Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714479235
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 456
Format : 140 x 205 mm

A charge de revanche !

Daphné BERNARD (Traducteur)
Collection : Le Cercle Belfond
Date de parution : 11/06/2020
Après Ma vie (pas si) parfaite et Surprends-moi !, la créatrice de l’inoubliable accro du shopping nous offre une nouvelle comédie tendre, drôle et très actuelle sur une jeune femme déterminée à sauver le petit commerce familial. Une véritable bourrasque d’air frais londonien !
À 27 ans, la douce et discrète Fixie se retrouve à la tête de la Maison Farr, la boutique fondée par ses parents, nichée en bordure de Londres. Mais pas le temps pour la jeune femme de célébrer cette promotion, car la voilà qui doit gérer une lutte fratricide :... À 27 ans, la douce et discrète Fixie se retrouve à la tête de la Maison Farr, la boutique fondée par ses parents, nichée en bordure de Londres. Mais pas le temps pour la jeune femme de célébrer cette promotion, car la voilà qui doit gérer une lutte fratricide : Nicole, sa sœur fashionista, est bien décidée à faire du drugstore de quartier le centre de yoga le plus tendance de la capitale, quand Jack, leur frère so snob, y verrait plutôt une épicerie de luxe.
 
Alors que les ventes chutent, que la faillite approche, Fixie va devoir arbitrer : conserver l’esprit désuet de la Maison Farr ou la transformer en super-fashion-concept-store ? Maintenir la cohésion familiale ou se mettre à dos Nicole et Jack ? Affronter les problèmes ou rester planquée sous la couette ?

Ne manquent plus que le retour d’un ex envahissant et l’apparition d’un bel inconnu pour plonger la timide Fixie dans le plus inextricable des embarras…

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714479235
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 456
Format : 140 x 205 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Rennath Posté le 9 Novembre 2020
    Un livre qui m'a laissée mitigée. Certes il se laisse lire, l'histoire est sans surprise mais que l'héroïne est sage ! Toujours à se sacrifier pour sa famille, à vouloir respecter les voeux de son père décédé ... donc c'est bien conformiste et bien moral !
  • iris29 Posté le 5 Novembre 2020
    Le confinement pouvait bien s'abattre sur moi avec Perte et fracas, je m'en foutais, j'avais le dernier Kinsella... Depuis son tout premier roman , je la suis pas à pas, toujours fidèle, et (presque) toujours enthousiaste . Oui, mais ça fait depuis Poppy Wyatt est un sacré numéro, (si on excepte le roman pour ados, Audrey retrouvée) , que je peine à la retrouver... Si je lis des romans de chick-lit (et pas de la romance), c'est pour l'humour, la fraîcheur, les situations impossibles, et là, aucun sourire, aucun fou-rire : les personnages de A charge de revanche, sont sérieux comme des papes ! Et si on enlève le petit grain de folie propre à toute comédie anglaise qui se respecte, il reste un roman un peu superficiel, pas très poussé au niveau analyse psychologique, à l'écriture un peu plate, et pas beaucoup de suspens... On est bien à Londres, et Fixie Farr ( 27 ans) travaille dans la quincaillerie familiale, quand sa mère décide de prendre de grrrrandes vacances, elle se retrouve à diriger tout son petit monde , à commencer par son grand frère qui rêve de transformer la boutique en épicerie de luxe, et sa grande soeur en centre... Le confinement pouvait bien s'abattre sur moi avec Perte et fracas, je m'en foutais, j'avais le dernier Kinsella... Depuis son tout premier roman , je la suis pas à pas, toujours fidèle, et (presque) toujours enthousiaste . Oui, mais ça fait depuis Poppy Wyatt est un sacré numéro, (si on excepte le roman pour ados, Audrey retrouvée) , que je peine à la retrouver... Si je lis des romans de chick-lit (et pas de la romance), c'est pour l'humour, la fraîcheur, les situations impossibles, et là, aucun sourire, aucun fou-rire : les personnages de A charge de