Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714479952
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 448
Format : 140 x 225 mm

Bad Man

Nathalie PERONNY (Traducteur)
Collection : Belfond Noir
Date de parution : 21/02/2019
Révélation ! Bad Man signe l’entrée fracassante de Dathan Auerbach dans l’arène des maîtres du suspense et de l’angoisse en successeur de Stephen King.



 

On dit que, passé quarante-huit heures, les chances de retrouver une personne disparue sont quasi nulles. Deux jours pour ratisser les bois alentour, frapper à toutes les portes, remuer ciel et terre. Passé ce délai, l’espoir n’est plus permis.

Eric, trois ans, a disparu il y a cinq ans. Peu à...

On dit que, passé quarante-huit heures, les chances de retrouver une personne disparue sont quasi nulles. Deux jours pour ratisser les bois alentour, frapper à toutes les portes, remuer ciel et terre. Passé ce délai, l’espoir n’est plus permis.

Eric, trois ans, a disparu il y a cinq ans. Peu à peu, les affichettes ont jauni, les policiers se sont désintéressés de l’affaire, la vie a repris son cours dans cette petite ville désaffectée de Floride.

Pas pour Ben, le grand frère de la victime. Qui ne s’est jamais remis du drame. Qui a vu sa famille sombrer. Mais qui n’a jamais cessé ses recherches.

Recruté en tant que magasinier de nuit dans le supermarché même où Eric a disparu, Ben sent que les lieux ont quelque chose à lui révéler. Quelqu’un sait où est son frère, une personne qui prend un malin plaisir à se jouer de lui. Qui ? Le directeur qui n’a jamais collaboré à l’enquête ? Ses collègues auxquels il a accordé trop vite sa confiance ? Mais il y a plus que ça, une présence impalpable, diffuse, qui brouille ses pensées… Qui est ce bad man dont l’ombre inquiétante plane sur la ville ?
 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714479952
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 448
Format : 140 x 225 mm
Belfond

Ils en parlent

« Imaginez The Shining dans un supermarché… Vous aurez alors une petite idée de ce que vous réserve Bad Man. Dathan Auerbach fait preuve d’un talent fou pour créer des atmosphères, inviter l’angoisse dans des territoires à faible potentiel anxiogène. Un maître de l’horreur à ne pas quitter des yeux. »
Booklist

