Lisez! icon: Search engine

La Mort du temps

Pocket
EAN : 9782266292047
Code sériel : 7267
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm
La Mort du temps

Date de parution : 11/04/2019
Un éclair aveuglant, suivi d'une terrible onde de choc... En l'espace de quelques minutes, un séisme ravage la Terre, et la vie de Callista bascule. Le monde qu'elle connaissait n'est plus. Les siècles se sont mélangés, pièces hétéroclites d’un puzzle temporel qui modifie l’architecture, mais également les gens. Callista fuit... Un éclair aveuglant, suivi d'une terrible onde de choc... En l'espace de quelques minutes, un séisme ravage la Terre, et la vie de Callista bascule. Le monde qu'elle connaissait n'est plus. Les siècles se sont mélangés, pièces hétéroclites d’un puzzle temporel qui modifie l’architecture, mais également les gens. Callista fuit Paris pour partir à la recherche d'un refuge dans ce chaos. Sur sa route, elle rencontrera d'étranges créatures, issues d’époques différentes. Mais talonnée par le Flash, réplique mortelle du tremblement de terre, elle ne peut, elle ne doit pas s’arrêter. Sinon, à la prochaine pulsation du Flash, elle sera anéantie.

«Aurélie Wellenstein signe un roman palpitant que l'on dévore en un temps record avec grand plaisir. Un vrai coup de cœur !» Le Bibliocosme
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266292047
Code sériel : 7267
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Avec La Mort du temps, Aurélie Wellenstein signe un roman palpitant que l’on dévore en un temps record avec grand plaisir » ! Un vrai coup de cœur » Le Bibliocosme

« Aurélie Wellenstein a beaucoup à apporter à l’imaginaire français et je vous encourage vivement à la découvrir, vous ne le regretterez pas ! » Allisonline

« Aurélie Wellenstein plonge son héroïne dans une course contre la montre qui sans être haletante offre son lot de scènes puissantes. L’auteur travaille la psyché d’une adolescente avec justesse. Elle nous montre ses failles, ses atermoiements et le chemin qu’elle prend pour devenir une meilleure personne. » David, SyFantasy

