Lisez! icon: Search engine

Un assassinat de qualité

10/18
EAN : 9782264058751
Code sériel : 4938
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm
Un assassinat de qualité

Delphine RIVET (Traducteur)
Collection : Grands Détectives
Date de parution : 21/05/2015
Lizzie Martin enquête sur le meurtre de la femme d'un marchand d'art dans le Londres brumeux de 1867
Londres, 1867, le mal rôde dans les rues… Un soir d’octobre, alors que l’inspecteur Ben Ross de Scotland Yard rentre chez lui un samedi soir, le fog tourbillonne et l’enveloppe comme une bête vivante. Lorsque le brouillard se lève le lendemain matin, une femme gît assassinée dans Green Park. Allegra... Londres, 1867, le mal rôde dans les rues… Un soir d’octobre, alors que l’inspecteur Ben Ross de Scotland Yard rentre chez lui un samedi soir, le fog tourbillonne et l’enveloppe comme une bête vivante. Lorsque le brouillard se lève le lendemain matin, une femme gît assassinée dans Green Park. Allegra Benedict était la belle épouse italienne d'un marchand d'art de Piccadilly. Mais qu'avait-elle été faire à Londres cet après-midi, et pourquoi avait-elle été vendre sa broche dans Burlington Arcade quelques heures avant sa mort ? Alors que Ben commence son enquête, son épouse Lizzie – avec l'aide de leur bonne Bessie – se penche sur la vie privée d'Allegra et découvre plus d'une raison pour laquelle quelqu'un pourrait vouloir sa mort…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264058751
Code sériel : 4938
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Hilde Posté le 19 Août 2019
    Cette enquête démarre avec l'étrange rumeur d'un spectre du fleuve et ce brouillard rendant l'atmosphère encore plus inquiétante, propice aux crimes les plus sordides. Deux points de vue, celui de l'inspecteur Ben Ross et celui de Lizzie avec les commentaires de Bessie, leur bonne qui est impliquée, cette dernière assistant aux réunions de tempérance du fascinant et louche révérend Fawcett, prônant l'abstinence face à la boisson. On a un aperçu intéressant de la société londonienne à l'époque victorienne, moralisatrice, soucieuse des convenances : du riche Mr Benedict qui craint pour sa réputation, au petit balayeur aidant les dames à traverser dans le brouillard, pour gagner quelques pence. L'intrigue est assez captivante, l'histoire d'Alegra Benedict m'a intéressée et tout s'enchaîne à un bon rythme : Confidences de prostituées, crimes, passages à la morgue, interrogations des éventuels suspects ou témoins, jusqu'au rebondissement final. Le dénouement n'était pas aussi "simple" que je l'imaginais. Je ne comprends pas, mes conclusions n'aboutissent jamais! Enfin, je n'ai pas vu le temps passer, c'est une lecture très agréable. J'ai déjà hâte de retrouver Ben et Lizzie. Affaire à suivre!
  • 04emma Posté le 20 Juillet 2019
    Le 3ème volet de cette série avec l’inspecteur Ben Ross et Lizzie Martin mariés. Évidemment ils vont enquêter de concert sur de nouveaux meurtres. Cette fois-ci pas de bas-fonds londoniens mais des leçons sur l’art oratoire d’un prédicateur. Comment les hommes et les femmes les mieux éduqués et les plus avertis peuvent tomber dans le panneau... Un excellent tome qui se lit avec une facilité déconcertante et une rapidité presque trop prononcée !
  • CharlotteADAM Posté le 16 Juillet 2019
    Un polar historique sympathique, où l'on retrouve avec plaisir Lizzie Martin et Benjamin Ross. Ann Granger nous offre une nouvelle plongée dans l'Angleterre du XIXè siècle, avec ses classes sociales bien séparées et ses secrets inavouables. L'intrigue n'est pas très complexe, mais j'ai passé un bon moment de lecture grâce à l'ambiance et aux personnages.
  • Eilly Posté le 3 Avril 2019