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Marilynzillah Posté le 30 Juin 2020
    Je suis assez mitigée...j'ai été prise dans l'histoire au début, le thème m'a interpellée, Ben m'a touché, les relations avec ses parents et ses collègues étaient bien développées, l'ambiance dans le supermarché bien décrite, les recherches perpétuelles de Ben,...et puis….ça s'est essoufflé, des passages un peu incompréhensibles et une fin assez déroutante… Je m'attendais à plus, plus de suspense, une narration plus fluide… J'avoue avoir lu très rapidement les dernières pages pour finir...
  • kovu66 Posté le 12 Juin 2020
    Un peu frustrée par ce polar dont le résumé faisait envie. Je l'ai cependant lu avec plaisir, c'est la fin que j'ai trouvé limite. Il ravira les fans de Shining, que je ne suis pas.
  • AugustineBarthelemy Posté le 29 Mai 2020
    Il y a un petit moment que je ne vous ai pas parlé thriller, non ? Bad Man est un de ces livres qui n’emporteront jamais l’adhésion unanime de son lectorat : la façon dont Dathan Auerbach a choisi de raconter son histoire va vous frustrer, inévitablement. Si vous aimez les thrillers haletants où les rebondissements s’enchaînent à chaque chapitre, passez votre chemin. Si vous cherchez avant tout une ambiance, alors ce roman pourra peut-être vous convenir – en revanche, si vous vous êtes arrêté attiré par la promesse en bandeau du nouveau Shining, posez-le tout de suite, surtout si vous cherchez du surnaturel. Benjamin vient de décrocher péniblement son bac à vingt ans. Sans véritable perspective d’avenir, il a envoyé ses C.V au hasard autour de chez lui, son but étant avant tout d’aider sa famille à boucler les fins de mois. Renfermé, obèse, invalide depuis un accident de la route, Ben a une certaine haine de soi qui a pour origine un événement particulièrement douloureux. Cinq ans plus tôt, alors qu’il était au supermarché avec son jeune frère, Eric, celui-ci a mystérieusement disparu. Depuis, il vit dans une culpabilité telle qu’elle le dévore heure par heure. Son temps libre,... Il y a un petit moment que je ne vous ai pas parlé thriller, non ? Bad Man est un de ces livres qui n’emporteront jamais l’adhésion unanime de son lectorat : la façon dont Dathan Auerbach a choisi de raconter son histoire va vous frustrer, inévitablement. Si vous aimez les thrillers haletants où les rebondissements s’enchaînent à chaque chapitre, passez votre chemin. Si vous cherchez avant tout une ambiance, alors ce roman pourra peut-être vous convenir – en revanche, si vous vous êtes arrêté attiré par la promesse en bandeau du nouveau Shining, posez-le tout de suite, surtout si vous cherchez du surnaturel. Benjamin vient de décrocher péniblement son bac à vingt ans. Sans véritable perspective d’avenir, il a envoyé ses C.V au hasard autour de chez lui, son but étant avant tout d’aider sa famille à boucler les fins de mois. Renfermé, obèse, invalide depuis un accident de la route, Ben a une certaine haine de soi qui a pour origine un événement particulièrement douloureux. Cinq ans plus tôt, alors qu’il était au supermarché avec son jeune frère, Eric, celui-ci a mystérieusement disparu. Depuis, il vit dans une culpabilité telle qu’elle le dévore heure par heure. Son temps libre, il le passe à distribuer des tracts de recherche, aller voir les nouveaux habitants pour les informer de la disparition de son frère, chercher des pistes, des personnes suspectes, appeler le shérif en charge de l’enquête. Alors, quand Bill Palmer, le directeur du supermarché où Eric a été enlevé, l’appelle pour un poste de magasinier, Ben saute sur l’occasion : ce sera peut-être le meilleur moyen de trouver une nouvelle piste. Le travail est particulièrement inintéressant : mettre des produits en rayons et les aligner n’est pas ce qui motive Ben. Mais pour la première fois, il se fait des amis, Frank et Marty, qui bossent avec lui de nuit. Malgré l’ignoble Bill Palmer, ça devient presque agréable de travailler là-bas, ne serait-ce qu’à cause des très longues pauses qu’ils s’octroient, à fumer dehors et à casser la croûte. Il faut dire qu’ils ne craignent pas vraiment d’être pris en flagrant délit de paresse : toutes les caméras ou presque sont hors-service, et c’était déjà le cas au moment de l’enlèvement d’Eric. Le directeur est un grippe-sou : il ne répare jamais rien, et force même ses employés à utiliser des machines antédiluviennes qui ne répondent plus aux normes de sécurité. Tout irait presque bien, mis à part sa belle-mère, Deirdra, qui n’apprécie pas du tout de le voir travailler là-bas et qui recommence à dormir dans la chambre inoccupée d’Eric, si Ben n’avait pas l’impression que le supermarché le surveillait… Paranoïa ? ou le contexte nocturne qui favorise la fertilité de son imagination ? Pourtant, Ben pourrait en jurer, parfois, des lumières s’allument seules, il entend des cris dans la solitude de ces rayonnages. Et puis, il n’a pas rêvé cette trace de pas dans la mayonnaise. Et cette peluche, le doudou de son frère, qui réapparaît soudainement ? Et le gribouillage sur l’avis de recherche d’Eric plié dans son casier ? Ben en est certain, quelqu’un en sait plus qu’il ne veut bien le dire. Est-ce le kidnappeur qui joue sadiquement avec lui ? Et Marty qui vient à lui avouer qu’il est sûr d’avoir vu Eric dans les bois qui jouxtent le supermarché. Et qui lui propose, le voyant de plus en plus ébranler, de l’aider à résoudre la disparition mystérieuse de ce jeune frère dont l’absence l’engloutit peu à peu. Bad man est un bon thriller psychologique qui prend le temps d’installer sa mécanique et la déploie implacablement. Le lecteur suit au plus près Ben dans son parcours désespéré, sa quête de rédemption, en retrouvant Eric, il est certain qu’il rentrera de nouveau en grâce auprès des siens et des autres, qui se sont désintéressés de son cas, qui le regardent soit avec pitié, soit avec méfiance. Il faut dire que Ben souffre parfois de sautes d’humeur impressionnantes, ne se rappelant plus de ses hurlements ou de la violence qu’il lui arrive de manifester. Il fait peur malgré lui. Et le doute s’installe, s’insinue lentement dans les esprits. L’ambiance nocturne se révèle aussi pesante, le supermarché s’incarne dans cet espace nocturne, forcément propice aux rêves et aux angoisses, un espace à peine suffisant de jour, mais dont l’immensité la nuit devient écrasante et provoque ce sentiment de solitude qui pèse déjà lourdement sur les épaules de Ben. Mais la nuit n’est pas seulement le temps qui succède au jour, c’est aussi la culpabilité de Ben qui règne toute entière sur son esprit, c’est l’absence de lumière dans l’affaire de la disparition d’Eric.Et cette nuit-ci, ce brouillard épais, est tout autant anxiogène que ce supermarché : car vous n’obtiendrez jamais toutes les réponses que vous cherchez.
    Lire la suite
    En lire moins
  • nath74gri Posté le 25 Avril 2020
    Bad man de Dathan Auerbach est un roman noir plutôt réussi dans son ensemble mais une fin loupée selon moi. J'ai été captivée par cette histoire, l'ambiance sombre, les personnages intrigants, les lieux mystérieux. Il y a 5 ans, Eric, 3 ans a disparu alors qu'il était dans un supermarché avec son Grand frère Ben. Quand ce dernier a 18 ans, il est embauché dans ce même supermarché. Il pense que les recherches se sont arrêtées trop tôt et que le directeur du magasin a un lien avec la disparition. On le suit dans ses investigations, dans sa quête d'indices et dans ses suspicions de suspects. Même si le rythme est lent, le livre se lit rapidement, mais grosse déception à la fin....
  • LesLecturesDuCrepuscule Posté le 15 Mars 2020
    Un thriller exaltant qui nous entraîne dans une histoire sombre au côté de Ben, lorsqu'il décroche un travail dans le supermarché qui à vue disparaître son petit frère des années auparavant, il voit son monde se chambouler. Tout au long du livre nous somme emporté par l’intrigue, les pistes et les indices se dévoilent à nos yeux. « Bad man » est un thriller complexe et travaillé dans lequel l’auteur nous mène en bateau en nous laissant quelques fausses pistes afin nous captiver et surtout de nous surprendre à la fin du roman.
Toute l'actualité des éditions Belfond Noir
Succombez à vos instincts de serial lecteur.

Lisez maintenant, tout de suite !