RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Un appartement à Paris

            Pocket
            EAN : 9782266285025
            Code sériel : 17194
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 544
            Format : 108 x 177 mm
            Un appartement à Paris

            Date de parution : 15/03/2018
            « Le livre de la maturité et de l’audace. » Bernard Lehut – RTL

            Paris, un atelier d’artiste au fond d’une allée verdoyante.
            Madeline, une ex-flic londonienne, y est venue pour panser ses blessures.
            Gaspard, un auteur misanthrope, l’a loué pour écrire dans la solitude.
            À la suite d’une méprise, ces deux écorchés vifs...
            « Le livre de la maturité et de l’audace. » Bernard Lehut – RTL

            Paris, un atelier d’artiste au fond d’une allée verdoyante.
            Madeline, une ex-flic londonienne, y est venue pour panser ses blessures.
            Gaspard, un auteur misanthrope, l’a loué pour écrire dans la solitude.
            À la suite d’une méprise, ces deux écorchés vifs sont contraints de cohabiter quelque temps.
            Dans l’atelier, où plane encore le fantôme de l’ancien propriétaire, Madeline et Gaspard vont mettre au jour un secret terrifiant.
            Et cette découverte glaçante va les forcer à affronter leurs propres démons dans une enquête vertigineuse qui les changera à jamais.

            « Un thriller extraordinaire. » Pierre Lescure – « C à vous », France 5

             « Le final laisse une fois de plus admiratif de l’imagination de ce romancier hors norme. » Bernard Thomasson – France Info

            « La tension et les sentiments s’équilibrent mutuellement, et procurent un agréable vertige. » Grégoire Delacourt

            « Un appartement à Paris mérite amplement le statut de thriller et révèle au passage une nouvelle nuance de son imaginaire. Comme un tableau, un roman est fait de couches. Musso le sait mieux que personne. Et il excelle dans la peinture au couteau. » Pierre Vavasseur – Le Parisien

            « Une intrigue qui vous tient en haleine jusqu’à la dernière page. » Marina Carrère d’Encausse – France 5

            « Addictif. » Emmanuelle Binet – Marie Claire
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266285025
            Code sériel : 17194
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 544
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            8.10 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « La tension et les sentiments s’équilibrent mutuellement, et procurent un agréable vertige. » Grégoire Delacourt
            « Une réussite totale. » Bernard Lehut – RTL
            « Un appartement à Paris mérite amplement le statut de thriller et révèle au passage une nouvelle nuance de son imaginaire. Comme un tableau, un roman est fait de couches. Musso le sait mieux que personne. Et il excelle dans la peinture au couteau. » Pierre Vavasseur – Le Parisien
            « Une intrigue qui vous tient en haleine jusqu’à la dernière page. » Marina Carrère d’Encausse – France 5
            « Comme à son habitude, Guillaume Musso nous entraine dans le vertige d’un page-turner haletant. La construction est remarquable, à l’américaine, parfaite du début à la fin. Et le final laisse une fois de plus admiratif de l’imagination de ce romancier hors norme. » Bernard Thomasson – France Info
            « Addictif. » Emmanuelle Binet – Marie Claire
            « Suspense, surprises, émotion : le cru 2017 est surprenant ! » Tatiana de Rosnay

