RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Vaticanum

            Pocket
            EAN : 9782266282512
            Code sériel : 17180
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 744
            Format : 108 x 177 mm
            Vaticanum

            Adelino PEREIRA (Traducteur)
            Date de parution : 26/04/2018
            Après lui, l’Apocalypse… La prophétie de Malachie, la vision de Pie X et l’annonce faite par Marie aux jeunes bergers de Fátima, ne pourraient être plus claires : le pape actuel sera le dernier de l’histoire des hommes. Le souverain pontife lui-même en est persuadé. Requis par le Saint-Siège à... Après lui, l’Apocalypse… La prophétie de Malachie, la vision de Pie X et l’annonce faite par Marie aux jeunes bergers de Fátima, ne pourraient être plus claires : le pape actuel sera le dernier de l’histoire des hommes. Le souverain pontife lui-même en est persuadé. Requis par le Saint-Siège à propos d’une sombre histoire de documents volés, l’historien Tomás Noronha accorde peu de foi à ces élucubrations. L’enlèvement du Saint-Père, le soir même, le détrompera. Quant aux caves du Vatican, elles recèlent plus d’un Judas… Et plus d’un coin d’ombre…

            « Toujours aussi éblouissant d'érudition et d'imagination mêlées. » Historia
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266282512
            Code sériel : 17180
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 744
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            9.40 €
            Acheter

