Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266306799
Code sériel : 17811
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm

Raisons obscures

Date de parution : 02/07/2020
D’un côté, les Mariani.
De l’autre, les Kessler.
Pour les deux familles, la même routine : l’ennui au quotidien, les voisins trop bruyants, la dépression qui rampe, l’adultère qui menace… Rien de bien grave, en fait, mais pendant ce temps, on ne voit rien. On n’a rien vu. On n’entend rien. Rien...
D’un côté, les Mariani.
De l’autre, les Kessler.
Pour les deux familles, la même routine : l’ennui au quotidien, les voisins trop bruyants, la dépression qui rampe, l’adultère qui menace… Rien de bien grave, en fait, mais pendant ce temps, on ne voit rien. On n’a rien vu. On n’entend rien. Rien entendu.
Il n’est pas de victime sans bourreau.
Ni de martyr sans silence.

« Un roman bouleversant, mais nécessaire. » Héloïse Goy – Télé 7 jours

« Amélie Antoine confirme qu’elle sait tenir en haleine sans jouer sur les codes du polar. » Karyn Cherloneix – Ouest France
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266306799
Code sériel : 17811
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un roman bouleversant, mais nécessaire sur le danger de l’aveuglement face à l’engrenage du harcèlement scolaire. » Héloïse Goy
Télé 7 Jours

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ludialu Posté le 7 Octobre 2021
    Un véritable coup de cœur pour ce roman coup de poing ! Le triste reflet de notre époque. Dans la première partie de ce roman, on fait connaissance avec deux familles : les Mariani et les Kessler. En apparence tout va bien… Mais comme dans chaque famille, derrière la peinture de façade se cachent des problèmes, des silences, un manque de communication, des mensonges… Dans la seconde partie, s’alternent, chapitres après chapitres, les voix d’Orlane et de Sarah. Et alors la tension que l’on sentait naître dans la première partie devient une flamme et progressivement un brasier. Amélie Antoine nous fait assister à l’horreur du harcèlement scolaire. Le rythme est vif, tout va crescendo et vous rend accro à votre lecture. On est le lecteur impuissant d’un drame terrible. Le grand plus de ce roman est d’avoir les deux points de vue : celui de la harceleuse et celui de la harcelée. Très intéressante, Amélie Antoine décrit toujours la psychologie humaine avec beaucoup de finesse. C’est ce que j’aime particulièrement chez cette auteure. Raisons obscures c’est l’histoire de tellement d’enfants, de trop d’enfants qui resteront à jamais marqués de cette souffrance. C’est peut-être mon histoire, peut-être ton histoire, peut-être celle... Un véritable coup de cœur pour ce roman coup de poing ! Le triste reflet de notre époque. Dans la première partie de ce roman, on fait connaissance avec deux familles : les Mariani et les Kessler. En apparence tout va bien… Mais comme dans chaque famille, derrière la peinture de façade se cachent des problèmes, des silences, un manque de communication, des mensonges… Dans la seconde partie, s’alternent, chapitres après chapitres, les voix d’Orlane et de Sarah. Et alors la tension que l’on sentait naître dans la première partie devient une flamme et progressivement un brasier. Amélie Antoine nous fait assister à l’horreur du harcèlement scolaire. Le rythme est vif, tout va crescendo et vous rend accro à votre lecture. On est le lecteur impuissant d’un drame terrible. Le grand plus de ce roman est d’avoir les deux points de vue : celui de la harceleuse et celui de la harcelée. Très intéressante, Amélie Antoine décrit toujours la psychologie humaine avec beaucoup de finesse. C’est ce que j’aime particulièrement chez cette auteure. Raisons obscures c’est l’histoire de tellement d’enfants, de trop d’enfants qui resteront à jamais marqués de cette souffrance. C’est peut-être mon histoire, peut-être ton histoire, peut-être celle d’un de tes proches… J’ai beaucoup aimé ce roman, je vous le conseille à toutes et à tous. Un roman pour nous rappeler de mieux observer ce qui se passe sous nos yeux, un roman pour lutter contre le harcèlement. Et d’ailleurs, je pense fortement que ce roman devrait être lu dans toutes les écoles, dans tous les collèges et tous les lycées. Cela pourrait donner le goût de la lecture aux jeunes qui ne s’y intéressent pas d’habitude et, surtout, cela ferait peut-être l’effet d’un électrochoc, sans doute un moyen de lutter contre le harcèlement scolaire. Je vous préviens, cette lecture va vous bousculer et vous bouleverser. Amélie Antoine signe ici un roman glaçant sur la nature humaine.
