Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266286381
Code sériel : 17269
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Entre deux mondes

Date de parution : 08/11/2018
Adam a découvert en France un endroit où l'on peut tuer sans conséquences.
EAN : 9782266286381
Code sériel : 17269
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Documenté, précis, saupoudré de dialogues corsés. » Hubert Artus, Lire

« Glaçant et salutaire. Un électrochoc, un excellent polar et un témoignage bouleversant. Personnages attachants, suspense, écriture fluide et efficace, ce polar est aussi un récit salutaire dont personne ne peut sortir indemne... » Sandrine Bajos, Le Parisien

« Un récit réaliste et kaléidoscopique. » Macha Séry, Le Monde

« Norek signe un grand roman noir. Sans manichéisme ni misérabilisme. Au plus près d'une humanité à la dérive que l'on arrive pourtant à suivre, ébahi, bouleversé. Bon sang, quelle claque ! » Delphine Peras, L'Express

« Norek donne avec ce livre une leçon à la fois de cruauté et d'humanité. » Julie Malaure, Le Point

« Un quatrième roman percutant de Norek, où même dans la sauvagerie extrême pointe une part d'humanité. » Frédérick Rapilly, Télé 7 jours

« Une réflexion sur le monde d’aujourd’hui, du suspense, de l’émotion. » François Busnel, La Grande Librairie

« Un ouvrage magistral. » Joann Sfar

 
"Olivier Norek plante le décor de ce thriller en pleine jungle de Calais et en fait le théâtre de cette intrigue puissante et bouleversante.
Un roman fluide, bien construit et surtout sans manichéisme. Une merveille"
Librairie Ravy

