Lisez! icon: Search engine

L'Innocence des bourreaux

Pocket
EAN : 9782266265249
Code sériel : 16560
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm
L'Innocence des bourreaux

Date de parution : 13/10/2016
Dans une supérette de quartier, quelques clients font leurs courses, un jour comme tant d’autres. Parmi eux une jeune mère qui a laissé son fils de 3 ans seul à la maison devant un dessin animé, un couple adultère, une vieille dame et son aide familiale, un caissier qui attend... Dans une supérette de quartier, quelques clients font leurs courses, un jour comme tant d’autres. Parmi eux une jeune mère qui a laissé son fils de 3 ans seul à la maison devant un dessin animé, un couple adultère, une vieille dame et son aide familiale, un caissier qui attend de savoir s’il va être papa, une mère en conflit avec son adolescent... Des gens normaux, sans histoire, ou presque. Et puis un junkie qui, en manque, pousse la porte du magasin, armé et cagoulé pour voler quelques dizaines d’euros. Mais quand le braquage tourne mal, la vie de ces hommes et femmes sans histoire bascule dans l’horreur.
Dès lors, entre victimes et bourreaux, la frontière devient mince. Si mince…

« On pénètre dans un huis clos, mais on traverse un roman choral sur les tourments qui rongent les existences ordinaires de ces personnages. » Le Point

« Une tension psychologique qui grimpe jusqu'à son paroxysme, c'est notre quotidien qui devient glaçant. » LiRE
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266265249
Code sériel : 16560
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« On pénètre dans un huis clos, mais on traverse un roman choral sur les tourments qui rongent les existences ordinaires de ses personnages. » Le Point

« La romancière belge a saisi où se situait la frontière entre nos vies tranquilles et le scénario infernal qui peut surgir. Un huis clos, une tension psychologique qui grimpe jusqu’à son paroxysme, sans artifice, c’est notre quotidien qui devient glaçant. » LiRE

« Un roman porté par une tension dramatique qui met nos nerfs à vif. Une plongée dans un cauchemar éveillé. » La Marseillaise

« La trame de ce thriller psychologique va alors happer le lecteur pour ne le lâcher qu’à la toute fin de ce roman haletant. » L’Avenir

« Dans ce huis clos stressant, l’auteure belge fait basculer le quotidien – notre quotidien – dans l’horreur, effrayant chapitre après chapitre ses lecteurs qui ne peuvent manquer de s’identifier à l’un des personnages. » Le Soir