    Lire la suite
    En lire moins
  • sabine_bouquine Posté le 2 Octobre 2021
    RAISONS OBSCURES Amelie Antoine « je ferme le livre, ma pensée n'est pas indemne. Les émotions me submerge, mon esprit bouillonne. Tellement d'incompréhension… Tout est obscures » Vous allez rencontrer deux familles lambda. Tout paraît normal mais… La première partie vous familiarisera avec chacun d'entre eux. La deuxième vous ébranlera. Faites attention l'on ne connaît pas toujours la face cachée des personnes qui peuvent traverser votre chemin. j'ai avancé à pas feutré au milieu des mots, j'ignorais où cela me mènerai. J'ai tout imaginé. Mon esprit a vagabondé, Il m'a mise dans un état second au fil des pages. Pour terminer dans l'horreur, l'impensable. Un livre choc. Une histoire qui passe sous silence, le vôtre, le mien. L'égoïsme d'aujourd'hui, le chacun pour sois. Fermer les yeux, ne pas réagir. Ne pas dénoncer c'est être complice dans les deux cas aussi bien celui du bien que du mal. Lire ces pages douloureuses et se remettre en question. Si cela nous arrivait ? Ne pas être à l'abri de folie passagère. Celle de personnes qui souffrent et ont pour seule échappatoire, faire du mal. Mais aussi paradoxalement que cela puisse paraître les comprendre. Oui, c'est le plus dur et pourtant… Comment ne pas être bouleversé par cette histoire ! ... RAISONS OBSCURES Amelie Antoine « je ferme le livre, ma pensée n'est pas indemne. Les émotions me submerge, mon esprit bouillonne. Tellement d'incompréhension… Tout est obscures » Vous allez rencontrer deux familles lambda. Tout paraît normal mais… La première partie vous familiarisera avec chacun d'entre eux. La deuxième vous ébranlera. Faites attention l'on ne connaît pas toujours la face cachée des personnes qui peuvent traverser votre chemin. j'ai avancé à pas feutré au milieu des mots, j'ignorais où cela me mènerai. J'ai tout imaginé. Mon esprit a vagabondé, Il m'a mise dans un état second au fil des pages. Pour terminer dans l'horreur, l'impensable. Un livre choc. Une histoire qui passe sous silence, le vôtre, le mien. L'égoïsme d'aujourd'hui, le chacun pour sois. Fermer les yeux, ne pas réagir. Ne pas dénoncer c'est être complice dans les deux cas aussi bien celui du bien que du mal. Lire ces pages douloureuses et se remettre en question. Si cela nous arrivait ? Ne pas être à l'abri de folie passagère. Celle de personnes qui souffrent et ont pour seule échappatoire, faire du mal. Mais aussi paradoxalement que cela puisse paraître les comprendre. Oui, c'est le plus dur et pourtant… Comment ne pas être bouleversé par cette histoire !  Je n'ai pas décroché une seconde. Ce roman bouleverse la conscience !
    Lire la suite
    En lire moins
  • ALDAMO21 Posté le 23 Septembre 2021
    J'ai refermé ce livre. J'étais encore sous tension, le coeur serré et bien sonné. Je n'aurais jamais dû commencer à le lire, car la fin me hante encore. Mais comment peut-on arriver à une telle finalité ? Lorsque Magali m'avait lancé ce défi de lire « Raisons obscures », j'avais bravement écrit « oui, soyons fous ! ». Cela m'apprendra de faire trop confiance aux femmes. Et puis je ne me doutais pas, après avoir lu le très sensible « le bonheur l'emportera », que l'auteure Amélie Antoine avait écrit un roman aussi puissant, aussi percutant, d'un grand réalisme et d'un sujet terriblement actuel. Pourtant ces deux familles, celle des Kessler et celle des Mariani étaient tout à fait ordinaires. Deux familles des plus communes et invisibles, comme nous en connaissions beaucoup. Dont le père et la mère travaillent, qui rencontrent des problèmes dans leur entreprise, qui ont leurs petits ou gros soucis avec leur couple, des ennuis avec leur voisinage. Et qui ont leurs difficultés permanentes avec leurs enfants, surtout lorsque ceux-ci entrent ainsi dans l'âge ingrat. Mais c'était sans compter sur la plume embrasée et efficace de l'auteure, qui allait rendre l'histoire des deux familles, aussi terrifiante qu'extraordinaire. Les parents Kessler et Mariani sont aussi... J'ai refermé ce livre. J'étais encore sous tension, le coeur serré et bien sonné. Je n'aurais jamais dû commencer à le lire, car la fin me hante encore. Mais comment peut-on arriver à une telle finalité ? Lorsque Magali m'avait lancé ce défi de lire « Raisons obscures », j'avais bravement écrit « oui, soyons fous ! ». Cela m'apprendra de faire trop confiance aux femmes. Et puis je ne me doutais pas, après avoir lu le très sensible « le bonheur l'emportera », que l'auteure Amélie Antoine avait écrit un roman aussi puissant, aussi percutant, d'un grand réalisme et d'un sujet terriblement actuel. Pourtant ces deux familles, celle des Kessler et celle des Mariani étaient tout à fait ordinaires. Deux familles des plus communes et invisibles, comme