Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266233897
Code sériel : 15367
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm

Un avion sans elle

Date de parution : 07/03/2013

23 décembre 1980. Un crash d’avion dans le Jura. Une petite libellule de 3 mois tombe du ciel, orpheline. Deux familles que tout oppose se la disputent. La justice tranche : elle sera Émilie Vitral. Aujourd’hui, elle a 18 ans, la vie devant elle mais des questions plein la tête....

23 décembre 1980. Un crash d’avion dans le Jura. Une petite libellule de 3 mois tombe du ciel, orpheline. Deux familles que tout oppose se la disputent. La justice tranche : elle sera Émilie Vitral. Aujourd’hui, elle a 18 ans, la vie devant elle mais des questions plein la tête. Qui est-elle vraiment ?
Dix-huit ans que Crédule Grand-Duc, détective privé, se pose la même question. Alors qu’il s’apprête à abandonner, la vérité surgit devant ses yeux, qu’il referme aussitôt, assassiné.
Il ne reste plus à Émilie qu’un vieux carnet de notes, des souvenirs, et Marc, son frère, pour découvrir la vérité…

« Un événement... Machiavélique... Une merveille de chez merveille. Une révélation. Vraiment, allez-y ! C'est énorme ! » Gérard Collard

Cet ouvrage a reçu le prix Maison de la presse

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266233897
Code sériel : 15367
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un événement… Machiévélique… Une merveille de chez merveille. (…) Une révélation. Vraiment, allez-y ! C’est énorme ! » Gérard Collard

« Une intrigue magistrale, laissant le lecteur complètement scotché au livre, jusqu’aux dernières pages (…). Du très grand art ! » RTL

« Un roman de "haut vol" dont le dénouement est aussi époustouflant qu'inattaquable sur le plan de la vraisemblance. » LIRE

« Un thème original et un suspens bien ménagé jusqu'au dénouement. » Eliane Girard, Prima 

« Michel Bussi tricote un suspense redoutable et "à l'ancienne", sans paranormal ni toile de fond historique. Ça fait du bien ! » Télé Loisirs

