En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Chance

        Sonatine
        EAN : 9782355843181
        Code sériel : 205
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 384
        Format : 140 x 220 mm
        Chance

        Clément BAUDE (Traducteur)
        Date de parution : 12/01/2017
        SAIT-ON JAMAIS OÙ COMMENCE LA FOLIE ?
        À San Francisco, la vie bien ordonnée du docteur Eldon Chance est en train de partir à vau-l’eau. À bientôt cinquante ans, le brillant neuropsychiatre récemment divorcé commence à trouver son quotidien ennuyeux. Ce vide est bientôt comblé par la soudaine fascination qu’il éprouve pour une de ses patientes, la... À San Francisco, la vie bien ordonnée du docteur Eldon Chance est en train de partir à vau-l’eau. À bientôt cinquante ans, le brillant neuropsychiatre récemment divorcé commence à trouver son quotidien ennuyeux. Ce vide est bientôt comblé par la soudaine fascination qu’il éprouve pour une de ses patientes, la très séduisante mais très instable Jaclyn Blackstone. Hélas pour lui, le mari de celle-ci, un flic corrompu et dangereux de la brigade criminelle, est d’une jalousie féroce et personne ne souhaite l’avoir pour ennemi. Peu à peu, l’obsession que Chance nourrit pour Jaclyn va l’entraîner dans une histoire autrement plus sombre et complexe que ce qu’il avait imaginé…
         
        Hommage à Sueurs froides d’Alfred Hitchcock, le nouveau thriller de Kem Nunn pousse le suspense à son paroxysme. On retrouve avec bonheur son style fait d’humour et de lyrisme, ainsi que son exceptionnelle acuité psychologique dans un récit dérangeant et obsédant.

        « Kem Nunn est le digne héritier de James M. Cain et de Raymond Chandler. Je ne pense pas qu’il puisse exister un autre écrivain avec le sens du mal aussi chevillé au corps. » Jim Harrison
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782355843181
        Code sériel : 205
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 384
        Format : 140 x 220 mm
        Sonatine
        21.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Bazart Posté le 15 Février 2018
          Ambiance malsaine dans les brumes du port de San Francisco, le docteur Chance, plutôt mal nommé en ce moment, se demande justement si ce n’est pas l’année de tous les emmerdements. Brillant neuropsychiatre en instance de divorce, sa femme le quitte pour un coach sportif dyslexique, Eldon Chance se sent gagné par l’ennui et la neurasthénie. Alors non, c’est sûr, il n’aurait vraiment pas dû s’occuper de cette patiente au mari violent et influent. Chance dans sa malchance va tout de même pouvoir compter sur D, un malabar qui l’a à la bonne. D a intégré une philosophie primitive mais efficace : dans la vie un homme est soit émetteur, soit récepteur, au milieu du chaos urbain et mental dans lequel il se débat, le professeur Eldon Chance va trouver en D, l’émetteur de coup de massue, un sacré compagnon de route. Thriller, polar psychiatrique, une femme double et manipulatrice et les brumes de San Francisco nous font évidemment penser à Vertigo mais Tarantino aurait remplacé Hitchcock. Haletant, violent et pourtant tendre et mélancolique, Kem Nunn en conteur né, il cite Nietzche, Steinbeck, Shakespeare ou William Blake, entraine le lecteur dans une intrigue sexuellement tarabiscotée. Le romancier démiurge n’est pas tendre avec... Ambiance malsaine dans les brumes du port de San Francisco, le docteur Chance, plutôt mal nommé en ce moment, se demande justement si ce n’est pas l’année de tous les emmerdements. Brillant neuropsychiatre en instance de divorce, sa femme le quitte pour un coach sportif dyslexique, Eldon Chance se sent gagné par l’ennui et la neurasthénie. Alors non, c’est sûr, il n’aurait vraiment pas dû s’occuper de cette patiente au mari violent et influent. Chance dans sa malchance va tout de même pouvoir compter sur D, un malabar qui l’a à la bonne. D a intégré une philosophie primitive mais efficace : dans la vie un homme est