Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266233897
Code sériel : 15367
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm

Un avion sans elle

Date de parution : 07/03/2013

23 décembre 1980. Un crash d’avion dans le Jura. Une petite libellule de 3 mois tombe du ciel, orpheline. Deux familles que tout oppose se la disputent. La justice tranche : elle sera Émilie Vitral. Aujourd’hui, elle a 18 ans, la vie devant elle mais des questions plein la tête....

23 décembre 1980. Un crash d’avion dans le Jura. Une petite libellule de 3 mois tombe du ciel, orpheline. Deux familles que tout oppose se la disputent. La justice tranche : elle sera Émilie Vitral. Aujourd’hui, elle a 18 ans, la vie devant elle mais des questions plein la tête. Qui est-elle vraiment ?
Dix-huit ans que Crédule Grand-Duc, détective privé, se pose la même question. Alors qu’il s’apprête à abandonner, la vérité surgit devant ses yeux, qu’il referme aussitôt, assassiné.
Il ne reste plus à Émilie qu’un vieux carnet de notes, des souvenirs, et Marc, son frère, pour découvrir la vérité…

« Un événement... Machiavélique... Une merveille de chez merveille. Une révélation. Vraiment, allez-y ! C'est énorme ! » Gérard Collard

Cet ouvrage a reçu le prix Maison de la presse

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266233897
Code sériel : 15367
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Un événement… Machiévélique… Une merveille de chez merveille. (…) Une révélation. Vraiment, allez-y ! C’est énorme ! » Gérard Collard

« Une intrigue magistrale, laissant le lecteur complètement scotché au livre, jusqu’aux dernières pages (…). Du très grand art ! » RTL

« Un roman de "haut vol" dont le dénouement est aussi époustouflant qu'inattaquable sur le plan de la vraisemblance. » LIRE

« Un thème original et un suspens bien ménagé jusqu'au dénouement. » Eliane Girard, Prima 

« Michel Bussi tricote un suspense redoutable et "à l'ancienne", sans paranormal ni toile de fond historique. Ça fait du bien ! » Télé Loisirs

