Lisez! icon: Search engine
Syros
EAN : 9782748526080
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 448
Format : 154 x 225 mm

Ce qui fait battre nos cœurs

Collection : Hors collection
Date de parution : 22/08/2019
Quatre ados en cavale, en quête de leur part d'humanité.
À la moindre émotion, la petite sœur d’Esteban est en danger : elle vit avec un cœur artificiel bas de gamme. En 2030, le marché propose pourtant des organes performants et sûrs, fabriqués par la société Organic… encore faut-il pouvoir se les payer. 
Désespéré, Esteban kidnappe Leila, une jeune fille célèbre car...
À la moindre émotion, la petite sœur d’Esteban est en danger : elle vit avec un cœur artificiel bas de gamme. En 2030, le marché propose pourtant des organes performants et sûrs, fabriqués par la société Organic… encore faut-il pouvoir se les payer. 
Désespéré, Esteban kidnappe Leila, une jeune fille célèbre car « artificielle » à 96 %, ainsi que Noah, le riche héritier d’Organic. Le deal ? Il relâchera les otages s’il obtient un nouveau cœur pour sa sœur.
Commence une nuit de cavale sur les routes de France, retransmise en direct sur les réseaux sociaux.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782748526080
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 448
Format : 154 x 225 mm

Ils en parlent

Une course contre la montre…
Il faut avoir le cœur bien accroché pour suivre nos héros dans cette cavale à cent à l’heure ! Florence Hinckel nous embarque dans une aventure inoubliable, avec des personnages marquants qui ne laissent pas le lecteur indifférent, sans oublier des retournements de situations savamment imaginés.
Une magnifique découverte ! (A partir de 15 ans)
Marine / Librairie Ravy
De l'anticipation mais pas que ! Les différences de classes sociales, la solidarité mais aussi une course, des rencontres, du partage, … Un tout exceptionnel et loin d'être superficielle ! Vraie réussite !
Marie / Librairie Lavaur

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MMChretien Posté le 16 Août 2020
    Le progrès technologique et ses possibles et inquiétantes dérives éthiques sont au coeur du dernier roman de Florence Hinckel, qui ne présente en rien, ou si peu, une intrigue sentimentale, comme son titre pourrait le laisser croire, mais aborde bien davantage le coeur comme organe, que les avancées scientifiques pourraient bien un jour parvenir à faire battre bien au-delà de la durée d’une vie humaine. En 2030, les technologies de pointes permettent désormais aux hommes de bénéficier de toutes sortes d’organes artificiels, pour réparer des accidents, pallier aux déficiences du corps, compenser un handicap, prolonger la vie des malades. Nombreux sont les humains équipés d’une prothèse bionique pour remplacer un membre perdu, mais les organes vitaux artificiels sont également devenus un recours fréquent pour prolonger les défaillances des organes naturels. La jeune Leila en est devenue l’exemple ultra médiatisé le plus célèbre : 99 % de ses organes vitaux sont désormais artificiels, seul son cerveau demeure naturel. On l’appelle « la fille artificielle ». La société Organic, dirigée par le milliardaire Franck Varan, détient le monopole de la fabrication de ces organes. Pour autant, l’accès à ces bijoux de technologie capables d’améliorer et de sauver des vies n’est pas donné à tous, seuls les plus fortunés... Le progrès technologique et ses possibles et inquiétantes dérives éthiques sont au coeur du dernier roman de Florence Hinckel, qui ne présente en rien, ou si peu, une intrigue sentimentale, comme son titre pourrait le laisser croire, mais aborde bien davantage le coeur