Lisez! icon: Search engine
La Vengeance des mères
Jean-Luc Piningre (traduit par)
Date de parution : 21/09/2017
Éditeurs :
Pocket

La Vengeance des mères

Jean-Luc Piningre (traduit par)
Date de parution : 21/09/2017
1875. En dépit de tous les traités, la tribu du chef cheyenne Little Wolf, qui avait échangé mille chevaux contre mille femmes blanches pour les marier à ses guerriers, ne... 1875. En dépit de tous les traités, la tribu du chef cheyenne Little Wolf, qui avait échangé mille chevaux contre mille femmes blanches pour les marier à ses guerriers, ne tarde pas à être exterminée par l'armée américaine. Quelques femmes blanches seulement échappent à ce massacre. Parmi elles, deux sœurs,... 1875. En dépit de tous les traités, la tribu du chef cheyenne Little Wolf, qui avait échangé mille chevaux contre mille femmes blanches pour les marier à ses guerriers, ne tarde pas à être exterminée par l'armée américaine. Quelques femmes blanches seulement échappent à ce massacre. Parmi elles, deux sœurs, Margaret et Susan Kelly. Prêtes à tout pour venger la mort de leurs enfants, elles décident de prendre le parti du peuple indien et vont se lancer à corps perdu dans une lutte désespérée pour leur survie…

« Jim Fergus compose une épopée grandiose mais surtout émouvante et charnelle à travers ces sacrées héroïnes, courageuses et magiciennes. » LiRE

« Deux voix, mais une seule écriture, légère, énergique, à la fois enjouée et grave, et de sublimes portraits de femmes. On a bien fait de patienter. » L'Express
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266274081
Code sériel : 16968
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782266274081
Code sériel : 16968
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

"La Vengeance des mères est un roman épique au féminin, une leçon de vie." Lucie Etchebers, Grazia

"A lire d'une traite. Une fabuleuse épopée." M.G., Femme actuelle

"Une lecture passionnante, stimulante et émouvante." Farid Ameur, Historia

"Son Amérique à lui, c'est celle des grands espaces et de la nature sauvage." Catherine Balle, Aujourd'hui en France

"Tous les ingrédients du premier tome - l'amour, la bravoure et une amitié indéfectible - font de ce roman une aventure exaltante dans la paure tradition de la saga de l'Ouest américain." Avantages

