Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264058737
Code sériel : 4658
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Un intérêt particulier pour les morts

Delphine RIVET (Traducteur)
Collection : Grands Détectives
Date de parution : 20/06/2013
Londres, 1864. Lizzie Martin accepte un emploi auprès d’une riche veuve dont la précédente dame de compagnie s’est enfuie avec un inconnu. Mais quand le corps de la jeune fi lle est retrouvé dans le chantier de la gare St Pancras, Lizzie décide de mener sa propre enquête. Elle pourra... Londres, 1864. Lizzie Martin accepte un emploi auprès d’une riche veuve dont la précédente dame de compagnie s’est enfuie avec un inconnu. Mais quand le corps de la jeune fi lle est retrouvé dans le chantier de la gare St Pancras, Lizzie décide de mener sa propre enquête. Elle pourra compter sur l’aide d’un ami d’enfance devenu inspecteur, Benjamin Ross, pour découvrir la vérité sur la mort de cette femme… dont le sort semble étroitement lié au sien.
« Cette auteure chevronnée connaît parfaitement la période et la restitue avec tout le charme de la morale et des manies victoriennes. » Kirkus Reviews
« Un sens aigu de l’humour à l’anglaise et une oreille douée pour les dialogues. » The Times
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264058737
Code sériel : 4658
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Alieb Posté le 12 Octobre 2020
    J'ai adoré! Ce livre m'a rapproché d'un genre que j'avais délaissé: le policier. Un époque agréable que ce vieux Londres. De même je n'avais pas l'habitude de côtoyer l'époque victorienne en littérature et c'est chose faite . Le récit est bien rythmé et agréable à suivre. Je me suis empressée de me procurer la suite des ses aventures!
  • marinedesvaux1 Posté le 30 Juillet 2020
    Première découverte des aventures de Lizzie Martin, et c est une belle découverte ! Un Londres de l époque de la reine Victoria, une héroïne au caractère bien trempé et une bonne enquête policière et voici un très bon roman. J aime'l ambiance de cette époque. La plume de l Autriche nous y transporte avec facilité. Les descriptions ne sont pas trop longues et il y a peu de temps morts durant ce premier tome. On se range aisément du côté de Lizzie face aux événements et aux personnages ( notamment le docteur Tibett) qu elle rencontre. J attaque donc le 2e tome !
  • nekomusume Posté le 18 Juillet 2020
    Ce livre patientait depuis un certain temps déjà dans ma bibliothèque, je l'ai sorti à l'occasion du mois anglais et je me demande pourquoi je ne l'ai pas lu plus tôt. Je vais donc me lancer dans une nouvelle série de romans policier anglais. Lizzie découvre Londres en même temps que sa nouvelle condition de dame de compagnie mais son arrivée coïncide avec la découverte d'un corps lors de la construction de la future gare de Saint Pancras. Fille de médecin, curieuse et courageuse, elle aura bien du mal à s'adapter à son nouveau statut et à rester indifférente à la disparition de la jeune femme qui l'a précédée. Lorsque ses interrogations rejoignent celles de l'inspecteur Benjamin Ross, elle n'hésite pas à apporter toute l'aide possible à la police. L'originalité de ce roman policier vient du contexte historique, l'époque victorienne y est décrite sous tous ses aspects, les mœurs, les avancées scientifiques, architecturales ou dans les méthodes de la police. Le contexte social est également important que ce soit dans le statut de Lizzie, vieille (?) fille, orpheline, ruinée que la bienséance n'autorise pas à exercer n'importe quel profession ou dans le passé de Benjamin Ross et la vie à... Ce livre patientait depuis un certain temps déjà dans ma bibliothèque, je l'ai sorti à l'occasion du mois anglais et je me demande pourquoi je ne l'ai pas lu plus tôt. Je vais donc