Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266258821
Code sériel : 16346
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 108 x 177 mm

D'entre les pierres

Date de parution : 06/10/2016
Buenos Aires, Argentine, au 38 de la Calle del Primer Día.
Elle est là immobile, sans bouche, sans oreilles, sans yeux. Les engins carnassiers vont bientôt la dévorer. Alors, inquiète de devoir abandonner les souvenirs qu’elle protège depuis si longtemps, la maison décide de parler et déploie en coulisses du décor...
Buenos Aires, Argentine, au 38 de la Calle del Primer Día.
Elle est là immobile, sans bouche, sans oreilles, sans yeux. Les engins carnassiers vont bientôt la dévorer. Alors, inquiète de devoir abandonner les souvenirs qu’elle protège depuis si longtemps, la maison décide de parler et déploie en coulisses du décor une autre réalité, transparente et secrète. Elle qui abrite l’histoire de sa ville, depuis les premiers matins jusqu’aux heures noires de la dictature. La tragédie de Soledad Salvador, sa propriétaire, aussi. Parce que l’histoire ne s’écrit pas dans les livres, elle se respire. Et pour que jaillisse enfin la vérité.

« Un livre formidable ! » Michel Drucker – « Vivement dimanche »

« Vous allez être happé par le destin de Soledad Salvador. » Biba

Cet ouvrage a reçu le prix Folire et le prix Hisler-Even

@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266258821
Code sériel : 16346
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un ouvrage passionnant ! » France Dimanche
« Vous allez être happé par le destin de Soledad Salvador. » Biba
« Un roman envoûtant, délicat et foisonnant, qui nous entraîne avec fougue entre rêve et réalité. » Modes & Travaux
« Un roman audacieux, merveilleusement réussi. » Télé 7 Jours
« Une fable brillante sur la mémoire des pierres. » Voici
« Une fresque extrêmement colorée écrite sur un mode intimiste. De quoi passer quelques bonnes soirées. » Point de Vue
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • breba Posté le 26 Mai 2019
    Un BIJOU J'ai acheté ce livre au salon du livre de Quiberon en échangeant avec l'auteur sur son livre sur Barbara , grâce à une lectrice -admiratrice qui en avait parlé avec enthousiasme. LISEZ-LE c'est un roman magnifique , original ( les vieilles pierres peuvent parler ) , historique ( on y apprend l'histoire de Buenos Aires ) , tragique ( les heures noires de la dictature argentine), sensuel ( on respire, on frémit, on sent ) , bouleversant ( le destin de son héroïne vous happera ) . Oui j'ai Aimé ce livre, , le parfum des rues de Buenos Aires ( je connais c'est vrai) j'ai refermé les pages de ce roman les yeux humides . Merci à cette lectrice croisée et un grand merci à David Lelait-Helo comme son roman l'homme m'a touché.
  • adeline881 Posté le 28 Avril 2019
    D'entre les Pierres me faisait de l’œil depuis un moment déjà. Cette couverture avec l'ombre d'une femme dessus m'attirait. L'histoire est bien conçue, David Lelait-Helo nous embarque à travers la vie d'une maison de Buenos Aires des années 50 jusqu'a sa destruction à la fin des années 80. Cette belle demeure habite un lourd secret qui se dévoile au fil des pages. A travers la vie de la maison, c'est la vie d'une femme qui résonne en nous et celle des heures sombres de l'Argentine.
  • isabelleisapure Posté le 14 Février 2018
    Ne vous êtes-vous jamais dit en regardant une bâtisse, qu’elle soit palais ou masure : « Ah, si les murs pouvaient parler » ? Eh bien, c’est ce qu’a imaginé David Lelait-Helo dans ce très beau roman, en donnant la parole à une maison de Buenos Aires, coincée entre deux tours, elle nous raconte les souvenirs de sa vie. Et à travers son histoire, c’est celle de Soledad Salvador que nous découvrons. Un beau jour, une jeune femme enceinte a poussé les grilles et s’est emparé de ce lieu abandonné. Elle venait quitter sa famille, séduite par un jeune homme riche qui l’a payée pour son silence, elle achète la maison et s’y installe, rejetée de tous. Elle en fait un cocon protecteur, un havre de paix. Une petite fille, Elena, viendra au monde entre ses murs. A travers les souvenirs de la maison et de Soledad, c’est l’histoire de la ville, de l’arrivée des Espagnols sur les rives du Rio de la Plata en 1536 avec Mendoza jusqu’à Evita Péron que nous découvrons. Une fois de plus, la lecture d’un livre de D.L.H. se transforme en coup de cœur. Je suis sensible à la beauté de son écriture, j’aime sa sensibilité à fleur