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Tom_Left Posté le 1 Novembre 2019
    Joyeux Halloween ! 🎃👻🦇 Cette année, on se plonge au cœur d’un monde dévasté où le temps se mélange et hybride les êtres en créatures monstrueuses. "La Mort du Temps" est une course contre le temps (littéralement), un road movie sans fin face à un cataclysme mondial, sur des terres totalement désolées. Aurélie Wellenstein a su créer tout un panel de personnages intéressants, très bien construits, qui évoluent au fil du récit de façon cohérent, « réaliste » et constitue un groupe très attachant. Si le récit a eu du mal à m’emporter au départ au vu de la solitude de Callista, il m’a happé dès sa première rencontre, me forçant (avec plaisir) à subir la désolation de ses protagonistes. Il faut dire que le style de l'auteure est vraiment fluide, très agréable et envoutant. Elle a su créer une France désolée cauchemardesque, sans fin, et crée une histoire forte et tragique qui exploite intelligemment les paradoxes temporels. Une lecture surprise, qui m'a séduit par sa couverture, intéressé par son résumé et finalement conquis par son texte !
  • Xian_Moriarty Posté le 2 Juillet 2019
    Un roman pas pour moi. J’aime les romans d’Aurélie Wellenstein (même quand il y a des patates). C’est donc naturellement que je me suis dirigée vers ce roman, tout en sachant que je risquais de ne pas être dans mes habitudes de lecture. Et cela n’a pas manqué. Le livre est un récit « post-apo ». Je mets entre guillemets, car l’histoire commence justement où la catastrophe arrive. Nous allons suivre Callista qui parvient à survivre au drame. Mais rien n’est gagné ! Le « flash » la poursuit et elle risque la mort si elle s’arrête. Son monde a basculé et les époques se sont mélangées. Le temps est mort. Pourtant, Callista ne souhaite qu’une chose : gagner les Vosges pour retrouver sa meilleure amie. L’autrice nous livre un récit road-trip de survie avec une flopée de personnages très travaillés, attachants, dans un univers devenu fou. Des êtres ont fusionné avec des meubles ou des animaux, des pans de villes ont disparu quand ce ne sont pas des morceaux de ces villes issus d’un autre temps qui ont pris leur place. Comme pour les autres récits, on s’attache à ces personnages, sensibles, avec leurs failles et leurs faiblesses. Et malgré... Un roman pas pour moi. J’aime les romans d’Aurélie Wellenstein (même quand il y a des patates). C’est donc naturellement que je me suis dirigée vers ce roman, tout en sachant que je risquais de ne pas être dans mes habitudes de lecture. Et cela n’a pas manqué. Le livre est un récit « post-apo ». Je mets entre guillemets, car l’histoire commence justement où la catastrophe arrive. Nous allons suivre Callista qui parvient à survivre au drame. Mais rien n’est gagné ! Le « flash » la poursuit et elle risque la mort si elle s’arrête. Son monde a basculé et les époques se sont mélangées. Le temps est mort. Pourtant, Callista ne souhaite qu’une chose : gagner les Vosges pour retrouver sa meilleure amie. L’autrice nous livre un récit road-trip de survie avec une flopée de personnages très travaillés, attachants, dans un univers devenu fou. Des êtres ont fusionné avec des meubles ou des animaux, des pans de villes ont disparu quand ce ne sont pas des morceaux de ces villes issus d’un autre temps qui ont pris leur place. Comme pour les autres récits, on s’attache à ces personnages, sensibles, avec leurs failles et leurs faiblesses. Et malgré les épreuves, ils avancent. Et dans tous les sens du terme. Cependant, si l’histoire et les rebondissements en font un bon roman, ce n’est pas vraiment mon genre. Ma lecture ne m’a donc pas plus emballé que ça. D’autant plus que mon état d’esprit actuel ne me permet pas forcément d’apprécier des récits avec des enjeux aussi tristes ! Bref, ce n’est pas un mauvais roman, mais il n’était pas pour moi. Pour les amateur·trices du genre, je vous invite à le découvrir !
    Lire la suite
    En lire moins
  • StephanieIsReading Posté le 11 Juin 2019
    J'ai découvert Aurélie Wellenstein en lisant Le Roi des Fauves et j'ai été tellement séduite par son univers fourmillant de créatures hybrides, à la fois hommes et animaux que j'ai eu envie de me plonger dans un autre de ses romans. Et je n'ai pas été déçue ! Le "Flash" est une sorte de séisme temporel qui plonge la ville de Paris dans le chaos et s'étend progressivement, inlassablement, inexorablement de plus en plus loin, anéantissant toute forme de vie sur son passage. Les époques se mêlent égarant çà et là des êtres qui échouent dans le présent et qui, malgré leur confusion, luttent pour survivre. Le passé et le présent fusionnent tandis que les survivants fusionnent avec les objets ou les animaux qui se trouvent à proximité d'eux au moment du bouleversement temporel. Le paysage sombre et l'atmosphère sordide, dans lesquels évoluent Callista et ses étranges compagnons qui se joignent à elle en cours de route, sont entre chien et loup. L'aube ne semble plus vouloir pointer le bout de son nez et l'espoir déserte tandis que seul l'instinct de survie garde les êtres debout. Une intrigue palpitante ainsi que des personnages auxquels on s'attache et pour lesquels on se surprend... J'ai découvert Aurélie Wellenstein en lisant Le Roi des Fauves et j'ai été tellement séduite par son univers fourmillant de créatures hybrides, à la fois hommes et animaux que j'ai eu envie de me plonger dans un autre de ses romans. Et je n'ai pas été déçue ! Le "Flash" est une sorte de séisme temporel qui plonge la ville de Paris dans le chaos et s'étend progressivement, inlassablement, inexorablement de plus en plus loin, anéantissant toute forme de vie sur son passage. Les époques se mêlent égarant çà et là des êtres qui échouent dans le présent et qui, malgré leur confusion, luttent pour survivre. Le passé et le présent fusionnent tandis que les survivants fusionnent avec les objets ou les animaux qui se trouvent à proximité d'eux au moment du bouleversement temporel. Le paysage sombre et l'atmosphère sordide, dans lesquels évoluent Callista et ses étranges compagnons qui se joignent à elle en cours de route, sont entre chien et loup. L'aube ne semble plus vouloir pointer le bout de son nez et l'espoir déserte tandis que seul l'instinct de survie garde les êtres debout. Une intrigue palpitante ainsi que des personnages auxquels on s'attache et pour lesquels on se surprend à espérer un dénouement heureux. Mais avec Aurélie Wellenstein, rien n'est moins sûr. Alors éteignez votre portable, votre télé et la lumière : éclairez votre livre à la lueur d'une bougie, d'une cheminée ou même d'une lampe torche et laissez-vous glisser dans ce roman. Le temps est mort, vous ne le verrez pas passer.