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • annemariesomers990 Posté le 17 Octobre 2019
    Mon premier Barbara Abel et pas le dernier j'ai très apprécié cette lecture je le conseille. Je suis un peu restée sur ma faim :-)
  • Malicaro Posté le 3 Septembre 2019
    C'est le premier roman que je lis de cette auteure. Et sûrement pas le dernier! j'ai beaucoup aimé la dimension psychologique de ce livre, une intrigue assez forte, un grand suspense, tous les ingrédients sont réunis pour passer un bon moment de lecture!
  • Lesliebookaddict Posté le 30 Août 2019
    Voila quelques années que j'attendais de lire ce roman car j'avais adoré la duologie de Barbara Abel "Derrière la haine", et pourtant je suis loin du coup de coeur. Au début du roman, L'auteure accorde à chaque chapitre un personnage. On découvre alors leurs pensées et leurs actions quelques minutes avant leur passage dans la supérette du coin, autrement dit, avant le "drame". Des personnages qui ont leurs propres soucis mais qui vont être confrontés à un braquage, sauf que cela ne va pas se passer comme prévu. Un retournement de situation qui va rendre la limite entre victime et bourreau très mince. Le résumé nous décrit le roman comme un huis clos, mais en fait pas du tout... ce qui m'a légèrement déçue. D'autre part, je m'attendais à un retournement de situation bluffant et horrible et en réalité, on est dans un thriller assez "gentillet". Je pense avoir eu trop d'attentes vis à vis de ce livre. Malgré cela, j'ai été prise par l'histoire, on apprend des vérités sur certains personnages, et ce drame les fait évoluer et c'est là que la relation victime-bourreau fait sens. La fin est assez drôle quand on aime l'humour noir. Pour conclure, un bon thriller mais... Voila quelques années que j'attendais de lire ce roman car j'avais adoré la duologie de Barbara Abel "Derrière la haine", et pourtant je suis loin du coup de coeur. Au début du roman, L'auteure accorde à chaque chapitre un personnage. On découvre alors leurs pensées et leurs actions quelques minutes avant leur passage dans la supérette du coin, autrement dit, avant le "drame". Des personnages qui ont leurs propres soucis mais qui vont être confrontés à un braquage, sauf que cela ne va pas se passer comme prévu. Un retournement de situation qui va rendre la limite entre victime et bourreau très mince. Le résumé nous décrit le roman comme un huis clos, mais en fait pas du tout... ce qui m'a légèrement déçue. D'autre part, je m'attendais à un retournement de situation bluffant et horrible et en réalité, on est dans un thriller assez "gentillet". Je pense avoir eu trop d'attentes vis à vis de ce livre. Malgré cela, j'ai été prise par l'histoire, on apprend des vérités sur certains personnages, et ce drame les fait évoluer et c'est là que la relation victime-bourreau fait sens. La fin est assez drôle quand on aime l'humour noir. Pour conclure, un bon thriller mais rien d'exceptionnel, j'aurais aimé plus de violence, plus de gore, plus de drames, mais l'auteure nous donne une histoire proche du réalisme.
    Lire la suite
    En lire moins
  • moijelisetvous Posté le 22 Juillet 2019
    Quelle immense joie de rencontrer Barbara Abel lors du dernier festival Quai du Polar. Tout simplement parce que j'avais mille questions , elle est charmante et je voulais comprendre comment on écrit de telles diableries!!! Et encore diablerie ne s'applique même pas dans les romans de Barbara Abel, puisqu'elle dissèque subtilement l'âme humaine dans ses recoins les plus sombres...Ma question principale lorsque je l'ai vu concernait l'espoir...Et bien ce n'est pas en lisant "L'innocence des bourreaux" que j'ai eu ma réponse. Encore une fois , Barbara Abel pose son décor dans le quotidien, cela pourrait être vous , moi dans une situation banale mais qui en quelques secondes bascule dans le cauchemar. La scène se situe dans une supérette de quartier, que nous connaissons tous : un melting-pot incroyable de clients , qui ne se connaissent pas mais qui se retrouvent au même endroit au même moment. la vieille dame, un couple adultère, une jeune mère dépassée, un caissier et mère en en conflit avec son adolescent. Des portraits de chacun sont dressés avec maestria et d'un seul coup la situation dégénère lorsqu'un junkie en manque pénètre dans la supérette. Il veut simplement quelques euros pour sa dose mais l'on découvre très vite que... Quelle immense joie de rencontrer Barbara Abel lors du dernier festival Quai du Polar. Tout simplement parce que j'avais mille questions , elle est charmante et je voulais comprendre comment on écrit de telles diableries!!! Et