Lisez! icon: Search engine
La vallée des fleurs
Inès Jorgensen (traduit par)
Date de parution : 15/06/2023
Éditeurs :
10/18

La vallée des fleurs

Inès Jorgensen (traduit par)
Date de parution : 15/06/2023
Elle vit à Nuuk, la capitale du Groenland. Elle est inuite, jeune, moderne et pleine d’humour. Mais son arrivée au Danemark va révéler une fêlure profonde. Un roman puissant, d’une grande sensibilité, sur les jeunes Inuits.
Elle vit à Nuuk, la capitale du Groenland. Elle est inuite, jeune, moderne et pleine d’humour. Elle est amoureuse de sa copine. Elle a été acceptée à l’Université d’Aarhus au... Elle vit à Nuuk, la capitale du Groenland. Elle est inuite, jeune, moderne et pleine d’humour. Elle est amoureuse de sa copine. Elle a été acceptée à l’Université d’Aarhus au Danemark et va enfin sortir du nid familial. Mais l’arrivée sur le continent réveille en elle une souffrance muette, une... Elle vit à Nuuk, la capitale du Groenland. Elle est inuite, jeune, moderne et pleine d’humour. Elle est amoureuse de sa copine. Elle a été acceptée à l’Université d’Aarhus au Danemark et va enfin sortir du nid familial. Mais l’arrivée sur le continent réveille en elle une souffrance muette, une fêlure qui tue lentement le goût de vivre. Un événement tragique dans sa belle-famille la rappelle opportunément dans l’est du Groenland, au pied de la Vallée des Fleurs où, contre toute attente, la beauté des montagnes déclenche chez elle le début d’une rupture radicale. Elle, qui enfant avait sauté d’une fenêtre pour s’envoler, va chercher à retrouver à tout prix sa liberté perdue.
Un roman sur la crise identitaire des Inuits du Groenland.

Presse :
« Un texte à la sensibilité épidermique, formidablement inventif dans sa forme. » Zoé Courtois, Le Monde
« Un texte ample, alerte poignante sur les maux dont souffre son pays, [l’autrice] s’attache à mettre en écriture toute la complexité d’une population » Sylvie Tanette, Les Inrocks
« L’écriture est si juste, si puissante, que la lumière perce toujours à travers les ténèbres » Catherine Colas, Libération
« La nature sauvage, tantôt lumineuse, tantôt obscure, le rythme effréné de l’écriture qui percute les sens font de ce roman une lecture qui ne laisse pas indemne. Un des romans les plus nécessaires de la rentrée ! » Page des Libraires

