Lisez! icon: Search engine

Les exploits d'Edward Holmes

10/18
EAN : 9782264068750
Code sériel : 5223
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm
Les exploits d'Edward Holmes

Collection : Grands Détectives
Date de parution : 06/07/2017
Un recueil de trois nouvelles inédites mettant en scène Edward Holmes et Gower Watson sous le règne du roi de France et d’Angleterre Henri VI.
Le chanoine à la lèvre tordue
Octobre 1421 : Alors que le régent de France, Henry V, refuse l’élection du nouvel évêque de Paris, un chanoine de la Sainte-Chapelle est découvert assassiné sur une berge derrière Notre-Dame.
Cinq médailles d’argent
Un homme dévoré par les loups qui arbore une médaille de la Vierge....
Le chanoine à la lèvre tordue
Octobre 1421 : Alors que le régent de France, Henry V, refuse l’élection du nouvel évêque de Paris, un chanoine de la Sainte-Chapelle est découvert assassiné sur une berge derrière Notre-Dame.
Cinq médailles d’argent
Un homme dévoré par les loups qui arbore une médaille de la Vierge. Un avocat au Châtelet tué par des truands et qui porte la même médaille. Des insignes bien singuliers puisqu’ils montrent au revers l’effigie de celui qui se dit le nouveau roi : Charles VII…
L'escarboucle du roi Charles (à venir)
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264068750
Code sériel : 5223
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Loba21 Posté le 5 Octobre 2019
    Trois enquêtes rondement menées dans le Paris anglais de la guerre de Cent ans. Les deux enquêteurs sont les copies conformes de Sherlock Holmes et du Docteur Watson. C'est un clin d'œil assez réussi. Le récit, très riche en vocabulaire moyenâgeux, est agréable et facile à lire.
  • Souri7 Posté le 15 Juin 2018
    Les exploits d'Edwards Holmes regroupe 3 nouvelles correspondant aux tomes 1.5, 2.5 et 3.5 de la série. Ces petites nouvelles ont été précédemment publiées en format numérique avant la parution de chaque tome, comme une sorte d'amuse-bouche permettant d'attendre la sortie de la nouvelle grande aventure. Les éditions 10/18 ont décidés de les regrouper en un tome.🙂 🏹Tome 1.5 : Le chanoine à la lèvre tordue.🏹 Un chanoine est retrouvé assassiné. L'enquête menée par Edward Holmes permet de mettre aux nues une escroquerie concernant l'orfèvrerie. En effet, des vases religieux en or sont subtilisés et remplacés par des copies finement ciselées, mais peintes en doré. Cette enquête dont le titre est inspiré d'une nouvelle de Conan Doyle : L'homme à la lèvre tordue n'a que cela de comparable. Jean d'Aillon nous brosse ici le portrait d'une église où les voeux de pauvreté et chasteté n'ont pas cours. L'intrigue est rapidement relatée et menée avec un récit basé sur l'essentiel. Pas de cadre historique comme dans ses romans, pas d'intrigues croisées. C'est simple, court et concis. 🏅Tome 2.5 : Cinq médailles d'argent.🏅 Edward Holmes enquête sur un complot visant à ouvrir une porte de Paris afin de laisser entrer les troupes ennemies. Cette nouvelle possède un... Les exploits d'Edwards Holmes regroupe 3 nouvelles correspondant aux tomes 1.5, 2.5 et 3.5 de la série. Ces petites nouvelles ont été précédemment publiées en format numérique avant la parution de chaque tome, comme une sorte d'amuse-bouche permettant d'attendre la sortie de la nouvelle grande aventure. Les éditions 10/18 ont décidés de les regrouper en un tome.🙂 🏹Tome 1.5 : Le chanoine à la lèvre tordue.🏹 Un chanoine est retrouvé assassiné. L'enquête menée par Edward Holmes permet de mettre aux nues une escroquerie concernant l'orfèvrerie. En effet, des vases religieux en or sont subtilisés et remplacés par des copies finement ciselées, mais peintes en doré. Cette enquête dont le titre est inspiré d'une nouvelle de Conan Doyle : L'homme à la lèvre tordue n'a que cela de comparable. Jean d'Aillon nous brosse ici le portrait d'une église où les voeux de pauvreté et chasteté n'ont pas cours. L'intrigue est rapidement relatée et menée avec un récit basé sur l'essentiel. Pas de cadre historique comme dans ses romans, pas d'intrigues croisées. C'est simple, court et concis. 🏅Tome 2.5 : Cinq médailles d'argent.🏅 Edward Holmes enquête sur un complot visant à ouvrir une porte de Paris afin de laisser entrer les troupes ennemies. Cette nouvelle possède un titre inspiré encore une fois de l'oeuvre de Conan Doyle : Les cinq pépins d'orange. Dans ce récit, l'intrigue manque cruellement d'espace puisque tout se déroule et s'enchaîne en un temps record avec un Edward Holmes surgissant au final pour démasquer les derniers conjurés. 