"Une saga féministe qui traverse les paysages grandioses de l'Ouest américain et un épisode peu glorieux de l'histoire des Etats-Unis." Carrefour savoirs
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • dagoba04 24/10/2022
    C' est bien connu on ne change pas une équipe qui gagne. Ou une méthode qui marche. Dans ce deuxième tome de sa trilogie Jim Fergus nous refait donc le coup des journaux intimes et nous offre une nouvelle héroïne, belle et rebelle, comme dans le premier opus. Pas tres original mais comme je l ' ai écrit plus haut,mais la méthode fonctionne. Molly McGill ressemble donc à May Dodd et le rôle du sage et bel indien taiseux revient à Hawk qui remplace notre bon vieux Little Wolf. Dommage d' ailleurs qu ' un personnage aussi important et charismatique dans l ' histoire soit relégué au rang d' un vulgaire figurant. C' est la seule fausse note de Fergus dans cette suite. Car pour le reste c' est un bonheur de se replonger dans les cultures indiennes auprès de ces femmes blanches si magnifiquement écrites par l' auteur. On ne peut que s' attacher a l' amitié et la solidarité de ces femmes qui se sont retrouvées en terre inconnue,en pleine guerre dans des contrées immenses avec un peuple aux antipodes de leur culture. Un voyage dans les grandes contrées de l' Ouest américain auprès de ce peuple qui ne demandait qu' a vivre en harmonie... C' est bien connu on ne change pas une équipe qui gagne. Ou une méthode qui marche. Dans ce deuxième tome de sa trilogie Jim Fergus nous refait donc le coup des journaux intimes et nous offre une nouvelle héroïne, belle et rebelle, comme dans le premier opus. Pas tres original mais comme je l ' ai écrit plus haut,mais la méthode fonctionne. Molly McGill ressemble donc à May Dodd et le rôle du sage et bel indien taiseux revient à Hawk qui remplace notre bon vieux Little Wolf. Dommage d' ailleurs qu ' un personnage aussi important et charismatique dans l ' histoire soit relégué au rang d' un vulgaire figurant. C' est la seule fausse note de Fergus dans cette suite. Car pour le reste c' est un bonheur de se replonger dans les cultures indiennes auprès de ces femmes blanches si magnifiquement écrites par l' auteur. On ne peut que s' attacher a l' amitié et la solidarité de ces femmes qui se sont retrouvées en terre inconnue,en pleine guerre dans des contrées immenses avec un peuple aux antipodes de leur culture. Un voyage dans les grandes contrées de l' Ouest américain auprès de ce peuple qui ne demandait qu' a vivre en harmonie sur ses terres, jusqu'à l'arrivée des colons américains, Colt 45 a la hanche et Winchester a l' épaule. Un deuxième tome parfaitement maîtrisé et qui donne envie de vivre dans un tipi,en famille en symbiose avec la Nature. Tres loin de BFM ,de Cnews et du CAC 40 et de notre mode de vie de cons égoïstes. Voila c' était mon coup de gueule du jour ! Car comme le disent les indiens d'Amérique : " La terre n'est pas un don de nos parents,ce sont nos enfants qui nous la prêtent." Méditez bien cela chers visages pâles...
    Lire la suite
    En lire moins
  • madame_lit_et_tricote 10/10/2022
    Plus d'un an et demi après avoir lu "Mille femmes blanches", le premier opus de Jim Fergus, j'ai enfin sorti de ma bibliothèque "La vengeance des mères", le deuxième roman de la saga. Et je pense que finalement c'était une bonne chose car j'ai lu beaucoup d'avis mitigés sur ce deuxième roman, forcément comparé au premier qui était, rappelons-le, excellent. Ne me rappelant pas exactement tout le style d'écriture ni tous les détails d'écriture du premier, j'ai mieux abordé je pense ce second. Ce qui me permet de le juger pour lui seul. Alors on reste sur la thématique de "journaux" ou "carnets" écrits par des femmes dans les années 1875 : le premier roman présentait ceux écrit par seulement May, l'héroïne, et dans ce deuxième roman nous avons une alternance d'écriture des soeurs irlandaises Kelly (présentes dans le premier roman auprès de May), et d'un nouveau personnage Molly. C'est intéressant ce choix car cela donne de la dynamique au récit global car les soeurs Kelly et Molly sont diamètralement opposées que ce soit au niveau langage ou personnalité. D'ailleurs je dois dire que même si l'auteur voulait certainement rendre réaliste ses journaux, la partie des soeurs Kelly était des fois fastidieuses à lire... Plus d'un an et demi après avoir lu "Mille femmes blanches", le premier opus de Jim Fergus, j'ai enfin sorti de ma bibliothèque "La vengeance des mères", le deuxième roman de la saga. Et je pense que finalement c'était une bonne chose car j'ai lu beaucoup d'avis mitigés sur ce deuxième roman, forcément comparé au premier qui était, rappelons-le, excellent. Ne me rappelant pas exactement tout le style d'écriture ni tous les détails d'écriture du premier, j'ai mieux abordé je pense ce second. Ce qui me permet de le juger pour lui seul. Alors on reste sur la thématique de "journaux" ou "carnets" écrits par des femmes dans les années 1875 : le premier roman présentait ceux écrit par seulement May, l'héroïne, et dans ce deuxième roman nous avons une alternance d'écriture des soeurs irlandaises Kelly (présentes dans le premier roman auprès de May), et d'un nouveau personnage Molly. C'est intéressant ce choix car cela donne de la dynamique au récit global car les soeurs Kelly et Molly sont diamètralement opposées que ce soit au niveau langage ou personnalité. D'ailleurs je dois dire que même si l'auteur voulait certainement rendre réaliste ses journaux, la partie des soeurs Kelly était des fois fastidieuses à lire du fait de leur langage plus que familier (voir grossier) de "filles de rue". Lhistoire en elle-même était plutôt bien, dans la lignée du premier. Mais même si un an et demi sépare ces deux lectures, je peux quand même dire que je n'ai pas été aussi transporté que pour le premier, même si ce fut une lecture agréable.
