En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Un avion sans elle

        Presses de la cité
        EAN : 9782258094369
        Façonnage normé : EPUB2
        Nombre de pages : 540
        DRM : DRM Adobe
        Un avion sans elle

        Date de parution : 05/07/2012
        Qui est « Libellule », ce nourrisson, unique rescapé d’un crash d’avion ? Seul, un détective, trouvera dix-huit ans plus tard la vérité mais au prix de sa vie… Un thriller contemporain sur le thème de la quête d’identité d’un enfant, avant l’ère des analyses ADN et autres expertises. 

        Lyse-Rose ou Emilie ? Quelle est l’identité de l’unique rescapé d’un crash d’avion, un bébé de trois mois ? Deux familles, l’une riche, l’autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les médias, ont baptisée Libellule.
        Dix-huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir...

        Lyse-Rose ou Emilie ? Quelle est l’identité de l’unique rescapé d’un crash d’avion, un bébé de trois mois ? Deux familles, l’une riche, l’autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les médias, ont baptisée Libellule.
        Dix-huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l’affaire, avant d’être assassiné, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête.
        Du quartier parisien de la Butte-aux-Cailles jusqu’à Dieppe, du Val-de-Marne aux pentes jurassiennes du mont Terrible, le lecteur est entraîné dans une course haletante, jusqu’à ce que les masques tombent.
        Hasards et coïncidences ne sont-ils que les ricochets du destin ?
        Ou bien quelqu’un, depuis le début, manipule-t-il tous les acteurs de ce drame ?

