RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Dompteur d'anges

            Pocket
            EAN : 9782266279888
            Code sériel : 17103
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 448
            Format : 108 x 177 mm
            Dompteur d'anges

            Date de parution : 22/02/2018
            Tout public.
            Personne n’aime les tueurs d’enfants. En prison encore moins qu’ailleurs. Harcelé, battu, agressé quotidiennement sous le regard aveugle des matons, Max Ender vivra cinq ans d’enfer. Le crime qui l’a jeté là, Max ne l’a pourtant pas commis. Finalement innocenté, c’est un autre homme qui retrouve la liberté. L’homme à... Personne n’aime les tueurs d’enfants. En prison encore moins qu’ailleurs. Harcelé, battu, agressé quotidiennement sous le regard aveugle des matons, Max Ender vivra cinq ans d’enfer. Le crime qui l’a jeté là, Max ne l’a pourtant pas commis. Finalement innocenté, c’est un autre homme qui retrouve la liberté. L’homme à tout faire s’est mué en prédateur. Ses tortionnaires, il les châtiera un par un, par l’intermédiaire de leurs enfants, préalablement enlevés, dressés, domptés : les anges de sa vengeance, au glaive ensanglanté…

            « Une très, très longue et diabolique vengeance. Inouï. » VSD

            « Méfiez-vous des apparences avec Claire Favan ! » Le Point

            « Claire Favan continue d'explorer une Amérique fantasmée et se démarque des polars français grâce à une intrigue aussi tordue que percutante. » Télé 7 jours
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266279888
            Code sériel : 17103
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 448
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket

            Ils en parlent

            « Méfiez-vous des apparences avec Claire Favan ! »
            Le Point

            « Claire Favan continue d’explorer une Amérique fantasmée et se démarque des polars français grâce à une intrigue aussi tordue que percutante. »
            Frédérick Rapilly, Télé 7 jours

            « Récemment arrivée dans la littérature policière, Claire Favan a vite trouvé son public. Des romans noirs toujours très bien ficelés, des personnages haut en couleur, une plume directe qui file à un rythme infernal. »
            Le Parisien

            « Victimes et coupables sont souvent les mêmes dans ce thriller nerveux, parfois glauque, écrit dans un style direct, sans fioritures. »
            L’Écho

            « Bouleversant et magistral ! »
            L’amour des livres

            « Une très, très longue et diabolique vengeance. Inouï. »
            VSD

            « Une nouvelle fois l’intrigue et ses protagonistes prennent aux tripes ; le lecteur souffre réellement avec ces derniers. Un chef d’œuvre du genre ! »
            Trends in riviera

            « Un thriller terrifiant abordant le thème des enfants criminels. »
            Biblioteca magazine

            « Aucune cage ne pourra jamais retenir l'esprit brillant et retors de Claire Favan ! »
            Olivier Norek, auteur de Code 93, de Territoires et de Surtensions

            « Un roman noir, froid, brutal, fou... Merveilleux ! »
            Caroline Vallat, libraire Fnac Rosny 2

            « Claire Favan maîtrise à la perfection la cuisson du lecteur à petit feu. »
            Jacques Saussey, auteur du Loup peint et de Ne prononcez jamais leurs noms

