Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266315418
Code sériel : 18161
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Et la vie reprit son cours

Date de parution : 08/04/2021
Après Les Déracinés, et L'Américaine, découvrez la suite de la saga de Catherine Bardon.
Chaque jour, Ruth se félicite d’avoir écouté sa petite voix intérieure : c’est bien en République dominicaine qu’il lui fallait poser ses valises. Chez elle. Il suffit de regarder sa fille Gaya pour en être sûre. À la voir faire ses premiers pas et grandir aux côtés de ses cousines,... Chaque jour, Ruth se félicite d’avoir écouté sa petite voix intérieure : c’est bien en République dominicaine qu’il lui fallait poser ses valises. Chez elle. Il suffit de regarder sa fille Gaya pour en être sûre. À la voir faire ses premiers pas et grandir aux côtés de ses cousines, elle se sent sereine, apaisée. En retrouvant la terre de son enfance, elle retrouve aussi Almah, sa mère. Petit à petit, la vie reprend son cours et Ruth – tout comme Arturo et Nathan – sème les graines de sa nouvelle vie, loin des bouleversements de son époque : Guerre des Six-Jours, assassinat de Martin Luther King, chute de Salvador Allende… Jusqu’au jour où Lizzie, son amie d’enfance, revient à Sosúa dans des conditions douloureuses…
 
 « Attention, gros coup de cœur en trois tomes ! De longues heures de lecture instructive avec des personnages passionnants et émouvants. »Â Flair
« A lire absolument. Vous ne le lâcherez pas ! »Â Librairie des Grands Chemins, Lisieux
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266315418
Code sériel : 18161
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Catherine Bardon se régale et nous régale. Elle est passée maître dans l'art de faire rebondir son récit, de mettre tour à tour les différents protagonistes au premier plan, de faire brusquement rejaillir le passé. »
Focus littérature