    Lire la suite
    En lire moins
  • tom67 08/10/2022
    il n'est pas aisé pour un auteur de reussir la suite d'un roman... et je n'apprécie pas une reformulation du premier. Jim Fergus ne m'a pas déçu ! Ce roman est différent, aussi bien par le contenu que par la forme. Nous avons un roman qui se base sur des extraits de livrets de quelques personnages, des protagonistes inédits ou précédemment évoqués. Ce style "épistolaire" un peu rugueux apporte une réelle nouveauté et une autre vision de l'histoire. Le fond quant à lui semblait semblable au premier tome : encore une nouvelle "fournée" d'épouses. Mais cela ne sera pas le cas.... enfin cette histoire de FBI passée est encapsulée dans une histoire plus contemporaine qui apporte un peu de magie et de mystère. Juste un peu. j'ai lu ce roman avec le même plaisir que le premier, un style volontairement adapté aux personnages, une capacité à nous emporter dans ces lieux et ses usages, bref du plaisir !
  • madessanne 03/10/2022
    La Vengeance des mères (480 pages) Quelques répétitions au début de ce volume mais celui-ci ayant été écrit 18 ans après le 1é il est évident que l'auteur ai voulu faire un petit rappel. 1876 _Apres le massacre des cheyennes, femmes, enfants et vieillards tué au petit matin dans leurs tipis l'histoire nous est contée désormais par les jumelles Margaret et Susan Kelly rescapées. _Prenant le parti du peuple indien elles vont se lancer dans une lutte désespérée pour leur survie. Comme May Dodd dans le 1é volume elles vont écrire dans des carnets, nous racontant leur quotidien, une épopée incroyable avec de très beau portrait de femme. _De nouvelles femmes vont rejoindre les cheyennes malgré un troc interrompu. _Molly McGill issue de ce nouvel échange deviendra l'épouse de Hawk jeune chef. Elle écrira également dans des carnets.
  • Jardins_Secrets 03/08/2022
    Ayant été entraîné par le magnifique premier volet, j'ai enchaîné de suite avec le second. Dès le début, malgré une narration différente et une traduction un peu moins convaincante peut-être, l'histoire m'a quand même vraiment emporté. J'ai retrouvé avec plaisir certains personnages “racés” qui avaient fait vivre le récit, malgré le final “apocalyptique” dans le village de Little Wolf, à la fin du premier volet, où l'auteur, nous avait malheureusement volé beaucoup trop tôt, des personnages qui méritaient une plus longue vie ! “La vengeance des mères” est un enchaînement à deux voix, d'extraits de journaux “intimes”, écrit par Molly et Margaret qui s'alternent à chaque chapitre. On suit ainsi la misère de ces pauvres hères… Indiens, Indiennes, femmes blanches qui ont, au final tous perdu quelque chose… Elles doivent se reconstruire. Volontaires, attendrissantes et courageuses… nous apprenons à mieux les connaître en entrant un peu plus dans leur intimité. Certaines mêmes iront jusqu'à se dévoiler aux autres… Les sœurs Kelly, jumelles irlandaises, sont claires. Elles ont décidé de se venger, en tuant un maximum de soldats américains ! Rejoint très vite par de nouveaux arrivants, qui ont eux-mêmes leur groupe de femmes blanches “volontaires”… ils vont ensemble, essayer de survivre à l'extermination des tribus indiennes... Ayant été entraîné par le magnifique premier volet, j'ai enchaîné de suite avec le second. Dès le début, malgré une narration différente et une traduction un peu moins convaincante peut-être, l'histoire m'a quand même vraiment emporté. J'ai retrouvé avec plaisir certains personnages “racés” qui avaient fait vivre le récit, malgré le final “apocalyptique” dans le village de Little Wolf, à la fin du premier volet, où l'auteur, nous avait malheureusement volé beaucoup trop tôt, des personnages qui méritaient une plus longue vie ! “La vengeance des mères” est un enchaînement à deux voix, d'extraits de journaux “intimes”, écrit par Molly et Margaret qui s'alternent à chaque chapitre. On suit ainsi la misère de ces pauvres hères… Indiens, Indiennes, femmes blanches qui ont, au final tous perdu quelque chose… Elles doivent se reconstruire. Volontaires, attendrissantes et courageuses… nous apprenons à mieux les connaître en entrant un peu plus dans leur intimité. Certaines mêmes iront jusqu'à se dévoiler aux autres… Les sœurs Kelly, jumelles irlandaises, sont claires. Elles ont décidé de se venger, en tuant un maximum de soldats américains ! Rejoint très vite par de nouveaux arrivants, qui ont eux-mêmes leur groupe de femmes blanches “volontaires”… ils vont ensemble, essayer de survivre à l'extermination des tribus indiennes qui se rapproche doucement, inexorablement. C'est alors que les sœurs Kelly aidées d'autres survivantes décident de créer leur “propre armée”, en acceptant et en entraînant toutes celles qui seraient volontaires, afin de les aider dans leur vengeance… Récit aussi dur, aussi envoûtant que le tome 1. Impossible de ne pas poursuivre ses sublimes portraits de femmes, directement avec le 3ème et dernier tome, “Les amazones” !!!
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.