revanche, sont sérieux comme des papes ! Et si on enlève le petit grain de folie propre à toute comédie anglaise qui se respecte, il reste un roman un peu superficiel, pas très poussé au niveau analyse psychologique, à l'écriture un peu plate, et pas beaucoup de suspens... On est bien à Londres, et Fixie Farr ( 27 ans) travaille dans la quincaillerie familiale, quand sa mère décide de prendre de grrrrandes vacances, elle se retrouve à diriger tout son petit monde , à commencer par son grand frère qui rêve de transformer la boutique en épicerie de luxe, et sa grande soeur en centre de yoga. Seule, à vouloir maintenir ce qui a fait le succès de la Maison Farr fondée depuis perpette par ses parents, elle peine à faire entendre sa voix, écrasée par la loyauté familiale et par d' énormes complexes vis à vis de l'aplomb et l'assurance de Jack et Nicole. Alors que la faillite approche, un ancien amour d'enfance réapparaît , ainsi qu'un bel et sombre inconnu qui contracte une dette envers elle . D'où le titre : A charge de revanche... Fixie est un personnage un peu palot, avec lequel j'ai eu beaucoup de mal à tisser des liens, un peu trop "paillasson" pour moi, surtout à 27 ans... Les autres sont un peu trop caricaturaux: la soeur bobo-sublime et évaporée, le frère charmeur et risque tout, l'ex égoïste, la mère sur laquelle repose toute l'harmonie familiale, qui tire sa révérence au premier tiers du bouquin... Visiblement, Sophie Kinsella peine à se renouveler, elle avait essayé dans son dernier roman en présentant un couple déjà constitué ( je n'avais pas aimé !). Au moins, dans celui-ci , elle se ré-oriente vers les trentenaires célibataires, dommage que celle-ci soit si raisonnable... On retrouve certaines caractéristiques d'Emma et ses petits secrets (une héroïne qui n'arrivant pas à contrôler un trait de caractère, commet bourde sur bourde ( ici, elle veut toujours tout arranger et possède un côté maniaque ) et une certaine loyauté familiale qui fait qu'elle s'écrase devant certains membres de sa famille. Mais comme il manque la pincée jubilatoire du grain de folie, on est davantage dans la période Wickam que Kinsella. Il s'en est fallu d'un chouïa pour que j'adhère, c'est presque ça. Presque la Grande Sophie ...Davantage d'humour, un petit plus de suspens, et ça passait... Il me semble que toute la difficulté de Sophie Kinsella vient du fait qu'il y a une énorme différence entre sa nouvelle vie à la tête d'une famille nombreuse et ses jeunes héroïnes célibataires . A la différence d'une Helen Fielding qui a su faire évoluer sa Bridget vers le VEUVAGE (je ne m'en remet pas !;-)) et sa reconstruction, avec succès, Kinsella , elle , fait du sur place. D'où le manque de flamboyance ? Mais il faut lui reconnaître qu'au moins, elle, elle continue à écrire de la chick-lit, au contraire de nombre de ses consoeurs dont on entend plus parler, à mon grand désespoir, les maisons d'édition préférant X Nuances de Grey... Et donc comme elle a tellement apporté à la littérature pour filles,je lui pardonne tout, et je serais comme d'hhhabituuude, au rendez vous pour le prochain, pleine d'espoir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • labibliophage Posté le 27 Octobre 2020
    Ce roman est vraiment LA bouffée d’air frais qu’il me fallait ces derniers temps alors que nous sommes dans une période si anxiogène. Je l’ai lu en deux fois, je n’ai pas pu le lâcher tellement il était prenant ! J’ai adoré le personnage de Fixie, je me suis totalement identifiée à cette jeune femme qui fait passer le bonheur des autres avant le sien au point de passer à côté de choses merveilleuses. Comme toujours avec cet auteur, le roman est frais, multivitaminé, drôle et tendre, et c’est une réussite. Cela faisait extrêmement longtemps que je n’avais pas lu l’auteur et j’ai retrouvé sa plume, si efficace, avec un réel plaisir ! Envie de décrocher ? D’un bon moment de détente sans prise de tête ? Ce roman est fait pour vous !
