mètres du corps. La police a trouvé également un épouvantail fait de cuivre et de corde, de quelques branchages et de vêtements ensanglantés. La tête avait été confectionnée par le maillot de corps de la victime, bourré de feuilles et de paille, deux baies pourpres à la place des yeux. Autour du corps des pièges avaient été disposés pour que le corps reste le plus intact possible. Elément troublant, on ne retrouve pas ses yeux. C’est la commissaire Teresa Battaglia et sa brigade dont l’inspecteur Massimo Marini fraichement arrivé qui vont prendre en charge cette affaire. Teresa en est persuadée, ce tueur va frapper de nouveau. Bonne lecture mais je n’irais pas jusqu’à dire que j’ai eu un coup de cœur. J’ai aimé ce duo Teresa/Massimo et tout particulièrement Teresa avec ses reparties cinglantes et son empathie pour les victimes. Le sujet du livre est très intéressant. J’aurais apprécié que les parties sur les faits se déroulant en Autriche en 1978 soient plus développées pour apporter plus de tension à l’histoire (en sachant que ça a vraiment existé) même si cette version a permis à mon imagination de travailler. Le rythme est un peu trop lent pour moi mais pour les personnages qui aiment se plonger progressivement dans l’univers du roman, ce livre sera peut être un coup de cœur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • loeildeluciole Posté le 8 Juillet 2020
    Trois éléments m’ont fait aimer ce roman. Tout d’abord le petit fait historique peu connu mais terrifiant et réel ; ensuite un personnage féminin qui sait montrer les crocs pour survivre et travailler sereinement dans un milieu masculin ; et enfin un méchant pour lequel je n’ai éprouvé que de l’empathie et de la tristesse. Et ça c’est pas banal ! La commissaire Teresa Battaglia, la soixantaine, a mené sa barque et gravi les échelons avec une force et une intransigeance incroyable. Je détesterais l’avoir comme chef et subir le bizutage de Massimo, son nouvel inspecteur, mais en personnage de roman elle a tout pour me plaire ! Elle est aujourd’hui sur une enquête bien étrange au fin fond d’un petit village italien. Ici les étrangers ne sont pas les bienvenus et encore une fois elle va devoir montrer que sa compétence est plus que légitime pour résoudre la macabre énigme qui s’abat sur la vallée. Un homme est découvert énucléé et nu dans la forêt. Ces vêtements forment un étrange épouvantail à côté de lui. Une mise en scène organisée et froide. Glaçante ! Les morts s’enchaînent alors que l’enquête trépigne. Mais Battaglia et son équipe n’ont pas dit leur dernier... Trois éléments m’ont fait aimer ce roman. Tout d’abord le petit fait historique peu connu mais terrifiant et réel ; ensuite un personnage féminin qui sait montrer les crocs pour survivre et travailler sereinement dans un milieu masculin ; et enfin un méchant pour lequel je n’ai éprouvé que de l’empathie et de la tristesse. Et ça c’est pas banal ! La commissaire Teresa Battaglia, la soixantaine, a mené sa barque et gravi les échelons avec une force et une intransigeance incroyable. Je détesterais l’avoir comme chef et subir le bizutage de Massimo, son nouvel inspecteur, mais en personnage de roman elle a tout pour me plaire ! Elle est aujourd’hui sur une enquête bien étrange au fin fond d’un petit village italien. Ici les étrangers ne sont pas les bienvenus et encore une fois elle va devoir montrer que sa compétence est plus que légitime pour résoudre la macabre énigme qui s’abat sur la vallée. Un homme est découvert énucléé et nu dans la forêt. Ces vêtements forment un étrange épouvantail à côté de lui. Une mise en scène organisée et froide. Glaçante ! Les morts s’enchaînent alors que l’enquête trépigne. Mais Battaglia et son équipe n’ont pas dit leur dernier mot et vont devoir creuser dans le douloureux passé de la région et alentours pour trouver le coupable. Bref, un excellent thriller italien au suspense bien mené, avec des morts bien sanglants et un méchant qui réveille notre sympathie ! Atypique et passionnant !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lucrese1 Posté le 20 Juin 2020
    Pourquoi ai-je attendu si longtemps avant de lire Ilaria Tuti? Je me méfiais un peu de tous ces "grands auteurs européens" qui "excellent" dans la littérature policière, le thriller psychologique. Quand on a eu pas mal de déceptions comme moi ( je ne suis pas une fan de Thilliez ni de Chattam...J'ai essayé, mais en vain! J'avais décidé me m'en tenir à Chandler, Ellory, Ellroy, Thomspon et tous ces écrivains classiques (ou moins comme Gillian Flynn) américains ou anglais avec quelques exceptions scandinaves comme Larson, Fossum ou encore le grand Indridasson. Et puis une connaissance m'a convaincue! Qu'avais-je donc à perdre? J'ai emprunté à la médiathèque "Sur le toit de l'enfer" et ce fut une révelation, un coup de foudre! Ce livre est un roman noir avant tout, donc avis à ceux qui veulent lire un polar pur et dur: passez votre chemin! C'est un roman avec des personnages attachants, surtout un personnage: Teresa Battaglia! Quelle personne attachante, touchante, qui n'a rien à voir avec les héroïnes ordinaires! Cette commissaire a tout d'abord une sensibilité qu'elle cache sous un air bourru, des propos qui parfois pourraient blesser son entourage comme son nouveau jeune associé, Massimo