Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221221075
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 450
Format : 135 x 215 mm

Dry - édition française

,

Cécile ARDILLY (Traducteur)
Collection : Collection R
Date de parution : 22/11/2018
Avez-vous déjà eu vraiment soif ?
 

La sécheresse s’éternise en Californie et le quotidien de chacun s’est transformé en une longue liste d’interdictions : ne pas arroser la pelouse, ne pas remplir sa piscine, limiter les douches…
Jusqu’à ce que les robinets se tarissent pour de bon. La paisible banlieue où vivent Alyssa et sa famille vire...

La sécheresse s’éternise en Californie et le quotidien de chacun s’est transformé en une longue liste d’interdictions : ne pas arroser la pelouse, ne pas remplir sa piscine, limiter les douches…
Jusqu’à ce que les robinets se tarissent pour de bon. La paisible banlieue où vivent Alyssa et sa famille vire alors à la zone de guerre.
Soif et désespoir font se dresser les voisins les uns contre les autres. Le jour où ses parents ne donnent plus signe de vie et où son existence et celle de son petit frère sont menacées, Alyssa va devoir faire de terribles choix pour survivre au moins un jour de plus.
À la croisée des sagas U4 et la 5e vague, un roman catastrophe aux accents prophétiques.
Par l’auteur de la trilogie best-seller La Faucheuse, Neal Shusterman, et son fils.


