En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Trafics

        Pocket
        EAN : 9782266272070
        Code sériel : 16790
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 320
        Format : 108 x 177 mm
        Trafics

        Date de parution : 09/03/2017
        Toulouse, quartiers nord, écrasés par la fournaise de l'été, les trafics, l'ennui, le désespoir. Sergine Hollard est de garde dans sa clinique vétérinaire quand la jeune Samia vient la chercher en pleine nuit. Il y a un chien dans une cave de la cité, il est malade, il va mourir.... Toulouse, quartiers nord, écrasés par la fournaise de l'été, les trafics, l'ennui, le désespoir. Sergine Hollard est de garde dans sa clinique vétérinaire quand la jeune Samia vient la chercher en pleine nuit. Il y a un chien dans une cave de la cité, il est malade, il va mourir. Sergine doit le sauver, Sergine ne doit rien dire. Et contre toutes les règles de prudence, parce que Samia la touche, la vétérinaire accepte. De soigner un chien rempli de drogue appartenant à un caïd du quartier de la ville où la criminalité est la plus élevée, un quartier pris en étau entre rêves d'argent facile et rêves de djihad. Des rêves qui risquent de transformer la vie de Sergine en cauchemar…
         
        « Intelligent, bien écrit, courageux. Une véritable réussite. » Marc Fernandez – Metronews
         