me lancer dans une nouvelle série de romans policier anglais. Lizzie découvre Londres en même temps que sa nouvelle condition de dame de compagnie mais son arrivée coïncide avec la découverte d'un corps lors de la construction de la future gare de Saint Pancras. Fille de médecin, curieuse et courageuse, elle aura bien du mal à s'adapter à son nouveau statut et à rester indifférente à la disparition de la jeune femme qui l'a précédée. Lorsque ses interrogations rejoignent celles de l'inspecteur Benjamin Ross, elle n'hésite pas à apporter toute l'aide possible à la police. L'originalité de ce roman policier vient du contexte historique, l'époque victorienne y est décrite sous tous ses aspects, les mœurs, les avancées scientifiques, architecturales ou dans les méthodes de la police. Le contexte social est également important que ce soit dans le statut de Lizzie, vieille (?) fille, orpheline, ruinée que la bienséance n'autorise pas à exercer n'importe quel profession ou dans le passé de Benjamin Ross et la vie à la mine avant de pouvoir faire des études grâce au père de Lizzie. De plus l'intrigue policière est construite avec beaucoup d'intelligence et j'avoue n'avoir pas vu venir qui était le coupable. Je n'ai qu'une hâte, lire la suite des aventures de Lizzie et Ben.
    Lire la suite
    En lire moins
  • isa-vp Posté le 3 Juillet 2020
    Lorsque Lizzie arrive à Londres, au printemps 1864, elle ne connaît que sa petite ville minière du Derbyshire et découvre, avec stupéfaction, une ville bruyante, dangereuse, encombrée de fiacres et surpeuplée. Alors qu’elle se rend dans le quartier huppé de Dorset Square où elle vient s’installer comme dame de compagnie d’une riche veuve, elle traverse le grand chantier de la nouvelle gare de Londres d’où les ouvriers viennent de sortir le corps d’une jeune femme. Retrouvant dans la cité, l’inspecteur Ben Ross qu’elle a connu enfant dans sa ville natale et qui est chargé d’élucider ce meurtre, Lizzie va mener sa propre enquête, en parallèle de l’enquête officielle de Scotland Yard. Sa curiosité et sa détermination vont mettre au jour les secrets et les travers de la bonne société londonienne. Une plongée dans l’Angleterre victorienne très intéressante et bien documentée qui m’a beaucoup appris sur la vie quotidienne britannique de cette fin du 19ème siècle. A travers les rues de la capitale envahies par le fameux « fog » londonien, j’ai suivi avec plaisir les traces de cette apprentie détective cultivée et téméraire. J’ai découvert avec étonnement le contraste entre la morale rigide et l’oisiveté frivole de la bourgeoisie et j’ai été très... Lorsque Lizzie arrive à Londres, au printemps 1864, elle ne connaît que sa petite ville minière du Derbyshire et découvre, avec stupéfaction, une ville bruyante, dangereuse, encombrée de fiacres et surpeuplée. Alors qu’elle se rend dans le quartier huppé de Dorset Square où elle vient s’installer comme dame de compagnie d’une riche veuve, elle traverse le grand chantier de la nouvelle gare de Londres d’où les ouvriers viennent de sortir le corps d’une jeune femme. Retrouvant dans la cité, l’inspecteur Ben Ross qu’elle a connu enfant dans sa ville natale et qui est chargé d’élucider ce meurtre, Lizzie va mener sa propre enquête, en parallèle de l’enquête officielle de Scotland Yard. Sa curiosité et sa détermination vont mettre au jour les secrets et les travers de la bonne société londonienne. Une plongée dans l’Angleterre victorienne très intéressante et bien documentée qui m’a beaucoup appris sur la vie quotidienne britannique de cette fin du 19ème siècle. A travers les rues de la capitale envahies par le fameux « fog » londonien, j’ai suivi avec plaisir les traces de cette apprentie détective cultivée et téméraire. J’ai découvert avec étonnement le contraste entre la morale rigide et l’oisiveté frivole de la bourgeoisie et j’ai été très touchée par la vie difficile faite de débrouilles et de dur labeur des ouvriers et des petites gens. Ann GRANGER a su donner à ce polar historique une ambiance feutrée et réaliste dans un flegme tout britannique et c’est tout à fait prenant. Un agréable voyage dans le temps.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Crazynath Posté le 29 Juin 2020