nous en connaissions beaucoup. Dont le père et la mère travaillent, qui rencontrent des problèmes dans leur entreprise, qui ont leurs petits ou gros soucis avec leur couple, des ennuis avec leur voisinage. Et qui ont leurs difficultés permanentes avec leurs enfants, surtout lorsque ceux-ci entrent ainsi dans l'âge ingrat. Mais c'était sans compter sur la plume embrasée et efficace de l'auteure, qui allait rendre l'histoire des deux familles, aussi terrifiante qu'extraordinaire. Les parents Kessler et Mariani sont aussi les parents que nous sommes ou que nous avons été. Et notre rôle n'est pas toujours facile d'être toujours très attentifs à nos enfants, pour leur donner les meilleures armes lorsqu'ils affronteront leur vie future. Mais comment pouvons-nous être certains que chacun de nous, père et mère, soit vraiment à l'écoute de sa fille ou de son fils ? Alors que nous sommes nous-mêmes parfois aussi plongés et empêtrés dans nos propres soucis, dans nos tracas quotidiens, dans nos angoisses. Ou chacune et chacun se remet parfois en question sur sa vie professionnelle ou sur sa vie amoureuse. Cette question sur l'écoute de nos enfants est tombée, comme un couperet, lorsqu'Amélie Antoine qui était jusqu'alors narratrice dans son roman, se glisse soudainement dans la peau des enfants des deux familles pour qu'ils se racontent. Qu'ils nous racontent au départ, des choses de trois fois rien, des gamineries, des « chochotteries » dont personne ne fait attention. C'est à ce moment-là que mon malaise s'est fait grandissant. C'est à ce moment-là que j'ai compris que les parents Kessler et Mariani n'avaient peut-être pas été assez vigilants à certains signes de leurs enfants. Et que peut-être des choses irréversibles allaient se passer. Et que surtout ces drames qui semblaient se profiler à l'horizon, auraient bien pu s'abattre sur vous, sur nous et nos propres enfants. Quelque part dans une école, il y a des enfants qui rient, qui crient, qui se bousculent, qui se taquinent, qui se tirent la langue, qui s'insultent, qui se pincent… Tout semble si accoutumé, si anodin et si lointain, comme le calme avant l'orage. L'orage de l'épouvantable, celui d'un incommensurable gâchis des âmes et des êtres, celui d'un océan de larmes et de culpabilité.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Khalya Posté le 26 Août 2021
    Comment vous parler de ce livre sans vous gâcher le suspense ? Dans ce roman on peut considérer qu'il y a 3 parties distinctes: - le prologue: des la 1ère page, on sait qu'il s'est passé un drame. Une mère de famille reçoit un appel de la police et le ton de l'inspecteur laisse présager le pire. Et comme on ne sait ni qui est cette femme, ni ce qu'il se passe, notre curiosité est piquée d'entrée. - Dans la partie suivante, on suit deux familles ordinaires, à la composition relativement similaire. On apprend à les connaître, avec leurs soucis, leurs problèmes, ce qui se cache un peu sous les apparences... la partie se termine avec le prologue... on va enfin savoir... sauf que non... nous voilà reparti un an plus tôt. - Dans cette partie, c'est le point de vue sur tout cela des enfants des deux familles qui nous est présenté. C'est cette partie qui va faire la lumière sur tout et répondre à toutes nos questions. Même en ayant compris très vite de quoi il retourne, la fin à été un vrai coup de poing. Je ne m'attendais pas à ça. Pour nous les raisons obscures ne le sont pas tant que... Comment vous parler de ce livre sans vous gâcher le suspense ? Dans ce roman on peut considérer qu'il y a 3 parties distinctes: - le prologue: des la 1ère page, on sait qu'il s'est passé un drame. Une mère de famille reçoit un appel de la police et le ton de l'inspecteur laisse présager le pire. Et comme on ne sait ni qui est cette femme, ni ce qu'il se passe, notre curiosité est piquée d'entrée. - Dans la partie suivante, on suit deux familles ordinaires, à la composition relativement similaire. On apprend à les connaître, avec leurs soucis, leurs problèmes, ce qui se cache un peu sous les apparences... la partie se termine avec le prologue... on va enfin savoir... sauf que non... nous voilà reparti un an plus tôt. - Dans cette partie, c'est le point de vue sur tout cela des enfants des deux familles qui nous est présenté. C'est cette partie qui va faire la lumière sur tout et répondre à toutes nos questions. Même en ayant compris très vite de quoi il retourne, la fin à été un vrai coup de poing. Je ne m'attendais pas à ça. Pour nous les raisons obscures ne le sont pas tant que ça quand on referme le livre, quoi que... en tout cas, la lecture de ce livre nous fait osciller entre frustration, colère et un profond malaise. Et je vais passer pour une psychopathe, mais ça a été un vrai coup de cœur!
