En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Ma mère

        10/18
        EAN : 9782264059901
        Code sériel : 739
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 128
        Format : 108 x 177 mm
        Ma mère

        Date de parution : 21/09/2012

        À la mort de son père, Pierre tombe sous la griffe d’une femme terrifiante et sulfureuse, à l’adoration dévoratrice : sa mère. Initié par elle à l’orgie et la débauche, l’adolescent découvre une vie de perdition où se mêlent honte, jouissance, dégoût et respect. Face à un monde en dérive, perverti,...

        À la mort de son père, Pierre tombe sous la griffe d’une femme terrifiante et sulfureuse, à l’adoration dévoratrice : sa mère. Initié par elle à l’orgie et la débauche, l’adolescent découvre une vie de perdition où se mêlent honte, jouissance, dégoût et respect. Face à un monde en dérive, perverti, comment aimer encore et apprendre à grandir ?

        Roman posthume, Ma mère est l’un des textes les plus scandaleusement beaux de Georges Bataille, qui disait de lui-même : « Je ne suis pas un philosophe, mais peut-être un saint, peut-être un fou. »

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782264059901
        Code sériel : 739
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 128
        Format : 108 x 177 mm
        10/18
        6.60 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • NANA29 Posté le 6 Décembre 2017
          Une ancienne amie particulièrement névrosée et fan de George Bataille m'a conseillé de lire "Ma Mère" il y a quelques années, en me garantissant qu'il s'agissait d'un très bon livre. Elle avait bien raison. Je me rappelle avoir été très séduite par l'écriture subtile de cet auteur controversé, et assez perturbée par l'histoire d'une relation mère-fils totalement contre-nature. Ne connaissant pas du tout Bataille, je ne savais pas trop à quoi je me frottais. Ce court roman est choquant, cruel, mais raffiné dans son style. Bataille y dépeint une mère qui n'a rien d'une mère, un personnage totalement dépourvue d'instinct maternel ou protecteur envers son fils qui lui est aliéné. Profitant de cette passion filiale qu'il ressent pour elle, cet ersatz de mère va tout faire pour le détruire en l'entraînant sur le terrain de sa propre déchéance.
        • Marti94 Posté le 29 Août 2016
          C'est ce que j'appelle une très belle écriture et ce n'est pas pour rien que George Bataille, qui n'a pas été reconnue de son vivant, a influencé de grands écrivains. C'est aussi une écriture qui dérange comme avec "Ma mère" publié en 1966 et qui évoque des rapports troublants entre un fils et sa mère. Ce roman n’est pas une histoire d’inceste mais plutôt de débauche, de dévotion et surtout de psychologie masculine. Bataille raconte l'amour de Pierre pour sa mère qui va l'entraîner dans la perversion. Pierre est un petit garçon fragile et après avoir grandi à la campagne chez sa grand-mère, il rejoint ses parents à Paris à l’adolescence. Il y découvre son père. Ce père alcoolique le terrifie et il se raccroche à sa mère. A la mort du père, il se retrouve seul avec sa mère et il en est heureux mais elle décide de lui révéler ce qu'elle lui a toujours caché : l'horreur de sa vie dissolue dans la boisson, les femmes, les plaisirs du sexe. Dès lors vont se développer entre Pierre et sa mère des relations incestueuses, elle va le faire coucher avec ses maîtresses et chercher à l'entraîner dans sa folie. Elle va entreprendre... C'est ce que j'appelle une très belle écriture et ce n'est pas pour rien que George Bataille, qui n'a pas été reconnue de son vivant, a influencé de grands écrivains. C'est aussi une écriture qui dérange comme avec "Ma mère" publié en 1966 et qui évoque des rapports troublants entre un fils et sa mère. Ce roman n’est pas une histoire d’inceste mais plutôt de débauche, de dévotion et surtout de psychologie masculine. Bataille raconte l'amour de Pierre pour sa mère qui va l'entraîner dans la perversion. Pierre est un petit garçon fragile et après avoir grandi à la campagne chez sa grand-mère, il rejoint ses parents à Paris à l’adolescence. Il y découvre son père. Ce père alcoolique le terrifie et il se raccroche à sa mère. A la mort du père, il se retrouve seul avec sa mère et il en est heureux mais elle décide de lui révéler ce qu'elle lui a toujours caché : l'horreur de sa vie dissolue dans la boisson, les femmes, les plaisirs du sexe. Dès lors vont se développer entre Pierre et sa mère des relations incestueuses, elle va le faire coucher avec ses maîtresses et chercher à l'entraîner dans sa folie. Elle va entreprendre un voyage en Égypte pour échapper à cette situation en laissant Pierre dans les bras de Hansi dont il va tomber amoureux. Je trouve qu’il n’y a rien de pornographique dans ce roman, aucune scène de sexe n’est décrite, seulement le ressenti. De plus, la perversion est toute relative car le sexe est l’affaire de chacun quand il s’agit d’intimité. Mais ce qui est très fort c’est la façon dont Bataille fait monter la tension de l’enferment dans lequel se trouve le jeune homme, incapable de vivre sans vénérer sa mère. C’est puissant. Lu en août 2016
          Lire la suite
          En lire moins
        • Laury-Anne Posté le 11 Mai 2015
          Titre très étrange que celui-ci. Le héros, Pierre, raconte comment sa mère l’a initié à la perversion. C’est un récit qui met particulièrement mal à l’aise, bien que très court, et nous entraîne dans une spirale infernale des plus malsaines. La débauche qui amène un quasi inceste rend le lecteur malade, et en même temps Pierre continue à aimer et idolâtrer sa mère. Le dégoût et le respect se mêlent dans une danse orgiaque qui ne peut mener qu’à la mort. 100 pages suffisent à vous retourner. C’est avec ce genre de texte qu’on se rend compte que les mots ont un pouvoir. Bref, une claque.
        • BookShellFairy Posté le 25 Novembre 2014
          L'oeuvre inachevée de Georges Bataille : ma mère, n'est pas à mettre entre toutes les mains. Il s'agit comme toujours de littérature érotique, certes, mais celle-ci aborde un sujet tabou : l'inceste. Là où le bas blesse, c'est que ce tabou de base va servir de tremplin au reste du récit. Les esprits les plus sensibles sont priés de s'abstenir de ce genre de lecture ! Pour les autres... On ne ressort jamais indemne d'une lecture de Bataille. Cet homme a un don pour mettre en lumière les recoins sombres de votre être. Et plus c'est sombre, plus vous allez le suivre... Sans s'apesantir sur le fond, la forme est aussi intrigante. Le style de Bataille est d'ordinaire composé de phrases courtes, percutantes. Ici, la part belle est donnée aux longues phrases souvent alambiquées. Bref, nous sommes dans les brouillons de Bataille. J'ai compris en lisant ce livre, que son travail de relecture et de correction devait être aussi important que celui de Baudelaire. Même si cela n'est pas une oeuvre majeure de Bataille, les amateurs du genre devraient apprécier.
        Lisez inspiré avec 10/18 !
        Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.