comme organe, que les avancées scientifiques pourraient bien un jour parvenir à faire battre bien au-delà de la durée d’une vie humaine. En 2030, les technologies de pointes permettent désormais aux hommes de bénéficier de toutes sortes d’organes artificiels, pour réparer des accidents, pallier aux déficiences du corps, compenser un handicap, prolonger la vie des malades. Nombreux sont les humains équipés d’une prothèse bionique pour remplacer un membre perdu, mais les organes vitaux artificiels sont également devenus un recours fréquent pour prolonger les défaillances des organes naturels. La jeune Leila en est devenue l’exemple ultra médiatisé le plus célèbre : 99 % de ses organes vitaux sont désormais artificiels, seul son cerveau demeure naturel. On l’appelle « la fille artificielle ». La société Organic, dirigée par le milliardaire Franck Varan, détient le monopole de la fabrication de ces organes. Pour autant, l’accès à ces bijoux de technologie capables d’améliorer et de sauver des vies n’est pas donné à tous, seuls les plus fortunés peuvent s’offrir des organes de qualité supérieure, tandis que les pauvres n’auront droit qu’à des organes de base, peu performants, voire défaillants. La petite Sofia, huit ans, possède l’un de ces coeurs bas de gamme, qui met sa vie en danger à tout instant, et sa famille n’a pas les moyens de lui offrir un coeur supérieur. Révulsé par cette injustice son grand frère Esteban, se résout au pire : il kidnappe la « fille artificielle » ainsi que le fils du milliardaire Franck Varan, pour tenter de faire pression sur l’entreprise et le gouvernement. Sa seule exigence : que Sofia soit immédiatement greffée d’un coeur artificiel neuf. A travers l’action du jeune ravisseur, Florence Hinckel orchestre la fuite en voiture de quatre adolescents sur près de 450 pages, suivis de près par une police ultraéquipée – géolocalisation, drones – et d’encore plus près par des internautes acquis à la cause qui suivent, filment, commentent en temps réel la cavale des quatre jeunes, relayée dans tout le pays par les réseaux sociaux et les chaînes d’info en continu. C’est bien dans un monde connecté très proche du nôtre que le lecteur est plongé, à ceci près que les avancées technologiques placent désormais au premier plan et font une actualité des thématiques, encore limitées en 2020, d’homme modifié, d’homme augmenté, de transhumanisme : peut-on équiper et modifier l’homme à tel point qu’il devient un surhomme, plus fort, plus performant, aux facultés et aux sens plus développés que ce dont la nature l’a pourvu ? Les populations ne pouvant bénéficier de ces augmentations physiques sont-elles alors considérées comme des sous-humains ? Un humain possédant la totalité de ses organes artificiels est-il encore un humain ? Peut-on augmenter l’homme pour prolonger la durée de sa vie ou lui conférer la vie éternelle ? Ce sont autant de questionnements, et bien d’autres encore, soulevés par ce roman passionnant, heurtant, palpitant, documenté, et si crédible qu’il n’anticipe pas un futur lointain et inaccessible – « en 2148 »… mais imagine notre demain à partir des progrès technologiques, informatiques, médicaux, robotiques d’aujourd’hui, et des réflexions déjà menées par certaines grandes firmes monopolistiques sur le transhumanisme et l’intelligence artificielle. L’habile alliance d’un thriller haletant au dénouement plutôt réussi et d’un roman de science-fiction glaçant permet à Florence Hinckel d’emporter son lecteur du début à la fin et de le quitter en ayant semé dans son esprit de multiples interrogations inquiètes quand à l’avenir de nos sociétés contemporaines.