            Ils en parlent

            "Toujours aussi éblouissant d'érudition et d'imagination mêlées." Historia

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Xian Posté le 9 Juin 2019
              Des papes qui croient aux prophéties du « dernier pape », des peuples qui se déchirent parce que Sa Sainteté a été enlevée par des islamistes, voilà une intrigue un peu trop caricaturale et triviale à mon goût. En outre, en ce qui concerne le fond du sujet, les magouilles financières du Vatican, c’est évidemment choquant, scandaleux, mais ce n’est pas le sujet qui m’a le plus emballé. Je préfère quand dos Santos titille la science, l’Histoire, les atomes, la cosmologie, les mystères de la vie. Dans ce roman, on a toutefois droit à quelques révélations audacieuses et osées : la banque du Vatican qui blanchit l’argent sale, qui est aux mains de criminels, les dons des fidèles qui sont détournés vers des paradis fiscaux, les cardinaux mafieux qui sont légion au Vatican, etc. Même s’il y a une grande partie de vrai dans tout ça, c’est tellement gros que ça en devient surréaliste ! D’autres théories sont en revanche plutôt hasardeuses, comme celle du prétendu assassinat de Jean-Paul Ier. Bien que les développements argumentaires de l’auteur soient toujours aussi élaborés, vous l’aurez compris, des romans de dos Santos, ce n’est pas mon préféré. Et de loin. En guise de conclusion, je dirais qu’en voulant faire dans le... Des papes qui croient aux prophéties du « dernier pape », des peuples qui se déchirent parce que Sa Sainteté a été enlevée par des islamistes, voilà une intrigue un peu trop caricaturale et triviale à mon goût. En outre, en ce qui concerne le fond du sujet, les magouilles financières du Vatican, c’est évidemment choquant, scandaleux, mais ce n’est pas le sujet qui m’a le plus emballé. Je préfère quand dos Santos titille la science, l’Histoire, les atomes, la cosmologie, les mystères de la vie. Dans ce roman, on a toutefois droit à quelques révélations audacieuses et osées : la banque du Vatican qui blanchit l’argent sale, qui est aux mains de criminels, les dons des fidèles qui sont détournés vers des paradis fiscaux, les cardinaux mafieux qui sont légion au Vatican, etc. Même s’il y a une grande partie de vrai dans tout ça, c’est tellement gros que ça en devient surréaliste ! D’autres théories sont en revanche plutôt hasardeuses, comme celle du prétendu assassinat de Jean-Paul Ier. Bien que les développements argumentaires de l’auteur soient toujours aussi élaborés, vous l’aurez compris, des romans de dos Santos, ce n’est pas mon préféré. Et de loin. En guise de conclusion, je dirais qu’en voulant faire dans le sensationnel, l’auteur a raté sa cible. Surtout, qu’à mon avis, il n’a pas dû se faire que des amis en publiant ce livre…
              Lire la suite
              En lire moins
            • Selkis Posté le 15 Mai 2019
              Le Vatican est un panier de crabes, les intérêts personnels priment sur tout, les traitres sont légion. Affaires de contrebande, fraudes en tous genres, évasion fiscale, utilisation des dons des fidèles, le scandale de la banque Ambrosiano, l’opération « Mains propres », activités criminelles, malversations, activités financières du Saint-Siège, argent sale, magouilles, la mafia, les anciens Papes (Jean-Paul 1er, le Polonais Karol Wojtyla alias Jean-Paul II…), Licio Gelli et la loge maçonnique P2, les hommes politiques… Mais quel est le lien entre les faits historiques et ce qui arrive dans le roman ? Tomas est venu à la base pour rechercher les ossements de Saint Pierre et il se retrouve mêlé à une enquête criminelle, à un enlèvement… Une fois encore je suis passionnée par les livres de cet auteur. Un mélange de fiction (ce qui arrive au pape) et de réalité (la corruption, la contrebande, le coté financier, les magouilles et les abus). Dos Santos est journaliste et cela se sent. Il est passionné par les enquêtes et le contexte dans lequel il place son roman est juste incroyable ! La presse a dejà parlé des affaires du Vatican, mais c’est juste surréaliste ! Le Pape François met son nez en... Le Vatican est un panier de crabes, les intérêts personnels priment sur tout, les traitres sont légion. Affaires de contrebande, fraudes en tous genres, évasion fiscale, utilisation des dons des fidèles, le scandale de la banque Ambrosiano, l’opération « Mains propres », activités criminelles, malversations, activités financières du Saint-Siège, argent sale, magouilles, la mafia, les anciens Papes (Jean-Paul 1er, le Polonais Karol Wojtyla alias Jean-Paul II…), Licio Gelli et la loge maçonnique P2, les hommes politiques… Mais quel est le lien entre les faits historiques et ce qui arrive dans le roman ? Tomas est venu à la base pour rechercher les ossements de Saint Pierre et il se retrouve mêlé à une enquête criminelle, à un enlèvement… Une fois encore je suis passionnée par les livres de cet auteur. Un mélange de fiction (ce qui arrive au pape) et de réalité (la corruption, la contrebande, le coté financier, les magouilles et les abus). Dos Santos est journaliste et cela se sent. Il est passionné par les enquêtes et le contexte dans lequel il place son roman est juste incroyable ! La presse a dejà parlé des affaires du Vatican, mais c’est juste surréaliste ! Le Pape François met son nez en terres obscures et c’est édifiant. Et toujours ce style fluide (on croit lire un long reportage) Alors oui, c’est une «brique» mais elle se lit bien, comme un roman fleuve. Ceux qui connaissent Tomás savent dejà qu’il lui faut du concret, et que pour lui mystique et historique ne se complètent pas. Alors les prophéties… il n’y croit pas et bien que le Pape essaie de le convaincre, il avance en terrain miné : des coïncidences oui, mais on ne va pas plus loin… On apprend beaucoup et le suspense est là jusqu’à la fin de cette course contre la montre. Les personnages sont bien campés, il y a de l’action. Toujours un bonheur de retrouver l’agilité intellectuelle et les connaissances historiques et cryptographie de Tomás.