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • lespassionsdemeline Posté le 13 Mars 2019
              Madeline prend quelques jours pour elle, loin de New-York et de l'Angleterre. Elle trouve refuge à Paris dans un appartement où un peintre y a vécu. Seulement voilà, une autre personne débarque qui lui aussi a loué cet appartement. Retrouvé dans ce lieu insolite et marqué par la présence du défunt peintre, Madeline et Gaspard vont découvrir la vie cachée de Sean Lorenz qui a tout perdu avant de fini par mourir à New-York sur les traces de la mort de son défunt fils. J'avais envie de lire un des derniers romans de Musso pour voir si ses histoires avaient changé un peu. Mais, j'ai retrouvé les mêmes traits de ses histoires et son récit, qui est toutefois bien écrit, m'a endormi sur place. L'histoire de Madeline qu'on connaît grâce à un précédent ouvrage - L'appel de l'ange - m'a laissé pantoise. Je m'attendais à mieux, même sur l'histoire. Madeline revient d'Angleterre pour passer les fêtes de fin d'années seule. Elle désire un enfant plus que tout et va tout faire pour en avoir un. Gaspard Coutance est un écrivain très connu pour ses œuvres décousues sur la nature des personnes. Ils ont tous les deux un passé décousu rempli de problèmes. Leur rencontre... Madeline prend quelques jours pour elle, loin de New-York et de l'Angleterre. Elle trouve refuge à Paris dans un appartement où un peintre y a vécu. Seulement voilà, une autre personne débarque qui lui aussi a loué cet appartement. Retrouvé dans ce lieu insolite et marqué par la présence du défunt peintre, Madeline et Gaspard vont découvrir la vie cachée de Sean Lorenz qui a tout perdu avant de fini par mourir à New-York sur les traces de la mort de son défunt fils. J'avais envie de lire un des derniers romans de Musso pour voir si ses histoires avaient changé un peu. Mais, j'ai retrouvé les mêmes traits de ses histoires et son récit, qui est toutefois bien écrit, m'a endormi sur place. L'histoire de Madeline qu'on connaît grâce à un précédent ouvrage - L'appel de l'ange - m'a laissé pantoise. Je m'attendais à mieux, même sur l'histoire. Madeline revient d'Angleterre pour passer les fêtes de fin d'années seule. Elle désire un enfant plus que tout et va tout faire pour en avoir un. Gaspard Coutance est un écrivain très connu pour ses œuvres décousues sur la nature des personnes. Ils ont tous les deux un passé décousu rempli de problèmes. Leur rencontre fortuite à Paris et avec leurs caractères trempés, Madeline et Gaspard font une drôle d'équipe pour découvrir ce que Sean Lorenz, peintre mondialement connu et mort, avait découvert sur la mort de son fils qui pourrait être en vie. Ce récit est un peu une course contre la montre dans laquelle se lance Madeline et Gaspard pour découvrir le fin mot de l'histoire du peintre Lorenz. Dès le début, l'histoire est tirée par les cheveux. J'ai l'impression d'avoir déjà lu ce roman sans connaître la fin. Guillaume Musso m'avait fait aimer son univers au début dans ses romans. Mais maintenant, j'ai l'impression d'avoir dépéri et même survécu à ma lecture que j'ai entrecoupé de pause. Les personnages sont intéressant en soi mais le passé des personnages plus celui du peintre qui est déjà mort sont de trop tout comme ce qui suit. Je voulais quelque chose de haletant de bien plus concret. Une chasse à l'homme en bonne est de la forme. Mais non, je n'ai rien eu de tout ça. Je suis tombé sur deux personnages qui détestent le genre humain et se détestent mutuellement sans apprendre à se connaître avant. Une haine les habite et la seule façon de prouver qu'ils sont gentils c'est de faire leur enquête pour prouver que Lorenz avait raison. Il y a du bon comme du moins bon dans les recherches faites, Guillaume Musso a sans doute voulu montrer une autre façon d'enquêter mais courir après des morts ça n'est pas si simple et le fait que ses personnages y sont arrivé m'ont laissé sur les fesses. La fin est même un peu bête mais bon, c'est peut-être du à l'enquête mené. D'habitude, je me régale des romans de Musso. Mais ces derniers temps, les histoires sont redondantes à souhait. À la limite du stérile. Je veux quelque chose de plus concret et qui attise mon âme de chercheuse de tueurs. Vais-je l'avoir de nouveau ... ? Un appartement à Paris fut une lecture semé d'embûche. Entre mauvaise fois et des recherches trop faciles, Guillaume Musso ne se renouvelle pas et lance ses personnages dans un mur pour mieux les récupérer pour en faire ce qu'il veut.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Mousquetaire11 Posté le 11 Mars 2019