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MamieAgnes Posté le 24 Septembre 2021
    Quel plaisir de retrouver Ruth, Almah, leur famille et leurs amis, comme si je les avais laissés hier au coeur de leur finca. Catherine Bardon a le don de nous emporter dans leur histoire, tout en mêlant la grande histoire. Même si le premier tome a vraiment été un GROS coup de coeur, les tomes suivants ne laissent pas indifférents. Je lirai donc avec grand plaisir le quatrième et dernier tome de cette formidable saga !
  • JAMES1958 Posté le 14 Août 2021
    Ma critique sera la même que pour les deux précédant livres de cette saga j'ai craqué completement cette fois ci c'est Ruth qui est le personnage principal mais tout les autres ont leur place.on sent qu'ils sont attachés l'un à l'autre.Cette lecture rend vraiment heureux,malheureusement je n'ai plus qu'un livre à lire de la série et après rien ne sera plus pareil,ça va être dur de se séparé,mais j'espère voir un jour l'autrice pour lui dire tout le bien que je pense de cette série.
  • JournalDuneBibliothecaire Posté le 21 Juin 2021
    Suite de la saga et notamment des aventures de Ruth. L'histoire :      Le tome 2 nous offre une nouvelle décennie avec Ruth. La jeune femme est heureuse sur son île à s'occuper du journal fondé par son père : la voix de Sosua.      Elle fait la rencontre de Domingo, le frère d'Arturo, son meilleur ami. Il est médecin et marié. Mais leur amour est plus fort que les convenances. Ils se marieront et auront David. Domingo élève Gaya comme sa fille. Mais Gaya grandit et elle veut découvrir ses origines. Elle voit bien qu'elle est différente de son père et de son frère.      Leur vie paisible est troublée par les problèmes de Lizzie, la meilleure amie d'enfance de Ruth. Comme Almah avant elle, Ruth s'occupe des siens. Elle est désormais mère et épouse.      Almah mène sa vie. Un voyage en Israël lui fera reprendre contact avec une vieille connaissance. Son esprit libre va encore frapper. Retour de lecture :      J'ai moins accroché avec ce tome. J'avais aimé passer à la génération suivante dans le tome 2 et découvrir les pérégrinations d'une jeune femme. Elle devait apprendre à devenir une adulte, loin des siens. Elle se construisait et expérimentait.  ... Suite de la saga et notamment des aventures de Ruth. L'histoire :      Le tome 2 nous offre une nouvelle décennie avec Ruth. La jeune femme est heureuse sur son île à s'occuper du journal fondé par son père : la voix de Sosua.      Elle fait la rencontre de Domingo, le frère d'Arturo, son meilleur ami. Il est médecin et marié. Mais leur amour est plus fort que les convenances. Ils se marieront et auront David. Domingo élève Gaya comme sa fille. Mais Gaya grandit et elle veut découvrir ses origines. Elle voit bien qu'elle est différente de son père et de son frère.      Leur vie paisible est troublée par les problèmes de Lizzie, la meilleure amie d'enfance de Ruth. Comme Almah avant elle, Ruth s'occupe des siens. Elle est désormais mère et épouse.      Almah mène sa vie. Un voyage en Israël lui fera reprendre contact avec une vieille connaissance. Son esprit libre va encore frapper. Retour de lecture :      J'ai moins accroché avec ce tome. J'avais aimé passer à la génération suivante dans le tome 2 et découvrir les pérégrinations d'une jeune femme. Elle devait apprendre à devenir une adulte, loin des siens. Elle se construisait et expérimentait.      Dans ce tome, Ruth est mère mais je n'ai pas trouvé les nouveaux enjeux intéressants. Du moins, sans doute, m'ont-ils moins parlé. J'aurai peut-être aimé passer à la génération suivante.      Ce que j'aimais avec les tomes précédents était leur incrustation dans une Histoire (avec un grand H). Nous découvrions des faits historiques ou une manière de vivre selon un contexte politique (la fuite de Wil et Almah ; la dictature dominicaine, l'ingérence des USA...) à travers les personnages. J'étais plus intéressée par ça que par leurs histoires complètement personnelles.      Or ce tome 3 s'inscrit bien dans une réalité historique mais s'intéresse plus à la vie de Ruth. Ce qui n'est pas une mauvaise chose, mais ce qui ne correspondait plus à ce que je recherchais dans cette saga.      C'est bien plus une saga familiale qu'une saga historique. Nous avons commencé avec les parents de Ruth (les déracinés.) Ils ont trouvé leur maison et ont fondé leur tribu. C'est elle que nous continuons à suivre. Et même si certains membres comme Ruth s'en éloignent pour vivre de leurs propres ailes, ils y reviennent. Car les déracinés ont trouvé leur chez eux.      De fait, la tribu s'agrandit avec des enfants mais pas seulement. J'attends de lire le tome 4 pour un avis plus général de la saga.
    Lire la suite
    En lire moins
  • jlm57 Posté le 3 Juin 2021
