Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266310864
Code sériel : 7302
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm

Mers mortes

Date de parution : 11/03/2021
L’écologie au cœur d’un récit qui tire la sonnette d’alarme sur nos océans.
La folie humaine a finalement eu raison des mers et des océans. Retranchés dans des bastions isolés, les hommes doivent maintenant faire face à un nouveau danger: le déferlement de marées fantômes, charriant les cadavres des animaux marins disparus, avides de vengeance. Requins, dauphins, raies, tortues et autres reviennent par... La folie humaine a finalement eu raison des mers et des océans. Retranchés dans des bastions isolés, les hommes doivent maintenant faire face à un nouveau danger: le déferlement de marées fantômes, charriant les cadavres des animaux marins disparus, avides de vengeance. Requins, dauphins, raies, tortues et autres reviennent par vagues arracher leur âme aux derniers humains. Seuls les exorcistes parviennent encore à les protéger. Oural est de ceux-là. Jusqu’au jour où le capitaine Bengale le kidnappe et l’entraîne à bord de son vaisseau fantôme dans une épopée au cœur même des mers mortes, voguant de marée en marée pour atteindre son but ultime...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266310864
Code sériel : 7302
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un livre engagé : Après Le Dieu Oiseau, Aurélie Wellenstein nous étonne encore avec ce roman très original. Un livre engagé et fort que l'on peut seulement vous encourager à lire. »  Coup de cœur de la Fnac Rennes
FNAC

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • TinyCoquecigrue Posté le 10 Décembre 2021
    Mon deuxième livre d'Aurélie Wellenstein après Le Roi Fauve. J'ai beaucoup aimé ce roman, que j'ai trouvé dense, prenant... et assez angoissant dans son propos (on parle tout de même de la disparition des océans et des créatures marines, provoquée par l'Homme !). La plume de l'autrice est agréable, les personnages sont intéressants (point particulier pour le duo principal, Oural et Bengale qui se complètent assez dans leurs comportements et leurs aspirations). J'ai peut-être trouvé la fin un peu précipitée, mais c'est sans doute parce que j'aurai aimé en voir plus d'un revirement proposé par l'autrice dans les dernières pages du livre. Un récit sombre, avec une portée écologique, que je recommande !
  • Tout_mon_temps_livres Posté le 31 Octobre 2021
       Et si les océans disparaissaient? Et si la nature se rebellait contre ses agresseurs ? ____________________ RÉSUMÉ MAISON : Oural est un exorciste. A chaque marée haute, quand les spectres meurtriers des animaux marins attaquent les humains, il protège son bastion grâce à ses pouvoirs. Mais un jour il est enlevé par de violents pirates qui veulent user de sa magie pour une étrange mission. Confronté au monde, il découvre l’histoire des humains quand les océans ont disparu et il apprendra que les grandes causes demandent de grands sacrifices. ____________________ AVIS : Si vous voulez un livre qui marque et fait réfléchir, foncez ! Un récit Fantasy sombre et percutant portant un message écologique fort, un livre lanceur d’alerte ! Tout ceci est porté par une plume addictive où l’ambiance vous saisit instantanément. Les actions et les mystères s’enchaînent au point d’annihiler toute bonne résolution de se coucher tôt ! Attention à la sensibilité de certains car nous avons parfois des visions d’horreur concernant la violence faite aux animaux. Ces actes sont d’ailleurs bien réels ! De vraies émotions naissent de cette lecture.     Voici un récit post-apocalyptique, après la disparition des océans. Tout paraît si crédible qu’on se demande « Pourquoi n’a-t-on rien fait...    Et si les océans disparaissaient? Et si la nature se rebellait contre ses agresseurs ? ____________________ RÉSUMÉ MAISON : Oural est un exorciste. A chaque marée haute, quand les spectres meurtriers des animaux marins attaquent les humains, il protège son bastion grâce à ses pouvoirs. Mais un jour il est enlevé par de violents pirates qui veulent user de sa magie pour une étrange mission. Confronté au monde, il découvre l’histoire des humains quand les océans ont disparu et il apprendra que les grandes causes demandent de grands sacrifices. ____________________ AVIS : Si vous voulez un livre qui marque et fait réfléchir, foncez ! Un récit Fantasy sombre et percutant portant un message écologique fort, un livre lanceur d’alerte ! Tout ceci est porté par une plume addictive où l’ambiance vous saisit instantanément. Les actions et les mystères s’enchaînent au point d’annihiler toute bonne résolution de se coucher tôt ! Attention à la sensibilité de certains car nous avons parfois des visions d’horreur concernant la violence faite aux animaux. Ces actes sont d’ailleurs bien réels ! De vraies émotions naissent de cette lecture.     Voici un récit post-apocalyptique, après la disparition des océans. Tout paraît si crédible qu’on se demande « Pourquoi n’a-t-on rien fait pour empêcher cela ? ». Bien sûr le rapport avec notre propre actualité écologique nous frappe. Le monde est un désert, la chaleur y est étouffante, sauf pendant ces marées de la mort qui transportent un froid glacial. Réfugiés climatiques, guerre de l’eau, abus, pillages, atrocités commises par les hommes juste parce qu’il n’y a plus d’ordre établi, immigration, supplice animal, voici les thèmes abordés dans cet ouvrage. Et on se demande si, au final, l’homme doit vraiment être sauvé.     Ce livre nous accroche et nous emporte sans que l’on ne puisse rien y faire. Il y a quelque chose de fascinant et d’effrayant à la fois. On découvre le sort des animaux mais aussi celui des hommes pour la plupart traumatisés par leur histoire. Ce roman est sombre, militant et particulièrement original. C’est une quête initiatique en même temps qu’une vraie réflexion sur l’humanité dont on ne comprend pas la confortable passivité jusqu’au point de rupture. L’évolution du héros est très bien menée et on apprécie d’en savoir plus sur l’équipage, surtout sur son fascinant capitaine. Les rebondissements vont en s’accroissant jusqu’au point culminant. De bout en bout l’auteure nous réserve des surprises.  ____________________     La grande gagnante du PLIB 2020 et on comprend bien pourquoi ! Une lecture que je conseille aux amateurs de fantasy et qui restera au fond de mon cœur un moment. 