    Lire la suite
    En lire moins
  • fleya Posté le 6 Mai 2019
    La mort du temps de Aurélie Wellenstein La Mort du Temps n'a pas été pour moi un coup de coeur, c'était cependant une lecture agréable. Pour les éléments que je n'ai pas apprécié, il y a d'une part les références aux marques comme Pepsi, Samsung, ou autres qui ne sont à mon goût, que des détails futiles et superficiels. D'un autre, au début j'avais la nette impression que l'histoire était écrite par une parisienne pour les parisiennes! Enfin, j'ai eu parfois l'envie de donner deux baffes à Callista pour ces réflexions purement d'adolescente, mais en même temps, c'est bien ce qu'elle est! Je n'ai malheureusement pas accroché à son personnage. Pour le reste, j'ai trouvé qu'Aurélie Wellenstein avait beaucoup d'imagination! L'univers qu'elle a créé était assez étonnant et intrigant. En effet, au fil des pages on ne demande qu'à savoir ce qu'est le flash, et on est toujours curieux de découvrir les nouvelles surprises (ou horreurs) qui croiseront le chemin de notre héroïne. Bien que certaines tournures de phrases m'ont déplu (en partie les grossièretés qui collaient peu avec certains personnages), les descriptions et le rythme des mots sont de qualité. Nul doute que si je croise un autre de ses romans... La mort du temps de Aurélie Wellenstein La Mort du Temps n'a pas été pour moi un coup de coeur, c'était cependant une lecture agréable. Pour les éléments que je n'ai pas apprécié, il y a d'une part les références aux marques comme Pepsi, Samsung, ou autres qui ne sont à mon goût, que des détails futiles et superficiels. D'un autre, au début j'avais la nette impression que l'histoire était écrite par une parisienne pour les parisiennes! Enfin, j'ai eu parfois l'envie de donner deux baffes à Callista pour ces réflexions purement d'adolescente, mais en même temps, c'est bien ce qu'elle est! Je n'ai malheureusement pas accroché à son personnage. Pour le reste, j'ai trouvé qu'Aurélie Wellenstein avait beaucoup d'imagination! L'univers qu'elle a créé était assez étonnant et intrigant. En effet, au fil des pages on ne demande qu'à savoir ce qu'est le flash, et on est toujours curieux de découvrir les nouvelles surprises (ou horreurs) qui croiseront le chemin de notre héroïne. Bien que certaines tournures de phrases m'ont déplu (en partie les grossièretés qui collaient peu avec certains personnages), les descriptions et le rythme des mots sont de qualité. Nul doute que si je croise un autre de ses romans (qui d'après certains commentaires sont géniaux), je me laisserai de nouveau tenter!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Gwenaweb Posté le 3 Mai 2019
    J'ai flashé sur La mort du temps dans un festival médiéval/fantastique de ma région. Le livre m'a beaucoup attirée déjà de par sa couverture, même si je n'ai pas reconnu Notre Dame de Paris tout de suite (à cause de l'angle peu habituel). Mais les ptérodactyles autour d'une église, ça, ça me parle. Puis, j'ai lu la quatrième de couverture, fort intrigante. Moi qui adore les histoires de voyages dans le temps ainsi que les histoires post-apocalyptique, j'étais conquise après les 2 premières phrases. C'est aussi pratiquement le seul livre en poche qui était vendu à ce marché, et où l'auteur était présente. Auteur fort sympathique au demeurant, et j'ai eu droit à ma petite dédicace. J'ai commencé ma lecture avec beaucoup d'enthousiasme, et mes attentes ont été comblées. Le début du livre est très graphique, on part directement sur les chapeaux de roue, on court, on sue, on panique. J'avais l'impression d'être l'héroïne d'un film, de devoir courir pour sauver ma peau et c'était franchement génial ! On rencontre aussi des personnages très attachants, même si la petitesse du livre ne permet pas de les graver dans ma mémoire. C'est aussi ce que je reproche un peu à la deuxième moitié... J'ai flashé sur La mort du temps dans un festival médiéval/fantastique de ma région. Le livre m'a beaucoup attirée déjà de par sa couverture, même si je n'ai pas reconnu Notre Dame de Paris tout de suite (à cause de l'angle peu habituel). Mais les ptérodactyles autour d'une église, ça, ça me parle. Puis, j'ai lu la quatrième de couverture, fort intrigante. Moi qui adore les histoires de voyages dans le temps ainsi que les histoires post-apocalyptique, j'étais conquise après les 2 premières phrases. C'est aussi pratiquement le seul livre en poche qui était vendu à ce marché, et où l'auteur était présente. Auteur fort sympathique au demeurant, et j'ai eu droit à ma petite dédicace. J'ai commencé ma lecture avec beaucoup d'enthousiasme, et mes attentes ont été comblées. Le début du livre est très graphique, on part directement sur les chapeaux de roue, on court, on sue, on panique. J'avais l'impression d'être l'héroïne d'un film, de devoir courir pour sauver ma peau et c'était franchement génial ! On rencontre aussi des personnages très attachants, même si la petitesse du livre ne permet pas de les graver dans ma mémoire. C'est aussi ce que je reproche un peu à la deuxième moitié du livre : elle est un peu expédiée. 280 pages, c'est un peu court pour une fin du monde. Tout se tient et plusieurs choses ont été de véritables surprises, il y avait des intrigues que je n'aurais pas imaginées. Mais trop vites expédiées. Conclusion : j'en voudrais plus, s'il-vous-plait madame.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.