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258094369
        Façonnage normé : EPUB2
        Nombre de pages : 540
        DRM : DRM Adobe
        Presses de la cité
        12.99 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Mespetitescritiqueslitteraires Posté le 31 Juillet 2018
          Le 23 décembre 1980, un avion en provenance de Turquie s'écrase sur le Mont Terrible dans le Jura. Aussitôt, le journal l'Est Républicain se déplace et fait de ce tragique accident la une de son quotidien. 168 des 169 passagers et membres d'équipage ont été tués sur le coup ou ont péri piégés dans les flammes. Mais, comme si la vie était plus forte, un nourrisson de trois mois est le seul rescapé. Qui est donc cette petite fille? Comment retrouver sa véritable identité? Comment ne pas laisser le doute subsister alors que, sur ce vol, elles étaient deux du même âge? Deux familles que tout oppose se la disputent. Au prix d'une interminable attente, la justice tranche. Elle sera Emilie Vitral et non Lyse-Rose de Carville. Aujourd'hui, Emilie a 18 ans et ne fait plus la une des journaux. Pourtant, peut-elle vraiment croire en l'identité que la justice lui a attribuée? La famille de Carville se pose la même question. Depuis le crash, la grand-mère, Mathilde, fait secrètement appel aux services du détective privé Crédule Grand-Duc. Ses recherches restent vaines jusqu'à ce que la vérité lui saute aux yeux… Mais n'est-il pas trop tard? A part vivre sur une île... Le 23 décembre 1980, un avion en provenance de Turquie s'écrase sur le Mont Terrible dans le Jura. Aussitôt, le journal l'Est Républicain se déplace et fait de ce tragique accident la une de son quotidien. 168 des 169 passagers et membres d'équipage ont été tués sur le coup ou ont péri piégés dans les flammes. Mais, comme si la vie était plus forte, un nourrisson de trois mois est le seul rescapé. Qui est donc cette petite fille? Comment retrouver sa véritable identité? Comment ne pas laisser le doute subsister alors que, sur ce vol, elles étaient deux du même âge? Deux familles que tout oppose se la disputent. Au prix d'une interminable attente, la justice tranche. Elle sera Emilie Vitral et non Lyse-Rose de Carville. Aujourd'hui, Emilie a 18 ans et ne fait plus la une des journaux. Pourtant, peut-elle vraiment croire en l'identité que la justice lui a attribuée? La famille de Carville se pose la même question. Depuis le crash, la grand-mère, Mathilde, fait secrètement appel aux services du détective privé Crédule Grand-Duc. Ses recherches restent vaines jusqu'à ce que la vérité lui saute aux yeux… Mais n'est-il pas trop tard? A part vivre sur une île déserte, nous connaissons tous Michel Bussi et l'écho favorable que rencontre chacun de ses livres. C'est sans doute en voyant les vacances approcher que j'ai accepté de taire mes réticences. Et bien m'en a pris! Un avion sans elle présente de très nombreuses qualités. Tout d'abord, nous nous surprenons à très vite nous attacher à la famille Vitral. Modeste, travailleuse, aux valeurs enracinées et à l'orgueil ancré, elle combat les événements tragiques de la vie avec philosophie et abnégation. Ne s'avouant jamais vaincus devant l'adversité, Nicole et Pierre élèvent leurs petits-enfants, Marc et Emilie, dans le respect des autres et dans le goût de l'effort. L'histoire tragique d'Emilie ne peut qu'émouvoir le lecteur qui, par transfert psychologique, se met autant à la place de cette jeune fille aux racines fragiles et superficielles qu'à la place de ces deux familles cherchant à rendre la douleur de cette tragédie plus supportable. Il est également indispensable de s'incliner devant cette intrigue machiavélique, rondement menée et qui ne glisse jamais vers l'invraisemblable. En cela, Michel Bussi a parfaitement réussi son pari. Malgré tout, on pourra regretter un style trop léger, trop oral parfois, sans prise de risque ou recherche stylistique. Certes, il s'agit ici d'un polar populaire mais le véritable coup de génie aurait été de cumuler intrigue menée avec brio et style sortant de la sempiternelle case "roman grand public". Cependant, on pardonne facilement à l'auteur tant il s'est amusé à nous faire aimer les Vitral, détester les de Carville, sourire devant Crédule Grand-Duc, plaindre Malvina. Ce manichéisme peut sembler facile, tellement prévisible mais on se laisse prendre au jeu, alors... Je vous laisse, Michel Bussi m'a susurré à l'oreille "Ne lâche pas ma main", pas tout de suite, en tout cas…
          Lire la suite
          En lire moins
        • Noemie67 Posté le 26 Juillet 2018
          Une fillette de 3 mois retrouvée après un crash, la seule survivante... 2 familles se déchirent pour la récupérer... Est-elle Émilie Vitral ou Lyse-Rose de Carville ? 18 ans plus tard, le détective ayant enquêté toute sa vie sur cette affaire va faire une découverte... Voilà le décor est planté !! Un décor qui donne l’eau à la bouche, qui donne envie de dévorer ce livre... oui mais... J’ai beaucoup aimé que l’histoire soit racontée via une espèce de journal intime de détective privé. Les personnages également sont attachant, surtout Marc Vitral. On vibre avec lui, on a envie de savoir d’un bout à l’autre. Mais j’ai trouvé qu’il y avait presque trop de suspense et l’intrigue, bien que très très bien ficelée, était trop évidente et la fin un peu écourtée... J’ai malgré tout passé un agréable moment !
        • jazzman Posté le 16 Juillet 2018
