Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266230254
Code sériel : 15279
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

Souvenir de l'amour

Chrysis

Date de parution : 05/06/2014
Tout a commencé avec un tableau. En flânant chez un antiquaire niçois, Jim Fergus déniche une toile sensuelle, joyeuse, amoureuse. Sur le châssis, l'étiquette mentionne le nom de l'artiste : Chrysis Jungbluth, vers 1925...
C'était le temps de l'allégresse et de la passion. Dans le Montparnasse des Années folles, la jeune...
Tout a commencé avec un tableau. En flânant chez un antiquaire niçois, Jim Fergus déniche une toile sensuelle, joyeuse, amoureuse. Sur le châssis, l'étiquette mentionne le nom de l'artiste : Chrysis Jungbluth, vers 1925...
C'était le temps de l'allégresse et de la passion. Dans le Montparnasse des Années folles, la jeune Chrysis, rebelle, avant-gardiste, furieusement moderne, bousculait les règles de l'art. Tout aussi libre, Bogey Lambert, cow-boy du Colorado engagé dans la Légion, allait vivre avec elle l'expérience de l'amour fou...

« Ce roman est une flèche dans le coeur. »
Olivia de Lamberterie – ELLE

Édition revue et augmentée par l'auteur
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266230254
Code sériel : 15279
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Nul doute, le généreux Jim Fergus sait ausculter l’âme féminine. » Marianne Payot – L’Express
« Jim Fergus se glisse sans complexe dans cet exercice de libre imagination. Il le fait avec l’aisance de conteur qui lui avait déjà assuré le succès pour Mille femmes blanches. » Françoise Dargent - Le Figaro
« Dans une écriture virevoltante et fluide, Jim Fergus a le mérite de nous entraîner dans un monde fait de gravité et de légèreté, de sang et de chair.  Captivant. » Valérie Trierweiler – Paris Match