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • jeliel Posté le 12 Mai 2020
    Après avoir lu surface, ce roman décrit parfaitement cette jungle de Calais et les souffrances qui en résultent. On retrouve cela à travers d'un ancien flic syrien ayant fuit le régime de bachar el assad et d'un enfant soudanais qui a éprouvé toutes les souffrances malgré son jeune âge. Quel talent, quel auteur qui décrit si bien ses personnages avec leurs failles, leurs peurs, leurs faiblesses aussi. Je me suis immergé dans ce roman si dur mais tellement réaliste, bien loin des clichés que la presse ou les medias peuvent en parler. Un grand roman engagé écrit par un grand auteur.
  • Khalya Posté le 12 Mai 2020
    Second livre d’Olivier Norek après Surtension que je lis, je me retrouve à peu de choses près dans le même état d’esprit que lors de ma première lecture de l’auteur. J’ai plongé assez rapidement dans l’histoire. Difficile de ne pas s’attacher à Adam, ce flic syrien qui risque sa vie en luttant à la fois contre DAESH et contre le gouvernement en place. Sur le point d’être découvert, il envoie en urgence sa femme et sa fille en France par la voie périlleuse des passeurs. Elles doivent l’attendre dans la « jungle de Calais », de là, ils comptent rejoindre l’Angleterre ensemble. Bond en avant de plusieurs semaines, et nous rencontrons Bastien. Flic dépassé par la dépression de sa femme, il a accepté d’être muté à Calais pour qu’elle puisse se rapprocher de sa mère. Il accepte mal l’attitude de ses collègues vis-à-vis des migrants : l’inertie. Qu’ils se battent, s’entretuent, s’en prennent aux calaisiens, rien n’est fait. La police ne rentre pas dans la jungle de Calais et se contente d’y reconduire les migrants qui ont commis des actes répréhensibles à l’extérieur sans les inquiéter. La jungle de Calais est donc une zone de non droit, et, à part quelques personnages comme Adam ou le... Second livre d’Olivier Norek après Surtension que je lis, je me retrouve à peu de choses près dans le même état d’esprit que lors de ma première lecture de l’auteur. J’ai plongé assez rapidement dans l’histoire. Difficile de ne pas s’attacher à Adam, ce flic syrien qui risque sa vie en luttant à la fois contre DAESH et contre le gouvernement en place. Sur le point d’être découvert, il envoie en urgence sa femme et sa fille en France par la voie périlleuse des passeurs. Elles doivent l’attendre dans la « jungle de Calais », de là, ils comptent rejoindre l’Angleterre ensemble. Bond en avant de plusieurs semaines, et nous rencontrons Bastien. Flic dépassé par la dépression de sa femme, il a accepté d’être muté à Calais pour qu’elle puisse se rapprocher de sa mère. Il accepte mal l’attitude de ses collègues vis-à-vis des migrants : l’inertie. Qu’ils se battent, s’entretuent, s’en prennent aux calaisiens, rien n’est fait. La police ne rentre pas dans la jungle de Calais et se contente d’y reconduire les migrants qui ont commis des actes répréhensibles à l’extérieur sans les inquiéter. La jungle de Calais est donc une zone de non droit, et, à part quelques personnages comme Adam ou le petit Kalini, je n’ai pas ressenti la moindre empathie pour cette population violente, qui semble penser que les malheurs qu’ils ont vécu leur donnent tous les droits en compensation et sont incapable de se serrer les coudes entre eux, alors qu’ils sont dans la même galère. Les actes qui se déroulent dans ce camp sont insoutenables et on ne peut pas trouver des excuses à ceux qui les commettent. Petit bémol dans ma lecture, comme dans Surtensions, plusieurs histoires sont entamées, de manière fort détaillée, pour finir en queue de poisson ou même disparaitre en cours de route. Si je ne doute pas que, dans la vraie vie, cela doit arriver fréquemment, il n’en demeure pas moins que n’étant pas flic mais lectrice et lisant un thriller et non un documentaire, j’aurais apprécié d’avoir le fin mot de toutes les histoires entamées. J’ai aussi trouvé que le 4ème de couverture induisait en erreur concernant le contenu du roman. On nous promet des meurtres et une enquête là où il faut attendre plus de la moitié du roman pour qu’il y ait un meurtre, sans qu’aucune enquête soit faite. Le roman s’attache bien plus à parler des migrants, des passeurs, et de leurs méthodes, des trafics, des tentatives de passage en Angleterre… Le livre est résolument pro-migrant, rejetant la faute de l’attitude des migrants, afghans et libyens surtout, qui créent une vrai mafia à l’intérieur de la jungle, sur le gouvernement anglais (français aussi mais dans une moindre mesure) qui leur refuse l’installation dans leur pays. Un engagement politique qui est tout à l’honneur de l’auteur mais qui ne m’a pas apporté ce que je cherchais : un thriller. En dehors de cet aspect politique qui m’a dérangée, la lecture n’était pas déplaisante, bien au contraire. La fin est bouleversante et terriblement frustrante. Mais, malgré la frustration, elle rattraperait presque les éléments négatifs du récit.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Larrebat Posté le 11 Mai 2020
    "Entre deux mondes" d'Olivier Norek. Après "code 93"je pensais que Nadine m'avait prêté un autre roman policier. En fait , Entre deux mondes, est un roman noir, très noir. Noir comme la Syrie de Bachar al Assad, noir comme la jungle de Calais. Noir, comme un des protagonistes du roman. On aimerait tant que les atrocités commises dans les geôles de Damas ne soient que le fruit de l'imagination de l'auteur. On est révolté par la cecité de l'état français sur une zone de non droit où s'entre déchirent les communautés d'exilés. Noir, très noir.