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • likat Posté le 14 Mai 2020
    J'ai moyennement aimé ce roman. C'est le premier de cet auteur que je lis, car on me l'a conseillé à plusieurs reprises. J'ai lu le livre en entier puisqu'il y a quand même du suspens mais cela ne m'a pas emballé plus que ça.
  • Ironmanolo Posté le 3 Mai 2020
    J'ai adoré l'histoire de ce livre
  • Satine Posté le 24 Avril 2020
    A nouveau, je remercie ma maman de m'avoir prêté ce livre. Selon elle, ce roman était le meilleur des Bussi, mais je dois avouer que je ne suis pas d'accord avec elle. Quatrième de couverture : 23 décembre 1980. Un crash d'avion dans le Jura. Une petite libellule de 3 mois tombe du ciel, orpheline. Deux familles que tout oppose se la disputent. La justice tranche : elle sera Emilie Vitral. Aujourd'hui, elle a 18 ans, la vie devant elle mais des questions plein la tête. Qui est-elle vraiment ? Dix-huit ans que Crédule Grand-Duc, détective privé, se pose la même question. Alors qu'il s'apprête à abandonner, la vérité surgit devant ses yeux, qu'il referme aussitôt, assassiné. Il ne reste plus à Emilie qu'un vieux carnet de notes, des souvenirs, et Marc, son frère, pour découvrir la vérité.... Quand une telle catastrophe arrive, toutes les familles des victimes sont sous le choc. Mais lorsqu'il n'y a qu'un survivant qui pourrait être la petite fille de deux familles, l'espoir fait tout aussi mal car on s'y accroche coûte que coûte. Comment pourrait-il en être autrement, elle est la fruit des entrailles de la fille ou du fils perdu dans l'avion, elle... A nouveau, je remercie ma maman de m'avoir prêté ce livre. Selon elle, ce roman était le meilleur des Bussi, mais je dois avouer que je ne suis pas d'accord avec elle. Quatrième de couverture : 23 décembre 1980. Un crash d'avion dans le Jura. Une petite libellule de 3 mois tombe du ciel, orpheline. Deux familles que tout oppose se la disputent. La justice tranche : elle sera Emilie Vitral. Aujourd'hui, elle a 18 ans, la vie devant elle mais des questions plein la tête. Qui est-elle vraiment ? Dix-huit ans que Crédule Grand-Duc, détective privé, se pose la même question. Alors qu'il s'apprête à abandonner, la vérité surgit devant ses yeux, qu'il referme aussitôt, assassiné. Il ne reste plus à Emilie qu'un vieux carnet de notes, des souvenirs, et Marc, son frère, pour découvrir la vérité.... Quand une telle catastrophe arrive, toutes les familles des victimes sont sous le choc. Mais lorsqu'il n'y a qu'un survivant qui pourrait être la petite fille de deux familles, l'espoir fait tout aussi mal car on s'y accroche coûte que coûte. Comment pourrait-il en être autrement, elle est la fruit des entrailles de la fille ou du fils perdu dans l'avion, elle est tout ce qu'il reste de son propre enfant. Les familles Carville et Vitral vont donc s'affronter au tribunal, car elles sont toutes les deux intimement persuadées qu'il s'agit de leur descendante. Mais les tests ADN n'existaient pas à l'époque, tous les bébés de trois mois changent si vite et la distance qui séparait les grands-parents de la petite fille ne permettait pas de définir avec précision et certitude quel était le nom de la survivante. La justice doit cependant trancher et c'est ce qu'elle fait en confiant l'enfant aux Vitral. Les Carville, une riche famille, décide alors d'engager le détective privé Crédule Grand-Duc et le charge désespérément de remuer ciel et terre pour déterminer la véritable identité de la petite, quelle qu'elle soit. En bon détective, il va réellement tout faire pour récupérer le plus d'indices possible en France et en Turquie. Mais c'est un véritable casse-tête, aussi consigne-t-il tout dans son journal. Emilie Vitral a 18 ans. Elle a grandi au côté de son frère Marc qui l'aime plus que tout. Ce carnet dont elle hérite va bouleverser sa vie. Les indices répertoriés par Grand-Duc, aujourd'hui décédé, vont l'atteindre dans sa chair. Quand Marc met la main dessus, la vérité le fauche au plus profond de lui-même et c'est à travers sa lecture qu'on découvre l'enquête de Grand-Duc et l'histoire de cette petite fille. L'idée était intéressante : une survivante, une identité à définir, une tranche de vie sur laquelle se pose la vie des autres.... Le montage est bien réalisé : le crash, la bataille judiciaire, le désespoir des familles, l'enquête que l'on découvre à travers la lecture du journal, pas à pas, petit à petit, le temps de nous faire des opinions différentes et d'embrouiller notre esprit. Mais voilà, même si le roman est bien écrit et captive, il y a des indices qui m'ont mise rapidement sur la bonne piste et malheureusement la fin m'a forcément déçue car je la connaissais avant de la lire...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Fannnny Posté le 22 Avril 2020