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Annette55 Posté le 14 Juillet 2020
    Ce roman «  biographie romancée «  est une belle déclaration d’amour posthume à Mari, celle qui partagea la vie de l’auteur , décédée des suites d’un cancer . EN effet Jim Ferguson et sa femme découvrirent par hasard le tableau intitulé «  Orgie » sur le sol d’un magasin d’antiquités du vieux Nice: un nom figurait au dos de cette toile : Jungbluth Chrysis, vers 1925 , l’auteur l’indique dans l’avant - propos . Il explore «  la Vraie vie » de cette jeune artiste Gabrielle dite : « Chrysis » Jungbluth : elle avait à peu près 18 ans lorsqu’elle a peint cette toile. Fille unique du colonel Jungbluth et de Marie - Reine , son épouse beaucoup plus jeune , Chrysis entre au seul atelier de peinture des élèves femmes de l’École des Beaux - Arts à Paris pour y travailler sous la direction de Jacques Ferdinand Humbert qui fut le professeur de Georges Bracque , un octogénaire exigeant et colérique . Son tempérament et son talent n’échapperont pas au professeur . Chrysis découvre les joies de la vie nocturne parisienne et c’est dans un café du quartier Montparnasse qu’elle croise la route d’un certain Bogart Lambert dit... Ce roman «  biographie romancée «  est une belle déclaration d’amour posthume à Mari, celle qui partagea la vie de l’auteur , décédée des suites d’un cancer . EN effet Jim Ferguson et sa femme découvrirent par hasard le tableau intitulé «  Orgie » sur le sol d’un magasin d’antiquités du vieux Nice: un nom figurait au dos de cette toile : Jungbluth Chrysis, vers 1925 , l’auteur l’indique dans l’avant - propos . Il explore «  la Vraie vie » de cette jeune artiste Gabrielle dite : « Chrysis » Jungbluth : elle avait à peu près 18 ans lorsqu’elle a peint cette toile. Fille unique du colonel Jungbluth et de Marie - Reine , son épouse beaucoup plus jeune , Chrysis entre au seul atelier de peinture des élèves femmes de l’École des Beaux - Arts à Paris pour y travailler sous la direction de Jacques Ferdinand Humbert qui fut le professeur de Georges Bracque , un octogénaire exigeant et colérique . Son tempérament et son talent n’échapperont pas au professeur . Chrysis découvre les joies de la vie nocturne parisienne et c’est dans un café du quartier Montparnasse qu’elle croise la route d’un certain Bogart Lambert dit Bogey , originaire du Colorado . Personnage singulier Il a quitté la ferme familiale pour rejoindre la légion étrangère pendant la première guerre mondiale . Il va avec Chrysis , vivre une passion amoureuse détonante ,un amour fou... C’est cette passion que nous conte l’auteur qui fait revivre le Paris des années folles , le quartier Montparnasse , cœur de la bohème et de la création, monde bouillonnant et pétillant des artistes , peintres, jeunes aspirants romanciers, sculpteurs , modèles, courtisanes , maisons closes, restaurants , boîtes de nuit, cabarets , «  La Belle Poule » , «  Le Sélect » , la vie nocturne et émancipée qu’aime Gabrielle qui deviendra l’une de ses figures. Gabrielle est libre, directe, sait ce qu’elle veut, dotée d’un sens artistique certain , d’un tempérament fort , décidée , assidue et investie dans son art elle signera toutes ses œuvres Chrysis Jungbluth après avoir lu Aphrodite , roman érotique publié à Paris en 1896 . Elle se rebellera contre son éducation et son milieu privilégié les prétentions et conventions de sa classe sociale, les normes d’une société dominée par les hommes ,où les femmes étaient maintenues dans un état de soumission permanente. Une héroïne passionnée , à une époque unique de l’histoire du XX° siècle , où tout semblait permis ,... Histoire d’amour : beau portrait de femme prise dans le tourbillon des années folles , inspiré de faits réels . J’ai préféré «  Mille femmes blanches » ! de J.Fergus . Ce n’est que mon avis bien sûr !
    Lire la suite
    En lire moins
  • mjaubrycoin Posté le 3 Mars 2020
    Le point de départ de ce roman est une anecdote personnelle. Déjà très malade, Mari la compagne de Jim Fergus tombe par hasard chez un antiquaire sur un tableau qui retient son attention et représente une scène d'orgie peinte par une inconnue. Pour lui faire plaisir, Jim Fergus finit par acheter ce tableau et le lui offrir comme ultime cadeau avant qu'elle ne soit emportée par la maladie. Est-ce parce que la toile est liée au souvenir de la femme aimée qu'il décide de consacrer un livre à celle qui l'a peinte Chrysis Jungbluth ? Le voici donc parti à la recherche des éléments biographiques lui permettant de donner corps au récit de ce que fut la vie de cette femme libre qui vécut en artiste à Montparnasse au milieu des années folles. Chrysis échappera au carcan de son éducation bourgeoise de fille gâtée pour se consacrer à son art et multiplier les expériences sexuelles . Elle rencontrera un homme au destin extraordinaire, un cow-boy américain venu combattre pour défendre la terre de ses lointains ancêtres français pendant la première guerre mondiale, lourdement blessé mais néanmoins animé d'une volonté farouche de coucher sur le papier les multiples histoires qui peuplent son imaginaire. Tous... Le point de départ de ce roman est une anecdote personnelle. Déjà très malade, Mari la compagne de Jim Fergus tombe par hasard chez un antiquaire sur un tableau qui retient son attention et représente une scène d'orgie peinte par une inconnue. Pour lui faire plaisir, Jim Fergus finit par acheter ce tableau et le lui offrir comme ultime cadeau avant qu'elle ne soit emportée par la maladie. Est-ce parce que la toile est liée au souvenir de la femme aimée qu'il décide de consacrer un livre à celle qui l'a peinte Chrysis Jungbluth ? Le voici donc parti à la recherche des éléments biographiques lui permettant de donner corps au récit de ce que fut la vie de cette femme libre qui vécut en artiste à Montparnasse au milieu des années folles. Chrysis échappera au carcan de son éducation bourgeoise de fille gâtée pour se consacrer à son art et multiplier les expériences sexuelles . Elle rencontrera un homme au destin extraordinaire, un cow-boy américain venu combattre pour défendre la terre de ses lointains ancêtres français pendant la première guerre mondiale, lourdement blessé mais néanmoins animé d'une volonté farouche de coucher sur le papier les multiples histoires qui peuplent son imaginaire. Tous deux se rencontreront et vivront une passion torride qui marquera leurs vies à jamais. Les deux premiers tiers de ce roman biographique sont consacrés aux parcours individuels des deux protagonistes et je dois dire que j'ai éprouvé une tendresse marquée pour Bogart, l'américain qui n'a jamais voulu se séparer de son cheval et qui a toujours flirté avec le danger avec courage voire témérité. Revenu à la vie civile après avoir failli mourir il devra réapprendre à vivre et la rencontre avec Chrysis constituera une renaissance et le point d'orgue de sa vie entière. C'est une belle histoire d'amour que nous propose Jim Fergus en nous replongeant dans une époque de grande liberté des moeurs et de créativité artistique . La reproduction d'une photographie de Chrysis sur la couverture du livre et du tableau qu'elle a peint intitulé "Orgie" sur la dernière page, contribuent à nous la rendre plus proche . Bien sûr la brièveté du texte ne permet pas de soutenir la comparaison avec les autres romans de Jim Fergus notamment sa "trilogie cheyenne" qui est véritablement extraordinaire, mais le roman se lit aisément et mérite le détour.