de... Ne vous êtes-vous jamais dit en regardant une bâtisse, qu’elle soit palais ou masure : « Ah, si les murs pouvaient parler » ? Eh bien, c’est ce qu’a imaginé David Lelait-Helo dans ce très beau roman, en donnant la parole à une maison de Buenos Aires, coincée entre deux tours, elle nous raconte les souvenirs de sa vie. Et à travers son histoire, c’est celle de Soledad Salvador que nous découvrons. Un beau jour, une jeune femme enceinte a poussé les grilles et s’est emparé de ce lieu abandonné. Elle venait quitter sa famille, séduite par un jeune homme riche qui l’a payée pour son silence, elle achète la maison et s’y installe, rejetée de tous. Elle en fait un cocon protecteur, un havre de paix. Une petite fille, Elena, viendra au monde entre ses murs. A travers les souvenirs de la maison et de Soledad, c’est l’histoire de la ville, de l’arrivée des Espagnols sur les rives du Rio de la Plata en 1536 avec Mendoza jusqu’à Evita Péron que nous découvrons. Une fois de plus, la lecture d’un livre de D.L.H. se transforme en coup de cœur. Je suis sensible à la beauté de son écriture, j’aime sa sensibilité à fleur de plume. Son écriture est magnifique, élégante, précise, poétique. J’ai aimé cette maison qui nous parle comme si elle était sensible de sentiments humains et la fin de l’histoire est tellement belle. Quel régal.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LaMoun Posté le 22 Janvier 2018
    Jolie écriture, idée originale, suspens bien mené, j'ai lu ce roman avec plaisir mais sans passion. Je n'ai pas été captivée.
  • anne_le_bruit_des_vagues Posté le 12 Mai 2017
    Oh là là.. Zut... Je n'en suis qu'à la page 23, et déjà 3 citations qui me bousculent, me font m'arrêter et réfléchir à tout ce qui m'entoure en ce moment même. Avec le sentiment de lire un magnifique recueil de poésie, d'être extraite du réel pour entrer dans un monde parallèle qui existe, là, je n'en doute pas. Je n'en suis qu'à la page 23 et je suis littéralement conquise : par un récit qui décrit une paix profonde et ancrée, et pourtant un tumulte alentour tonitruant, la force et la tranquillité des pierres, la fragilité destructrice de l'homme. Et l'union des deux. Je vais prendre le temps de respirer entre chaque phrase, pour comprendre la profondeur de ces mots, pour me synchroniser à la pensée de cette extraordinaire maison pensante et celle de la femme qui y vit. Quelles sensibilités troublantes... J'ai été ce soir invitée au cœur d'un conte extraordinaire, et j'y prends pleinement plaisir. A bien y réfléchir, ma maison, qui a été construite en 1820, a certainement tellement de choses à conter aussi. L'histoire d'un pays, je le sais, il y a des objets qui parlent pour elle encore, dans le grenier et sous la grange... et la... Oh là là.. Zut... Je n'en suis qu'à la page 23, et déjà 3 citations qui me bousculent, me font m'arrêter et réfléchir à tout ce qui m'entoure en ce moment même. Avec le sentiment de lire un magnifique recueil de poésie, d'être extraite du réel pour entrer dans un monde parallèle qui existe, là, je n'en doute pas. Je n'en suis qu'à la page 23 et je suis littéralement conquise : par un récit qui décrit une paix profonde et ancrée, et pourtant un tumulte alentour tonitruant, la force et la tranquillité des pierres, la fragilité destructrice de l'homme. Et l'union des deux. Je vais prendre le temps de respirer entre chaque phrase, pour comprendre la profondeur de ces mots, pour me synchroniser à la pensée de cette extraordinaire maison pensante et celle de la femme qui y vit. Quelles sensibilités troublantes... J'ai été ce soir invitée au cœur d'un conte extraordinaire, et j'y prends pleinement plaisir. A bien y réfléchir, ma maison, qui a été construite en 1820, a certainement tellement de choses à conter aussi. L'histoire d'un pays, je le sais, il y a des objets qui parlent pour elle encore, dans le grenier et sous la grange... et la parole des anciens que j'aime tellement écouter. Mais aujourd'hui, je sais que, même si j'aimais déjà tellement ma maison avant, je vais désormais écouter avec beaucoup plus d'attention tout ce qu'elle soufflera à mon oreille... Vous dire enfin que, fan inconditionnelle d'Isabel Allende, j'ai retrouvé dans ce roman son univers, son talent, son accent, le trouble et la fibre artistique des pays d'Amérique latine. Oh que oui, une corde sensible a vibré, et je ne suis pas prête d'oublier ces mots, magnifiques.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.