Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266285025
Code sériel : 17194
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 544
Format : 108 x 177 mm

Un appartement à Paris

Date de parution : 15/03/2018
« Le livre de la maturité et de l’audace. » Bernard Lehut – RTL

Paris, un atelier d’artiste au fond d’une allée verdoyante.
Madeline, une ex-flic londonienne, y est venue pour panser ses blessures.
Gaspard, un auteur misanthrope, l’a loué pour écrire dans la solitude.
À la suite d’une méprise, ces deux écorchés vifs...
« Le livre de la maturité et de l’audace. » Bernard Lehut – RTL

Paris, un atelier d’artiste au fond d’une allée verdoyante.
Madeline, une ex-flic londonienne, y est venue pour panser ses blessures.
Gaspard, un auteur misanthrope, l’a loué pour écrire dans la solitude.
À la suite d’une méprise, ces deux écorchés vifs sont contraints de cohabiter quelque temps.
Dans l’atelier, où plane encore le fantôme de l’ancien propriétaire, Madeline et Gaspard vont mettre au jour un secret terrifiant.
Et cette découverte glaçante va les forcer à affronter leurs propres démons dans une enquête vertigineuse qui les changera à jamais.

« Un thriller extraordinaire. » Pierre Lescure – « C à vous », France 5

 « Le final laisse une fois de plus admiratif de l’imagination de ce romancier hors norme. » Bernard Thomasson – France Info

« La tension et les sentiments s’équilibrent mutuellement, et procurent un agréable vertige. » Grégoire Delacourt

« Un appartement à Paris mérite amplement le statut de thriller et révèle au passage une nouvelle nuance de son imaginaire. Comme un tableau, un roman est fait de couches. Musso le sait mieux que personne. Et il excelle dans la peinture au couteau. » Pierre Vavasseur – Le Parisien

« Une intrigue qui vous tient en haleine jusqu’à la dernière page. » Marina Carrère d’Encausse – France 5

« Addictif. » Emmanuelle Binet – Marie Claire
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266285025
Code sériel : 17194
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 544
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« La tension et les sentiments s’équilibrent mutuellement, et procurent un agréable vertige. » Grégoire Delacourt
« Une réussite totale. » Bernard Lehut – RTL
« Un appartement à Paris mérite amplement le statut de thriller et révèle au passage une nouvelle nuance de son imaginaire. Comme un tableau, un roman est fait de couches. Musso le sait mieux que personne. Et il excelle dans la peinture au couteau. » Pierre Vavasseur – Le Parisien
« Une intrigue qui vous tient en haleine jusqu’à la dernière page. » Marina Carrère d’Encausse – France 5
« Comme à son habitude, Guillaume Musso nous entraine dans le vertige d’un page-turner haletant. La construction est remarquable, à l’américaine, parfaite du début à la fin. Et le final laisse une fois de plus admiratif de l’imagination de ce romancier hors norme. » Bernard Thomasson – France Info
« Addictif. » Emmanuelle Binet – Marie Claire
« Suspense, surprises, émotion : le cru 2017 est surprenant ! » Tatiana de Rosnay