    Lire la suite
    En lire moins
  • saphoo Posté le 1 Février 2020
    Merveilleuse lecture comme je les aime, découvrir une artiste si peu connue, je suis enchantée. Je n'avais jamais entendu parlé ni vu d'oeuvres de cette peintre Grabielle Jungbluth dit Chrysis. J'affectionne beaucoup cette époque, et encore plus ce quartier des artistes. Au delà de cette découverte artistique, l'auteur nous livre une très belle histoire d'amour. Les difficultés aux femmes d'être reconnues à part entière comme artiste et leur permettre de suivre des cours d'art. J'ai bien aimé aussi l'histoire du cow-boy qui se rend en France avec son cheval Crasy Horse pour défendre ce pays. Un roman riche en découvertes et en émotions, une très belle lecture qui donne l'envie de mieux connaitre cette artiste finie dans l'indifférence. Il a suffit d'un heureux hasard pour que l'auteur croise son chemin et cela je vous laisse, le découvrir, Jim Fergus vous révèle le pourquoi de ce roman. Et cela aussi c'est très touchant.
  • Fanfan-Do Posté le 26 Septembre 2019
    Je connais l'existence de roman depuis quelques années mais je n'avais jamais eu envie de le lire... le milieu dans lequel il se situe ne m'intéressait pas. Et puis j'ai découvert la genèse de ce livre : la compagne de Jim Fergus, Mari, malade du cancer, était tombée amoureuse d'un tableau peint par Chrysis Jungbluth dans les années vingt à Paris. La mort de Mari puis un autre événement l'ont amené à l'exploration de la vie de cette jeune artiste et de son tableau appelé Orgie : « Je terminai enfin ma longue saga familiale , sept ans après l'avoir commencée. Le tableau, Orgie, était accroché dans mon salon et je le regardais tous les jours, essayant d'imaginer la vie de l'artiste. » Et voilà pourquoi j'ai eu envie de lire ce roman, né d'une histoire d'amour tragique. Les chapitres alternent entre Bogart, le cow-boy et Gabrielle la française à l'âme d'artiste. Il y a quelque chose d’extrêmement naïf dans le personnage de Bogey qui quitte son Colorado natal avec Crazy Horse, son cheval, à la poursuite d'un idéal qui est d'aller aider les descendants de ses ancêtres, les français. Il y a aussi beaucoup de poésie dans son rêve ! Gabrielle (Chrysis) est une femme qui n'est pas en accord... Je connais l'existence de roman depuis quelques années mais je n'avais jamais eu envie de le lire... le milieu dans lequel il se situe ne m'intéressait pas. Et puis j'ai découvert la genèse de ce livre : la compagne de Jim Fergus, Mari, malade du cancer, était tombée amoureuse d'un tableau peint par Chrysis Jungbluth dans les années vingt à Paris. La mort de Mari puis un autre événement l'ont amené à l'exploration de la vie de cette jeune artiste et de son tableau appelé Orgie : « Je terminai enfin ma longue saga familiale , sept ans après l'avoir commencée. Le tableau, Orgie, était accroché dans mon salon et je le regardais tous les jours, essayant d'imaginer la vie de l'artiste. » Et voilà pourquoi j'ai eu envie de lire ce roman, né d'une histoire d'amour tragique. Les chapitres alternent entre Bogart, le cow-boy et Gabrielle la française à l'âme d'artiste. Il y a quelque chose d’extrêmement naïf dans le personnage de Bogey qui quitte son Colorado natal avec Crazy Horse, son cheval, à la poursuite d'un idéal qui est d'aller aider les descendants de ses ancêtres, les français. Il y a aussi beaucoup de poésie dans son rêve ! Gabrielle (Chrysis) est une femme qui n'est pas en accord avec son temps, elle est anticonformiste, elle se veut libre et se moque des codes et ce que la société exigeait des femmes à cette époque : « C'est ainsi que, dès son premier semestre à l'atelier, Gabrielle commença à se forger une réputation parmi les étudiants et les professeurs, de semeuse de troubles, d'agitatrice, de contestataire, de féministe et peut-être aussi de lesbienne, même si, assurément, elle avait aussi quelques amis et soutiens du même tempérament. » On n'a pas l'impression qu'elle rejette ces codes là mais plutôt qu'ils ne font pas partie de sa vie, de son esprit, elle ne pense pas comme ça donc ça n'existe pas. et puis comme elle gravite dans un milieu artistique qui se débarrasse de tout ça, sa vie à elle va être libre de toute contrainte patriarcale, libre de cette société qui refuse tout aux femmes et permet tout aux hommes. C'est fascinant de découvrir le monde artistique des années 20, la vie de Bohème, où ces jeunes et moins jeunes renonçaient au confort pour aller au bout de leur rêve quitte à souffrir de la faim, du froid et du manque de tout. On dirait que Gabrielle et Bogey ne viennent pas de la même planète, pas du même univers, pas de la même époque, pas du même siècle. Lui vient de la terre et des rodéos, elle de la petite bourgeoisie et finit par vivre dans le Paris des années folles, deux mondes complètement différents et pourtant ils vont se trouver. C'est comme deux univers qui se télescopent pour ne plus en faire qu'un. Il y a une telle ouverture d'esprit dans les romans de Jim Fergus ! On y trouve absolument tout, des putes, des libertins, des homosexuels, toutes les nationalités, toutes les origines et tout ça est aussi naturel que de respirer. C'est une belle histoire, qui m'a fait voyager du Colorado au Paris artistique des années folles.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Popotte Posté le 18 Juillet 2019
    C'est le premier roman que j'ai lu de cet auteur, une amie me l'a offert sans même le connaître mais en avait entendu beaucoup de bien ! Et elle a eu bien raison, l'histoire est romantique que ce soit celle des héros ou de celui qui la raconte. Je me suis laissée emporté par le roman qui est tout en délicatesse.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.