soit émetteur, soit récepteur, au milieu du chaos urbain et mental dans lequel il se débat, le professeur Eldon Chance va trouver en D, l’émetteur de coup de massue, un sacré compagnon de route. Thriller, polar psychiatrique, une femme double et manipulatrice et les brumes de San Francisco nous font évidemment penser à Vertigo mais Tarantino aurait remplacé Hitchcock. Haletant, violent et pourtant tendre et mélancolique, Kem Nunn en conteur né, il cite Nietzche, Steinbeck, Shakespeare ou William Blake, entraine le lecteur dans une intrigue sexuellement tarabiscotée. Le romancier démiurge n’est pas tendre avec son héros, mais comme le disait Friedrich justement : « Il n’y a pas de victimes, il n’y a que des volontaires. »
          Lire la suite
          En lire moins
        • najnaje Posté le 31 Janvier 2018
          Le hasard fait bien les choses alors que je m'ennuyais devant la télé, je suis tombée sur la série Chance sur 13ème rue, ma curiosité a été attisé par le fait qu' Hugue Laurie y joue Dr Chance, pour résumer, c'est un Dexter neuropsychiatre. La série a mis mes nerfs à rude épreuve. Petite déception, j'aurais aimais avoir découvert le livre avant de voir la série et regrette ne pas avoir retrouver Ryan Winter un personnage inquiétant adapté pour la série. Un triller a découvrir en livre et j'ai adoré la série.
        • LeaTouchBook Posté le 24 Février 2017
          Avis de Scarlett (Chroniqueuse sur le blog Léa Touch Book) : De Kem Nunn j’ai lu et tellement aimé « Tijuana straits » que j'ai voulu lire tous les polars noirs qui parlaient de cette frontière mexico-californienne, des clandestins et de surf. Tous ceux que j’ai pu lire n’étaient pas bons et très loin d’égaler K.Nunn. Alors un nouveau polar de cet écrivain et hop me voici volontaire de lecture (en même temps ce n’est pas trop ardu comme volontariat). « Chance » c’est l’histoire d’un homme un peu déboussolé, en pleine procédure de divorce, englué dans les conséquences d’un tel évènement à savoir les factures d’avocat, la vente de la maison, l’éloignement d’avec sa fille. Et dans cette ambiance un peu morose il croise la route d’une belle femme un peu mystérieuse et insolite que son mari, policier ripoux violente. Il s’éprend un peu de la jeune femme qui souffre de troubles de dédoublement de la personnalité et puis les choses se compliquent, s’enflamment dans une sorte de cauchemar incontrôlable pour le héros qui comme le livre s’appelle Chance. Chance donc est un neuropsychiatre, expert auprès des tribunaux, récemment divorcé et un peu pommé, un peu désabusé et moralement en... Avis de Scarlett (Chroniqueuse sur le blog Léa Touch Book) : De Kem Nunn j’ai lu et tellement aimé « Tijuana straits » que j'ai voulu lire tous les polars noirs qui parlaient de cette frontière mexico-californienne, des clandestins et de surf. Tous ceux que j’ai pu lire n’étaient pas bons et très loin d’égaler K.Nunn. Alors un nouveau polar de cet écrivain et hop me voici volontaire de lecture (en même temps ce n’est pas trop ardu comme volontariat). « Chance » c’est l’histoire d’un homme un peu déboussolé, en pleine procédure de divorce, englué dans les conséquences d’un tel évènement à savoir les factures d’avocat, la vente de la maison, l’éloignement d’avec sa fille. Et dans cette ambiance un peu morose il croise la route d’une belle femme un peu mystérieuse et insolite que son mari, policier ripoux violente. Il s’éprend un peu de la jeune femme qui souffre de troubles de dédoublement de la personnalité et puis les choses se compliquent, s’enflamment dans une sorte de cauchemar incontrôlable pour le héros qui comme le livre s’appelle Chance. Chance donc est un neuropsychiatre, expert auprès des tribunaux, récemment divorcé et un peu pommé, un peu désabusé et moralement en perte de vitesse pourrait-on dire Durant ce roman noir, on croise la fascinante Jaclyn, la jeune femme qui souffre d’une dissociation de personnalité, séparée de Raymond Blackstone , policier véreux. Leur relation