💎Tome 3.5 : L'escarboucle de Marco Polo💎 Marie de Savoisy est accusée du vol d'un joyau inestimable : L'escarboucle de Marco Polo. Edward Holmes décide de mener l'enquête afin de démontrer l'innocence de la chambellane dont il est épris. Cette nouvelle est encore une fois un clin d’œil à l’œuvre de Conan Doyle via son titre très inspiré par l'original : L'escarboucle bleue. Ce récit nous plonge dans une histoire de vol, de mascarade et de famille. Edward Holmes est ici plus présent que lors de deux précédentes intrigues. Ce recueil de nouvelles peut être lu indépendamment du reste de la série en raison des indications nombreuses glissées par l'auteur dans ses récits. Cependant, pour en apprécier toute la saveur et pour comprendre les sous-entendus, il est préférable de les lire dans l'ordre chronologique, afin de comprendre notamment les relations et tensions entre les différents personnages. Globalement, ce recueil est selon moi un encas puisque les histoires sont très courtes sans se focaliser sur les aspects historiques de l'époque. Cela permet à Jean d'Aillon de développer certains aspects de ses personnages ou de décrire le Paris et la société de l'époque lors de l'occupation par les Anglais. Les intrigues sont sympathiques, la lecture est aisée et agréable et le lecteur plongé dans une époque passionnante.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MissSherlock Posté le 22 Octobre 2017
    Les exploits d'Edward Holmes est le quatrième livre que Jean d'Aillon consacre au clerc anglais, ancêtre de l'illustre détective victorien. Je n'ai pas lu les trois autres mais cela ne m'a posé aucun problème de compréhension car l'auteur fait des rappels et l'intrigue n'est pas tortueuse. On est loin, trèèèèès loin du canon holmésien avec ce pastiche qui n'en est pas vraiment un. Les deux protagonistes ont beau avoir les mêmes patronymes que ceux des héros de Conan Doyle, leur personnalité est bien éloignée de celles des personnages originaux. On retrouve des références au Canon dans le titre des nouvelles et dans quelques menus détails (Holmes joue de la viole en guise de violon, les deux héros vivent sous le même toit, un certain Moriarty a failli causer la perte de Holmes...) mais il n'y a pas de quoi s'extasier. Edward Holmes est loin d'être idiot mais il n'a pas les qualités déductives de Sherlock. D'ailleurs les enquêtes sont plutôt pantouflardes. Jean d'Aillon aurait aussi bien fait de créer son propre personnage pour écrire ses histoires qui sont avant tout un prétexte à faire revivre la France de la fin du Moyen-Âge. Jean-François Parot l'a fait avec brio avec les aventures de Nicolas Le... Les exploits d'Edward Holmes est le quatrième livre que Jean d'Aillon consacre au clerc anglais, ancêtre de l'illustre détective victorien. Je n'ai pas lu les trois autres mais cela ne m'a posé aucun problème de compréhension car l'auteur fait des rappels et l'intrigue n'est pas tortueuse. On est loin, trèèèèès loin du canon holmésien avec ce pastiche qui n'en est pas vraiment un. Les deux protagonistes ont beau avoir les mêmes patronymes que ceux des héros de Conan Doyle, leur personnalité est bien éloignée de celles des personnages originaux. On retrouve des références au Canon dans le titre des nouvelles et dans quelques menus détails (Holmes joue de la viole en guise de violon, les deux héros vivent sous le même toit, un certain Moriarty a failli causer la perte de Holmes...) mais il n'y a pas de quoi s'extasier. Edward Holmes est loin d'être idiot mais il n'a pas les qualités déductives de Sherlock. D'ailleurs les enquêtes sont plutôt pantouflardes. Jean d'Aillon aurait aussi bien fait de créer son propre personnage pour écrire ses histoires qui sont avant tout un prétexte à faire revivre la France de la fin du Moyen-Âge. Jean-François Parot l'a fait avec brio avec les aventures de Nicolas Le Floch et il remporte un franc succès. Une fois de plus, le nom de Holmes n'est utilisé qu'à des fins commerciales et c'est agaçant. Je me suis sentie flouée. À part ça les trois nouvelles se lisent plutôt bien même s'il y a pas mal de longueurs et de détails pas très utiles. Sauf si vous aimez la mode car l'auteur ne lésine pas sur les descriptions des vêtements et de l'apparence des personnages. Il stoppe même la poursuite de l'enquête pour décrire des fringues et aussi le mobilier d'une maison. Je ne vous cache pas que j'ai pas mal bâillé et que ça m'a souvent énervée de ne pas avancer dans l'intrigue. Ceci dit j'ai appris beaucoup de choses sur une période de l'Histoire de France que je connais mal. En ce sens ces nouvelles ont été instructives mais je ne pense pas que je remettrai le couvert avec les aventures d'Edward Holmes car elles n'ont pas été à la hauteur de mes attentes.
    Lire la suite
    En lire moins
Plongez dans l'univers du polar historique avec la newsletter Grands Détectives.
Voyagez au fil des enquêtes de la collection Grands Détectives.