              Lire la suite
              En lire moins
            • ELejeune Posté le 1 Mars 2019
              oujours égale à lui même. Le maître JR Dos Santos et ses intriques instructives. On se plonge dans une histoire ou la fiction se mêle à la réalité. Je suis fan et je recommande cet auteur et ce livre , beaucoup moins bon que j'attendais ! ! Beaucoup d'emprunts à des ouvrages sur le Vatican et sur les banques et les magouilles. Cela ne masque pas la maigreur de l'intrigue . L'auteur a régulièrement recours à cette forme littéraire à mi-chemin du roman et de la compilation documentaire.
            • lalecture1998 Posté le 27 Janvier 2019
              Livre intéressant et instructif qui montre l'arrière-boutique du Vatican. Cela ne fait pas envie. Entre la corruption de l'IOR, la mort suspecte de Jean Paul Ier, l'argent qu'il fallait trouver pour Solidarnosc, c'est à se demander où sont passées les valeurs religieuses. Quand on sait que l'action se passe en une journée et que l'historien arrive à tout comprendre sans presque pas d'aide cela n'est pas crédible. Mais, vraiment un très bon reportage pour connaître les arcanes du Vatican
            • Val07 Posté le 13 Janvier 2019
              Nec Habemus Papam... Dans les entrailles du Vatican, Tomas Noronha, que l'on ne présente plus, organise des fouilles archéologiques dans le but de découvrir les ossements De Saint Pierre. Quand il apprend que lors de précédentes recherches, ceux-ci ont été balancés direction poubelle par un cardinal de la curie qui les avait pris pour de vulgaires détritus, il a le sentiment que le Saint-Siège conserve beaucoup de secrets pour un petit territoire de moins de 50 hectares. Et comme il a raison... Bientôt, un cambriolage est perpétré dans les bureaux du Vatican, suivi par le kidnapping de Sa Sainteté en personne. L'humanité toute entière se retrouve au bord d'une guerre religieuse, et seul Tomas peut empêcher ce funeste destin de se produire... Sacrée claque que ce bouquin, une sorte de thriller apocalyptico-historico-finanço-religieux. le Vatican en bave de bout en bout. Ce pavé est épais, très épais, et même s'il se lit plutôt vite, il fourmille de matière à scandale. [masquer]Ainsi, la 2ème plus grande source de revenus du Vatican serait le trafic de tabac, les cardinaux s'enrichiraient sur le dos des enfants leucémiques, la banque vaticane fait partie des meilleures machines à laver l'argent sale, etc...[/masquer] Effroyable ! Je me demande comment... Nec Habemus Papam... Dans les entrailles du Vatican, Tomas Noronha, que l'on ne présente plus, organise des fouilles archéologiques dans le but de découvrir les ossements De Saint Pierre. Quand il apprend que lors de précédentes recherches, ceux-ci ont été balancés direction poubelle par un cardinal de la curie qui les avait pris pour de vulgaires détritus, il a le sentiment que le Saint-Siège conserve beaucoup de secrets pour un petit territoire de moins de 50 hectares. Et comme il a raison... Bientôt, un cambriolage est perpétré dans les bureaux du Vatican, suivi par le kidnapping de Sa Sainteté en personne. L'humanité toute entière se retrouve au bord d'une guerre religieuse, et seul Tomas peut empêcher ce funeste destin de se produire... Sacrée claque que ce bouquin, une sorte de thriller apocalyptico-historico-finanço-religieux. le Vatican en bave de bout en bout. Ce pavé est épais, très épais, et même s'il se lit plutôt vite, il fourmille de matière à scandale. [masquer]Ainsi, la 2ème plus grande source de revenus du Vatican serait le trafic de tabac, les cardinaux s'enrichiraient sur le dos des enfants leucémiques, la banque vaticane fait partie des meilleures machines à laver l'argent sale, etc...[/masquer] Effroyable ! Je me demande comment la presse et l'opinion publique a pu passer à côté de tout ce sac de noeuds. Certes, il y a eu l'affaire Ambrosiano, mais J.R.Dos Santos soutient preuves à l'appui que les magouilles vont encore bien plus loin que tout ça. Côté fiction, rien à redire. Les phrases sont simples et tentent du mieux qu'elles peuvent d'aller à l'essentiel. Même si je suis parfois un peu agacé de voir une cruche aux côtés de Tomas chargée de répéter tout ce qu'il dit au cas où le lecteur n'aurait pas compris, ladite cruche ayant ici pour nom Catherine, les paragraphes sont concis, l'action est usée avec parcimonie, le rebondissement final est (presque) inattendu... Malheureusement, par moments, j'avais quelque peu l'impression de lire du Anges et Démons (Dan Brown) bas de gamme. Et puis, il faut se le dire : Barboni n'a pas du tout le charisme de Ventresca.
              Lire la suite
              En lire moins
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.