    Lire la suite
    En lire moins
  • saomalgar Posté le 25 Juillet 2020
    Le coeur de Sofia, petite soeur d'Esteban, vient encore de lâcher, il faudrait le remplacer par un neuf de bonne qualité mais la sécu ne le rembourse pas et la mère d'Esteban n'en a pas les moyens. Leila, la fille artificielle (seul son cerveau est d'origine, le reste de ses organes est artificiel) est traînée par sa mère dans une soirée Organic (développeur leader d'organes artificiels) où elle a du mal à se sentir bien, elle qui vit recluse la plupart du temps à cause de sa fragilité. Maria, amputée du bras, s'est construit elle-même une prothèse hors norme qui lui permet de vivre à peu près "normalement" sa vie de jeune fille, même si celle-ci est illégale car "augmentée" (la prothèse a des capacités hors de la norme humaine). Mais son oncle qui l'a recueillie la met de plus en plus mal à l'aise avec des gestes de plus en plus déplacés. Lors de la soirée Organic, Leila rencontre Noah, en fait le fils de Franck Varan (PDG d'Organic), avec qui elle se sent si bien qu'elle envisage de partir pour une virée. Virée qui tourne court puisqu'Esteban les prend en otage afin de réclamer un meilleur coeur pour sa soeur. Maria... Le coeur de Sofia, petite soeur d'Esteban, vient encore de lâcher, il faudrait le remplacer par un neuf de bonne qualité mais la sécu ne le rembourse pas et la mère d'Esteban n'en a pas les moyens. Leila, la fille artificielle (seul son cerveau est d'origine, le reste de ses organes est artificiel) est traînée par sa mère dans une soirée Organic (développeur leader d'organes artificiels) où elle a du mal à se sentir bien, elle qui vit recluse la plupart du temps à cause de sa fragilité. Maria, amputée du bras, s'est construit elle-même une prothèse hors norme qui lui permet de vivre à peu près "normalement" sa vie de jeune fille, même si celle-ci est illégale car "augmentée" (la prothèse a des capacités hors de la norme humaine). Mais son oncle qui l'a recueillie la met de plus en plus mal à l'aise avec des gestes de plus en plus déplacés. Lors de la soirée Organic, Leila rencontre Noah, en fait le fils de Franck Varan (PDG d'Organic), avec qui elle se sent si bien qu'elle envisage de partir pour une virée. Virée qui tourne court puisqu'Esteban les prend en otage afin de réclamer un meilleur coeur pour sa soeur. Maria profite de ce moment désordonné pour s'immiscer dans cette prise d'otage, elle-même en cavale (en se défendant de son oncle, elle pense l'avoir tué). Cette équipée improbable entame une cavale infernale suivie et filmée par toute la population sur les réseaux sociaux. De nombreuses questions émergent alors : qui a droit a des organes artificiels de bonne qualité ? Est-on encore un humain lorsque l'on a de tels organes ? Faut-il autoriser d'"augmenter" de tels organes ? Sommes-nous tous surveillés en permanence ? Est-ce que les IA peuvent prendre le pouvoir sur les humains ? Un roman qui pousse très loin le raisonnement philosophique et scientifique sur ce qu'est un humain. Où réside l'âme ? Passionnant !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Clem1909 Posté le 13 Juillet 2020
    Dans une société futuriste où les organes artificiels sont devenus ordinaires à l'excès 4 destins vont basculés en une nuit. Le kidnappeur va presque se retrouver kidnappé. Ce roman nous interroge forcément sur notre rapport aux écrans, à la place de l'intelligence artificielle ainsi qu'à notre rapport au numérique en général.
  • Bookmotion Posté le 10 Juillet 2020
    Un roman façon road-movie au cœur d’une société en perte de repères La situation ne peut plus durer. La petite sœur d’Esteban va mourir si personne ne bouge, si la société ne change pas. Elle a un cœur artificiel depuis l’âge de 10 ans. Ce cœur a sauvé sa vie, c’est vrai. Mais ce cœur doit être changé. Car dans cette société techniciste où chacun veut son organe artificiel comme on veut son grand écran TV, les écarts entre les pauvres et les riches se creusent et la santé se monnaie. C’est suite à une autre faiblesse du cœur artificiel bas de gamme de sa sœur, qu’Esteban décide d’agir. Sa folie va prendre des proportions inattendues sur les réseaux sociaux… Suivi en direct par le monde entier, l’erreur n’est plus permise. ni par les jeunes dans la voiture d’Esteban, ni par la police. Une course poursuite sur les routes de France s’engage alors. Véritable coup de cœur Un formidable et puissant roman d’anticipation façon road movie qui (nous) pose des questions essentielles