    Superbe troisième volet de cette saga! Beaucoup plus intense que le second ! En fait,le ton de roman doit suivre les sentiments des personnages,je crois bien... L'expérience de Ruth à New York n'étant pas concluante,le bouquin ne le fut pas non plus;) Ruth retrouve son île,sa vie,sa famille et pose ses valises là où elle se sent chez elle. Et c'est un pur bonheur, à lire et à imaginer. Et la vie reprit son cours...
  • Natiora Posté le 18 Mai 2021
    Après "Les déracinés" puis "L’Américaine", voici venu "Et la vie reprit son cours", le troisième volet de la saga de la famille fondée par Wilhelm et Almah. Pour rappel, les deux amoureux s’étaient connus à Vienne dans les années 30, qui était alors une ville culturelle éclairée et animée. Leur avenir s’est assombri avec l’avènement des fascistes et ils ont fui leur pays pour s’exiler de l’autre côté de l’Atlantique, là où on ne pourchassait pas les Juifs. Ils ont finalement posé leurs maigres bagages en République dominicaine, où ils ont élevé leurs deux enfants, Frederick et Ruth. Les enfants ont grandi et c’est Ruth que nous avons suivi dans L’Américaine. On l’y voit se chercher, tiraillée entre deux cultures et alourdie du poids du secret qui pesait sur sa famille et son histoire. Elle décidait à la fin de s’établir à Sosua, le village de son enfance en République dominicaine. La quête de son identité l’a ramenée aux racines que ses parents lui ont donnée. Et c’est donc reparti pour un tour en République dominicaine, aux côtés de Ruth et de sa fille sans papa, de Frederick et de sa réussite professionnelle et d’Almah au tempérament de feu. C’est agréable de renouer avec... Après "Les déracinés" puis "L’Américaine", voici venu "Et la vie reprit son cours", le troisième volet de la saga de la famille fondée par Wilhelm et Almah. Pour rappel, les deux amoureux s’étaient connus à Vienne dans les années 30, qui était alors une ville culturelle éclairée et animée. Leur avenir s’est assombri avec l’avènement des fascistes et ils ont fui leur pays pour s’exiler de l’autre côté de l’Atlantique, là où on ne pourchassait pas les Juifs. Ils ont finalement posé leurs maigres bagages en République dominicaine, où ils ont élevé leurs deux enfants, Frederick et Ruth. Les enfants ont grandi et c’est Ruth que nous avons suivi dans L’Américaine. On l’y voit se chercher, tiraillée entre deux cultures et alourdie du poids du secret qui pesait sur sa famille et son histoire. Elle décidait à la fin de s’établir à Sosua, le village de son enfance en République dominicaine. La quête de son identité l’a ramenée aux racines que ses parents lui ont donnée. Et c’est donc reparti pour un tour en République dominicaine, aux côtés de Ruth et de sa fille sans papa, de Frederick et de sa réussite professionnelle et d’Almah au tempérament de feu. C’est agréable de renouer avec les décors du premier volet, ceux dans lesquels Almah et Wilhelm ont enfin pu voir un avenir plein d’espoir. Ce volet permet d’approfondir les destinées des personnages que nous connaissons déjà, même s’il y a un nouveau venu… non, deux… attendez, trois ! de taille. Des personnages qui vont bousculer les existences de Ruth et Almah et remuer le passé. Mais c’est aussi l’occasion de retrouver Lizzie, l’amie d’enfance de Ruth, une femme qui s’est laissée porter par le courant hippie jusqu’à y perdre son âme. Et notre cher Arturo, si mal dans ses chaussures car il n’a jamais confié à personne d’autre que Ruth son lourd secret. C’est un réel plaisir de retrouver tous ces personnages, de les voir évoluer. On les a tant accompagnés depuis des années qu’ils sont comme des cousins éloignés dont on est heureux de prendre des nouvelles. Et Catherine Bardon continue de tisser de petites histoires dans la trame de la Grande. Les évènements historiques sont autant de marqueurs qui ancrent encore davantage l’histoire dans une atmosphère particulière. Encore une fois j’ai adoré, et je regrette de l’avoir terminé aussi vite, j’aurais bien passé un peu plus de temps avec eux. Par chance, Catherine Bardon a prévu de prolonger le plaisir avec un quatrième et dernier volet !
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    25 romans en petit format à glisser dans votre valise

    Il reste une petite place dans votre valise ? Ça tombe bien, nous avons des petits formats à vous proposer. Découvrez l'histoire de la maîtresse de Rembrandt, remontez le fil de l'histoire avec une ancienne résistante de la Seconde Guerre mondiale, revivez un premier amour...

    Lire l'article
  • Sélection
    Pocket

    Fête des Mères : POCK-HELP à la rescousse

    Feel-good book, thrillers psychologiques ou saga familiales ; romans historiques, d’amour ou de voyage… Voici 30 livres Pocket à offrir pour faire sourire, frissonner, vibrer ou voyager votre maman le jour de la fête des Mères. 

     

    Lire l'article