    Lire la suite
    En lire moins
  • LeMondeDeMarieD Posté le 15 Octobre 2021
    Avis : Quel récit ! Je me suis vu noyée dans un océan en souffrance. J'ai pleuré la disparition de ce monde du silence aux eaux pleines de vie et de couleurs. Quel incroyable imagination d'Aurélie Wellenstein qui fait froid dans le dos tant cet ultime état pourrait bien un jour nous arriver... C'est écrit avec beaucoup d'engagement et d'émotion. Une lecture fluide et poignante. Le récit est toutefois violent, glauque et au final très sombre... Les personnages sont tantôt agaçants, tantôt émouvant avec une personnalité qui oscille entre le courage et la couardise... Car rien n'est jamais simple dans ce roman. Est-ce possible de retrouver les mers mortes ? Si peu d'espoir, quand pour tenter une solution il y a des sacrifices douloureux à faire. Le fantastique est très présent mais la psychologie des personnages et la réflexion sur les actions humaines est d'une grande force. A l'heure où l'on analyse nos eaux et notre faune marine empoisonnées de billes plastiques, et où la surpêche est un danger, ce roman pourrait être une prophétie !
  • MarieCzar Posté le 15 Octobre 2021
    J’ai obtenu « Mers mortes » avec une jolie dédicace de l’autrice au salon Les Halliennales. Mon mari l’a lu en premier et l’a dévoré, fait assez rare. C’est donc avec impatience que j’ai entamé ma lecture. J’ai tout de suite été transportée par la plume fluide d’Aurélie Wellenstein. Elle a l’art de raconter avec simplicité mais musicalité. Elle dessine un monde différent du nôtre en quelues traits, sans que l’on se sente perdu. J’ai beaucoup apprécié l’univers onirique et horrifique des marées fantômes. Et le fait que le héros n’est pas tout à fait celui que l’on croit. J’ai éprouvé quand même un rien d’ennui durant ma lecture. J’ai eu l’impression que les choses commençaient vraiment au milieu du roman. Et la structure (inhérente à l’univers, c’est vrai) marée fantôme/ calme plat pendant lequel les personnages racontent leur vie (traumatisante) était un peu répétitive. J’ai regretté aussi que l’autrice ne s’attarde pas un peu plus sur le retour de la mer, car après tout c’est le point d’origine de toute l’aventure et le but de la quête des personnages. Malgré ces quelques ombres, j’ai passé un bon moment de lecture et j’ai envie de découvrir les autres romans d’Aurélie Wellenstein. A noter aussi la magnifique... J’ai obtenu « Mers mortes » avec une jolie dédicace de l’autrice au salon Les Halliennales. Mon mari l’a lu en premier et l’a dévoré, fait assez rare. C’est donc avec impatience que j’ai entamé ma lecture. J’ai tout de suite été transportée par la plume fluide d’Aurélie Wellenstein. Elle a l’art de raconter avec simplicité mais musicalité. Elle dessine un monde différent du nôtre en quelues traits, sans que l’on se sente perdu. J’ai beaucoup apprécié l’univers onirique et horrifique des marées fantômes. Et le fait que le héros n’est pas tout à fait celui que l’on croit. J’ai éprouvé quand même un rien d’ennui durant ma lecture. J’ai eu l’impression que les choses commençaient vraiment au milieu du roman. Et la structure (inhérente à l’univers, c’est vrai) marée fantôme/ calme plat pendant lequel les personnages racontent leur vie (traumatisante) était un peu répétitive. J’ai regretté aussi que l’autrice ne s’attarde pas un peu plus sur le retour de la mer, car après tout c’est le point d’origine de toute l’aventure et le but de la quête des personnages. Malgré ces quelques ombres, j’ai passé un bon moment de lecture et j’ai envie de découvrir les autres romans d’Aurélie Wellenstein. A noter aussi la magnifique illustration d'Aurélie Police,.