        Cet ouvrage a obtenu le Prix de l’Embouchure 2016

        @ Disponible chez 12-21
        L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266272070
        Code sériel : 16790
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 320
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        6.60 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Riz-Deux-ZzZ Posté le 26 Janvier 2018
          En bref, cette lecture a été une agréable surprise que j'ai dévoré en une soirée ! Benoît Séverac appuie sur ce qui fait mal en s'aidant de personnages attachants, impuissants comme le lecteur qui voit la situation empirer doucement mais sûrement. Les thèmes du terrorisme et du trafic de drogue sont abordés intelligemment, sans caricature ni pathos exagéré.
        • merryfantasy Posté le 20 Janvier 2018
          Voici un titre qui m'a bien plu ! Outre le fait qu'il se passe du côté de chez moi et que je pouvais donc bien visualiser les lieux et imaginer la chaleur caniculaire, ce titre avait une atmosphère vraiment particulière de réalisme. Heureusement, je ne vis pas dans les quartiers sensibles de la ville rose, mais c'est tout à fait comme ça que je me figure les choses. Le début du texte commence en mettant en scène Sergine, une vétérinaire travaillant aux Izards, un des quartiers où le taux de criminalité parmi les jeunes dealers augmente peu à peu. Cette véto, très humaine, se prend d'affection pour Samia, qui lui a « ramené » un chien à soigner, dans le plus grand secret, de peur que son frère, un dealer, ne le découvre. Ce que Samia risque ? Retourner au pays pour y être mariée de force. Ce que Sergine découvre ? Le chien est une mule... Le texte met en place toutes les bases des trafics de drogue pouvant avoir lieu dans n'importe quelle ville, sur fond d'un islamisme radical qui complique le travail des enquêteurs et de Sergine, prête à tout pour donner un coup de main... même si cela... Voici un titre qui m'a bien plu ! Outre le fait qu'il se passe du côté de chez moi et que je pouvais donc bien visualiser les lieux et imaginer la chaleur caniculaire, ce titre avait une atmosphère vraiment particulière de réalisme. Heureusement, je ne vis pas dans les quartiers sensibles de la ville rose, mais c'est tout à fait comme ça que je me figure les choses. Le début du texte commence en mettant en scène Sergine, une vétérinaire travaillant aux Izards, un des quartiers où le taux de criminalité parmi les jeunes dealers augmente peu à peu. Cette véto, très humaine, se prend d'affection pour Samia, qui lui a « ramené » un chien à soigner, dans le plus grand secret, de peur que son frère, un dealer, ne le découvre. Ce que Samia risque ? Retourner au pays pour y être mariée de force. Ce que Sergine découvre ? Le chien est une mule... Le texte met en place toutes les bases des trafics de drogue pouvant avoir lieu dans n'importe quelle ville, sur fond d'un islamisme radical qui complique le travail des enquêteurs et de Sergine, prête à tout pour donner un coup de main... même si cela ne fait qu'empirer les choses. J'ai apprécié d'avoir un personnage principal « incapable ». Pas dans le sens où elle ne sait rien faire, mais dans le sens réaliste où elle ne peut rien faire pour changer les choses. Même si elle essaie de forcer les situations, elle est confrontée à elle-même : à sa peur face aux jeunes qui l'agressent, à son incapacité à pouvoir trouver des informations pour aider Samia, à l'impossibilité de résister à son humanité. Elle est une héroïne convaincante, et son combat est touchant. En bref, c'est un titre que j'ai bien aimé : réaliste dans les faits, qui n'en fait pas trop vis-à-vis de la religion et qui l'aborde de manière factuelle, avec des personnages touchants et humains – enfin, sauf les dealers – et surtout avec une intrigue crédible. Un titre à découvrir !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Linou26 Posté le 13 Janvier 2018
          Un thriller français efficace! Sergine Hollard est vétérinaire dans les quartiers Nord de Toulouse. Lorsqu'une nuit Samia toque à la porte de sa clinique pour lui apporter un chien malade, elle découvre que celui-ci sert de passager pour un trafic de drogue. Cette jeune fille, Samia, est si sympathique, si innocente que Sergine se fait la promesse de tout mettre en oeuvre pour la sauver des griffes de son frère et de son destin tout tracé. Et si ce trafic de drogue masquait quelque chose de plus grave? Sa vie est-elle en danger ? Benoit Severac nous plonge dans les méandres des cités Toulousaines. Trafic de drogue, apologie du terrorisme, violence, meurtre, rejet de la police sont le quotidien d'une partie de ses habitants. On se demande régulièrement pourquoi la police ne fait rien alors que ce sont uniquement quelques jeunes qui posent problème : ce roman apporte quelques éléments de réponse. Rythmé, ce thriller a pour héroïne une jeune femme ordinaire qui va se retrouver plonger au cœur de l'intrigue malgré elle mais poursuivra ses convictions jusqu'au bout. Un bon thriller français qui amène à la réflexion...
        • Manika Posté le 11 Janvier 2018
          Des chapitres courts qui nous mettent vite dans le bain et dans l'action tels un bon film. Nous sommes happés par ce qui se passe dans ces quartiers toulousains : le traffic de drogue, l'implication malgré elle de Sergine Hollard, vétérinaire en manque d'occupation, l'imminence d'un acte terroriste et bien sur les différentes équipes policières qui interviennent sur l'affaire... Tout y est et nous n'avons pas une seconde de répit ça s'enchaine comme dans une tornade mais sans nous faire perdre le fil. Le style de l'auteur est précis et professionnel. Intégrer des chiens dans l'action est original et parfaitement approprié. Franchement un très bon moment de lecture.
        • SZRAMOWO Posté le 18 Décembre 2017