  • MilleetunepagesLM Posté le 19 Septembre 2020
    Le commentaire de Lynda : COUP DE COEUR! Quand on veut passer un bon moment, on ne se trompe pas avec un roman de Sophie Kinsella, et ce fut le cas encore une fois. Fixie, célibataire, fin de la vingtaine, a une véritable obsession, quand quelque chose ne va pas, pour quiconque autour d'elle, et bien elle doit tout faire pour réparer, de là son surnom. La famille, qui compte sa mère, son frère Jack et sa sœur Nicole, s'occupent d'une boutique, La Maison Farr, fondée par les parents, le père étant décédé, c'est la mère qui a le contrôle du magasin. Mais voilà, que celle-ci tombe malade, et est mise au repos par les médecins, sa sœur la prendra avec elle en Espagne, pour l'obliger à lâcher prise et se reposer. Alors Fixie, se retrouve à la tête du magasin, avec l'aide de son frère et sa sœur, et des employés en place. Mais Jack n'est pas d'une grande aide, lui voit trop gros, dépense une fortune en frais pour paraître de la haute société... Bien souvent, une plaie, Fixie a plus de patience que moi avec lui. Et puis Nicole, elle, n'est tout simplement pas là, oui elle y est de corps, mais... Le commentaire de Lynda : COUP DE COEUR! Quand on veut passer un bon moment, on ne se trompe pas avec un roman de Sophie Kinsella, et ce fut le cas encore une fois. Fixie, célibataire, fin de la vingtaine, a une véritable obsession, quand quelque chose ne va pas, pour quiconque autour d'elle, et bien elle doit tout faire pour réparer, de là son surnom. La famille, qui compte sa mère, son frère Jack et sa sœur Nicole, s'occupent d'une boutique, La Maison Farr, fondée par les parents, le père étant décédé, c'est la mère qui a le contrôle du magasin. Mais voilà, que celle-ci tombe malade, et est mise au repos par les médecins, sa sœur la prendra avec elle en Espagne, pour l'obliger à lâcher prise et se reposer. Alors Fixie, se retrouve à la tête du magasin, avec l'aide de son frère et sa sœur, et des employés en place. Mais Jack n'est pas d'une grande aide, lui voit trop gros, dépense une fortune en frais pour paraître de la haute société... Bien souvent, une plaie, Fixie a plus de patience que moi avec lui. Et puis Nicole, elle, n'est tout simplement pas là, oui elle y est de corps, mais la tête est ailleurs, type yoga, méditation, etc. et une chose particulière chez elle, elle ne termine jamais ses phrases quand elle parle. On peut comprendre que Fixie en a plein les bras. Mais en plus, il y a Ryan, son amour d'adolescence, parti faire carrière aux États-Unis dans le cinéma, et qui revient. Naturellement, le cœur de Fixie, recommence à battre pour le beau Ryan... Mais quelle crapule ce Ryan, je ne vous en parlerai pas, je risque tout simplement de vous dévoiler trop de choses, il vous faudra le rencontrer et le connaître à travers la lecture. Et puis encore une fois, avec sa manie de vouloir réparer et aider, elle fera la rencontre de Seb., en sauvant son ordinateur portable d'un désastre, celui-ci lui est donc redevable et ils s'échangent à tour de rôle ''à charge de revanche'' où ils en doivent une à l'autre. Encore une fois Sophie Kinsella, nous entraîne dans un roman où il n'y a aucun temps mort, les émotions sont présentes, nous démontrant que la famille et bien, c'est sacré, et ce, à n'importe quel prix, jusqu'au moment où assez, c'est assez. Fixie est un personnage hyper sympathique, même si on aurait envie de la brasser un petit peu à cause de son béguin pour Ryan, et pour sa trop grande indulgence envers son frère et sa sœur. L'auteure nous offre un éventail de personnages, quelques-uns sont drôles, d'autres et bien on fini par ne pas les aimer. Ces mêmes personnages sont tous différents, et on ne peut que vouloir le bien de tout le monde. Et finalement, c'est le bordel total dans le magasin, avec la famille, et dans ses amours, Fixie apprend le retour de sa mère et décide de tout prendre en main, et