Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266287302
Code sériel : 17348
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 768
Format : 108 x 177 mm

Les Déracinés

Date de parution : 07/03/2019
Almah et Wilhelm se rencontrent dans la Vienne brillante des années 1930. Après l’Anschluss, le climat de plus en plus hostile aux juifs les pousse à quitter leur ville natale avant qu’il ne soit trop tard. Perdus sur les routes de l’exil, ils tirent leur force de l’amour qu’ils se... Almah et Wilhelm se rencontrent dans la Vienne brillante des années 1930. Après l’Anschluss, le climat de plus en plus hostile aux juifs les pousse à quitter leur ville natale avant qu’il ne soit trop tard. Perdus sur les routes de l’exil, ils tirent leur force de l’amour qu’ils se portent : puissant, invincible, ou presque. Ils n’ont d’autre choix que de partir en République dominicaine, où le dictateur promet 100 000 visas aux juifs d’Europe. Là, tout est à construire et les colons retroussent leurs manches. Pour bâtir, en plein cœur de la jungle hostile, plus qu’une colonie : une famille, un avenir. Quelque chose qui ressemble à la vie, peut-être au bonheur…

« La saga qui nous transporte. » Olivia de Lamberterie – ELLE

« Une fresque historique haletante. » LiRE

« Une saga passionnante qui ravive un pan peu connu de l’Histoire. » Version Femina
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266287302
Code sériel : 17348
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 768
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Incontournable. Un grand roman, absolument extraordinaire. » Gérard Collard, « Le Magazine de la santé », France 5
« Avec des personnages attachants, un univers dépaysant et une forte tension romanesque, Catherine Bardon signe une saga passionnante qui ravive un pan peu connu de l'Histoire. »
Version Femina
« Fresque historique haletante » LiRE
« Catherine Bardon nous offre une fresque historique très documentée que l'on referme à regret. » Marc Rauscher, Librairie Majuscule-Birmann,Thonon-les-Bains
« Une grande saga familiale et historique, où la volonté et l'amour sont plus forts que les obstacles. » Sud-Ouest
« Plus qu'un coup de cœur, j'ai eu un véritable coup de foudre pour cette magnifique histoire de vie. Ce livre c'est la petite histoire qui se mêle à la Grande.» Livresse Artificielle (blog)
« Sublime et addictif ! » Librairie Vauban, Maubeuge