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • cicou45 Posté le 22 Septembre 2020
    Je sais que l'auteur ne fait pas souvent l'unanimité, souvent critiqué pour ses lectures "faciles" qui ont parfois tendance à se répéter souvent adulé. En ce qui me concerne, c'est un peu un mélange des deux mais ces lecture-là sont un hommage à ma petite sœur qui, n'ayant que rarement le temps de lire au cours de l'année à cause de son travail épuisant, vient souvent l'été et fait une pile d'ouvrages à lire qu'elle me laisse volontiers par la suite, n'étant pas forcément attachée comme moi aux ouvrages qu'elle achète car pour elle, une fois qu'elle les a lus, inutile de les conserver (contrairement à moi qui devrait prendre un peu plus exemple sur elle car les ouvrages commencent dangereusement à s'entasser dans ma bibliothèque, enfin mes bibliothèques plus que débordantes. Ici, l'auteur nous met face à une histoire macabre : celle de l'enlèvement et de la soi-disant mort tragique d'un jeune enfant (si je dis soi-disant, c'est parce que son corps n'a jamais été retrouvé). Ce dernier n'était autre que le fils d'un peintre, Sean Lorenz, qui a eu ses heures de gloire après avoir tagué dans de nombreux lieux comme les métros et autre endroits en tous genres... Je sais que l'auteur ne fait pas souvent l'unanimité, souvent critiqué pour ses lectures "faciles" qui ont parfois tendance à se répéter souvent adulé. En ce qui me concerne, c'est un peu un mélange des deux mais ces lecture-là sont un hommage à ma petite sœur qui, n'ayant que rarement le temps de lire au cours de l'année à cause de son travail épuisant, vient souvent l'été et fait une pile d'ouvrages à lire qu'elle me laisse volontiers par la suite, n'étant pas forcément attachée comme moi aux ouvrages qu'elle achète car pour elle, une fois qu'elle les a lus, inutile de les conserver (contrairement à moi qui devrait prendre un peu plus exemple sur elle car les ouvrages commencent dangereusement à s'entasser dans ma bibliothèque, enfin mes bibliothèques plus que débordantes. Ici, l'auteur nous met face à une histoire macabre : celle de l'enlèvement et de la soi-disant mort tragique d'un jeune enfant (si je dis soi-disant, c'est parce que son corps n'a jamais été retrouvé). Ce dernier n'était autre que le fils d'un peintre, Sean Lorenz, qui a eu ses heures de gloire après avoir tagué dans de nombreux lieux comme les métros et autre endroits en tous genres avec deux autres membres de sa bande. Nos protagonistes , Gaspard Coutances, un écrivain de pièces de théâtre alcooliqu et ayant ses propres démons, très pessimiste sur sa vision du monde et Madeline Greene, ex-flic qui se retrouvent dans le même appartement à Paris à quelques jours de Noël. Apparemment, il y a eu une erreur lors de la location et tous deux se retrouvent avoir loué la même maison, celle de feu Sean Lorenz, décédé tragiquement deux ans plus tôt. Si ils sont loin d'être ravis de cette collocation forcée, la vie de l'artiste va les amener à se plonger sur ce que furent les derniers instants de la vie de ce peintre renommé et notamment la séquestration de celle qui fut sa muse et épouse Pénélope et de la disparition tragique de leur fils Julian, que la mère a avoué avoir vu sa détentrice assassiner sous ses yeux. Si tout comme Sean, elle ne s'est jamais remise de cette tragédie que l'on ne devrait jamais avoir à infliger à des parents, contrairement à son mari, elle a toujours été persuadé que son fils était malheureusement bel et bien mort. Mais si ce n'était pas le cas ? Gaspard, persuadé que toute la vérité n'a pas été levée sur cette sombre affaire est bien décidé à embarquer avec lui sa colocataire sur les traces de cette affaire. S'improvisant inspecteur, il se rend cependant bien vite compte que sans l'aide précieuse de Madeline, il n'arrivera pas à lever le voile sur ces faits. Cette dernière acceptera-t-elle de renouer avec ses propres démons pour apporter à Gaspard ses lumières et ses dons d'enquêtrice . La partie est loin d'être gagnée d'avance... Un roman pas si léger que cela au final et dans lequel s'entremêlent histoire de l'art, vieilles affaires relatives à des maltraitances d'enfants et sur la condition humaine dans son ensemble. Un roman sur la vie et sur les clés qui, au départ, nous emmènent, bon gré mal gré, vers un destin que l'on n'a pas forcément choisi et que l'on peut faire dériver...ou non ! A découvrir !
    Lire la suite
    En lire moins
  • MathildeLitteraire Posté le 22 Septembre 2020
