RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            En attendant la montée des eaux

            Pocket
            EAN : 9782266212724
            Code sériel : 14647
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 320
            Format : 108 x 177 mm
            En attendant la montée des eaux

            Date de parution : 07/03/2013

            Par une nuit d’orage, Babakar le médecin se voit appelé au chevet d’une mourante. La femme est haïtienne, réfugiée en Guadeloupe pour donner naissance à sa fille. Une nouveau-née, orpheline et apatride, que Babakar prend aussitôt sous son aile. Lui qui était seul, sauvage et déraciné, vit désormais pour deux. Il...

            Par une nuit d’orage, Babakar le médecin se voit appelé au chevet d’une mourante. La femme est haïtienne, réfugiée en Guadeloupe pour donner naissance à sa fille. Une nouveau-née, orpheline et apatride, que Babakar prend aussitôt sous son aile. Lui qui était seul, sauvage et déraciné, vit désormais pour deux. Il décide alors d’un voyage à Haïti à la recherche de la famille de l'enfant et de l'histoire de sa mère. Là-bas, se pressent tous les bannis d’Afrique, les exilés, les sacrifiés du pouvoir…

            « Une histoire poignante et pudique, avec des personnages attachants. » LiRE

            « Un roman envoûtant. » La Gazette

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266212724
            Code sériel : 14647
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 320
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            7.50 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Une histoire poignante et pudique, avec des personnages attachants. » Lire