Marini, avec qui elle va... Pourquoi ai-je attendu si longtemps avant de lire Ilaria Tuti? Je me méfiais un peu de tous ces "grands auteurs européens" qui "excellent" dans la littérature policière, le thriller psychologique. Quand on a eu pas mal de déceptions comme moi ( je ne suis pas une fan de Thilliez ni de Chattam...J'ai essayé, mais en vain! J'avais décidé me m'en tenir à Chandler, Ellory, Ellroy, Thomspon et tous ces écrivains classiques (ou moins comme Gillian Flynn) américains ou anglais avec quelques exceptions scandinaves comme Larson, Fossum ou encore le grand Indridasson. Et puis une connaissance m'a convaincue! Qu'avais-je donc à perdre? J'ai emprunté à la médiathèque "Sur le toit de l'enfer" et ce fut une révelation, un coup de foudre! Ce livre est un roman noir avant tout, donc avis à ceux qui veulent lire un polar pur et dur: passez votre chemin! C'est un roman avec des personnages attachants, surtout un personnage: Teresa Battaglia! Quelle personne attachante, touchante, qui n'a rien à voir avec les héroïnes ordinaires! Cette commissaire a tout d'abord une sensibilité qu'elle cache sous un air bourru, des propos qui parfois pourraient blesser son entourage comme son nouveau jeune associé, Massimo Marini, avec qui elle va être très dure mais le jeune inspecteur n'a pas l'intention de se laisser faire et très vite, Teresa va, même si elle ne le montre pas, le considérer un peu comme le fils qu'elle n'a pas eu. Teresa est aussi touchante par sa force que par sa vulnérabilité: c'est une travailleuse, une bosseuse, une excellente profileuse qui a une empathie et une connaissance humaine hors du commun. Malheureusement, cette commissaire qui a la soixantaine sent son corps et son esprit l'abandonner et elle a peur, peur de se retrouver seule avec ses souvenirs pour unique compagnie, des souvenirs qui la hantent durant ses longues nuits blanches. Sa mémoire commence à lui faire défaut, elle est en surpoids, comment pourra-t-elle continuer à exercer ce travail qu'elle aime tant alors que sa mémoire commence à lui faire défaut? Qu'elle oublie parfois les noms de ses collègues et amis de longue date? Mais elle ne s'avoue pas vaincue et s'est jurée de mener à bien cette enquête! C'est une femme que l'on a envie de connaître, à qui on aimerait se confier tout en voulant la protéger! Il y a aussi le meurtrier que l'on n'arrive pas à considérer comme tel, mais je n'en dirai pas plus, j'ai très vite deviné qui était à l'origine de ces crimes dans ce petit village niché dans les montagnes et cela ne m'a d'ailleurs pas empêché de poursuivre ma lecture avec autant d'enthousiasme! C'est aussi polar historique très intéressant dans lequel on apprend certains aspects de la médecine, à une époque où des scientifiques faisaient des expériences que je qualifierai d'inutiles et monstrueuses! Il y a encore les autres personnages, les suspects, les familles des suspects, les villageois qui ne peuvent ni ne veulent considérer l'éventuelle possibilité que l'un d'eux pourraient commettre de telles atrocités! Les enfants du village que la commissaire comprend et qui semblent aussi aimer parler, se confier à cette étrange femme. Et enfin, le décor, le paysage, entre mer et montagnes, le Frioul, cette région située au nord-est de l’Italie, à la frontière autrichienne, région enrichie d’influences italiennes, slaves et germaniques, qui lui donnent une vraie personnalité. Il y a pour terminer la plume de Ilaria Tuti qui fait de tous ces éléments une petite perle littéraire! J'ai donc adoré ce livre et j'ai ici la deuxième partie de cette trilogie "Teresa Battaglia" que je m'apprête à commencer!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Elsaragon Posté le 20 Juin 2020
    Teresa Battaglia, commissaire frioulane, profileuse, pas la langue dans la poche, un talent certain pour prouver sa supériorité, mais également une personne qui peut s'émouvoir. Une femme aussi, qui a vécu dans sa chair la perte, la douleur de l'absence. Un être humain comme les autres, qui s' inquiète de son devenir, de sa santé vacillante. Marini, flic déboulonné, imbu de sa personne, qui préfère souvent se la jouer en solo. Voici le tandem de ce thriller palpitant qui ne nous sert pas que du sang, mais également une série de personnages très particuliers, des meurtris de la vie et auxquels l'auteure s'attache à leur redonner sens. Une belle découverte, une auteure à suivre sans aucun doute.
  • Nikoz Posté le 10 Juin 2020
    Pour un thriller de type "profilage avec enquêtrice atypique et diabolique tueur" c'est plutôt pas mal du tout.
Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ?
Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    10 thrillers qui vont vous faire oublier que vous êtes coincé chez vous

    #Confinement - Coincé chez vous, vous ressentez le besoin de vous échapper, de prendre un grand bol d'air et de lire des histoires haletantes ? Nous vous proposons de découvrir une sélection de 10 thrillers dans lesquels le décor est un personnage à part entière. L'Aveyron faussement paisible d'Olivier Norek, le huis clos à ciel ouvert sur les îles Marquises de Michel Bussi, le Carcassonne du XVIe siècle de Kate Mosse... Vous avez rendez-vous avec le crime et vous n'avez même pas besoin de sortir de chez vous pour ça !

    Lire l'article