    S’il y a bien une série de livre qui me rend accro de chez accro c’est celle-ci ! Lizzie Martin est tout simplement délicieuse, intelligente, rebelle pour l’époque mais en même temps très fine et du coup pas bourru. Elle agit toujours de manière délicate, en privilégiant la sécurité et l’intelligence. C’est une femme de caractère qui n’a pas peur de compromettre les mœurs de l’époque et de choquer quelques vieux dandys ! Mais alors ce tome... ce tome les copains... maman que du bonheur ! On y retrouve principalement l’inspecteur Ross pour mon plus grand bonheur ! J’ai encore plus adoré ce tome que les autres. Bref, il me tarde de lire quelques livres de PAL afin de pouvoir commander le prochain tome, chez mon libraire.
  • cassie56 Posté le 15 Février 2019
    Déjà, de premier abord, comment ne pas craquer sur cette couverture ? Franchement, c’est une petite merveille, les couvertures de cette série sont juste à tomber et tellement dans le ton du roman qu’il est impossible de ne pas craquer. En ce qui concerne l’histoire, j’ai un regret, oui un seul, dans le tome 2, on quitte Ben et Lizzie encore en train de se fréquenter, et là ils sont mariés ! Depuis quand ? On l’ignore et c’est mon reproche, certes c’est une série policière mais ce couple est tellement attachant, que je trouve dommage que ce mariage n’ait pas été plus mis en avant. A part ce reproche, j’ai bien sûr adoré ma lecture. Ann Granger a une plume divine et elle sait tellement bien nous montrer le Londres du milieu du 19ème siècle, le Londres des classes moyennes, celles qu’on voit peu mais qui sont le pilier de la ville. J’ai adoré suivre Ben dans les rues brumeuses, à la rencontre de tous ces corps de métiers, du petit balayeur de rue à la prostitué. Chacun se bat pour gagner sa croûte comme il peut, avec dignité, oui dignité ! L’enquête est bien sûr au cœur de l’histoire mais les... Déjà, de premier abord, comment ne pas craquer sur cette couverture ? Franchement, c’est une petite merveille, les couvertures de cette série sont juste à tomber et tellement dans le ton du roman qu’il est impossible de ne pas craquer. En ce qui concerne l’histoire, j’ai un regret, oui un seul, dans le tome 2, on quitte Ben et Lizzie encore en train de se fréquenter, et là ils sont mariés ! Depuis quand ? On l’ignore et c’est mon reproche, certes c’est une série policière mais ce couple est tellement attachant, que je trouve dommage que ce mariage n’ait pas été plus mis en avant. A part ce reproche, j’ai bien sûr adoré ma lecture. Ann Granger a une plume divine et elle sait tellement bien nous montrer le Londres du milieu du 19ème siècle, le Londres des classes moyennes, celles qu’on voit peu mais qui sont le pilier de la ville. J’ai adoré suivre Ben dans les rues brumeuses, à la rencontre de tous ces corps de métiers, du petit balayeur de rue à la prostitué. Chacun se bat pour gagner sa croûte comme il peut, avec dignité, oui dignité ! L’enquête est bien sûr au cœur de l’histoire mais les personnages sont tous tellement intéressants : le mari amateur d’art, la discrète dame de compagnie, la veuve d’officier, le prédicateur ! Chacun a un rôle, chacun a une personnalité bien à lui. Bessie, la bonne de Lizzie et Ben apporte une jolie touche d’humour dans ce tome. Malgré une enquête mystérieuse, avec un assassin qui l’est tout autant, j’ai trouvé le livre très léger et rapide à lire ! En bref : un polar so british qui réunit tout ce que j’aime, avec une belle peinture de l’Angleterre et de sa classe moyenne.
    Lire la suite
    En lire moins
Plongez dans l'univers du polar historique avec la newsletter Grands Détectives.
Voyagez au fil des enquêtes de la collection Grands Détectives.