              Fin d'année à Paris, deux célibataires se retrouvent à louer le même appartement en même temps à la suite d'une erreur de réservation... Tous les éléments sont réunis pour qu'ils vivent ensemble une belle histoire d'amour. Pourtant, il n'en est rien. Tout les oppose. Madeline, policière londonienne, recherche le repos après une tentative de suicide et Gaspard, écrivain américain, quant à lui, vient s'isoler pour trouver l'inspiration. Une chose va pourtant les rapprocher : enquêter sur l'histoire de l'ancien propriétaire de l'appartement décédé, le peintre Sean Lorenz et tous les mystères entourant la mort de son fils, quelques temps auparavant... La recherche des toiles disparues de l'artiste mèneront Madeline et Gaspard au cœur d'une véritable aventure dans laquelle il ne faudra pas se fier apparences pour découvrir la vérité.
            • KeepCalmAndLoveBooks Posté le 11 Mars 2019
              Deux écorchés vifs qu'un appartement de la capitale va réunir par hasard et qui va les mener sur une enquête à couper le souffle ! Très surprise par la tournure de l'histoire.
            • KingdomOfWords Posté le 6 Mars 2019
              C’est par hasard, suite à une erreur de l’agence de location que Madeline et Gaspard se rencontre. Ils sont tous les deux meurtris et ont chacun leurs raisons de chercher la solitude dans ce petit appartement parisien qui appartenait autrefois au célèbre peintre Sean Lorenz. C’est en voulant régler cette cohabitation forcée qu’ils vont découvrir que bien des mystères entouraient ce peintre de génie et sans le vouloir, ils vont se retrouver plongés au milieu d’une enquête périlleuse qui pourraient bien les obliger à affronter leurs parts d’ombres. J’avais découvert MUSSO quand j’étais au lycée (il y a donc maintenant 10 ans) via son roman « Et après… » que j’avais adoré et m’avait poussé à enchaîné la majorité de ses ouvrages en un été. Ensuite je lisai une de ses oeuvres de temps en temps, quand l’envie m’en prenait. Et j’avoue que ça fait longtemps que j’avais l’oeil sur « Un Appartement à Paris », alors quand j’ai dû choisir un roman pour mon challenge francophone, je me suis dit « Pourquoi pas? ». C’est avec plaisir que je me suis replongée dans l’univers de cet auteur. Cependant même si l’histoire m’a plu je n’ai pas été aussi emportée par... C’est par hasard, suite à une erreur de l’agence de location que Madeline et Gaspard se rencontre. Ils sont tous les deux meurtris et ont chacun leurs raisons de chercher la solitude dans ce petit appartement parisien qui appartenait autrefois au célèbre peintre Sean Lorenz. C’est en voulant régler cette cohabitation forcée qu’ils vont découvrir que bien des mystères entouraient ce peintre de génie et sans le vouloir, ils vont se retrouver plongés au milieu d’une enquête périlleuse qui pourraient bien les obliger à affronter leurs parts d’ombres. J’avais découvert MUSSO quand j’étais au lycée (il y a donc maintenant 10 ans) via son roman « Et après… » que j’avais adoré et m’avait poussé à enchaîné la majorité de ses ouvrages en un été. Ensuite je lisai une de ses oeuvres de temps en temps, quand l’envie m’en prenait. Et j’avoue que ça fait longtemps que j’avais l’oeil sur « Un Appartement à Paris », alors quand j’ai dû choisir un roman pour mon challenge francophone, je me suis dit « Pourquoi pas? ». C’est avec plaisir que je me suis replongée dans l’univers de cet auteur. Cependant même si l’histoire m’a plu je n’ai pas été aussi emportée par ce roman que par les précédents MUSSO que j’avais lu. L’intrigue est sympa et c’est un turnover. On a envie de connaître la suite de l’histoire, tout en apprenant plus sur Gaspard et Madeline (qui est d’ailleurs le personnage principal d’un autre roman de MUSSO: « L’Appel de l’Ange » qui est dans mon top 3 des ouvrages de cet auteur). Mais même si l’histoire est prenante il y a beaucoup d’incohérence et tout va trop vite. Tout se déroule sur seulement quelques jours et c’est peu crédible. En plus de cela, certaines actions des personnages principaux ne sont pas très réalistes tout comme leurs réactions parfois un peu extrême. Et puis j’ai trouvé la fin prévisible et pas très crédible non plus. Je suis donc un peu mitigée sur ce roman. C’est une bonne lecture mais sans plus. J’ai un autre MUSSO, « L’instant présent » qui m’attend dans ma PAL et dont l’intrigue m’attire énormément. Je pense le lire très prochainement à l’occasion de mon challenge francophone et retrouver ce que j’adore habituellement chez cet auteur et qui m’a manqué dans « Un Appartement à Paris ».
              Lire la suite
              En lire moins
            • Pois0n Posté le 3 Mars 2019