            « Un roman envoûtant » La Gazette

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • sarahdu91 Posté le 23 Janvier 2019
              Un roman qui ne m'a pas autant plu que je n'aurais cru malgré la 4e de couverture. Un homme d'origine malienne, vivant en Guadeloupe recueille une petite fille qui vient de naître et dont la mère vient de mourir en couches. Cela m'a fortement intéressée mais j'ai vite perdu le fil avec toutes ces digressions autour de l'histoire qui m'ont plus qu'ennuyée. Les luttes de pouvoir, la politique des ces pays, la corruption et tout ce qui s'en suit, c'en est trop pour moi et j'ai trouvé qu'on n'était plus dans du roman mais dans le récit de ce qu'ont pu vivre les personnages et leur affranchissement du passé. Cela est plutôt dommage car ça altère la profondeur de l'histoire et la rend trop superficielle au niveau des émotions des personnages.
            • liberliber Posté le 15 Août 2018
              Reinette, une Haïtienne venue en Guadeloupe, meurt en accouchant d'une petite fille. Babakar, l'obstétricien qui l'a suivie adopte Anaïs. Ce médecin originaire du Mali a fui son continent de naissance secoué par les guerres et les luttes de pouvoir. Ce solitaire est toujours hanté par le souvenir de sa mère, la Guadeloupéenne rejetée à cause de la couleur de ses yeux. Le bleu porterait malheur dans une Afrique où le sombre l'emporte. Thécla, cette forte femme, lui apprendra à mépriser les traditions pour être libre. Poussé par Movar, l'ancien compagnon de Reinette qui devient son ami, Babakar emmène l'enfant en Haïti sur la trace de ses ancêtres. Cette île des Grandes Antilles qui partage son territoire avec la République dominicaine est pétrie de croyances vaudou où les vivants et les morts cohabitent en bonne entente, corrompue par ses dirigeants et menacée dans son existence par la montée des eaux et les tremblements de terre. Ses habitants, si attachants, trouvent pourtant dans la création artistique un moyen d'échapper aux calamités qui les assaillent. « En attendant la montée la montée des eaux » c'est l'histoire d'hommes et de femmes balottés et martyrisés par les circonstances de la vie et que l'amour et l'amitié parviennent à sauver de... Reinette, une Haïtienne venue en Guadeloupe, meurt en accouchant d'une petite fille. Babakar, l'obstétricien qui l'a suivie adopte Anaïs. Ce médecin originaire du Mali a fui son continent de naissance secoué par les guerres et les luttes de pouvoir. Ce solitaire est toujours hanté par le souvenir de sa mère, la Guadeloupéenne rejetée à cause de la couleur de ses yeux. Le bleu porterait malheur dans une Afrique où le sombre l'emporte. Thécla, cette forte femme, lui apprendra à mépriser les traditions pour être libre. Poussé par Movar, l'ancien compagnon de Reinette qui devient son ami, Babakar emmène l'enfant en Haïti sur la trace de ses ancêtres. Cette île des Grandes Antilles qui partage son territoire avec la République dominicaine est pétrie de croyances vaudou où les vivants et les morts cohabitent en bonne entente, corrompue par ses dirigeants et menacée dans son existence par la montée des eaux et les tremblements de terre. Ses habitants, si attachants, trouvent pourtant dans la création artistique un moyen d'échapper aux calamités qui les assaillent. « En attendant la montée la montée des eaux » c'est l'histoire d'hommes et de femmes balottés et martyrisés par les circonstances de la vie et que l'amour et l'amitié parviennent à sauver de leur condition tragique. Le récit est rythmé mais les personnages manquent d'épaisseur. EXTRAIT L'Afrique est loin d'être cette-mère-pour-tous-au-sein-généreux que chacun vante. Aucune terre n'est plus inégalitaire et sans pitié pour les faibles.
              Lire la suite
              En lire moins
            • zabeth55 Posté le 24 Novembre 2016
              Quel voyage ! Le Mali, la Guadeloupe, Haïti Un voyage où violence et catastrophes naturelles s’abattent sans pitié. Babakan est un médecin malien qui a fui les conflits de son pays et vit en Guadeloupe Movar est haïtien Ffaouad est palestinien Ces trois là vont se lier d’amitié et poursuivre leur route ensemble. Chemin qui ne sera pas de tout repos pour ces déracinés. Victimes de leur passé, ils vont tout tenter pour s’en affranchir. C’est écrit d’une manière envoûtante. Des tas de personnages se mêlent à la vie des trois amis. On est complètement immergé dans ces pays, compatissant de la difficulté de vie des exilés. Le récit est parfaitement bien mené. Une lecture prenante.
            • sylvaine Posté le 31 Juillet 2016
              C'est avec ce roman En attendant la montée des eaux que je découvre le talent de Maryse Condé. Née en Guadeloupe,diplômée de la Sorbonne en lettres classiques, elle a vécu longtemps en Afrique , Guinée, Ghana, Sénégal avant de rentrer en France et de se partager entre la Guadeloupe et les USA. Ce roman m'a littéralement envoutée . Je me suis laissée porter par l'écriture de Maryse Condé et par l'histoire de nos trois héros: Babakar le médecin, né au Mali d'une mère guadeloupéenne qui "fait peur" avec ses yeux bleus, Movar l'haïtien, analphabète ne parlant que le créole mais au coeur grand comme ça et Fouad le Palestinien établi en Haïti.Comment ces trois hommes se trouvent ils ? Pourquoi cette empathie entre eux ? Sans doute leur parcours chaotique, guerre, mort , misère , deuil, exil, leur envie d'aimer , de continuer à vivre si ce n'est pour eux que ce soit au moins pour les autres . A travers le parcours de ces trois hommes c'est le parcours de centaines de milliers d'hommes femmes et enfants que Maryse Condé nous narre. Sobrement, simplement mais avec force les choses sont dites . Quand cette course au pouvoir, cette envie... C'est avec ce roman En attendant la montée des eaux que je découvre le talent de Maryse Condé. Née en Guadeloupe,diplômée de la Sorbonne en lettres classiques, elle a vécu longtemps en Afrique , Guinée, Ghana, Sénégal avant de rentrer en France et de se partager entre la Guadeloupe et les USA. Ce roman m'a littéralement envoutée . Je me suis laissée porter par l'écriture de Maryse Condé et par l'histoire de nos trois héros: Babakar le médecin, né au Mali d'une mère guadeloupéenne qui "fait peur" avec ses yeux bleus, Movar l'haïtien, analphabète ne parlant que le créole mais au coeur grand comme ça et Fouad le Palestinien établi en Haïti.Comment ces trois hommes se trouvent ils ? Pourquoi cette empathie entre eux ? Sans doute leur parcours chaotique, guerre, mort , misère , deuil, exil, leur envie d'aimer , de continuer à vivre si ce n'est pour eux que ce soit au moins pour les autres . A travers le parcours de ces trois hommes c'est le parcours de centaines de milliers d'hommes femmes et enfants que Maryse Condé nous narre. Sobrement, simplement mais avec force les choses sont dites . Quand cette course au pouvoir, cette envie de détruire celui qui ne nous ressemble pas cesseront t'elles? Un roman fort, douloureux, mais plein d'espoir, de tendresse ,d'amour et d'amitié . Un bien beau message .
              Lire la suite
              En lire moins
            • Laury-Anne Posté le 26 Juin 2014
              Une belle écriture que celle de Maryse Condé, très colorée ; de la poésie à toutes les pages. C’est un joli livre, même s’il ne m’a pas entièrement convaincue, je ne saurais pas dire pourquoi. Je pense qu’il trouvera néanmoins son public.
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.