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264081131
Code sériel : 05873
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 336
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782264081131
Code sériel : 05873
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 336
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Diane2209 06/04/2024
    Livre touchant qui nous entraîne dans la vie difficile des habitants du Groëland. La drogue, la violence, le manque de ressources et finalement la violence du suicide font partie du quotidien. Moments lumineux et obscurs dans la vie de la protagoniste qui recherche le bonheur mais est envahie par le mal de vivre et une profonde solitude. Malheureusement, malgré la tristesse ressentie tout au long de la lecture, je n'ai pas été touchée par les émotions vécues par le personnage principal, écriture un peu froide, détachée. Lecture difficile mais très instructive et suscitant une prise de conscience sur la vie difficile dans certains milieux.
  • bookaddict02 15/03/2024
    L’autrice nous plonge dans un récit captivant dans les profondeurs de l'expérience humaine, en explorant les thèmes de la solitude, de la différence et de l'identité à travers le parcours d'une jeune Groenlandaise vivant au Danemark pour ses études. L'autrice réussit brillamment à mettre en lumière les défis complexes de l'adaptation à un nouvel environnement culturel, ainsi que les préjugés et les difficultés de communication auxquels l'héroïne est confrontée. Le récit prend une tournure inattendue lorsqu'il se déplace vers le Groenland, abordant des sujets poignants tels que le suicide et la quête d'identité de l'héroïne. L'utilisation d'un style d'écriture moderne ajoute une profondeur supplémentaire à l'histoire, même si certaines répétitions et la monotonie syntaxique peuvent être un peu fatigantes. Cependant, malgré ces petits défauts, la richesse de l'histoire et la manière dont elle explore les relations entre le Danemark et le Groenland en font une lecture assez plaisante. L'autrice aborde avec une radicalité, une crudité et une hypersensibilité remarquables les questions d'identité, d'amour, de solitude et de liberté. Le récit oscille entre moments drôles et moments empreints de malaise, mêlant habilement la noirceur et la lumière pour créer un équilibre précaire mais profondément captivant.
  • Sam_Hoa 09/03/2024
    J'avais réservé ce livre, parce que son autrice est Inuit du Groenland et que je ne connais pas du tout. Trigger warning: ce roman traite du suicide, en particulier chez les descendants autochtones, dont le Groenland détient semble t'il le record par habitant, et l'exploration d'une partie de ses causes. C'est fort et brutal.
  • Des_Mondes_et_des_Mots 03/09/2023
    Soyons honnêtes, il y a peu de personnages de femmes Inuit dans la littérature, et peut-être aussi peu d’autrices Inuit. C’est donc avec une réelle impatience que j’attendais la sortie de "La Vallée des fleurs" de Niviaq Korneliussen qualifié de "texte à la sensibilité épidermique" par le journal Le Monde. Dans une langue tantôt poétique tantôt crue, nous découvrons la narratrice, dont nous ne savons rien si ce n'est qu'il s'agit d'une jeune femme étouffée par sa famille et son Groenland natal. Sa seule source de bonheur semble être son histoire d’amour avec une certaine Maliina et la porte de sortie que lui offrent ses études qu’elle doit poursuivre au Danemark. Ce roman nous livre un témoignage des étranges relations qui lient le Danemark au Groenland entre fantasme d’exotisme, racisme permanent, provocations mutuelles... J'ai ressenti beaucoup d'empathie pour la narratrice qui peine à trouver sa place parmi ses proches au Groenland tout autant qu’au milieu de ses camarades danois à l’université. Après une première impression de soulagement lorsqu’elle décrit la sensation de "perdre 5 kilos" dès qu'elle s'éloigne de sa famille, je me suis inquiétée de savoir si elle n’allait pas finir par complètement disparaître... Avec la même conviction que l’activiste et chanteuse Inuit Shina Novalinga, Niviaq Korneliussen se dresse pour donner une voix à la culture groenlandaise : les tatouages inuit (p. 25-26), les tupilaks (p. 38), les qivittoq (p. 70), la langue autochtone qu'elle égrène dans son texte... Avec honnêteté et violence, elle nous emporte à ses côtés dans ce livre sur la dépression et sa complexité, sur les chiffres terrifiants des suicides au Groenland et sur l’absence d’accompagnement, sur la difficulté d'appartenir à la communauté queer. Soyons honnêtes, il y a peu de personnages de femmes Inuit dans la littérature, et peut-être aussi peu d’autrices Inuit. C’est donc avec une réelle impatience que j’attendais la sortie de "La Vallée des fleurs" de Niviaq Korneliussen qualifié de "texte à la sensibilité épidermique" par le journal Le Monde. Dans une langue tantôt poétique tantôt crue, nous découvrons la narratrice, dont nous ne savons rien si ce n'est qu'il s'agit d'une jeune femme étouffée par sa famille et son Groenland natal. Sa seule source de bonheur semble être son histoire d’amour avec une certaine Maliina et la porte de sortie que lui offrent ses études qu’elle doit poursuivre au Danemark. Ce roman nous livre un témoignage des étranges relations qui lient le Danemark au Groenland entre fantasme d’exotisme, racisme permanent, provocations mutuelles... J'ai ressenti beaucoup d'empathie pour la narratrice qui peine à trouver sa place parmi ses proches au Groenland tout autant qu’au milieu de ses camarades danois à l’université. Après une première impression de soulagement lorsqu’elle décrit la sensation de "perdre 5 kilos" dès qu'elle s'éloigne de sa famille, je me suis inquiétée de savoir si elle n’allait pas finir par complètement disparaître... Avec la même conviction que l’activiste...
    Lire la suite
    En lire moins
  • nyxrosee 26/08/2023
    Je suis tombé sur ce livre d'une manière complètement aléatoire. Je ne me doutais pas que pour deux euros dans un cash converters, j'allais découvrir l'une de mes meilleures lectures contemporaines de l'année. Entre les décors du Groenland, un pays où le taux de suicide frôle le plafond et un personnage principal complètement perdu, nous nous enfonçons dans une histoire tant poisseuse que poétique. J'ai énormément annoté mon exemplaire et je n'ai plus qu'une seule envie : lire d'autres textes de l'autrice.
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Les livres poches l'indispensable pour les vacances

    Découvrez des mondes inconnus, des perspectives uniques et des voyages émotionnels inoubliables alors que vous explorez les pages de ces livres qui rentreront sans encombres dans votre sac à dos.

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Ces romans qui vont vous faire voyager

    Vous rêvez de soleil et d’évasion, mais l’heure des vacances n’a pas encore sonnée ? Lisez est là pour vous aider avec cette petite sélection de romans qui vous feront voyager. Corée, Espagne, Etats-Unis… choisissez votre destination et plongez à la découverte de ces histoires et de leurs paysages.

    Lire l'article