croyez moi, elle qui n'a jamais vraiment pris sa place dans tout ça, elle sort ses griffes et ramène tout ce beau monde dans le droit chemin. J'ai ri, souri, retenu mon souffle, je me suis choqué contre Ryan, j'ai espéré que d'autres s'ouvrent les yeux... Oui tout ça, Sophie Kinsella me l'a fait vivre à fond. Elle a réussi à m'accrocher très solidement, tellement que j'ai lu ce roman en un temps record. Coup de cœur, oui, c'est certain, quand on lit un livre de 450 pages, et que l'on se retrouve à la fin sans vraiment se rendre compte, c'est le signe que le roman était tout simplement sublime. N'hésitez pas, pour un super bon moment de lecture, je vous le recommande.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MademoiselleMaeve Posté le 16 Septembre 2020
    Je ne m’en cache pas, j’aime beaucoup Sophie Kinsella et j’ai même relu sa saga de L’accro du shopping un bon nombre de fois – peut-être même plus que les Louise Penny ou les Camilla Läckberg. Du coup, son dernier roman, A charge de revanche, n’est pas resté bien longtemps dans ma liseuse (un grand merci à Netgalley et à Belfond pour ces quelques heures de feel good d’ailleurs). Car évidemment, j’ai passé un super moment avec Fixie et sa manie de vouloir toujours tout arranger. Fixie se fait du souci. Le magasin familial se porte mal et elle ne peut pas compter sur son frère et sa sœur pour essayer d’arranger les choses durant l’absence de leur mère qui tient la boutique habituellement. Du coup, son frère profite de cette absence maternelle pour tenter de transformer la quincaillerie en épicerie de luxe et sa sœur en temple du yoga. Fixie ne sait plus trop quoi faire, surtout que son oncle est pas mal dans ses pattes, sans qu’elle comprenne bien ce qu’il fabrique au magasin, à part prendre des articles gratuitement. A côté de cela, Fixie va voir revenir dans sa vie son ex, parti du jour au lendemain avec son... Je ne m’en cache pas, j’aime beaucoup Sophie Kinsella et j’ai même relu sa saga de L’accro du shopping un bon nombre de fois – peut-être même plus que les Louise Penny ou les Camilla Läckberg. Du coup, son dernier roman, A charge de revanche, n’est pas resté bien longtemps dans ma liseuse (un grand merci à Netgalley et à Belfond pour ces quelques heures de feel good d’ailleurs). Car évidemment, j’ai passé un super moment avec Fixie et sa manie de vouloir toujours tout arranger. Fixie se fait du souci. Le magasin familial se porte mal et elle ne peut pas compter sur son frère et sa sœur pour essayer d’arranger les choses durant l’absence de leur mère qui tient la boutique habituellement. Du coup, son frère profite de cette absence maternelle pour tenter de transformer la quincaillerie en épicerie de luxe et sa sœur en temple du yoga. Fixie ne sait plus trop quoi faire, surtout que son oncle est pas mal dans ses pattes, sans qu’elle comprenne bien ce qu’il fabrique au magasin, à part prendre des articles gratuitement. A côté de cela, Fixie va voir revenir dans sa vie son ex, parti du jour au lendemain avec son cœur sous le bras et y entrer un garçon a qui elle a sauvé la vie dans un café – enfin sauvé son ordinateur mais c’est déjà pas mal. Bref, ces deux-là vont commencer à jouer à « tu m’en dois une » ce qui va entraîner quiproquos, sauvetages et flèches de Cupidon (oui, je spoile, elle ne finit pas avec son ex, mais ça c’est tellement évident que c’est comme si je ne spoilais pas !). A charge de revanche est drôle, vraiment, sympa, léger, parfait pour se vider la tête et se mettre de bonne humeur. Fixie est chouette. Son frère et sa sœur mettent du temps à montrer leurs bons côtés et certains personnages sont agaçants au plus haut point. Bref, un bon Kinsella.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité de votre auteure Sophie Kinsella
Des comédies irrésistibles et pétillantes par l'auteure de la série phare « L'accro du shopping »

Lisez maintenant, tout de suite !