Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266098687
Code sériel : 10883
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm

Le cœur à rire et à pleurer

Date de parution : 15/03/2001

La Guadeloupe des années cinquante. Contre des parents qui semblent surtout soudés par le mensonge, contre une mère aussi dure avec les autres qu'avec elle-même, contre un père timoré, la petite Maryse prend le chemin de la rébellion. La soif de connaissance, les rêves d'autonomie et de liberté la guident...

La Guadeloupe des années cinquante. Contre des parents qui semblent surtout soudés par le mensonge, contre une mère aussi dure avec les autres qu'avec elle-même, contre un père timoré, la petite Maryse prend le chemin de la rébellion. La soif de connaissance, les rêves d'autonomie et de liberté la guident vers son destin d'écrivain.
Mais peu à peu les épreuves de la vie appellent l'indulgence, la nostalgie de l'âme caraïbe restitue certains bonheurs de l'enfance.
Et Maryse se souvient alors de cet instant qui lui redonna l'amour des siens, de cette ultime nuit où « roulée en boule contre son flanc, dans son odeur d'âge et d'arnica, dans sa chaleur », elle retrouva sa mère en la perdant.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266098687
Code sériel : 10883
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • JessicaLubino Posté le 9 Août 2021
    Dans ce petit livre Maryse Condé nous raconte des moments forts de sa vie, de sa naissance à son adolescence. Enfant inattendue d'un couple de bourgeois de Pointe-à-Pitre, elle grandit dans la Guadeloupe des années 40-50. Coupée de sa culture créole, n'ayant qu'une très minime connaissance de son île, son père est indifférent et sa mère sévère et hautaine lui répète sans cesse qu'elle ne fera rien de bon dans la vie. L'auteure se construit en opposition à ses modèles parentaux. Surdouée, toujours première de sa classe, elle s'envolera pour Paris à l'âge de 16ans, pour rejoindre un lycée où elle a été admise en hypokhâgne. Elle brosse un dur portrait familial, sans s'apitoyer sur son sort, sans non plus nier l'amour et la tendresse qu'on lui a témoigné. J'ai été très surprise par le ton des souvenirs qu'elle partage. Ce livre aurait pu s'appeler "Les malheurs de Maryse". J'ai rigolé, j'ai eu de la peine pour cette enfant qui s'exprime sans filtre dans une culture où la retenue est de rigueur. On ne parle pas de choses désagréables comme l'esclavage ou le divorce. J'adore les créolismes qu'elle emploie, la façon dont elle décrit les choses, j'ai vraiment eu l'impression d'entendre les... Dans ce petit livre Maryse Condé nous raconte des moments forts de sa vie, de sa naissance à son adolescence. Enfant inattendue d'un couple de bourgeois de Pointe-à-Pitre, elle grandit dans la Guadeloupe des années 40-50. Coupée de sa culture créole, n'ayant qu'une très minime connaissance de son île, son père est indifférent et sa mère sévère et hautaine lui répète sans cesse qu'elle ne fera rien de bon dans la vie. L'auteure se construit en opposition à ses modèles parentaux. Surdouée, toujours première de sa classe, elle s'envolera pour Paris à l'âge de 16ans, pour rejoindre un lycée où elle a été admise en hypokhâgne. Elle brosse un dur portrait familial, sans s'apitoyer sur son sort, sans non plus nier l'amour et la tendresse qu'on lui a témoigné. J'ai été très surprise par le ton des souvenirs qu'elle partage. Ce livre aurait pu s'appeler "Les malheurs de Maryse". J'ai rigolé, j'ai eu de la peine pour cette enfant qui s'exprime sans filtre dans une culture où la retenue est de rigueur. On ne parle pas de choses désagréables comme l'esclavage ou le divorce. J'adore les créolismes qu'elle emploie, la façon dont elle décrit les choses, j'ai vraiment eu l'impression d'entendre les récits de mes grands-mères sur la Guadeloupe de cette époque. Maryse Condé m'a fait voyagé avec ce livre touchant.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Kio971 Posté le 28 Juillet 2021
    Le coeur a rire et à pleurer est un tout petit livre - à peine 150 pages - où Maryse Condé nous raconte son enfance dans la Guadeloupe des années 1940 et 1950. Un livre beaucoup trop bref à mon goût (j'aurais préféré plutôt quatre tomes comme l'a fait Patrick Chamoiseau sur son enfance en Martinique), mais un livre très plaisant à lire. L'écriture de Maryse Condé est fluide et agréable. Pour qui connaît un peu la Guadeloupe, ou y vit (comme moi) on suit la jeune Maryse dans le Pointe à Pitre de l'après guerre et du début des années 50. A ceux qui souhaiteraient en savoir plus sur la Guadeloupe an tan lontan - comme on dit ici - je recommande tout particulièrement Victoire, les saveurs et les mots, du même auteur, sur la vie de sa grand-mère marie-galantaise, à l'écriture magnifique également.
  • Taraxacum Posté le 22 Mai 2020
    Recueil de nouvelles sur l'enfance et l'adolescence de l'auteur dans la Guadeloupe d'après-guerre, ce petit opus est d'une lecture fort plaisante. J'ai aimé cette description sans concession, ce décalage entre son milieu et ses sentiments et cette analyse, quelque peu sans pitié, de ses parents et de leur rapport fort compliqué à la culture guadeloupéenne.... interdit de parler créole et voyages réguliers vers Paris, fierté et orgueil.... la plume sans pitié n'empêche pas parfois une certaine tendresse. Première fois que je lis cet auteur mais je recommencerai !
  • Myriam3 Posté le 10 Décembre 2017
    Maryse Condé évoque ici son enfance à Guadeloupe auprès de parents instruits fiers d'être Français. Le thème de la culture est essentiel ici et réapparaît dans son oeuvre. Dans sa famille, on tourne le dos au créole, on parle français. Ils vivent d'ailleurs une partie de l'année à Paris, ville des musées, de la culture et du savoir-vivre. Dernière-née d'une famille nombreuse, elle grandit seule auprès de parents qui se montrent arrogants et fiers de leur réussite sociale, alors qu'elle est elle-même le cancre de la classe, refusant l'autorité, trop franche au goût des adultes et de ses camarades. se dessine ici la force de caractère et les valeurs politiques et féministes de l'écrivain qu'elle deviendra. On est aux antipodes des auteurs se revendiquant créoles et c'est assez intéressant de voir l'autre face. Ceci dit, dans ses romans, elle s'interroge sur mes origines de son peuple et retrace son histoire bercée de multiples cultures et influences. C'est un témoignage très intéressant sur le Guadeloupe des années 50 et la vie d'une grande écrivaine.
  • Vermeer Posté le 11 Août 2015
    Récits d'enfance et de jeunesse de l'auteur qui posent le problème de l'identité. Comment se situer quand comme Maryse Condé on est Guadeloupéenne, Noire, Française et qu'on a reçu comme elle une éducation exclusivement européenne aux Antilles. Le récit se déroule dans les années 1940 et à l'époque, pas de négritude, peu de littérature antillaise.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.