En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Captive

        Robert Laffont
        EAN : 9782221124284
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 630
        Format : 135 x 215 mm
        Captive
        Alias Grace

        Michéle ALBARET-MAATSCH (Traducteur)
        Collection : Pavillons
        Date de parution : 12/10/2017

        1859. Grace Marks, condamnée à perpétuité, tourne lentement en rond dans la cour d’un pénitencier canadien. À l’âge de seize ans, elle a été accusée de deux meurtres horribles. Personne n’a jamais su si elle était coupable, innocente ou folle. Lors de son procès, après avoir donné trois versions des...

        1859. Grace Marks, condamnée à perpétuité, tourne lentement en rond dans la cour d’un pénitencier canadien. À l’âge de seize ans, elle a été accusée de deux meurtres horribles. Personne n’a jamais su si elle était coupable, innocente ou folle. Lors de son procès, après avoir donné trois versions des faits, elle s’est murée dans le silence : amnésie ou dissimulation ? Le docteur Simon Jordan, jeune et prometteur spécialiste de la maladie mentale, veut découvrir la vérité. Il obtient l’autorisation de rencontrer Grace, de la faire longuement parler…
        Avec lui, la prisonnière va dévider le terrible fuseau de ses souvenirs : son enfance irlandaise, l’agonie de sa mère sur le bateau qui les emmène au Canada, ses emplois de domestique, la mort de sa seule amie…
        À écouter ce récit, Grace ne semble ni démente ni criminelle, et pourtant, que sont ces troublants rêves qu’elle cache à Jordan : cauchemars, hallucinations ou réminiscences d’actes monstrueux ?
        Inspiré d’un fait divers sanglant qui a bouleversé le Canada au XIXe siècle, Captive plonge le lecteur dans un fascinant mystère, oscillant sans cesse entre vérité et mensonge. Après l’adaptation de La Servante écarlate pour le petit écran, unanimement saluée par la critique, ce roman est lui aussi devenu une série TV, sous le titre Alias Grace, avec Sarah Gadon, Zachary Levi et Anna Paquin au casting.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221124284
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 630
        Format : 135 x 215 mm
        Robert Laffont
        18.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • stefferon Posté le 5 Avril 2018
          Ni ce livre, ni la série n'ont le souffle de "la servante écarlate". Dommage de ne pas retrouver la tension, l'intensité des personnages. L'histoire de Grace aurait pu nous mener sur une voie plus fantastique, elle aurait alors pu prendre plus d'étoffe. Mais non ce n'est qu'un défilé de moments de la vie de cette jeune femme. C'est tout son mérite en fait : montrer la vie des migrants, des servantes et de leurs maîtres, de la condition féminine en cette fin du XIX.
        • Isambour Posté le 30 Mars 2018
          Dans une série de romans gentillets ou décevants, voilà un roman qui s'est détaché du lot et pour lequel j'ai eu un véritable coup de coeur. Après un démarrage peut-être un peu difficile du fait du mélange des "supports", j'ai fini par être happée par l'héroïne, ses pensées candides, ses réflexions sur le monde, sa grande intelligence ; le tout nous baladant dans un labyrinthe d'ambiguité où l'on ne sait jamais à quel point Grace mène un double-jeu, et si même elle en mène un. Finalement, le titre correspondait aussi bien à l'héroïne qu'à moi qui ai été complètement prisonnière de son mental, jusqu'à cette fin inattendue et qui est une hypothèse comme une autre même si nous, lecteurs, demeurons finalement toujours dans un certain mystère. L'auteur a su rendre son héroïne très attachante, profitant de ce fait divers finalement comme tant d'autres pour nous brosser le portrait d'une société : situation des domestiques femmes, pour peu qu'elles soient jolies, le monde médical et psychiatrique et ses progrès, le quotidien épuisant d'une servante et sa solitude misérable en prison... C'est intelligent, brillant et plein de sensibilité. C'est de l'Histoire et de l'humanité. Et commencer chacune de ses parties par des poèmes... un délice !
        • AliceFee Posté le 23 Mars 2018
          Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Captive ? "Pourquoi ai-je eu envie de lire ce livre alors que j'ai peu aimé mes deux précédentes expériences avec cet auteur, vous demandez-vous ? Parce que je suis une éternelle optimiste et que je cherche toujours à comprendre ce qui a pu m'échapper." Dites-nous en un peu plus sur son histoire... "En 1859, Grace est déjà en prison depuis quinze ans lorsqu'un jeune docteur, spécialiste des maladies mentales, vient de nouveau l'interroger, cherchant à comprendre si elle a vraiment oublié les deux meurtres dont on l'accuse ou si elle feint son état..." Mais que s'est-il exactement passé entre vous? "J'ai plutôt été récompensée de ma persévérance puisque c'est sans conteste le roman de l'auteur que j'ai préféré (en comparaison avec La Servante Écarlate et C'est le Coeur qui Lâche en Dernier). Je maintiens malgré tout que Margaret Atwood est bien meilleure pour trouver des idées, voire pour être en avance sur son temps, que pour les mener à bien. Ici encore, nous avons droit à des citations, des poèmes, des extraits et des lettres qui ne présentent pas tous un réel intérêt et des détails à n'en... Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Captive ? "Pourquoi ai-je eu envie de lire ce livre alors que j'ai peu aimé mes deux précédentes expériences avec cet auteur, vous demandez-vous ? Parce que je suis une éternelle optimiste et que je cherche toujours à comprendre ce qui a pu m'échapper." Dites-nous en un peu plus sur son histoire... "En 1859, Grace est déjà en prison depuis quinze ans lorsqu'un jeune docteur, spécialiste des maladies mentales, vient de nouveau l'interroger, cherchant à comprendre si elle a vraiment oublié les deux meurtres dont on l'accuse ou si elle feint son état..." Mais que s'est-il exactement passé entre vous? "J'ai plutôt été récompensée de ma persévérance puisque c'est sans conteste le roman de l'auteur que j'ai préféré (en comparaison avec La Servante Écarlate et C'est le Coeur qui Lâche en Dernier). Je maintiens malgré tout que Margaret Atwood est bien meilleure pour trouver des idées, voire pour être en avance sur son temps, que pour les mener à bien. Ici encore, nous avons droit à des citations, des poèmes, des extraits et des lettres qui ne présentent pas tous un réel intérêt et des détails à n'en plus finir qui nous assomment sans pour autant faire monter la tension. Mais évidemment, l'attrait de la vérité et du mensonge, l'envie de savoir si cette femme nous ment, nous manipule ou si elle n'est qu'une victime, l'empathie et la méfiance qui se mêlent, tout cela est irrésistible. Il faut que l'on sache si elle est coupable, il faut que l'on sache si elle va être libérée, il faut que l'on sache si le docteur Jordan va résister à ses charmes... Tous ces ingrédients suffisent largement à nous faire tourner les pages les unes après les autres, toujours en sautant quelques passages pour ma part." Et comment cela s'est-il fini? "Je dois dire que toutes les surprises prévues pour la fin m'ont plutôt déçues. Disons que je n'ai pas trouvé les idées mauvaises mais pas géniales non plus. D'ailleurs, si on doit être honnête, on aimerait que Grace soit libérée parce qu'on a appris à la connaître et qu'on l'apprécie mais je ne suis pas sûre que l'on souhaiterait la même chose si on nous présentait son cas sans affect, mais je ne peux en dire plus sans vous spoiler. En tous cas, si vous souhaitez découvrir l'auteur, je vous recommande sans hésiter cet opus-ci plutôt qu'un autre. Un dernier mot pour dire que j'ai enchaîné avec la série, curieuse de voir ce qu'ils en auraient fait et c'est assez conforme, si ce n'est qu'ils élaguent beaucoup, là où on pourrait penser qu'une série à plutôt intérêt à faire durer le suspense, ce qui confirme mon ressenti que beaucoup d'éléments sont inutiles. Dans l'ensemble, je l'ai donc trouvé sympathique même si je regrette que les mêmes acteurs jouent le rôle de personnages que l'on découvre enfant et que l'on suit jusqu'à la quarantaine passée..."
          Lire la suite
          En lire moins
        • Candice9 Posté le 7 Mars 2018
          Un excellent roman psychologique dans lequel Magaret Atwood sait nous faire plonger et voyager.
        • Roggy Posté le 26 Février 2018
          Cette histoire, tirée d’un fait divers, est saisissante de double jeu et l’ambigüité est volontairement omniprésente. La construction du récit alterne passé et présent, vérité et suppositions, et prend ainsi le lecteur au jeu. C’est parfois déroutant de passer du roman d'enquête au récit autobiographique, du roman épistolaire au rapport d'expertise médicale mais l’auteur compense ce choix de style par la virtuosité de ses répliques et de ses monologues pleins d’esprit. A la dimension psychologique et de l’enquête s’ajoute un volet historique sur la condition des employés de maison, qui subissent une vie de dur labeur, de discrimination et d’abus imposés par une classe dirigeante hypocrite et corrompue.
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.