    Lire la suite
    En lire moins
  • SourireDelivre Posté le 23 Août 2021
    Un roman divisé en deux parties / un récit dramatique  C’est d’abord l’histoire de deux familles : les Kessler et les Mariani. Deux familles ordinaires avec des problèmes ordinaires : boulot, déménagement, voisin pénible, stress quotidien, adultère, maladie. Des problèmes que l’on vit, que l’on voit de loin dans nos vies de tous les jours et parfois que l’on juge. En bref des familles banales parfaitement retranscrites par la plume d’Amélie Antoine. On suit leur évolution mois par mois de septembre 2016 à juin 2017 dans cette première partie de roman. Le rythme de description imposé par l’autrice est parfait, même si l’on ne sait pas encore où elle veut nous mener exactement. Mais attention, Amélie Antoine nous prévient dès les premières pages… Le drame est là, tout près, et la vie peut voler en éclat en un instant.  Puis la deuxième partie commence avec les points de vue des adolescentes des deux familles.  Faire semblant. Sourire de façade. Donner le change pour l’une. Pousser à bout. Manipuler. Humilier pour l’autre. Colère. Souffrance. Mal-être. Solitude pour l’une. Réputation. Popularité. Meneuse pour l’autre.  Pour les deux : avoir peut d’être exclue et rejetée de cette société sans pitié.  Puis…Arrêter de lutter. Souffrance. Libération.  Il y a les souffrances intérieures, celles que l’on... Un roman divisé en deux parties / un récit dramatique  C’est d’abord l’histoire de deux familles : les Kessler et les Mariani. Deux familles ordinaires avec des problèmes ordinaires : boulot, déménagement, voisin pénible, stress quotidien, adultère, maladie. Des problèmes que l’on vit, que l’on voit de loin dans nos vies de tous les jours et parfois que l’on juge. En bref des familles banales parfaitement retranscrites par la plume d’Amélie Antoine. On suit leur évolution mois par mois de septembre 2016 à juin 2017 dans cette première partie de roman. Le rythme de description imposé par l’autrice est parfait, même si l’on ne sait pas encore où elle veut nous mener exactement. Mais attention, Amélie Antoine nous prévient dès les premières pages… Le drame est là, tout près, et la vie peut voler en éclat en un instant.  Puis la deuxième partie commence avec les points de vue des adolescentes des deux familles.  Faire semblant. Sourire de façade. Donner le change pour l’une. Pousser à bout. Manipuler. Humilier pour l’autre. Colère. Souffrance. Mal-être. Solitude pour l’une. Réputation. Popularité. Meneuse pour l’autre.  Pour les deux : avoir peut d’être exclue et rejetée de cette société sans pitié.  Puis…Arrêter de lutter. Souffrance. Libération.  Il y a les souffrances intérieures, celles que l’on ne voit pas, celles qui sont tues et qui tuent. Raisons obscures est un titre parfaitement bien choisi par Amélie Antoine. L’horreur m’a glacée. On comprend rapidement l’issu du roman et pourtant les sentiments sont si bien retranscrits par la plume de Amélie Antoine qu’il n’en reste pas moins percutant.  J’ai refermé ce livre avec une énorme boule dans la gorge de colère, de tristesse, d’injustice. Moi non plus je n’ai rien vu à travers les pages du récit familial.  Un uppercut terrifiant. Un roman qui m’a énormément touchée et bouleversée. Je pense à tous les parents et enfants qui se sont retrouvés dans cette situation et j’ai mal pour eux.   C’est un des livres dont je me souviendrai à vie. Je suis marquée au fer rouge. Il est à lire, sans aucun doute.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.