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • sferret Posté le 6 Novembre 2021
    Comme d'habitude, Bussi nous balade, joue avec nos nerfs, et il est difficile de lâcher le bouquin tant qu'on n'a pas eu le dénouement. Il se lit d'une traite, sans respirer. Je ne mets toutefois que 3.5 parce que d'une part, certaines ficelles sont assez grossières et peu vraisemblables. Et d'autres part, les personnages sont des caricatures : les méchants riches d'un côté et les gentils pauvres de l'autre. Je pense que tout ça manque de nuances. Malgré tout, un super-bon roman, haletant et bien ficelé, qui m'a fait passer un bon moment de lecture.
  • Bochard Posté le 3 Novembre 2021
    Encore un bon Bussi. Une histoire peu banale qui nous balade pendant 500 pages. La pression monte en puissance progressivement et c'est assez jouissif. C'est bien écrit, comme d'habitude, et on a du mal à lâcher ce roman tant il sait nous accrocher, nous captiver. J'ai toutefois trouvé quelques longueurs, parfois, mais peut-être est-ce dû au fait que je voulais toujours en savoir plus, avancer plus vite. On peut aussi se poser la question de savoir comment on réagirait face à une telle situation, comme grands-parents évidemment. A lire !
  • emelivres Posté le 31 Octobre 2021
    (chronique complète sur mon blogspot Emelivres + photo sur mon compte bookstagram Emelivres) Je trouve le pitch de l’histoire super bien, et vraiment bien mené. Dès le début on nous prend les tripes dans l’histoire. Le fait de savoir au bout de quelques pages que le détective a trouvé la solution mais qu’il a été assassiné juste après, ça donne envie de tout sauter pour arriver à la fin du livre (j’ai réussi à me retenir de la faire). Et puis l’histoire de cette enfant, seule survivante d’un crash d’avion, c’est terrible et tellement touchant. Surtout que même après ce malheur, elle ne saura jamais réellement qui elle est vraiment. Au cours de l’histoire, on voit beaucoup de points de vue, mais surtout celui de Marc, le frère d’Emilie. Il découvre l’enquête folle de Crédule Grand-Duc en espérant que cela lui permettra de comprendre où est partie Emilie et pourquoi. Marc est attendrissant. Il tient beaucoup à sa sœur, d’une manière même parfois dérangeante car on comprend bien qu’il espère que ce ne soit pas réellement sa sœur qui a survécu au crash. C’est à travers ses réactions que l’on découvre le contenu du journal de Crédule Grand-Duc. On suit donc avec le... (chronique complète sur mon blogspot Emelivres + photo sur mon compte bookstagram Emelivres) Je trouve le pitch de l’histoire super bien, et vraiment bien mené. Dès le début on nous prend les tripes dans l’histoire. Le fait de savoir au bout de quelques pages que le détective a trouvé la solution mais qu’il a été assassiné juste après, ça donne envie de tout sauter pour arriver à la fin du livre (j’ai réussi à me retenir de la faire). Et puis l’histoire de cette enfant, seule survivante d’un crash d’avion, c’est terrible et tellement touchant. Surtout que même après ce malheur, elle ne saura jamais réellement qui elle est vraiment. Au cours de l’histoire, on voit beaucoup de points de vue, mais surtout celui de Marc, le frère d’Emilie. Il découvre l’enquête folle de Crédule Grand-Duc en espérant que cela lui permettra de comprendre où est partie Emilie et pourquoi. Marc est attendrissant. Il tient beaucoup à sa sœur, d’une manière même parfois dérangeante car on comprend bien qu’il espère que ce ne soit pas réellement sa sœur qui a survécu au crash. C’est à travers ses réactions que l’on découvre le contenu du journal de Crédule Grand-Duc. On suit donc avec le personnage du présent, tout ce qui s’est passé au cours des dix-huit années précédentes. Que ce soit en termes d’avancée de l’enquête, mais aussi de ce qu’il s’est passé dans les familles de Carville et Vitral. Je trouvais intéressant de découvrir l’enquête petit à petit. Mais en même temps, il y avait beaucoup de longueurs. Crédule se perdait souvent en détails, et divaguait sur des choses qui n’ont rien à voir avec son enquête. Du coup, il y a plusieurs moments où je levais les yeux au ciel parce que j’avais l’impression qu'on n'avançait pas. Même dans le déroulement de l’histoire, je trouvais ça long des fois, et c’est dommage parce que j’aurais préféré un roman plus court mais plus intense.
    Lire la suite
    En lire moins
  • AzenorLG Posté le 19 Octobre 2021
    Mon premier livre de M. Bussi. J'ai passé beaucoup de temps hors lecture à réfléchir à ma lecture pour essayer de trouver quelle était la réponse à cette énigme. Je crois que mon conjoint n'a pas bénéficié de beaucoup d'attention pendant mes quelques jours de lectures car en tâche de fond, je ne pensais qu'à cette histoire ;-) Bref, j'ai adoré ce livre.
  • Lectures_du_soir Posté le 18 Octobre 2021
    J'ai toujours du mal avec les Bussi parce que les résumés me tentent énormément mais je suis déçue par les histoires. Ici rien de tout ça. J'ai été happée du début à la fin ! Même si je n'apprécie pas toujours le style d'écriture, c'est vraiment l'enquête, l'histoire, qui a primé sur le reste ici ! J'ai commencé à deviner la fin sur les toutes dernières pages. Je n'ai rien vu venir du reste du récit. Je n'arrêtais pas de me dire "c'est Émilie c'est sur", puis deux pages plus tard "Non, c'est Lyse-Rose en fait"... Si j'ai un Bussi à conseiller, pour le moment, c'est vraiment celui ci !
Ne lâchez pas sa main
Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Pocket

    Avec Michel Bussi, Let's twist again !

    En une quinzaine d'années, Michel Bussi a réalisé l'exploit de faire de chaque parution de ses romans un événement pour une communauté de lecteurs fidèles. Son secret ? Un art consommé du "twist" final, des allers-retours entre sa chère Normandie et le reste du monde, et un travail approfondi sur la mémoire et ses résonances. Trois caractéristiques parfaitement illustrées dans J'ai dû rêver trop fort, qui paraît ces jours-ci chez Pocket.

    Lire l'article
  • News
    Presses de la Cité

    Les plus grands succès de Michel Bussi adaptés en série

    Après Maman a tort, deux autres best-sellers de Michel Bussi ont été portés à l’écran, dont l'adaptation d'Un avion sans elle réalisée par Jean-Marc Rudnick qui était diffusée mardi 26 mars à 21h sur M6. De quoi rendre encore plus mordus les accros de séries !

    Lire l'article