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MamieJo1956 Posté le 15 Mai 2020
    Je me suis retrouvée littéralement emportée dans la vie de cette famille juive originaire d'Autriche. J'ai vécu leurs amours, leurs peines et leur exil comme si j'y était. Cette histoire m'a transportée!
  • Julie74330 Posté le 12 Mai 2020
    Ce livre est génial, il allie faits historiques et moments de vie intenses. Il m'a tenu en haleine jusqu'au bout et la fin m'a surprise, je ne m'attendais pas à ça. Il permet de se plonger dans l'horreur qu'ont pu traverser des millions de personnes pendant la seconde Guerre Mondiale! Allez-y les yeux fermés, vous ne serez pas déçus, j'ai hâte de découvrir la suite ! Ce livre m'a également donné envie de découvrir Vienne !!
  • Leslecturesdevi Posté le 5 Mai 2020
    Première partie : L’histoire commence en 1921 en Autriche avec l’enfance de Wilhem de sa sœur Myriam. Ses parents, son envie de devenir journaliste et pour finir la rencontre avec Almah et le début de leur histoire d’amour. Le livre est écrit majoritairement de son point de vue, sauf quelques chapitres où un narrateur extérieur prend le relai. Pour ma part, j’ai trouvé Wil un peu vieux jeu ! Il se met la pression dans son rôle d’homme, de protecteur de la famille, mais j’imagine que c’était normal à l’époque. J’aurai aimé avoir quelques chapitres écrit du point de vue d’Almah. Quelle femme! Almah est en avance sur son temps et c’est une vraie graine d’héroïne! En parallèle de l’histoire d’amour de Wil et Almah, nous suivons la montée en puissance du nazisme. Déjà à ce stade, on sent que l’auteure est très bien documentée et nous relate les événement historiques de manière précise mais toujours en fond de décor de l’histoire de notre couple. ———————— Deuxième partie : L’exil J’ai adoré cette partie car j’ai appris énormément de faits historiques. Pour une fois nous parlons de la guerre côté émigrés. Pour commencer, il y a la conférence internationale d’Evian organisée à l’initiative de Roosevelt en... Première partie : L’histoire commence en 1921 en Autriche avec l’enfance de Wilhem de sa sœur Myriam. Ses parents, son envie de devenir journaliste et pour finir la rencontre avec Almah et le début de leur histoire d’amour. Le livre est écrit majoritairement de son point de vue, sauf quelques chapitres où un narrateur extérieur prend le relai. Pour ma part, j’ai trouvé Wil un peu vieux jeu ! Il se met la pression dans son rôle d’homme, de protecteur de la famille, mais j’imagine que c’était normal à l’époque. J’aurai aimé avoir quelques chapitres écrit du point de vue d’Almah. Quelle femme! Almah est en avance sur son temps et c’est une vraie graine d’héroïne! En parallèle de l’histoire d’amour de Wil et Almah, nous suivons la montée en puissance du nazisme. Déjà à ce stade, on sent que l’auteure est très bien documentée et nous relate les événement historiques de manière précise mais toujours en fond de décor de l’histoire de notre couple. ———————— Deuxième partie : L’exil J’ai adoré cette partie car j’ai appris énormément de faits historiques. Pour une fois nous parlons de la guerre côté émigrés. Pour commencer, il y a la conférence internationale d’Evian organisée à l’initiative de Roosevelt en juillet 1938. A la suite de la création du “Grand Reich” en avril, l’afflux de migrants dans le monde augmente considérablement. Hitler a même proposé de contribuer à l’expulsion des juifs dans les pays prêts à les accueillir. Mais, comme aujourd’hui (rien n’a changé!), l’accueil des migrants n’a pas enthousiasmé les autres pays. Aucune mesure concrète n’est ressortie de cette conférence, à part la République Dominicaine qui a proposé l’accueil de 100 000 Juifs. Certains pays avaient déjà mis en place des quotas assez limités pour accueillir les réfugiés du Reich. D’autres encore, acceptaient uniquement certaines professions, comme s’ils faisaient leur marché sur des vies humaines. Wil et Almah luttent pour obtenir un visa pour les Etats-Unis, mais doivent d’abord transiter par un camp en Suisse. A la base avec un visa temporaire de 8 jours, ils y resteront finalement plusieurs mois. Les Etats-Unis également ne sont pas en reste. Ils avaient fixé des quotas par origine, largement atteints en 1938. Wil et Almah, comme beaucoup d’autres, se retrouvent donc coincés sur Ellis Island. Soit les migrants trouvaient un visa pour un autre pays, soit ils étaient renvoyés dans leur pays d’origine. Heureusement pour eux, en Suisse ils ont découvert le Plan DORSA en République Dominicaine. ———————— Troisième partie : La vie en République Dominicaine Wil et Almah arrivent finalement en République Dominicaine, après la déception américaine. Une nouvelle vie commence pour eux, et ils en ont déjà vécu plusieurs ! A la conférence d’Evian en 1938, seule la République Dominicaine avait répondu favorablement pour accueillir au moins 100 000 juifs. Bien sûr cette décision du dictateur