Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266189972
Code sériel : 4061
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 128
Format : 108 x 177 mm

Un certain sourire

Date de parution : 02/04/2009

En compagnie de son jeune amant Bertrand, Dominique, étudiante à la Sorbonne, connaît bien « la petite couleur mauve de l’ennui ». Tout change lorsque Bertrand lui présente son oncle Luc, séduisant quadragénaire à la réputation légère. Près de lui, Dominique se sent tout à coup gaie et drôle, étrangement...

En compagnie de son jeune amant Bertrand, Dominique, étudiante à la Sorbonne, connaît bien « la petite couleur mauve de l’ennui ». Tout change lorsque Bertrand lui présente son oncle Luc, séduisant quadragénaire à la réputation légère. Près de lui, Dominique se sent tout à coup gaie et drôle, étrangement vivante, et accepte de le suivre pour quinze jours de vacances à Cannes.

Que risque-t-elle ? S’attacher à cet homme frivole, un peu cynique, qui semble jouer avec elle ? Souffrir ensuite ? Et après ? Le plaisir, les rires, une complicité inattendue, cela ne vaut-il pas mieux que de s’ennuyer ? Tous les dangers guettent Dominique au bord de la Méditerranée. Elle ne sait pas encore comment on guérit d’un amour...

 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266189972
Code sériel : 4061
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 128
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Sirenedesmers Posté le 19 Novembre 2019
    Doux, plus profond qu'il n'en a l'air, ce roman est ponctué de réflexions poétiques qui ont suscité chez moi beaucoup de questionnements. La perspicacité de Sagan sur la nature humaine est là encore remarquable.
  • afriqueah Posté le 11 Novembre 2019
    Une nouvelle Emma Bovary, en plus moderne et avec la même recherche, écrite avec légèreté et apparent cynisme, et touchant par sa tentative de nous faire croire que tout est léger. L’écriture de Sagan est à mon avis à son apogée, écriture simple en apparence, et à la fois profonde, émotive, réussie. Une vraie voix, celle d’une toute jeune fille , sa certitude qu’elle peut jouer sans être touchée, qui s’ennuie un peu comme Emma, qui se rend compte que son compagnon étudiant comme elle « n’est pas un homme » et nous pensons à Charles Bovary, et qui est éblouie non par la salle de bal décrite par Flaubert, mais par les nuits dans les boites de jazz. La vraie légèreté et la volonté de paraître légère se croisent dans l’esprit de cette jeune fille, qui raconte son histoire « légère » , puis son chagrin d’amour , aggravé lorsque la femme à qui elle emprunté le mari pendant 15 jours classifie l’histoire comme un égarement des sens, et donc pas grave. L’héroïne ne meurt pas , rassurons nous, le ton reste léger même si le chagrin dévaste celle qui raconte sa bataille contre sa mémoire... Une nouvelle Emma Bovary, en plus moderne et avec la même recherche, écrite avec légèreté et apparent cynisme, et touchant par sa tentative de nous faire croire que tout est léger. L’écriture de Sagan est à mon avis à son apogée, écriture simple en apparence, et à la fois profonde, émotive, réussie. Une vraie voix, celle d’une toute jeune fille , sa certitude qu’elle peut jouer sans être touchée, qui s’ennuie un peu comme Emma, qui se rend compte que son compagnon étudiant comme elle « n’est pas un homme » et nous pensons à Charles Bovary, et qui est éblouie non par la salle de bal décrite par Flaubert, mais par les nuits dans les boites de jazz. La vraie légèreté et la volonté de paraître légère se croisent dans l’esprit de cette jeune fille, qui raconte son histoire « légère » , puis son chagrin d’amour , aggravé lorsque la femme à qui elle emprunté le mari pendant 15 jours classifie l’histoire comme un égarement des sens, et donc pas grave. L’héroïne ne meurt pas , rassurons nous, le ton reste léger même si le chagrin dévaste celle qui raconte sa bataille contre sa mémoire et son imagination, deux ennemies féroces, le passé vécu et le futur qu’elle ne peut s’empêcher d’imaginer. Le remarquable dans ce livre, c’est la manière subtile de raconter, bien entendu , pas besoin de moi pour le dire, c’est que l’héroïne/ locutrice ne s’invente pas un futur florissant. Elle s’ennuie toujours autant, et ne s’intéresse à personne d’autre, ni à rien, ni même à elle même. Récit léger cependant, et c’est magique de raconter un chagrin d’amour de jeunesse de façon aussi fouillée et aussi près de la vérité, avec ses doutes sur sa manière de s´habiller « loque effondrée » et ses doutes en général, son ton faussement tranquille et courageux alors qu’elle ne sent ni l’un ni l’autre.. Sagan ne cite pas Flaubert , mais Proust, et là aussi, c’est magique : « Il est très rare qu’un bonheur vienne se poser précisément sur le désir qui l’avait appelé ».
    Lire la suite
    En lire moins
  • meknes56 Posté le 29 Septembre 2019
    Léger, surprenant, et bien raconté, les livres de cette autrice sont souvent un petit chef d’œuvre.. Celui - ci n'est, certes, pas le meilleur mais il est intéressant, intense et particulièrement "sensible".
  • ADAMSY Posté le 7 Avril 2019
    Dominique est l'amie de Bertrand mais force est de constater qu'elle n'est pas éperdument amoureuse et même s'ennuie avec lui. Celui-ci lui présente son oncle, Luc et c'est le coup de foudre. Elle le sait, aux yeux de Luc, elle n'est qu'un jouet. Il n'hésite pas à tromper sa femme Françoise pour passer de bons moments avec elle. Ils se sentent bien ensemble, très semblables tous les deux. Dominique a honte vis à vis de Françoise qui la considère comme sa fille mais son amour est le plus fort. Même s'il est bien écrit, cela reste un roman sans grand intérêt. Tout au plus, l'auteure nous décrit le changement dans les années 60, une plus grande liberté des moeurs.
  • ZeroJanvier79 Posté le 1 Septembre 2018
    Deuxième roman de Françoise Sagan, celui-ci n'est pas aussi sublime que "Bonjour tristesse", mais se lit tout de même avec plaisir.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Focus
    Pocket

    Françoise Sagan, quarante ans de littérature

    Paru le 19 octobre dernier chez Plon, l'inédit de Françoise Sagan Les Quatre coins du cœur a fait grand bruit. De cette tonitruante actualité, propice à déchaîner les passions, celle que François Mauriac qualifiait de "charmant petit monstre" était coutumière, tout au long d'une carrière littéraire constitutive d'un précieux fonds "Sagan" chez Pocket.

    Lire l'article