  • Eroblin Posté le 9 Mai 2020
    Je ne connaissais pas Olivier Norek. J'avais bien vu ses romans sur les rayons des librairies que je fréquente, lu des commentaires élogieux… J'ignorais que la lecture de ce roman me bouleverserait autant, j'ai bien cru, un moment que j'allais en arrêter la lecture, non pas que l'intrigue ne me plaisait pas mais je trouvais insupportable certaines scènes. Que dire sur cette histoire ? Ce n'est pas une enquête policière à mes yeux, c'est un réquisitoire contre la violence faite aux migrants qui tentent par tous les moyens de trouver un endroit où ils pourront vivre dignement sans devoir craindre qu'on les arrête pour leurs croyances, leurs idées, leurs choix de vie. Ces migrant qui nous font peur, qu'on voit parfois à la télé, tenter de traverser une frontière, une mer, ils n'ont pas visages, pas de noms, juste des ombres. Mais là d'où ils viennent, ils ont une identité, un métier, une vie. Adam est de ceux-là, en voulant fuir la Syrie, il a pris des risques énormes, il a fait partir ses deux amours avant lui, sa femme et sa fille, qu'il doit rejoindre là-bas dans la Jungle de Calais… Cet homme si intègre, si fort, si courageux va... Je ne connaissais pas Olivier Norek. J'avais bien vu ses romans sur les rayons des librairies que je fréquente, lu des commentaires élogieux… J'ignorais que la lecture de ce roman me bouleverserait autant, j'ai bien cru, un moment que j'allais en arrêter la lecture, non pas que l'intrigue ne me plaisait pas mais je trouvais insupportable certaines scènes. Que dire sur cette histoire ? Ce n'est pas une enquête policière à mes yeux, c'est un réquisitoire contre la violence faite aux migrants qui tentent par tous les moyens de trouver un endroit où ils pourront vivre dignement sans devoir craindre qu'on les arrête pour leurs croyances, leurs idées, leurs choix de vie. Ces migrant qui nous font peur, qu'on voit parfois à la télé, tenter de traverser une frontière, une mer, ils n'ont pas visages, pas de noms, juste des ombres. Mais là d'où ils viennent, ils ont une identité, un métier, une vie. Adam est de ceux-là, en voulant fuir la Syrie, il a pris des risques énormes, il a fait partir ses deux amours avant lui, sa femme et sa fille, qu'il doit rejoindre là-bas dans la Jungle de Calais… Cet homme si intègre, si fort, si courageux va découvrir un monde qui échappe à toute loi, un monde dans lequel les forces de police française n'entrent pas, un monde dirigé par des hommes cruels qui écrasent les plus faibles. Pourtant Adam résiste, il s'attache à un orphelin, fait connaissance avec un policier humain, chercher à retrouver sa femme et sa fille, lutte enfin contre la folie qui peu à peu s'empare de lui… Adam incarne ce roman coup de poing, on le finit avec des larmes dans les yeux. A découvrir pour ceux qui ne l'ont pas encore lu ! Challenge Multi-défis 2020
    Lire la suite
    En lire moins
  • Honolulu Posté le 9 Mai 2020
    Il est bien difficile de poser des mots justes sur ce genre de bouquin. Adam, Syrien ayant fui le régime, et qui se retrouve dans la jungle de Calais à la recherche de sa femme et fille dont il a perdu la trace. Bastien (ou Bastoin 😉), flic débarqué dans cette même ville avec sa famille au bord de l'implosion. Et le petit Kilani, mutique, mais au sourire contagieux, malgré les horreurs qu'il a probablement fui et laissé derrière lui au Soudan. Et il y a tous les autres, rêvant de "Youké" et n'ayant que pour seul objectif de traverser la Manche coûte que coûte. Ce livre pourrait se lire d'une traite tant l'écriture est fluide. Et le style, simple et efficace. Entre deux mondes est un roman surprenant de réalisme, qui prend aux tripes et ne peut laisser indifférent. Les personnages sont tellement attachants, déjà séparément, mais les uns avec les autres... Ça fonctionne tellement bien ! J'ai été touchée par cette relation improbable unissant ces hommes. Qui ont bien plus en commun que ce qu'on pourrait croire. Et par ces quelques beaux moments de tendresse qui allègent un récit difficile. J'ai ressenti une forte humanité de la part de l'auteur. Qu'est... Il est bien difficile de poser des mots justes sur ce genre de bouquin. Adam, Syrien ayant fui le régime, et qui se retrouve dans la jungle de Calais à la recherche de sa femme et fille dont il a perdu la trace. Bastien (ou Bastoin 😉), flic débarqué dans cette même ville avec sa famille au bord de l'implosion. Et le petit Kilani, mutique, mais au sourire contagieux, malgré les horreurs qu'il a probablement fui et laissé derrière lui au Soudan. Et il y a tous les autres, rêvant de "Youké" et n'ayant que pour seul objectif de traverser la Manche coûte que coûte. Ce livre pourrait se lire d'une traite tant l'écriture est fluide. Et le style, simple et efficace. Entre deux mondes est un roman surprenant de réalisme, qui prend aux tripes et ne peut laisser indifférent. Les personnages sont tellement attachants, déjà séparément, mais les uns avec les autres... Ça fonctionne tellement bien ! J'ai été touchée par cette relation improbable unissant ces hommes. Qui ont bien plus en commun que ce qu'on pourrait croire. Et par ces quelques beaux moments de tendresse qui allègent un récit difficile. J'ai ressenti une forte humanité de la part de l'auteur. Qu'est ce que ça fait du bien ! Un livre d'une intensité et d'une justesse remarquables, qui me laisse sans voix.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.