Trujillo était motivée par des intérêts géopolitiques et économiques : restaurer son image sur la scène internationale après le massacre des Haïtiens en 1937, participer à l’essor du pays avec l’apport d’un capital humain qualifié et contribuer à “éclaircir” la population. L’accord entre Trujillo et les Etats-Unis, aidé par le JOINT a fait naître le plan DORSA (Dominican Republic Settlement Association) qui eut en charge l’installation des réfugiés dans la ville de Sosúa au nord de l’île. C’est une période d’adaptation mais plus tranquille pour nos protagonistes. Ils l’ont bien mérité mais c’est la partie du livre que j’ai un peu moins aimé. On découvre la mise en place de leur communauté, basée sur un système de Kibboutz. Il s’agit d’un village collectiviste sioniste, fondé sur les principes de propriété collective et de coopérativisme pour l’éducation et la vie en général. A part l’évolution de la structure de la communauté, il ne se passe pas grand chose à mon goût. Quelques amitiés, les bêtises des enfants, … mais je me suis peu attachée à leurs amitiés et nouvelles rencontres. Quatrième partie : La fin Elle représente, pour moi, une partie à part entière. J’ai trouvé les derniers chapitres très émouvants, j’en ai eu la gorge nouée. J’ai ressenti des émotions que j’avais attendu dans la 3ème partie pendant la vie en république Dominicaine. C’est cette fin qui me donne envie de lire la suite… Mais peut-être pas tout de suite, le temps de bien digérer tout ce livre de tout de même plus de 600 pages !!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Zephyrine Posté le 4 Mai 2020
    C'est une lecture qui m'a réellement beaucoup plus. Les deux protagonistes, Wilhem et Almah, sont juifs dans Autriche des années 30 qui n'augure rien de bon. Poussés par l'Histoire, ils vont devoir entamer une longue errance avant de trouver refuge en République Dominicaine où le dictateur en place propose aux juifs d'Europe des visas. C'est dans l'Histoire une belle histoire d'amour.
  • AnitaMillot Posté le 24 Avril 2020
    Tout d’abord, je tiens à remercier les Éditions des Escales qui m’ont offert la possibilité de télécharger gracieusement « Les Déracinés » durant cette période de confinement. Wilhelm et Almah sont autrichiens et juifs. Ils vont se rencontrer, s’aimer, se marier pour le meilleur et pour le pire, et le pire est vraiment à venir en ces années précédant la deuxième guerre mondiale !!!… Il leur faudra quitter leur pays pour préserver leurs vies et celle de leur petit Frederick : leur destination est encore bien lointaine (la république dominicaine) et le chemin périlleux … Catherine Bardon – dont c’est le premier roman – va dérouler l’exil et la vie des protagonistes sur trente années. Un sujet déjà maintes fois traité par nombre d’écrivains (avec plus ou moins de succès). Par contre une découverte pour beaucoup d’entre nous que ce récit des viennois partis vers les Caraïbes et l’histoire de ce pays … Malheureusement, j’ai trouvé que ce très roman « manquait d’âme » : trop factuel, trop narratif, bref trop « journalistique » à mon goût … Un récit qui n’est pas parvenu à me faire vibrer … Je suis passée à côté en regrettant qu’il soit aussi long … Dommage... Tout d’abord, je tiens à remercier les Éditions des Escales qui m’ont offert la possibilité de télécharger gracieusement « Les Déracinés » durant cette période de confinement. Wilhelm et Almah sont autrichiens et juifs. Ils vont se rencontrer, s’aimer, se marier pour le meilleur et pour le pire, et le pire est vraiment à venir en ces années précédant la deuxième guerre mondiale !!!… Il leur faudra quitter leur pays pour préserver leurs vies et celle de leur petit Frederick : leur destination est encore bien lointaine (la république dominicaine) et le chemin périlleux … Catherine Bardon – dont c’est le premier roman – va dérouler l’exil et la vie des protagonistes sur trente années. Un sujet déjà maintes fois traité par nombre d’écrivains (avec plus ou moins de succès). Par contre une découverte pour beaucoup d’entre nous que ce récit des viennois partis vers les Caraïbes et l’histoire de ce pays … Malheureusement, j’ai trouvé que ce très roman « manquait d’âme » : trop factuel, trop narratif, bref trop « journalistique » à mon goût … Un récit qui n’est pas parvenu à me faire vibrer … Je suis passée à côté en regrettant qu’il soit aussi long … Dommage …
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Interview
    Lisez

    Le Noël des auteurs : 5 questions délicieusement festives à Catherine Bardon

    Tout au long du mois de décembre, Lisez interroge les auteurs sur leur rapport à Noël. En 2018, Catherine Bardon a publié son premier roman, Les Déracinés, premier tome d'une saga historique. Le troisième tome, Et la vie reprit son cours, paraîtra aux Escales en avril 2020. Pour l'autrice, pas de Noël possible sans Mary Poppins, Jingle Bells et des montagnes de chocolat.

    Lire l'article