Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266285025
Code sériel : 17194
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 544
Format : 108 x 177 mm

Un appartement à Paris

Date de parution : 15/03/2018
« Le livre de la maturité et de l’audace. » Bernard Lehut – RTL

Paris, un atelier d’artiste au fond d’une allée verdoyante.
Madeline, une ex-flic londonienne, y est venue pour panser ses blessures.
Gaspard, un auteur misanthrope, l’a loué pour écrire dans la solitude.
À la suite d’une méprise, ces deux écorchés vifs...
« Le livre de la maturité et de l’audace. » Bernard Lehut – RTL

Paris, un atelier d’artiste au fond d’une allée verdoyante.
Madeline, une ex-flic londonienne, y est venue pour panser ses blessures.
Gaspard, un auteur misanthrope, l’a loué pour écrire dans la solitude.
À la suite d’une méprise, ces deux écorchés vifs sont contraints de cohabiter quelque temps.
Dans l’atelier, où plane encore le fantôme de l’ancien propriétaire, Madeline et Gaspard vont mettre au jour un secret terrifiant.
Et cette découverte glaçante va les forcer à affronter leurs propres démons dans une enquête vertigineuse qui les changera à jamais.

« Un thriller extraordinaire. » Pierre Lescure – « C à vous », France 5

 « Le final laisse une fois de plus admiratif de l’imagination de ce romancier hors norme. » Bernard Thomasson – France Info

« La tension et les sentiments s’équilibrent mutuellement, et procurent un agréable vertige. » Grégoire Delacourt

« Un appartement à Paris mérite amplement le statut de thriller et révèle au passage une nouvelle nuance de son imaginaire. Comme un tableau, un roman est fait de couches. Musso le sait mieux que personne. Et il excelle dans la peinture au couteau. » Pierre Vavasseur – Le Parisien

« Une intrigue qui vous tient en haleine jusqu’à la dernière page. » Marina Carrère d’Encausse – France 5

« Addictif. » Emmanuelle Binet – Marie Claire
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266285025
Code sériel : 17194
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 544
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« La tension et les sentiments s’équilibrent mutuellement, et procurent un agréable vertige. » Grégoire Delacourt
« Une réussite totale. » Bernard Lehut – RTL
« Un appartement à Paris mérite amplement le statut de thriller et révèle au passage une nouvelle nuance de son imaginaire. Comme un tableau, un roman est fait de couches. Musso le sait mieux que personne. Et il excelle dans la peinture au couteau. » Pierre Vavasseur – Le Parisien
« Une intrigue qui vous tient en haleine jusqu’à la dernière page. » Marina Carrère d’Encausse – France 5
« Comme à son habitude, Guillaume Musso nous entraine dans le vertige d’un page-turner haletant. La construction est remarquable, à l’américaine, parfaite du début à la fin. Et le final laisse une fois de plus admiratif de l’imagination de ce romancier hors norme. » Bernard Thomasson – France Info
« Addictif. » Emmanuelle Binet – Marie Claire
« Suspense, surprises, émotion : le cru 2017 est surprenant ! » Tatiana de Rosnay

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Didjmix Posté le 10 Mars 2020
    Un polar de plage, quand on veut reposer le cerveau.
  • Surfeurfou974 Posté le 7 Mars 2020
    Bien qu’un peu répétitif par moment et composé d’une trame de rédaction connu de deux destin qui se télescopent, il n’en reste pas moins que ce roman policier est un chef-d’œuvre de rythme et de suspense, du même niveau que la jeune fille et la nuit
  • un_appetit_livresque Posté le 3 Mars 2020
    J'ai commencé ce roman sans savoir qu'il s'agissait d'un genre de suite de L'appel de l'ange. Quand je l'ai compris ça m'a un peu refroidie parce que j'avais adoré ce roman et ça m'a fait un peu peur. Au final, j'ai beaucoup aimé ce roman aussi mais quelques petites choses me gênent. Déjà la structure et le fil de l'histoire suivent la même logique que le précédent. De plus, je trouve qu'il y a très peu d'interaction intéressante entre les deux protagonistes principaux pour que l'évolution de l'histoire tienne la route. Malgré ses petites choses , j'ai quand même bien apprécié ma lecture.
  • Tapagenocturne Posté le 1 Mars 2020
    Je lis G. Musso depuis mon adolescence (comme M. Lévy) et si j’ai trouvé leurs premiers romans très captivants, originaux et prenants, leurs idées se sont essoufflées, l’originalité est devenue commune, et l’attrait de la nouveauté est retombé comme un soufflé, à mon sens. Je ne sais d’ailleurs plus distinguer les histoires de l’un ou de l’autre, et je les lis aussi vite que je les oublie, à vrai dire. On passe toujours un bon moment, c’est un livre « feel good » comme on les appelle, mais c’est tout. Celui-ci n’échappe pas à la règle : vite lu et il sera - certainement - vite oublié. Passons aux qualités (quand même). La description du peintre (Lorenz) est intéressante car sa vie, son arts, ses tourments, sont passés au peigne fin (parfois trop sur la partie art) et malgré l’absence de celui-ci, on parvient facilement à entrer dans son personnage, ecorché, agité... pour finir on ne s’ennuie pas et l’histoire est tout de même prenante.
  • sousou95 Posté le 22 Février 2020
    Cet écrivain ne cesse de m éblouir et de me fasciner avec son imagination et sa maîtrise des faits ,la chronologie et les chevauchements des événements . Bravo à lui
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.