Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266278331
Code sériel : 17032
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm
Je sais pas
Date de parution : 09/11/2017
Éditeurs :
Pocket

Je sais pas

Date de parution : 09/11/2017
C'est le grand jour de la sortie en forêt de l'école maternelle des Pinsons : un avant-goût de vacances. Tout se déroule pour le mieux jusqu'au moment du retour, quand... C'est le grand jour de la sortie en forêt de l'école maternelle des Pinsons : un avant-goût de vacances. Tout se déroule pour le mieux jusqu'au moment du retour, quand une enfant manque à l'appel. Emma, cinq ans, a disparu. C'est l'affolement général. Que s’est-il passé dans la forêt ?... C'est le grand jour de la sortie en forêt de l'école maternelle des Pinsons : un avant-goût de vacances. Tout se déroule pour le mieux jusqu'au moment du retour, quand une enfant manque à l'appel. Emma, cinq ans, a disparu. C'est l'affolement général. Que s’est-il passé dans la forêt ? À cinq ans, on est innocent. Pourtant, ne dit-on pas qu’une figure d’ange peut cacher un cœur de démon ?

« De rebondissements en coups de théâtre, on termine le livre le souffle coupé. » Point de vue

« L'auteur est fidèle à ses habitudes et nous livre, une fois de plus, un super thriller à en faire frissonner plus d'un. » Maïté Hamouchi – Métro (Belgique)
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266278331
Code sériel : 17032
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Difficile d'imaginer plus glaçant que l'histoire d'Emma dans Je sais pas. » Fabienne Huart, L'Indépendant

« Ou « quand la vie d'un adulte est entre les mains d'un enfant... » Terriblement noir ! » Mathieu Menossi, Les Choix Nolim

«  L'auteure est fidèle à ses habitudes et nous livre, une fois de plus, un super thriller à en faire frisonner plus d'un. » Maïté Hamouchi, Métro Belgique

« Chez Barbara Abel, il n'y a ni « bons » ni « méchants », simplement des gens comme vous et moi qu'un enchaînement de micro-évènements va entraîner au bord du gouffre. Un suspense qu'on lâche difficilement. Epatant ! »  F.R., Télé 7 jours,

« De rebondissements en coup de théâtre, on termine le livre le souffle coupé. » J.C., Point de vue

« Comment Barbara Abel peut-elle inventer des histoires et des personnages aussi pervers, tordus et extrêmes ? Faut-il chercher au fond d'elle-même ? » ELLE Belgique


 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Billie72 29/06/2022
    Après avoir dévoré Derrière la haine et sa suite, Après la fin j’ai eu envie de continuer à lire Barbara Abel. On peut dire que Barbara Abel s’y entend pour faire tourner des situations du quotidien en véritables cauchemars… Un couple comme tant d’autres. De bonnes situations, une jolie maison, une adorable petite Emma de cinq ans. Une petite vie bien rangée, jusqu’au moment où la machine s’enraye. Le grain de sable, c’est l’attirance que ressent Camille envers cet homme, qu’elle croise régulièrement à la sortie de l’école. Et qui devient son amant. Quelques semaines plus tard, lors d’une sortie scolaire en forêt, la petite Emma disparaît. Son institutrice également. En filigrane, la même question que celle qui sous-tend les intrigues de Derrière la haines et Après la fin : Jusqu’où peut-on aller pour protéger sa famille? Le comportement de certains protagonistes fait froid dans le dos. Le malaise, le suspense, sont omniprésents. Amateurs du genre, je n’ai qu’un conseil : allez-y !
  • LaPteLectrice 11/06/2022
    Est ce que j'ai aimé ce livre ? Clairement, j'ai aimé cette histoire. J'ai aimé le début, l'idée du roman : une enfant dans le secret et coupable. Une question tout le long de la lecture : Pourquoi ? Je considère qu'un roman est bon quand je peux le lire plusieurs fois, ce livre me donne toujours envie à lire, même six mois après. Donc, voici un petit conseil : lisez-le, le soir, en hiver. Ce livre vaut le détour, des longueurs, il y en a, mais la créativité de l'histoire vaut la peine de s'y attarder.
  • Artiola 04/06/2022
    Si vous aimez les construction complexes, passez votre chemin. Tout est raconté avec beaucoup de simplicité, mais l'efficacité est incontestable. On ne peut pas fermer le livre sans voir défiler les pages. J'ai adoré ce thriller psychologique.
  • pascalriquier 02/06/2022
    Je sais pas si ... j'ai aimé ou adoré ce livre. Frillant de thrillers, je dois dire que cette fois ci, j'ai particulièrement été gaté. Peu d'auteurs ou autrices ont la faculté de nous faire tourner les pages et de nous faire à chaque instant poser la fameuse question " mais que va t il se passer ?" Barbara Abel excelle dans ce domaine, après avoir lu également "L'innocence des bourreaux", je sais pas... si ses autres romans sont aussi réussi mais je vais quand même m'empresser d aller en acheter, se serait dommage de passer à côté d'autres bons livres
  • aria292 29/05/2022
    Je ne sais pas vous mais moi j'adore Barbara Abel, qui une fois de plus nous offre un roman palpitant. Bien que certains mots ou expressions m'aient perturbée (il en faut peu... 😅), comme "Cahin-Caha". Lors d'une sortie scolaire en forêt, Emma disparaît, ainsi que Mylène, son institutrice.... Découvertes, surprises, secrets, mensonges et autres, c'est ce que nous offre Barbara Abel. Un suspens bien mené, la richesse des rebondissements, une fin percutante... Un thriller bien construit, avec soin dans un style limpide où l'on ne s'ennuie pas du début à la fin (et qu'elle fin !
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Belfond

    [interview] L'amour et la haine selon Barbara Abel

    Après le succès retantissant de Je sais pas, Barbara Abel revient avec un nouveau thriller psychologique au dénouement stupéfiant. L'auteure nous embarque sur les chemins tortueux de la culpabilité et de la peur à travers une intrigue où ni méchants ni gentils ne triomphent. Interrogée à l'occasion de la parution de Je t'aime, elle revient sur l'amour et la haine, deux notions omniprésentes dans son roman.

    Lire l'article