est trouble, violente et traîne des relents glauques. Chance croisera aussi la route de D comme Darius, personnage captivant. Un grand gaillard qui remet des antiquités à neuf tout en lisant Steinbeck, un homme étrange un peu philosophe qui semble avoir vécu cent vies et qui veut aider Chance. Il y a aussi Carl le vieil antiquaire, Carla l’ex-femme de Chance et puis Nicole adolescente, sa fille que le divorce de ses parents perturbe et qui se cherche. Le récit de Kem Nunn est détaillé, le rythme est plutôt lent et au fil de la lecture l’atmosphère s’épaissit et devient floue comme les questions sans réponse de Chance. On a une bonne vision de la psychologie des personnages, Et on visite San Fransisco et son brouillard avec minutie. Il y a une intrigue qui monte crescendo mais aussi des réflexions sur la vie, le pourquoi des choses assez savoureuses. Malgré tout , j’ai trouvé que le livre manquait du petit supplément de souffle , d’émotions qui transcende le lecteur et font les excellents romans. J’attendais plus de l’auteur de Tijuana straits et au final je reste un sur ma fin.
          Lire la suite
          En lire moins
        • stephanieplaisirdelire Posté le 29 Janvier 2017
          Loufoque mais plaisant, Chance est un thriller psychologique qui est plus psychologique que thriller, c’est certain (ne cherchez pas ici le suspens typique des thrillers). Le rythme est lent (et même parfois loooonnnng (Eldon parle beaucoup et la narration est parfois pointue) mais une fois bien lancé dans l’histoire c’est loin d’être une lecture désagréable. J’ai adoré certaines bizarreries (l’enchaînement de mauvaises décisions, la chance dont Eldon est doté tout de même, cette Jaclyn…), la crédibilité de l’histoire, et surtout Big D, personnage fort, étonnant, mystérieux et brut de pommes. Comment cette histoire pourrait-elle finir ? c’est la question qui m’a accompagné tout du long et c'est franchement impossible à prévoir ! Kem Nunn a pris son temps, mais a fini par m’embarquer dans cet atypique et déroutant roman (très très bien écrit d’ailleurs !). Chance est vraiment troublant et c'est sans doute ce qui m'a le plus plu !..................................
        • inbookswetrustblog Posté le 26 Janvier 2017
          La première fois où j'ai posé les yeux sur cette belle couverture, j'ai pensé que ce thriller serait décalé, unique en son genre, un peu déjanté, aux allures d'un Tarantino... Qu'en est-il exactement ? Je remercie NetGalley et les éditions Sonatine pour cette lecture. Le docteur Chance porte bien mal son nom. En effet, fraîchement divorcé, il se retrouve seul dans un appartement, séparé de sa femme et de sa fille adolescente. Si sa réussite professionnelle est totale, sa vie privée est un échec. L'ennui et la solitude le poussent à s'intéresser de trop près à ses patientes qui souffrent de graves troubles psychiatriques. Ainsi, il devient rapidement obsédé par Jaclyn Blackstone, qui souffre d'un dédoublement de personnalité suite au comportement dangereux et instable de son mari, flic corrompu et psychopathe. Chance veut ardemment aider Jaclyn à se séparer de son époux, mais ce dernier semble au courant de ses intentions... Peut-il faire confiance à Jaclyn ? Est-il entraîné malgré lui dans une sombre machination ? Le début de Chance est extrêmement lent à démarrer. Nous faisons connaissance avec un personnage intelligent certes, mais dont la vie de nouveau célibataire est désespérément vide. Il passe en revue les pathologies de ses patients... La première fois où j'ai posé les yeux sur cette belle couverture, j'ai pensé que ce thriller serait décalé, unique en son genre, un peu déjanté, aux allures d'un Tarantino... Qu'en est-il exactement ? Je remercie NetGalley et les éditions Sonatine pour cette lecture. Le docteur Chance porte bien mal son nom. En effet, fraîchement divorcé, il se retrouve seul dans un appartement, séparé de sa femme et de sa fille adolescente. Si sa réussite professionnelle est totale, sa vie privée est un