sur des thématiques auxquelles nous serons un jour ou l’autre confrontés en tant qu’humains : l’évolution de la science, l’éthique médicale, l’ultra médiatisation, les données personnelles, la sécurité nationale versus la... Un roman façon road-movie au cœur d’une société en perte de repères La situation ne peut plus durer. La petite sœur d’Esteban va mourir si personne ne bouge, si la société ne change pas. Elle a un cœur artificiel depuis l’âge de 10 ans. Ce cœur a sauvé sa vie, c’est vrai. Mais ce cœur doit être changé. Car dans cette société techniciste où chacun veut son organe artificiel comme on veut son grand écran TV, les écarts entre les pauvres et les riches se creusent et la santé se monnaie. C’est suite à une autre faiblesse du cœur artificiel bas de gamme de sa sœur, qu’Esteban décide d’agir. Sa folie va prendre des proportions inattendues sur les réseaux sociaux… Suivi en direct par le monde entier, l’erreur n’est plus permise. ni par les jeunes dans la voiture d’Esteban, ni par la police. Une course poursuite sur les routes de France s’engage alors. Véritable coup de cœur Un formidable et puissant roman d’anticipation façon road movie qui (nous) pose des questions essentielles sur des thématiques auxquelles nous serons un jour ou l’autre confrontés en tant qu’humains : l’évolution de la science, l’éthique médicale, l’ultra médiatisation, les données personnelles, la sécurité nationale versus la liberté individuelle… et tout cela savamment mélangé, mixé, shaké avec une bonne dose d’interrogations fondamentales autour de l’adolescence, l’amour, le corps, l’attirance…
    Lire la suite
    En lire moins
  • iz43 Posté le 23 Mai 2020
    Dans le monde imaginé par FLorence Hinckel, il est désormais possible de remplacer tous les membres en mauvais état par des membres artificiels. Seulement, la société n'est pas égalitaire. C'est ce qui révolte Esteban. Sa petite soeur Sofia a besoin d'une greffe de coeur mais un bon coeur artificiel coûte très cher et elle doit se contenter d'un coeur bas de gamme remboursé par la sécurité sociale et qui peut lâcher à tout moment. Esteban poussé par le désespoir et la colère se révolte contre l'injustice en prenant une décision extrême: prendre en otage Noah le fils du riche producteur d'organes artificiels, Leila dont le corps a presque entièrement été refait et Maria une ado en souffrance. Pourchassés par la police, traqués par tous avec les fameux réseaux sociaux, une course contre la montre s'engage pour Esteban et ses otages. Au fil des heures, la vision du monde des uns et des autres va évoluer et se répercuter sur le monde extérieur. J'ai apprécié la fin de l'histoire qui est très pertinente. j'ai aimé aussi toutes les questions soulevées par cette histoire : jusqu'où peut-on aller dans le domaine des sciences? l'égalité des hommes pour accéder aux soins, les réseaux sociaux qui font partie intégrale... Dans le monde imaginé par FLorence Hinckel, il est désormais possible de remplacer tous les membres en mauvais état par des membres artificiels. Seulement, la société n'est pas égalitaire. C'est ce qui révolte Esteban. Sa petite soeur Sofia a besoin d'une greffe de coeur mais un bon coeur artificiel coûte très cher et elle doit se contenter d'un coeur bas de gamme remboursé par la sécurité sociale et qui peut lâcher à tout moment. Esteban poussé par le désespoir et la colère se révolte contre l'injustice en prenant une décision extrême: prendre en otage Noah le fils du riche producteur d'organes artificiels, Leila dont le corps a presque entièrement été refait et Maria une ado en souffrance. Pourchassés par la police, traqués par tous avec les fameux réseaux sociaux, une course contre la montre s'engage pour Esteban et ses otages. Au fil des heures, la vision du monde des uns et des autres va évoluer et se répercuter sur le monde extérieur. J'ai apprécié la fin de l'histoire qui est très pertinente. j'ai aimé aussi toutes les questions soulevées par cette histoire : jusqu'où peut-on aller dans le domaine des sciences? l'égalité des hommes pour accéder aux soins, les réseaux sociaux qui font partie intégrale de notre paysage aujourd'hui, l'intelligence artificielle... Ce n'est pas un coup de cœur car j'ai trouvé une certaine lenteur dans le récit mais j'ai tout de même bien apprécié cette lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
SYROS, LA NEWSLETTER ALTERNATIVE !
Créatives, engagées… Recevez chaque mois de nouvelles idées de lecture jeunesse, dans votre boîte mail !