    Ce fût une bonne lecture, des personnages attachants, alors est-ce le fait d’avoir lu d’autres polars de Michel Bussi je ne sais pas mais à mes yeux la fin reste prévisible. Cependant ça n’a en rien gâché ma lecture, les personnages sont attachants. J’ai tourné la dernière page en espérant que ce n’était pas la dernière, j’avais envie que l’histoire continue.
  • OnceUponABookWeb Posté le 20 Avril 2020
    Second livre que je lis de Bussi. Et à nouveau je n'ai pas été déçue ! Le 23 décembre 1980, à 00h33, le vol Paris-Istanbul s'écrase sur le mont Terrible dans le Jura. Les 169 passagers décèdent tous, sauf une petite fille de trois mois. La petite miraculée est confiée à Léonce et Mathilde de Carville, un riche couple parisien qui ont perdu leur fils et leur belle-fille dans le crash, mais qui reste persuadée que ce bébé est leur petit-fille Lyse-Rose qui se trouvait également dans l'avion. Mais très vite, un autre couple, les Vitral, qui ont également perdu leur fils et leur-belle fille dans le crash du vol et qui ont déjà la garde de leur fils aîné Marc, affirment que ce bébé est Emilie, leur petit-fille qui voyageait avec ses parents le soir du drame. Difficile de savoir qui est cette mystérieuse petite fille qui sera surnommée Lylie, un mélange de ses deux supposés prénoms. Un procès s'ouvre pour déterminer qui est l'enfant et à quelle famille elle appartient, et les médias s'emparent rapidement de l'affaire. le bébé sera finalement confié aux Vitral, mais Mathilde de Carville n'est pas prête à lâcher l'affaire et engage un détective, lui disant... Second livre que je lis de Bussi. Et à nouveau je n'ai pas été déçue ! Le 23 décembre 1980, à 00h33, le vol Paris-Istanbul s'écrase sur le mont Terrible dans le Jura. Les 169 passagers décèdent tous, sauf une petite fille de trois mois. La petite miraculée est confiée à Léonce et Mathilde de Carville, un riche couple parisien qui ont perdu leur fils et leur belle-fille dans le crash, mais qui reste persuadée que ce bébé est leur petit-fille Lyse-Rose qui se trouvait également dans l'avion. Mais très vite, un autre couple, les Vitral, qui ont également perdu leur fils et leur-belle fille dans le crash du vol et qui ont déjà la garde de leur fils aîné Marc, affirment que ce bébé est Emilie, leur petit-fille qui voyageait avec ses parents le soir du drame. Difficile de savoir qui est cette mystérieuse petite fille qui sera surnommée Lylie, un mélange de ses deux supposés prénoms. Un procès s'ouvre pour déterminer qui est l'enfant et à quelle famille elle appartient, et les médias s'emparent rapidement de l'affaire. le bébé sera finalement confié aux Vitral, mais Mathilde de Carville n'est pas prête à lâcher l'affaire et engage un détective, lui disant qu'il a jusqu'à la majorité de l'enfant pour percer son identité. Mais en 1998, le détective est retrouvé mort, et son journal qui retrace son enquête sera lu par Marc, le supposé frère de Lylie. On alterne entre le parcours du détective à travers ses 18 années d'enquête et également celui de Marc, qui va mener ses propres recherches, bien décidé à percer le mystère autour de Lylie après toutes ces années qui n'ont pas laissé les deux familles indemnes. A nouveau, j'ai été rapidement happée par l'intrigue, Michel Bussi m'a tenue une nouvelle en haleine du début à la fin, le suspense est vraiment prenant, je tournais les pages sans m'en rendre compte. Il y a des références qui viennent enrichir le récit, la lecture est fluide et on ne peut s'empêcher d'avoir le cerveau retourné. Nous sommes à nouveau mené sur des fausses pistes, de faux espoirs, pour un final qui m'a clouée net. En revanche je reproche à ce roman d'être un peu trop manichéen, d'un côté nous avons le couple riche montré comme les gros méchants qui se servent de leur argent et de leur influence, et de l'autre le couple plus pauvre qui a le rôle des bons gentils. Mais hormis cela, j'ai beaucoup aimé cette lecture !
    Lire la suite
    En lire moins
Ne lâchez pas sa main
Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Pocket

    Avec Michel Bussi, Let's twist again !

    En une quinzaine d'années, Michel Bussi a réalisé l'exploit de faire de chaque parution de ses romans un événement pour une communauté de lecteurs fidèles. Son secret ? Un art consommé du "twist" final, des allers-retours entre sa chère Normandie et le reste du monde, et un travail approfondi sur la mémoire et ses résonances. Trois caractéristiques parfaitement illustrées dans J'ai dû rêver trop fort, qui paraît ces jours-ci chez Pocket.

    Lire l'article
  • News
    Presses de la Cité

    Les plus grands succès de Michel Bussi adaptés en série

    Après Maman a tort, deux autres best-sellers de Michel Bussi ont été portés à l’écran, dont l'adaptation d'Un avion sans elle réalisée par Jean-Marc Rudnick qui était diffusée mardi 26 mars à 21h sur M6. De quoi rendre encore plus mordus les accros de séries !

    Lire l'article