              Vendu comme un thriller (c'est même écrit sur la couverture), Un appartement à Paris n'en est finalement même pas l'ombre. N'espérez pas y trouver le moindre suspense, la moindre tension, et encore moins trembler pour les protagonistes. On est même à peine dans le polar, bien que l'histoire soit parsemée d'enquêtes. Oui, d'enquêteS avec un S, car plus d'un mystère et d'un drame entourent le peintre Sean Lorenz. Le fantôme de l'artiste maudit plane tout au long du livre, commençant à hanter Gaspard et Madeline à la seconde où ceux-ci pénètrent dans son ancienne maison, où se trouvent encore tous ses biens. Cette plongée en apnée dans l'intimité d'un inconnu suscitera la curiosité aussi bien du dramaturge désabusé que de l'ancienne flic. Chassez le naturel... Avant même qu'ils ne s'en rendent compte, les voilà lancés dans une véritable chasse au trésor à travers Paris, suivant les petits cailloux laissés par le peintre, faisant plus ample connaissance avec lui et son œuvre. Cette première enquête suit le cheminement croisé des deux héros, reconstituant chacun de son côté le parcours de Lorenz, donnant au récit des allures de biographie fictive. Mais ce puzzle d'une vie n'est jamais lassant à lire, les personnages croisés par... Vendu comme un thriller (c'est même écrit sur la couverture), Un appartement à Paris n'en est finalement même pas l'ombre. N'espérez pas y trouver le moindre suspense, la moindre tension, et encore moins trembler pour les protagonistes. On est même à peine dans le polar, bien que l'histoire soit parsemée d'enquêtes. Oui, d'enquêteS avec un S, car plus d'un mystère et d'un drame entourent le peintre Sean Lorenz. Le fantôme de l'artiste maudit plane tout au long du livre, commençant à hanter Gaspard et Madeline à la seconde où ceux-ci pénètrent dans son ancienne maison, où se trouvent encore tous ses biens. Cette plongée en apnée dans l'intimité d'un inconnu suscitera la curiosité aussi bien du dramaturge désabusé que de l'ancienne flic. Chassez le naturel... Avant même qu'ils ne s'en rendent compte, les voilà lancés dans une véritable chasse au trésor à travers Paris, suivant les petits cailloux laissés par le peintre, faisant plus ample connaissance avec lui et son œuvre. Cette première enquête suit le cheminement croisé des deux héros, reconstituant chacun de son côté le parcours de Lorenz, donnant au récit des allures de biographie fictive. Mais ce puzzle d'une vie n'est jamais lassant à lire, les personnages croisés par Gaspard et Madeline se révélant hauts en couleur. A l'image des toiles de Lorenz. Car si la plume de Guillaume Musso se révèle simple et accessible, presque sans fioritures en dehors de l'avalanche de références culturelles qui émaillent le récit, la voilà qui devient plus étoffée voire même poétique dès qu'il est question de décrire les œuvres de ce maître imaginaire de l'art contemporain. A tel point que l'on n'a aucun mal à les visualiser, comme si les tableaux, les tags, prenaient soudain forme devant nos yeux. Et, mine de rien, ça immerge complètement dans le récit, en rendant tangible ce qui est par nature insaisissable : l'essence même d'une œuvre d'art. Mais l'art n'est finalement pas au centre de cette histoire. Brièvement évoqué à travers les projets de Madeline ou les souvenirs de Gaspard, le véritable thème se révèle à travers la seconde enquête, celle de la disparition du fils du peintre : la parentalité. A ce stade, Un appartement à Paris prend (enfin !) des allures de roman policier, même si les recherches ne sont en fin de compte qu'un prétexte pour balayer la question de la famille sous tous les angles. Adoptive, soudée, éclatée ; aimante, indifférente ou tortionnaire ; les réponses aux questions des deux fouineurs se trouvent souvent bien plus loin qu'à la date des faits qui les intéressent. Et quand l'auteur introduit vaguement un tueur en série, il est trop tard : tout ça remonte à loin, les personnages ne se sentent pas plus impliqués que ça, il n'y a pas ou plutôt plus de danger pour personne. La troisième quête, celle des réponses, n'arrive que tardivement et, bien que son dénouement soit satisfaisant et offre au roman une jolie conclusion, on regrettera son côté un peu expédié. Un appartement à Paris n'est donc pas du tout ce à quoi l'on pouvait s'attendre d'après la quatrième de couverture. Vous vouliez des secrets, des cadavres dans les placards ? Que pouic. Vous aurez plutôt une intrigue à tiroirs, où l'on décortique la vie d'un homme avant d'achever la quête de réponses qu'il n'a pas pu mener à bien. Grâce à ses enchaînements d'évènements, Guillaume Musso parvient à rendre son récit suffisamment accrocheur pour qu'il se lise tout seul, malgré une absence de tension. C'est l'anti-cliffhanger : le rythme est lent, posé, mais l'histoire avance tout du long de façon régulière. Le seul vrai gros point négatif, c'est qu'on nous répète à tout bout de champ et malgré un paquet de contre-exemples qu'avoir un gamin, c'est merveilleux, ça change la vie, patatipatata. Outre le fait d'être un poil gonflant à la longue, c'est surtout souvent contradictoire avec les évènements du livre ! Un appartement à Paris n'est donc pas du tout un thriller, pas complètement un polar, mais un roman somme toute bien foutu qui parle d'art, de famille et de l'éclatement de celle-ci à travers une enquête toute simple où les personnages sont autant à la recherche de réponses que d'eux-mêmes.
              Lire la suite
              En lire moins
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.