Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264075734
Code sériel : 5537
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

L'Orpheline de Salisbury

Jean-Baptiste DUPIN (Traducteur)
Date de parution : 02/07/2020
Fog londonien et secrets victoriens pour la 7e aventure de Ben Ross et sa femme Lizzie.
Mars 1870. Londres est recouvert de brouillard et de glace. Mais Ben Ross, inspecteur de Scotland Yard, a bien d’autres soucis que la météo lorsque le cadavre d’une jeune femme est retrouvée dans une poubelle derrière un restaurant de Piccadilly.
Ben doit dresser le portrait de la victime avant de comprendre...
Mars 1870. Londres est recouvert de brouillard et de glace. Mais Ben Ross, inspecteur de Scotland Yard, a bien d’autres soucis que la météo lorsque le cadavre d’une jeune femme est retrouvée dans une poubelle derrière un restaurant de Piccadilly.
Ben doit dresser le portrait de la victime avant de comprendre comment et pourquoi elle s’est retrouvée là. Son enquête le conduit d’abord chez un bottier de Salisbury, puis chez un propriétaire terrien du Yorkshire. Au même moment, Lizzie, l’épouse de Ben, secondée par Bessie, leur domestique à qui rien n’échappe, enquêtent sur une mystérieuse affaire de femme emprisonnée dans sa propre maison.
Tandis que Ben se lance dans une enquête de plus en plus complexe, Lizzie va découvrir une pièce essentielle du puzzle qui lui permettra de s’approcher au plus près de la vérité.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264075734
Code sériel : 5537
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • iris29 Posté le 6 Novembre 2020
    Dans l'Angleterre victorienne, Ben Ross , inspecteur de police doit découvrir l'identité d'une jeune fille retrouvée morte dans l'arrière cour d'un restaurant , et son meurtrier. Aidé de sa femme Lizzie et de leur domestique Bessie, il arpentera les rues d'un Londres envahi par un brouillard impénétrable, quadrillant le quartier et remontant, jusqu'à un bottier de Salisbury, qui avait "signé" les chaussures de la victime. Septième tome des aventures de Ben et Lizzie, un duo d'enquêteurs intuitifs et sympathiques, cette série ressemble énormément (en moins intense ) à celle d'Anne Perry consacrée à Charlotte et Thomas Pitt; cette écrivain, faisant plus dans le social, sociétal, et tirant plus sur la corde "famille". C'est toujours un bonheur de plonger dans le Londres ancien, de découvrir des détails historiques, comment les gens vivaient à cette époque, comment ils s'habillaient, se déplaçaient, mangeaient, la différence de statut entre les hommes et les femmes, tout ce qui constituait leurs vies... Servi par une couverture soignée et somptueuse, ce roman fût une délicieuse parenthèse dans ma vie de lectrice du XXI ième siècle...
  • josette-costeux Posté le 28 Août 2020
    Un bon roman qui m'a plongée dans le Londres du XIXème siècle et j'ai retrouvé avec plaisir le brouillard, les rues sombres, les tavernes, les fiacres...on est bien loin du Londres touristique mais c'est tellement savoureux ! L'intrigue policière est assez classique : un cadavre, celui d'une jeune fille orpheline et pauvre. Mais l'auteure a su rendre son récit original et novateur ! D'abord par le personnage du policier, un peu "hors norme" qui "collabore" avec son épouse dont il écoute les conseils et les suppositions. Petit clin d'oeil à ces messieurs : les personnages féminins sont fortes, déterminées, tenaces, indépendantes... Et puis, des touches d'humour, certes britannique, mais tellement bien rendu avec des mots justes. Enfin, des détails qui annoncent avec intelligence les techniques de la police moderne : le rôle du médecin légiste, les analyses des indices, des traces, la psychologie, la psychiatrie. C'est aussi un portrait de la société londonienne de l'époque avec ses codes, ses limites, ses excès !
