En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le cœur à rire et à pleurer

            Pocket
            EAN : 9782266098687
            Code sériel : 10883
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 160
            Format : 108 x 177 mm
            Le cœur à rire et à pleurer

            Date de parution : 15/03/2001

            La Guadeloupe des années cinquante. Contre des parents qui semblent surtout soudés par le mensonge, contre une mère aussi dure avec les autres qu'avec elle-même, contre un père timoré, la petite Maryse prend le chemin de la rébellion. La soif de connaissance, les rêves d'autonomie et de liberté la guident...

            La Guadeloupe des années cinquante. Contre des parents qui semblent surtout soudés par le mensonge, contre une mère aussi dure avec les autres qu'avec elle-même, contre un père timoré, la petite Maryse prend le chemin de la rébellion. La soif de connaissance, les rêves d'autonomie et de liberté la guident vers son destin d'écrivain.
            Mais peu à peu les épreuves de la vie appellent l'indulgence, la nostalgie de l'âme caraïbe restitue certains bonheurs de l'enfance.
            Et Maryse se souvient alors de cet instant qui lui redonna l'amour des siens, de cette ultime nuit où « roulée en boule contre son flanc, dans son odeur d'âge et d'arnica, dans sa chaleur », elle retrouva sa mère en la perdant.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266098687
            Code sériel : 10883
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 160
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            4.95 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Myriam3 Posté le 10 Décembre 2017
              Maryse Condé évoque ici son enfance à Guadeloupe auprès de parents instruits fiers d'être Français. Le thème de la culture est essentiel ici et réapparaît dans son oeuvre. Dans sa famille, on tourne le dos au créole, on parle français. Ils vivent d'ailleurs une partie de l'année à Paris, ville des musées, de la culture et du savoir-vivre. Dernière-née d'une famille nombreuse, elle grandit seule auprès de parents qui se montrent arrogants et fiers de leur réussite sociale, alors qu'elle est elle-même le cancre de la classe, refusant l'autorité, trop franche au goût des adultes et de ses camarades. se dessine ici la force de caractère et les valeurs politiques et féministes de l'écrivain qu'elle deviendra. On est aux antipodes des auteurs se revendiquant créoles et c'est assez intéressant de voir l'autre face. Ceci dit, dans ses romans, elle s'interroge sur mes origines de son peuple et retrace son histoire bercée de multiples cultures et influences. C'est un témoignage très intéressant sur le Guadeloupe des années 50 et la vie d'une grande écrivaine.
            • Vermeer Posté le 11 Août 2015
              Récits d'enfance et de jeunesse de l'auteur qui posent le problème de l'identité. Comment se situer quand comme Maryse Condé on est Guadeloupéenne, Noire, Française et qu'on a reçu comme elle une éducation exclusivement européenne aux Antilles. Le récit se déroule dans les années 1940 et à l'époque, pas de négritude, peu de littérature antillaise.
            • Missbouquin Posté le 29 Mars 2014
              Nous sommes en Guadeloupe dans les années 1950. Maryse Condé se souvient de son enfance alors que, choyée par ses parents dont elle est l’enfant non attendue, une sorte de miracle, elle entre dans l’adolescence et en rébellion. Entre un père vaniteux et timorée, une mère dure, il est difficile de trouver sa place. Ces textes racontent donc ce qui fut une phase essentielle de sa vie pour expliquer son désir d’écrire, de dire la vérité, d’apprendre et d’être libre. A travers plusieurs courts chapitres qui forment les "contes vrais de son enfance", Maryse raconte sa souffrance retenue face à l’attention de ses parents qu’elle ne désire pas : "j’aurais tout donné pour être la fille de gens ordinaires, anonymes", des gens qui attendaient moins de leur fille, qui l’auraient laissé rêver, être elle-même. Une vie trop bien réglée, sans aucune fantaisie. Une femme qui a cherché sa place entre la France et son île natale. Une femme désormais affirmée, activiste, qui préside le Comité pour la mémoire de l’esclavage, et s’impose comme une belle voix dans la littérature guadeloupéenne. Ces contes sont le récit d’une enfance vécue dans la solitude, le mal-être, une enfance à l’imagination bridée, non stimulée, ce dont Maryse... Nous sommes en Guadeloupe dans les années 1950. Maryse Condé se souvient de son enfance alors que, choyée par ses parents dont elle est l’enfant non attendue, une sorte de miracle, elle entre dans l’adolescence et en rébellion. Entre un père vaniteux et timorée, une mère dure, il est difficile de trouver sa place. Ces textes racontent donc ce qui fut une phase essentielle de sa vie pour expliquer son désir d’écrire, de dire la vérité, d’apprendre et d’être libre. A travers plusieurs courts chapitres qui forment les "contes vrais de son enfance", Maryse raconte sa souffrance retenue face à l’attention de ses parents qu’elle ne désire pas : "j’aurais tout donné pour être la fille de gens ordinaires, anonymes", des gens qui attendaient moins de leur fille, qui l’auraient laissé rêver, être elle-même. Une vie trop bien réglée, sans aucune fantaisie. Une femme qui a cherché sa place entre la France et son île natale. Une femme désormais affirmée, activiste, qui préside le Comité pour la mémoire de l’esclavage, et s’impose comme une belle voix dans la littérature guadeloupéenne. Ces contes sont le récit d’une enfance vécue dans la solitude, le mal-être, une enfance à l’imagination bridée, non stimulée, ce dont Maryse Condé a pris conscience seulement bien plus tard. Elle se reconstruit ainsi son enfance à la lumière de son présent, des difficultés qu’elle a connues par la suite. Ce qui en fait plus une autobiographie romancée que réaliste, une interprétation. Mais cela n’enlève pas l’intérêt du texte, entre documentation sur la Guadeloupe des années 1950, sur une vocation littéraire, et roman familial. Un petit texte sympathique.
              Lire la suite
              En lire moins
            • bolulou3 Posté le 18 Mars 2013
              Quand on lit ses genres on se dit cela vas être ordinaire et assez commun mais quand on prends le temps de savourer un livre comme celle ci on se dit que c'est pas ce qui est raconté qui est raconté qui fait l'histoire mais la façon dont on le raconte. J'adore et j’adhère.
            • olivberne Posté le 1 Janvier 2013
              Maryse Condé, l'une des plus grandes auteures de littérature antillaise, universitaire reconnue dans le monde entier, livre ici ses souvenirs d'enfance, dans une Guadeloupe qui ne ressemble plus à celle d'aujourd'hui. Il fallait alors une journée pour aller rencontrer la famille, à vingt kilomètres de son logement... Elle se livre pudiquement, amoureusement, entre les gens de sa famille et ses premiers émois amoureux. Le texte est plaisant et sensible et elle n'oublie pas non plus les drames et les malheurs inhérents à l'époque. C'est une autobiographie facile à lire, on l'étudie ici au collège et elle est à comparer avec "Le dernier Matin" de Rippon qui est semblable mais plus moraliste. Ici, Maryse Condé ne cherche qu'à raconter, en glorifiant plus les gens simples du passé que le passé lui-meme: elle ne montre pas la nostalgie qu'on peut rencontrer chez Rippon. Et surtout, elle montre, comme beaucoup d'écrivains, comment et pourquoi elle est devenue ce qu'elle est. Bref, une autobiographie classique mais plaisante.
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com