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • veronique598 Posté le 22 Septembre 2019
              Je continue dans mes lectures de Claire Favan, j'adore, je ne m'en lasse pas!! Encore une fois, une intrigue bien menée tout au long de l'histoire avec une chute imprévisible! Quasi aucun temps mort.
            • TifDau18 Posté le 9 Septembre 2019
              Mon coup de cœur 2019 ! 📖 C'était le tout premier bouquin que je lisais de Claire Favan et je ne regrette pas. L'histoire, l'enquête, la remontée des enfers, la rechute.. Difficile de donner son avis sans en dévoiler. Ce ne sera pas mon dernier ! Ce bouquin m'a prise aux tripes, j'ai tenu tout le long pour connaître le dénouement de l'histoire de Cameron et je n'en suis pas déçue ! Étonnée jusqu'à la fin :D
            • Corinnegermaine Posté le 8 Septembre 2019
              Lu en 2 jours, j’ai vraiment apprécié ce livre. Premier livre de cette auteure que je lis, et sûrement pas le dernier ! Un début de lecture qui m’a mise un peu mal à l’aise avec les enlèvements et le « dressage » de ces 3 enfants. Mais au fur et à mesure de l’histoire l’intérêt grandi et je n’ai pas lâché le livre. Que va-t-il arriver ? Comment vont s’en sortir les personnages ? Un scénario qui ne laisse pas un moment de répit. Je vais ajouter les autres livres de Claire Favan dans ma liste de livres à lire!
            • SaveurLitteraire Posté le 21 Août 2019
              Claire Favan fait depuis un moment partie des auteures françaises que je voulais à tout prix découvrir, à force de lire de beaux avis sur sa plume et de voir ses titres dans mon fil d’actualité. C’est aujourd’hui chose faite grâce au cadeau que l’on m’a envoyé il y a quelques mois. Dompteur d’anges m’attendait sagement, et notre face-à-face a finalement pu avoir lieu pendant mes petites vacances. Moi qui suis une férue de la collection La Bête Noire de Robert Laffont, me voilà conquise par un autre de leurs titres. On s’en cause ? Cette belle histoire entre l’auteure et moi commencera dans la violence des premières pages ; l’écriture cynique qui raconte les débuts de Max et sa chute ont bien fait leur heure : me voici happée, aussi bousculée que ce pauvre jeune homme banal et à l’histoire bien triste. Parce qu’il était proche d’un adolescent retrouvé mort, parce qu’il était trop proche et que le jeune garçon a été violé, on l’envoie en prison sans l’écouter. Max est innocent, il aurait pu avoir une vie toute simple et se construire, mais le sort en décide autrement. On aura l’occasion de le découvrir de la plus cruelle des... Claire Favan fait depuis un moment partie des auteures françaises que je voulais à tout prix découvrir, à force de lire de beaux avis sur sa plume et de voir ses titres dans mon fil d’actualité. C’est aujourd’hui chose faite grâce au cadeau que l’on m’a envoyé il y a quelques mois. Dompteur d’anges m’attendait sagement, et notre face-à-face a finalement pu avoir lieu pendant mes petites vacances. Moi qui suis une férue de la collection La Bête Noire de Robert Laffont, me voilà conquise par un autre de leurs titres. On s’en cause ? Cette belle histoire entre l’auteure et moi commencera dans la violence des premières pages ; l’écriture cynique qui raconte les débuts de Max et sa chute ont bien fait leur heure : me voici happée, aussi bousculée que ce pauvre jeune homme banal et à l’histoire bien triste. Parce qu’il était proche d’un adolescent retrouvé mort, parce qu’il était trop proche et que le jeune garçon a été violé, on l’envoie en prison sans l’écouter. Max est innocent, il aurait pu avoir une vie toute simple et se construire, mais le sort en décide autrement. On aura l’occasion de le découvrir de la plus cruelle des façons ; le monde n’a aucune pitié. Dans cette prison, Max y subit le pire sous le simple prétexte qu’il est accusé de viol et de meurtre. D’autant plus amer quand on se rend compte que ce qu’il subit est un miroir à la réalité, il suffit de lire les journaux pour comprendre que la prison est un enfer. Dompteur d’anges, ce n’est pas seulement l’histoire tragique et pourrie de Max, comme je le croyais au début. C’est aussi l’histoire de sa vengeance, qu’il exerce en enlevant des enfants aux familles qui lui ont fait du mal, et en les dressant contre un Tout. La société l’a réduite à néant, il la détruira à son tour en utilisant ce qu’il y a de plus innocent : des enfants. Je peux vous dire qu’au bout de 100 pages à peine, j’étais entièrement plongée dans le roman et je tournais les pages à la recherche du chapitre suivant. Je suis tombée dans l’enfer avec Cameron, Rendall et Dylon. J’ai haï la société avec Max et j’ai essayé de retrouver la foi avec Cameron, encore une fois, en suivant un nouveau parcours. Sur une narration au présent, l’écriture tranchante captive tout autant qu’elle interroge. Elle raconte comment on peut changer la nature d’un être, en le rendant vulnérable ou en attisant sa haine, en l’embrigadant de force et en faisant de lui une machine à tuer, ou une machine à vengeance. L’histoire convergence entre Max, détruit par la société, et Cameron, détruit par Max et qui essaye à présent de se réintégrer dans cette même société qu’il a vomi depuis son enlèvement. Comme un troisième doigt tendu vers le destin, Cameron choisit de devenir flic, histoire de montrer à son passé qu’il peut se racheter. Malgré tout, on ne se défait pas du passé et celui-ci ne manque jamais de se rappeler à nous, comme on va le découvrir. La traque est en marche et personne ne semble pouvoir l’arrêter. Le lecteur craint pour la vie de Cameron et de ses proches, mais il craint aussi que son protégé ne finisse par devenir lui aussi un monstre. Qu’en sera-t-il, alors ? Celui qui a déjà tué une fois est-il incapable de s’arrêter ? Gaffe aux pièges, faciles à repérer pour nous, un peu moins pour le protégé qui tente de se ranger dans les rangs. Ah, Cameron, ouvre les yeux ! Un ou deux reproches à ce thriller à la psychologie irréprochable, cependant : la confrontation entre Max et Cameron, que le lecteur attend depuis longtemps, n’a pas l’allure de ce qu’on attendait. Je ne dirais pas forcément déçue de ce fameux moment tant attendu, mais j’en attendais autre chose. Peut-être un face-à-face plus explosif en termes de retrouvailles ? La toute fin souffre aussi d’un goût amer, surtout après tout le chemin parcouru, en arriver à… ça ? Un goût de fin un poil forcée. A un poil du coup de cœur, s’il n’y avait pas eu les deux petits éléments sus-cités. La découverte a eu l’effet estompé : Claire Favan, me v’là devenue une fan ! Je compte bien poursuivre assidûment vos prochaines publications, et me rattraper dans les précédentes, bien sûr ! Merci pour ce moment exquis.
              Lire la suite
              En lire moins
            • DESFROOS Posté le 10 Août 2019
              Thriller très noir très dur, j'ai beaucoup aimé surtout la fin qui n'est pas très morale......
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.