encore diablerie ne s'applique même pas dans les romans de Barbara Abel, puisqu'elle dissèque subtilement l'âme humaine dans ses recoins les plus sombres...Ma question principale lorsque je l'ai vu concernait l'espoir...Et bien ce n'est pas en lisant "L'innocence des bourreaux" que j'ai eu ma réponse. Encore une fois , Barbara Abel pose son décor dans le quotidien, cela pourrait être vous , moi dans une situation banale mais qui en quelques secondes bascule dans le cauchemar. La scène se situe dans une supérette de quartier, que nous connaissons tous : un melting-pot incroyable de clients , qui ne se connaissent pas mais qui se retrouvent au même endroit au même moment. la vieille dame, un couple adultère, une jeune mère dépassée, un caissier et mère en en conflit avec son adolescent. Des portraits de chacun sont dressés avec maestria et d'un seul coup la situation dégénère lorsqu'un junkie en manque pénètre dans la supérette. Il veut simplement quelques euros pour sa dose mais l'on découvre très vite que parfois la vie ne tient qu'à un fil et le simple braquage bascule dans l'horreur la plus pure. Barbara Abel est tout simplement incroyable : la galerie de ses personnages , est un casting en or pour nous livrer un roman où les masques tombent à une vitesse fulgurante. Qui sont les victimes, qui sont les bourreaux , ce roman vous met face à vos convictions et croyez moi les limites entre la compassion, l'affliction et l'horreur vont être franchies à de multiples reprises... On ne sort pas indemne de cette lecture parce que naturellement la question se pose : Qu'aurions nous fait à leurs places ?! Inouï... Ce n'est pas mon premier de Barbara Abel et surement pas le dernier , un grand merci aux Editions Pocket #barbaraabel #linnocencedesboureaux #pocket
    Lire la suite
    En lire moins
  • AlainRevelant Posté le 21 Juillet 2019
    L'Innocence des bourreaux se lit facilement mais un peu frustrant !!!"L'innocence des bourreaux" ne tient pas vraiment des autres livres de l'auteure (ce qui est plutôt positif ) et le seul point commun est une écriture très plaisante, d'une qualité supérieure à la plupart des romans policiers, avec notamment des images ou expressions raffinées et/ou percutantes. "L'innocence des bourreaux" raconte l'histoire banale d'un braquage (un jeune drogué en état de manque ne voit d'autre issue pour se procurer sa dose) et l'évolution nettement moins banale de ce braquage (la frontière entre agresseur(s) et victimes devient très ténue et les protagonistes se révèlent surprenants, chacun à sa manière...). Barbara Abel maintient longuement l'intérêt de son lecteur en présentant les différents personnages et leurs histoires avant leur arrivée dans la supérette, puis en relatant la confrontation en huis-clos entre ces êtres qui n'ont rien en commun, et enfin les conséquences sur des vies qui ne seront plus jamais les mêmes. Mais après ces pages captivantes, la dernière partie se révèle moins intéressante et j'ai été un peu déçue par le côté plus "plat" de l'intrigue lorsque celle-ci touche à sa fin, comme si elle s'essoufflait après un départ tonique et fluide. Cela étant, "L'innocence des... L'Innocence des bourreaux se lit facilement mais un peu frustrant !!!"L'innocence des bourreaux" ne tient pas vraiment des autres livres de l'auteure (ce qui est plutôt positif ) et le seul point commun est une écriture très plaisante, d'une qualité supérieure à la plupart des romans policiers, avec notamment des images ou expressions raffinées et/ou percutantes. "L'innocence des bourreaux" raconte l'histoire banale d'un braquage (un jeune drogué en état de manque ne voit d'autre issue pour se procurer sa dose) et l'évolution nettement moins banale de ce braquage (la frontière entre agresseur(s) et victimes devient très ténue et les protagonistes se révèlent surprenants, chacun à sa manière...). Barbara Abel maintient longuement l'intérêt de son lecteur en présentant les différents personnages et leurs histoires avant leur arrivée dans la supérette, puis en relatant la confrontation en huis-clos entre ces êtres qui n'ont rien en commun, et enfin les conséquences sur des vies qui ne seront plus jamais les mêmes. Mais après ces pages captivantes, la dernière partie se révèle moins intéressante et j'ai été un peu déçue par le côté plus "plat" de l'intrigue lorsque celle-ci touche à sa fin, comme si elle s'essoufflait après un départ tonique et fluide. Cela étant, "L'innocence des bourreaux" reste un livre très plaisant à lire et l'écriture de Barbara Abel mérite en tout cas que l'on s'y arrête.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.