          Toulouse, la ville rose vire au noir ! Avec Trafics, Benoit Séverac explore l'actualité des quartiers autour des réseaux qui, aux marges de notre société, conduisent à la délinquance et à la radicalisation. Le lieu de son roman est le quartier des Izards à Toulouse « un des quartiers de la ville où la criminalité est la plus élevée » Les trajectoires de plusieurs personnages vont se croiser ; Nourredine Ben Arfa, un caïd qui fait dans le trafic de drogue ; sa petite soeur Samia, 14 ans promise à un mariage de raison ; Sergine, une vétérinaire du quartier ; L'Emir, qui « parle au nom d'Abou Bakr al-Baghdadi. » ; Hamid Oman le futur Kamikaze et son frère Bejid. Et puis, il y a les flics. Les polices. le lieutenant Menou des stups. le capitaine Alliot des renseignements intérieurs. le brigadier-chef Nathalie Decrets du Commissariat Nord. Les premiers font dans le stratégique. Dans l'international. La seconde dans le quotidien et l'immédiateté. Roman reportage, très bien écrit et très documenté, Trafics nous fait pénétrer avec réalisme, sans excès et esbroufe dans une réalité que les médias nous distillent au compte-goutte en utilisant toutes les ficelles du politiquement correct au sensationnel et au scoop. Ici,... Toulouse, la ville rose vire au noir ! Avec Trafics, Benoit Séverac explore l'actualité des quartiers autour des réseaux qui, aux marges de notre société, conduisent à la délinquance et à la radicalisation. Le lieu de son roman est le quartier des Izards à Toulouse « un des quartiers de la ville où la criminalité est la plus élevée » Les trajectoires de plusieurs personnages vont se croiser ; Nourredine Ben Arfa, un caïd qui fait dans le trafic de drogue ; sa petite soeur Samia, 14 ans promise à un mariage de raison ; Sergine, une vétérinaire du quartier ; L'Emir, qui « parle au nom d'Abou Bakr al-Baghdadi. » ; Hamid Oman le futur Kamikaze et son frère Bejid. Et puis, il y a les flics. Les polices. le lieutenant Menou des stups. le capitaine Alliot des renseignements intérieurs. le brigadier-chef Nathalie Decrets du Commissariat Nord. Les premiers font dans le stratégique. Dans l'international. La seconde dans le quotidien et l'immédiateté. Roman reportage, très bien écrit et très documenté, Trafics nous fait pénétrer avec réalisme, sans excès et esbroufe dans une réalité que les médias nous distillent au compte-goutte en utilisant toutes les ficelles du politiquement correct au sensationnel et au scoop. Ici, rien de tel. le principe du roman est de montrer de façon simple et réaliste comment cohabitent et s'ignorent ces différents personnages, chacun axé sur ses objectifs propres, ses valeurs et ses convictions. L'auteur surfe sur les crêtes des abimes séparant les personnages. Sergine, la véto est empêtrée dans ses problèmes sentimentaux. Les parents de Samia ne lui laissent guère le choix de gérer ses envies sentimentales. L'Emir professe « L'heure n'est plus aux grandes campagnes d'attentats. », et rajoute « — Il faut montrer aux Français que leur pays n'est pas ce qu'ils croient, uni et un, mais qu'il nourrit en son sein le germe de sa propre chute. ». Nourredine le Caïd est plus prosaïque dans ses ambitions, il veut le marché de la came aux Izards. Les flics eux, se livrent l'habituelle guerre des polices. Hamide, le kamikaze, doute « Hamid a beau essayer, il ne parvient pas, à l'instar de son frère aîné, à mépriser et détester tous ceux qu'ils appellent des mécréants : les Arabes occidentalisés et les Français qu'il faut considérer comme responsables de la situation des Beurs, sans exception. Hamid en connaît qui sont bien » Pendant que chacun vaque à ses paisibles occupations, la véto vête, ses clients borborygment sur les bobos de leurs animaux de compagnie. Ceux-là, ne veulent pas se mêler des affaires des autres, fussent-ils des délinquants : « Elle espère que ce qu'on dit à propos des voyous du quartier est vrai. Il paraît qu'une fois qu'ils ont obtenu ce qu'ils veulent, pourvu qu'on leur laisse mener leurs affaires comme ils l'entendent, ils retournent dans leurs coursives et leurs caves » Les autres, eux, se préoccupent de choses essentielles à leurs yeux. Prendre le pouvoir sur le quartier des Izards. Afin d'écouler sa marchandise mortifère pour Nourredine. Dans le but d'assoir l'empire du califat pour l'Emir. Et, comme dit le proverbe, il n'y a pas de place pour deux crocodiles dans le même marigot…Les flics vont jouer de cette concurrence pas toujours à leur avantage. La mécanique du roman fonctionne très bien. Comme au départ d'une course de 110 mètres haies, chaque coureur est dans son couloir. Passe les haies l'une après l'autre, jusqu'à ce que l'un deux dévie, trébuche et fasse vaciller la belle harmonie du départ. Il y aura bien un vainqueur mais que de dégâts. Tout va bien tant que les délinquants gèrent leur trafic tranquillement, sans faire de vagues. Que les Emirs prêchent sans agir. Que les flics contrôlent les débordements, manageant les indics avec cynisme, sortant les cartons jaunes ou rouge si besoin. Mais quand tout s'emballe, c'est une autre paire de manches. Les activités souterraines apparaissent au grand jour. « Les stups laissent faire pour ne pas gêner le trafic qu'ils observent, ils jouent la carte du chaos pour préserver leur fonds de commerce... Au nom de la lutte contre les trafiquants de grande envergure, la hiérarchie laisse une poignée de petits dealers pourrir la vie de centaines de pauvres gens ; les médias ne s'intéressent qu'aux faits divers et les politiques s'en lavent les mains, parce que ces gens-là ne votent pas, ou mal. » Sergine a décidé d'agir seule, sans se soucier des conséquences : « — Je comprends parfaitement. Je m'adresse à vous, parce que je ne suis pas rassurée. Sans déroger à votre devoir de confidentialité, je vous demande simplement de vérifier auprès des enseignants de Samia si elle a été absente ces jours-ci. » « Alors tout le monde s'en fout ! Ils dealent, ils tuent des chiens, ils m'agressent en pleine journée dans ma clinique devant mes clients, ils menacent de me tuer... en toute impunité ? Vous les laissez faire. » « — Puisqu'on te dit qu'il n'y a rien que tu puisses faire pour elle ! — C'est ce que les lâches disaient sous l'Occupation. » Sergine, elle n'a rien d'une lâche. Trafics de Benoit Séverac, un roman qui gagne à être lu.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Intelligent, bien écrit, courageux. Une véritable réussite. »
        Marc Fernandez, Metronews

        « Benoît Séverac écrit ici son meilleur livre, détaillant avec finesse un quartier laissé-pour-compte, brossant un portrait sombre, mais non dénué d’un certain espoir, de ceux qui l’habitent. »
        Audrey  Dubreuil in La page des libraires
         
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.