  • Elamia Posté le 23 Août 2020
    Avec cette nouvelle enquête de Lizzie et Ben Ross, Ann Granger signe un roman haletant et plutôt lugubre. L'atmosphère des rues londoniennes est décrite avec un soin précis, de même que tous les lieux où se rendent les personnages. L'autrice met un point d'honneur à plonger ses lecteurs dans une ambiance la plus réaliste possible et cela s'en ressent tout le long de ses romans. Ce soin porté à l’atmosphère, permet d'accentuer l'impression d'insécurité qui règne dans les artères brumeuses de la ville. Si un méfait est commis, il peut l'être en tout impunité. Et c'est ce qui corse l'enquête de Ben. Nul témoin ne semble pouvoir fournir une explication sur le meurtre de la jeune victime. Pourquoi l'a t-on découverte dans un endroit aussi atypique ? Quelle était sa vraie personnalité ? Bien d'autres questions font planer le mystère. L'enquête prend son temps, Ben est un peu perdu. La résolution de l'enquête se fait doucement attendre. Dans ce tome, Lizzie est un peu laissée de côté. Elle emploie ses talent d'enquêtrice mais de manière plus modérée qu'auparavant, dans une affaire moins tragique, mais tout aussi intrigante. Les deux intrigues mêlées forment un cocktail réussi. Je ressors ravie de ma lecture même si l'identité... Avec cette nouvelle enquête de Lizzie et Ben Ross, Ann Granger signe un roman haletant et plutôt lugubre. L'atmosphère des rues londoniennes est décrite avec un soin précis, de même que tous les lieux où se rendent les personnages. L'autrice met un point d'honneur à plonger ses lecteurs dans une ambiance la plus réaliste possible et cela s'en ressent tout le long de ses romans. Ce soin porté à l’atmosphère, permet d'accentuer l'impression d'insécurité qui règne dans les artères brumeuses de la ville. Si un méfait est commis, il peut l'être en tout impunité. Et c'est ce qui corse l'enquête de Ben. Nul témoin ne semble pouvoir fournir une explication sur le meurtre de la jeune victime. Pourquoi l'a t-on découverte dans un endroit aussi atypique ? Quelle était sa vraie personnalité ? Bien d'autres questions font planer le mystère. L'enquête prend son temps, Ben est un peu perdu. La résolution de l'enquête se fait doucement attendre. Dans ce tome, Lizzie est un peu laissée de côté. Elle emploie ses talent d'enquêtrice mais de manière plus modérée qu'auparavant, dans une affaire moins tragique, mais tout aussi intrigante. Les deux intrigues mêlées forment un cocktail réussi. Je ressors ravie de ma lecture même si l'identité du coupable est un brin décevante et prévisible cette fois-ci.
    Lire la suite
    En lire moins
  • celine85 Posté le 18 Août 2020
    Il s'agit du 7ème tome des aventures de l'inspecteur Ben Ross et de son épouse Lizzie. Le roman se déroule à Londres en 1870. Le cadavre d'une jeune femme est retrouvé dans la cour à l'arrière d'un restaurant. C'est l'inspecteur Ross qui est chargé de l'enquête.Il va dans un premier temps devoir découvrir son identité pour comprendre ce qui lui est arrivée. De son coté, Lizzie doit résoudre le mystère d'une femme qui semble emprisonnée dans sa propre maison. On m'a prêté ce livre et je suis ravie d'avoir découvert cette auteure et d'avoir eu l'occasion de me plonger dans l'ambiance londonienne à l'époque victorienne avec un bon thé! En ce moment on est loin du climat brouillard, humidité et froid qui sont décrit dans l'histoire mais ça n'enlève rien au plaisir d'avoir ce roman entre les mains. La couverture est juste magnifique et reflète bien le roman. Une enquête fluide, posée. Une lecture agréable.
  • simonjean Posté le 2 Août 2020
    "L'orpheline de Salisbury" m'a permis de retrouver avec grand plaisir Lizzie Martin et son époux , le policier , Benjamin Ross . Un 7e tome tout aussi délicieux que les six précédents : style fluide , intrigue claire et bonne peinture de Londres à l'époque victorienne . Ce roman s'ouvre sur quatre pages de prologue offrant une superbe description du brouillard londonien ...très bien écrite .... un modèle du genre ! Bien sûr , dans cette série de Ann Granger , point de poursuites échevelées ni de péripéties époustouflantes mais une enquête très agréable à lire ...à déguster comme un scone accompagné de marmelade d'oranges !
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…