          Un avion sans elle est le deuxième roman de Michel Bussi que je lis. Le premier était l'excellentissime Nympheas noirs qui m'a bluffée du début jusqu'à la fin. J'ai donc été un peu déçue par un avion sans elle car j'avais deviné la fin à quelques détails près. Pour moi, un bon roman policier doit mettre en scène une intrigue dont je ne parviens pas à maîtriser les tenants et aboutissants. Ce roman est très en dessous de Nympheas noirs. Ceci dit, l'enquête est bien menée, le style est limpide et c'est agréable à lire.Je vais donc me lancer dans la lecture de Maman a tort.
        • Pachy Posté le 13 Juillet 2018
          Voilà un récit qui pourrait s'avérer rapidement ennuyeux si notre confiance en Michel Bussi était ébréchée. Heureusement, ce n'est pas le cas. Cette énigme va, doucement, nous faire monter en impatience, comme les cellules malignes qui gagnent inexorablement. Il résulte de cet excellent roman roman, l'idée est géniale, faire éclater une vérité qui ne pouvait en aucun cas surgir quelques jours ou quelques mois après l'accident. Il faudra attendre plus d'une quinzaine d'années. 23 décembre 1980 à 0h33, l'Airbus 5403, reliant Istambul à Paris, s'écrase sur le Mont Terrible dans le Jura suisse avec 200 passagers à bord. Aucun survivant sauf un bébé de quelques mois de sexe féminin dont on ne peut déterminer s'il s'agit d'Émilie Vitral ou de Lyse-Rose de Carville. Elle sera donc Lylie. Les grands-parents respectifs vont se battre pour la reconnaissance de filiation. Mathilde de Carville, richissime aïeule de Lyse-Rose, mettra, pour les dix-huit ans à venir, un détective privé, Crédule Grand-Duc, sur cette recherche. MalvinaL la soeur d'Émilie et Marc Vitral prendra, eux aussi une part active à l'enquête. ATTENTION, NE LISEZ SURTOUT PAS LA SUITE [masquer]Tout ce temps, pourquoi ? Parce qu'elle n'est ni Emilie ni Lyse-Rose, elle est… la fille de Mélanie... Voilà un récit qui pourrait s'avérer rapidement ennuyeux si notre confiance en Michel Bussi était ébréchée. Heureusement, ce n'est pas le cas. Cette énigme va, doucement, nous faire monter en impatience, comme les cellules malignes qui gagnent inexorablement. Il résulte de cet excellent roman roman, l'idée est géniale, faire éclater une vérité qui ne pouvait en aucun cas surgir quelques jours ou quelques mois après l'accident. Il faudra attendre plus d'une quinzaine d'années. 23 décembre 1980 à 0h33, l'Airbus 5403, reliant Istambul à Paris, s'écrase sur le Mont Terrible dans le Jura suisse avec 200 passagers à bord. Aucun survivant sauf un bébé de quelques mois de sexe féminin dont on ne peut déterminer s'il s'agit d'Émilie Vitral ou de Lyse-Rose de Carville. Elle sera donc Lylie. Les grands-parents respectifs vont se battre pour la reconnaissance de filiation. Mathilde de Carville, richissime aïeule de Lyse-Rose, mettra, pour les dix-huit ans à venir, un détective privé, Crédule Grand-Duc, sur cette recherche. MalvinaL la soeur d'Émilie et Marc Vitral prendra, eux aussi une part active à l'enquête. ATTENTION, NE LISEZ SURTOUT PAS LA SUITE [masquer]Tout ce temps, pourquoi ? Parce qu'elle n'est ni Emilie ni Lyse-Rose, elle est… la fille de Mélanie Belvoir devenue Mélanie Luisans qui avait disparu dix-huit ans plus tôt, (sûrement pour accoucher anonymement) et qui logeait dans la cabane près du lieu du crash. La ressemblance de Lylie à 18 ans avec sa mère est criante. Il n’est donc pas difficile de faire le rapprochement lorsque l’on voit la photo de Mélanie sur la une du journal du 23 décembre 1980. Mélanie échange sa fille avec le bébé mort qu’elle trouve sur le lieu de l’accident et qui n’est autre que Lyse-Rose. Mélanie l’enterre. Sa fille à elle, elle l’a eue avec Grégory Morez, l’ingénieur du Parc du Mont Terrible pour qui elle travaille. Morez est un salopard qui la vire lorsqu’elle lui annonce sa grossesse. Mélanie va commencer sa descente aux enfers qui aura pour étape la nuit du 23 décembre. Elle sait, cette nuit-là, qu’elle vient de sauver son enfant qu’elle ne peut pas élever. Plus tard, en 1992, elle rencontrera celui avec qui elle partage sa vie aujourd’hui. Lylie, née le 27 août 1980, est Lylie, puisqu’elle n’a jamais eue d’autre prénom Marc et Émile ont couché ensemble. Elle est enceinte et disparait pour avorter rongée par le malheur de l'inceste. Marc doit résoudre l'énigme à temps et l'empêcher d'avorter Bien sûr, il est arrivé à temps et leur enfant s’appelle Tom. [/masquer]
          Lire la suite
          En lire moins
        • Ambere Posté le 3 Juillet 2018
          Comment voir l’avenir quand on ne connaît pas ses racines ? Comment gérer une attirance envers quelqu’un qu’on présente comme étant sa sœur ? Qu’est-il arrivé en décembre 1980, et surtout, qui de la sœur de Marc Vitral, Emilie, ou de celle de Malvina de Carville, Lyse-Rose, a survécu ? Les deux familles se déchirent pendant 18 ans pour tenter de connaître la vérité, à une époque où les tests ADN n’existaient pas. Un détective privé que l’on sent très intéressé est engagé par la riche famille de Carville, et quand une vérité surprenante éclate, aucune des deux familles n’était prête à la comprendre. Un roman très bien écrit avec une plume sensible, du suspense et une intrigue très bien ficelée. L’un des meilleurs romans que j’ai pu lire cette année, et qui me donne envie de dévorer toute la bibliographie de Monsieur Michel Bussi !

        Ils en parlent

        "Dans cette histoire à tiroirs où l'on pense souvent approcher une vérité qui sans cesse se dérobe, l'auteur nous lance tout à tour, sur une multitude de pistes, qu'il referme les unes après les autres pour mieux rebondir à chaque fois. De quoi titiller l'imagination du lecteur sans temps mort et faire naître chez lui cette impatience presque douloureuse de connaître la vérité."

        Eric Hahn / Pèlerin magazine
        Ne lâchez pas sa main
        Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com