    Lire la suite
    En lire moins
  • vilvirt Posté le 8 Octobre 2021
    J'avais adoré le Dieu Oiseau et j'avais envie de lire un autre de ses livres. Et la nouvelle couverture du poche a attiré mon oeil. Aussitôt reçu, aussitôt lu. Le résultat des courses, c'est qu'une fois encore, j'ai été agréablement surprise. Ce post-apo aux allures d'odyssée fantastique a tenu toutes ses promesses. Ou presque. Je respecte deux choses chez un auteur : le style et le talent de conteur. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'Aurélie Wellenstein possède un talent admirable pour imaginer des histoires toujours originales, à fort potentiel. Elle est capable de mener un récit tambour battant, plein d'aventure et de rythme, et d'extraire de son imagination des idées pleines de promesses. L'histoire de ces marées mortes peuplées de cadavres de poissons est fascinante. Je n'avais jamais lu quelque chose de semblable. Au fil d'une longue quête désespérée qui entraîne un exorciste et des pirates à travers des terres dénaturées, on ressent le froid glacial des marées, l'odeur de putréfaction des animaux morts, la puissances des fantômes qui peuvent vous arracher votre âme... C'est presque poétique et à la fois d'une cruauté terrible. C'est le récit d'une apocalypse. Ou d'un désastre annoncé. Comment ne pas se sentir touché par le... J'avais adoré le Dieu Oiseau et j'avais envie de lire un autre de ses livres. Et la nouvelle couverture du poche a attiré mon oeil. Aussitôt reçu, aussitôt lu. Le résultat des courses, c'est qu'une fois encore, j'ai été agréablement surprise. Ce post-apo aux allures d'odyssée fantastique a tenu toutes ses promesses. Ou presque. Je respecte deux choses chez un auteur : le style et le talent de conteur. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'Aurélie Wellenstein possède un talent admirable pour imaginer des histoires toujours originales, à fort potentiel. Elle est capable de mener un récit tambour battant, plein d'aventure et de rythme, et d'extraire de son imagination des idées pleines de promesses. L'histoire de ces marées mortes peuplées de cadavres de poissons est fascinante. Je n'avais jamais lu quelque chose de semblable. Au fil d'une longue quête désespérée qui entraîne un exorciste et des pirates à travers des terres dénaturées, on ressent le froid glacial des marées, l'odeur de putréfaction des animaux morts, la puissances des fantômes qui peuvent vous arracher votre âme... C'est presque poétique et à la fois d'une cruauté terrible. C'est le récit d'une apocalypse. Ou d'un désastre annoncé. Comment ne pas se sentir touché par le message sous-jacent ? Mers mortes nous oblige à nous pencher sur les dérives de l'humanité, leurs conséquences écologiques qui entraînent le monde dans l'horreur. L'auteur suscite des images très fortes entre la faune marine vengeresse, les clans ennemis et les camps de réfugiés terrifiés à l'idée de succomber aux marées fantômes. Le lien entre chaque membre du groupe est puissant, je dirais presque indestructible. L'admiration que les pirates portent à Bengale, l'anti-héros, est compréhensible. Le nécromancien est un personnage fort en gueule et très charismatique, qui a fait naître une forme d'espoir et leur a offert une raison de vivre à bord de son navire fantôme. Ce que j'ai particulièrement apprécié, c'est l'hommage à Jules Vernes. Ce petit côté Capitaine Nemo de Bengale qui entreprend de montrer au jeune Oural l'étendue du massacre d'une planète détruite par le réchauffement climatique. Mais il y a d'autres influences là-dedans. Là où China Mieville m'avait larguée avec son Merfer, Aurélie W. m'aura conquise à travers la lecture (certes Young-Adult) de Mers Mortes - bien plus abordable. Oural, l'exorciste, est un héro très intéressant. J'ai apprécié ses réflexions, notamment la manière dont il analyse son vécu et les années passées à protéger son bastion. Son évolution est cohérente. Seul reproche déjà émis sur Le Dieu Oiseau, c'est le côté un peu creux des dialogues, la froideur des héros et le manque d'attachement qu'on éprouve pour eux. Il manque un truc, on reste souvent en dehors, sans réussir à ressentir d'empathie. Mais franchement, à côté de ça, l'imagination est là, bien présente, les évènements s'enchaînent, l'ensemble est bien maîtrisé et c'est très bon. J'ai trouvé que, jusqu'au bout, le rythme était maintenu et la fin est particulièrement bien amenée. Et maintenant, je n'ai qu'une envie : acheter la bd de La baleine blanche des mers mortes pour découvrir les prémisses de l'histoire de Bengale...
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.