    Ici, nous retrouvons Madeline, une jeune femme d’une quarantaine d’années, ex-flic londonienne, héroïne d’un précédent livre de Guillaume Musso. Elle loue une maison-atelier d’artiste au fond d’une allée verdoyante parisienne. Gaspard est auteur misanthrope et n’écrit ses pièces qu’à Paris dans des locations trouvées par son agente. A la suite d’une erreur informatique, ils sont forcés à loger ensemble quelques temps. Sauf qu’en cherchant le pourquoi du comment, ils finissent par déterrer les démons et fantômes de l’ancien propriétaire, un artiste-peintre connu. Entre enquête et découvertes terrifiantes, ils vont affronter leurs propres démons et se lier l’un à l’autre. Un thriller qui nous balade entre Paris, Madrid et New-York dans des secrets et des histoires de famille et d’amitié parfois sordides, terribles ou magnifiques ! On retrouve une Madeline, affaiblie par son métier de flic et sa précédente histoire d’amour. On découvre le personnage de Gaspard, un auteur misanthrope de théâtre qui n’aime personne préférant s’enfermer à Paris pour écrire pendant quatre semaines avant de s’envoler vers la Grèce pour des vacances « bien mérité » avant de revenir chez lui aux États-Unis. Alors lorsque le destin les met sur le chemin l’un de l’autre avec les démons d’un célèbre peintre décédé,... Ici, nous retrouvons Madeline, une jeune femme d’une quarantaine d’années, ex-flic londonienne, héroïne d’un précédent livre de Guillaume Musso. Elle loue une maison-atelier d’artiste au fond d’une allée verdoyante parisienne. Gaspard est auteur misanthrope et n’écrit ses pièces qu’à Paris dans des locations trouvées par son agente. A la suite d’une erreur informatique, ils sont forcés à loger ensemble quelques temps. Sauf qu’en cherchant le pourquoi du comment, ils finissent par déterrer les démons et fantômes de l’ancien propriétaire, un artiste-peintre connu. Entre enquête et découvertes terrifiantes, ils vont affronter leurs propres démons et se lier l’un à l’autre. Un thriller qui nous balade entre Paris, Madrid et New-York dans des secrets et des histoires de famille et d’amitié parfois sordides, terribles ou magnifiques ! On retrouve une Madeline, affaiblie par son métier de flic et sa précédente histoire d’amour. On découvre le personnage de Gaspard, un auteur misanthrope de théâtre qui n’aime personne préférant s’enfermer à Paris pour écrire pendant quatre semaines avant de s’envoler vers la Grèce pour des vacances « bien mérité » avant de revenir chez lui aux États-Unis. Alors lorsque le destin les met sur le chemin l’un de l’autre avec les démons d’un célèbre peintre décédé, ils s’embarquent ensemble dans une enquête qui les changera à jamais. Un thriller encore une fois bien ficelé mais je trouve encore un peu mieux que les précédents, peux être parce qu’il n’y a pas d’histoire d’amour passé ou présent entre les deux protagonistes ! Ils ont leurs démons qu’ils gèrent chacun de leur côté et s’unissent que pour l’enquête. Comme pour ces précédents romans, dès que j’ai ouvert ce livre, j’ai été happé dans l’histoire et je n’arrivais pas à m’en sortir jusqu’à la fin ! J’ai lu ces 536 pages dans la journée et c’est rare que je sois autant dans un livre pour que je le finisse dans la journée ! Il n’y a que pour le livre d’Alison Germain (Le Souffle de Midas) et pour le challenge du Weekend à Mille où j’ai finis le livre dans la journée, même si je suis une grande lectrice ! Bref, une nouvelle fois conquise par l’histoire de Guillaume Musso !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sunflower49 Posté le 21 Septembre 2020
    Musso est un auteur qui se lit bien. Je trouve dommage que bien des écrivains français se sentent obligés d’étaler leur culture littéraire, artistique, musicale ou autres dans leur roman, ça nuit un peu au plaisir de lire. L’intrigue présente quelques incohérences , la fin est un peu tirée par les cheveux, mais on a un bel happy end. Pas le meilleur Musso.
  • Unequestiondemots Posté le 16 Septembre 2020
    J'ai bien aimé les personnages mais j’ai trouvé l’histoire lassante, ce n’est pas le meilleur que j’ai lu de cet auteur?-... Par contre je suis toujours aussi fan des descriptions extra précises pour chaque endroit et des références placées au court de l’histoire !
  • Vidan Posté le 15 Septembre 2020
    Si G. MUSSO est un des auteurs les plus lu en France, ce n'est pas pour rien. Vous ne serez donc pas déçu avec ce thriller de plus.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.