    Voici donc un auteur (et même une série) que je ne connaissais absolument pas et que j’ai découverts grâce au challenge de SallyRose : la lecture polar du mois . En effet, malgré mes nombreuses pérégrinations sur Babelio, je n’avais jamais retenu le nom d’Ann Granger…Ce qui est chose faite à présent. J’aime beaucoup les policiers historiques et de plus cela faisait un moment que je ne m’étais pas plongée dans l’Angleterre de la période victorienne…donc grâce à cette lecture, j’ai pu voyager dans le Londres de l’époque avec son fog tenace et ses spécificités de l’époque ou la richesse côtoie sans aucun problème la misère la plus atroce. Difficile lors de cette lecture de ne pas faire la lien avec les deux séries de Anne Perry , que ce soit celle mettant en scène Charlotte et Tomas Pitt ainsi que celle avec Esther et William Monk….Car il faut reconnaitre que les personnages principaux ont énormément de points en commun Honneur aux dames : Elizabeth Martin est jeune femme n’ayant pas froid aux yeux et qui n’a pas l’habitude de mâcher ses mots. Cependant, lorsqu’ on se retrouve orpheline et dépendante de la bonté d’autrui pour survivre, il va falloir mettre de l’eau... Voici donc un auteur (et même une série) que je ne connaissais absolument pas et que j’ai découverts grâce au challenge de SallyRose : la lecture polar du mois . En effet, malgré mes nombreuses pérégrinations sur Babelio, je n’avais jamais retenu le nom d’Ann Granger…Ce qui est chose faite à présent. J’aime beaucoup les policiers historiques et de plus cela faisait un moment que je ne m’étais pas plongée dans l’Angleterre de la période victorienne…donc grâce à cette lecture, j’ai pu voyager dans le Londres de l’époque avec son fog tenace et ses spécificités de l’époque ou la richesse côtoie sans aucun problème la misère la plus atroce. Difficile lors de cette lecture de ne pas faire la lien avec les deux séries de Anne Perry , que ce soit celle mettant en scène Charlotte et Tomas Pitt ainsi que celle avec Esther et William Monk….Car il faut reconnaitre que les personnages principaux ont énormément de points en commun Honneur aux dames : Elizabeth Martin est jeune femme n’ayant pas froid aux yeux et qui n’a pas l’habitude de mâcher ses mots. Cependant, lorsqu’ on se retrouve orpheline et dépendante de la bonté d’autrui pour survivre, il va falloir mettre de l’eau dans son vin….Ce qui ne va pas empêcher la jeune femme de fourrer son nez là où il ne faudrait pour résoudre le meurtre de la précédente dame de compagnie de son employeuse…. Pour le héros masculin : Ben Ross est un policier. Issu d’un milieu défavorisé, il a cependant réussi à faire carrière dans la police et il va être amené à enquêter sur le meurtre d’une jeune femme …. Donc, oui, les similitudes entre les trois séries sont bien là, mais j’avoue que j’ai bien aimé ce nouveau duo d’enquêteurs….J’ai aussi beaucoup aimé la description de ce Londres noyé sous les brouillard et déjà bien pollué par le charbon…. Bon, ben, je pense que je vais me lancer dans la lecture de cette série…. Challenge A travers l’Histoire 2020 Challenge mauvais genres 2020 Lecture commune polar du mois juin 2020 Challenge séries 2020
    Lire la suite
    En lire moins
Plongez dans l'univers du polar historique avec la newsletter Grands Détectives.
Voyagez au fil des enquêtes de la collection Grands Détectives.