échec. L'ennui et la solitude le poussent à s'intéresser de trop près à ses patientes qui souffrent de graves troubles psychiatriques. Ainsi, il devient rapidement obsédé par Jaclyn Blackstone, qui souffre d'un dédoublement de personnalité suite au comportement dangereux et instable de son mari, flic corrompu et psychopathe. Chance veut ardemment aider Jaclyn à se séparer de son époux, mais ce dernier semble au courant de ses intentions... Peut-il faire confiance à Jaclyn ? Est-il entraîné malgré lui dans une sombre machination ? Le début de Chance est extrêmement lent à démarrer. Nous faisons connaissance avec un personnage intelligent certes, mais dont la vie de nouveau célibataire est désespérément vide. Il passe en revue les pathologies de ses patients (ce qui peut être intéressant si les termes de la psychiatrie ne vous rebutent pas), et il fait une fixation sur ses meubles qu'il a l'intention de vendre. L'intrigue ne décolle pas, l'action est inexistante. On apprend que la personnalité de Chance est étrange, car il cherche absolument à s'attacher à une patiente, qui souffre de graves troubles psychiatriques. Ce sentiment se transforme vite en obsession. La femme en question se nomme Jaclyn ou Jackie selon ses personnalités. Tantôt fragile, délicate, sensible, tantôt brutale et femme fatale. Le souci, c'est que son mari est un flic corrompu et psychopathe, qui n'hésite pas à menacer Chance. Mais ce dernier persiste et signe en cherchant à la sauver. "(...) elle avait quelque chose de l'oiseau en cage, d'une vie non vécue. Et c'était tout simplement ça, se disait-il, l'horreur de sa vie non vécue, qui l'avait pris en défaut, empêtré dans son propre déclin, où chaque jour donnait l'impression de pouvoir être encore plus sombre que le précédent." Suite aux menaces du mari envers sa fille notamment, Chance va demander de l'aide à D., celui qui a retapé ses meubles pour la revente. Ce personnage de D. est aussi étrange que violent, mais diablement efficace pour la castagne. Contrairement à Chance, il est davantage dans l'action et il a un passé trouble qui le rend finalement attachant. Le personnage de Jaclyn est également intéressant : on ne sait pas si elle joue la comédie ou non, si elle manipule Chance, si ce n'est pas elle qui tire les ficelles dans cette histoire... "Deux choses, répondit Big D sans jamais le quitter des yeux. Ce sont les émotions qui parlent. Tu as peur. Tu es en pleine retombée d'adrénaline. Si j'avais le temps... Je pourrais t'apprendre comment gérer ça, comment y réfléchir. Mais il faut que je te dise la deuxième chose, et tu vas comprendre très simplement... Si jamais tu m'appelles encore une fois Darius, je te mets mon poing en pleine face." Néanmoins, même si l'action est présente massivement à la fin du roman, j'ai eu l'impression de m'ennuyer avec Chance, un personnage un peu mou, dépourvu de la moindre fantaisie, mais qui a cependant le don de s'attirer des ennuis. Quant au style de Kem Nunn, il est assez remarquable, très visuel et très descriptif. Il sait entretenir le suspense malgré un début très lent. Pour conclure, Chance est un thriller plutôt unique en son genre, très bien écrit mais doté d'un personnage central sans éclat, sans vraie profondeur, qui a même des comportements étranges dignes de ceux de ses propres patients (ceci dit, ça ne manque pas d'intérêt). D. et Jaclyn se montrent plus intéressants par leurs personnalités originales et troublantes. Dommage que l'intrigue tarde à démarrer et que l'action ne soit présente qu'aux dernières pages. Ma note : 14/20
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        Un roman noir aux contours de thriller psychologique plein de suspense, de passion et de faux-semblant librement et très habilement inspiré de Sueurs Froides d'Alfred Hitchcock.
        Vertiges de l'amour...
        Philippe Blanchet / Figaro Magazine
        Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
        Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com