« Terrible et magistral. Un roman impossible à lâcher. » Stephen King.
Lauréat du prix Young Adult 2018 du Salon du Livre de Marseille « Parlez-moi d'un livre » / La Provence.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221221075
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 450
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • leamira Posté le 16 Août 2020
    Je pense que j'avais trop d'attentes pour ce roman. Le sujet traité m'attirait terriblement mais je n'y ai pas trouvé mon compte: au contraire je me suis pas mal ennuyée et j'avais parfois du mal à retourner à ma lecture une fois le livre refermé. C'est peut-être car je ne suis pas le lecteur ciblé. Toutefois le livre est resté quand même divertissant dans l'ensemble.
  • Doc29 Posté le 12 Août 2020
    Une dystopie où l’on enfile les catastrophes comme des perles. C’est le « tap out» en Californie, plus une goutte au robinet. Dès lors que faire ?S’entraider? Assurer sa survie à tout prix? La situation révèle tous les aspects de la nature humaine, des plus bas instincts aux sentiments et réactions les plus nobles. A lire, dès 14 ans! De l’action, du suspense, de tous les ingrédients sont réunis pour plaire.
  • Khalya Posté le 23 Juin 2020
    J’ai la faucheuse depuis sa sortie, mais c’est finalement avec Dry que je découvre la plume de Neal Shusterman. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ce roman a un côté flippant non négligeable, sans doute parce que la réaction des uns et des autres face à une catastrophe de ce type est totalement crédible. Le côté « loi martiale » est également crédible quand on voit la tendance des USA à faire intervenir l’armée à tout bout de champs. Après le début et la fin m’ont paru un peu rapide. J’aurais aimé plus d’explication, plus de développement sur ces moments-là. J’ai beau savoir qu’on peut mourir après seulement 3 jours sans boire, j’ai trouvé que la situation dégénérait à grande échelle vraiment très vite et qu’à contrario, le gouvernement prenait vraiment beaucoup de temps pour intervenir. Quant au retour à la normale, je l’ai trouvé un peu abrupt. J’ai beaucoup aimé les personnages principaux (Alyssa, Garrett et Kelton) parce qu’ils ne sont pas des « guerriers » qui ont réponse à tout et qui ne sont pas « badass » comme on dit. Non, parce qu’il faut arrêter de déconner, les ados de 16 ans sont plus comme Alyssa que comme Tris dans Divergente ou Katniss... J’ai la faucheuse depuis sa sortie, mais c’est finalement avec Dry que je découvre la plume de Neal Shusterman. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ce roman a un côté flippant non négligeable, sans doute parce que la réaction des uns et des autres face à une catastrophe de ce type est totalement crédible. Le côté « loi martiale » est également crédible quand on voit la tendance des USA à faire intervenir l’armée à tout bout de champs. Après le début et la fin m’ont paru un peu rapide. J’aurais aimé plus d’explication, plus de développement sur ces moments-là. J’ai beau savoir qu’on peut mourir après seulement 3 jours sans boire, j’ai trouvé que la situation dégénérait à grande échelle vraiment très vite et qu’à contrario, le gouvernement prenait vraiment beaucoup de temps pour intervenir. Quant au retour à la normale, je l’ai trouvé un peu abrupt. J’ai beaucoup aimé les personnages principaux (Alyssa, Garrett et Kelton) parce qu’ils ne sont pas des « guerriers » qui ont réponse à tout et qui ne sont pas « badass » comme on dit. Non, parce qu’il faut arrêter de déconner, les ados de 16 ans sont plus comme Alyssa que comme Tris dans Divergente ou Katniss dans Hunger Games, n’en déplaise aux dits ados. Alors oui, ils commettent des erreurs, et des belles, ils se découragent, ils se fourrent dans des situations pas possibles, et c’est tout à fait normal car ce ne sont que des enfants qui ont eu des vies plutôt protégées, même Kelton, malgré son survivaliste de père. Jacqui est un peu plus débrouillarde car plus âgée et surtout ayant vécu une vie nettement moins protégée. Pour autant, elle n’a pas autant de ressources qu’elle le prétend et elle exagère beaucoup ses capacités criminelles. Le roman porte beaucoup sur la consommation d’eau et l’avenir de la planète. Il est évidement que le réchauffement climatique est un problème sérieux qui pourrait bien conduire à ce genre de pénurie, mais dans ce cas précis, j’ai trouvé que le plus gros problème venait de l’attitude des gens face à la crise. Dans une moindre mesure cela me fait penser aux pénuries d’essence lors des grèves de routiers. Si les gens ne s’étaient pas rué sur les stations-services, parfois pour faire l’équivalent de plusieurs pleins grâce à des bidons, le réapprovisionnement, tout ralentit qu’il soit, aurait été suffisant. Là c’est la même chose. Les gens se ruent sur les magasins et raflent le plus de bouteilles d’eau possible, boivent sans précaution (quand ils ne se lavent pas avec), parfois plus qu’ils ne boivent en temps normal… si tout le monde avait gardé son calme, acheté le strict nécessaire et s’étaient rationnés un minimum, il y aurait sans doute eu moins de victimes. Bien entendu, si la pénurie est généralisée au niveau mondial, là, je suis bien d’accord, on est foutu ! Ce roman était addictif, au point que je l’ai lu en seulement quelques heures. Mais j’avoue qu’il m’a donné très soif !
    Lire la suite
    En lire moins
  • OnceUponABookWeb Posté le 30 Mai 2020
    Je connaissais déjà Neal Shusterman grâce à La Faucheuse et j'étais curieuse de voir ce que lui et son fils nous réservaient dans cette histoire. Et bien je n'ai pas été déçue, loin de là ! J'ai été happée par l'histoire dès les premières pages. L'écriture est fluide, on est directement plongé dans le vif du sujet. Il faut admettre que ce roman dénonce un fait dramatique dont on n'est pas à l'abri par les temps qui courent. De plus, cette situation permet de faire réfléchir sur nos valeurs et nos actions en temps de crise, et je pense que c'est plus que d'actualité en ce moment ! Nous voyons ce que l'humain est capable de faire pour quelques gouttes d'eau, et croyez-moi c'est pas beau à voir. Nous suivons différents points de vue sur des personnages qui tentent de survivre du mieux qu'ils peuvent durant cette crise. Les rebondissements n'en finissent pas, nos protagonistes sont confrontés à des choix terribles, et les pages défilent toutes seules tant on a envie de savoir ce qu'il va leur arriver. Ils essaient de rester lucides mais sont parfois rattrapés par leur instinct de survie. D'ailleurs j'ai trouvé chaque point de vue intéressants, chose assez... Je connaissais déjà Neal Shusterman grâce à La Faucheuse et j'étais curieuse de voir ce que lui et son fils nous réservaient dans cette histoire. Et bien je n'ai pas été déçue, loin de là ! J'ai été happée par l'histoire dès les premières pages. L'écriture est fluide, on est directement plongé dans le vif du sujet. Il faut admettre que ce roman dénonce un fait dramatique dont on n'est pas à l'abri par les temps qui courent. De plus, cette situation permet de faire réfléchir sur nos valeurs et nos actions en temps de crise, et je pense que c'est plus que d'actualité en ce moment ! Nous voyons ce que l'humain est capable de faire pour quelques gouttes d'eau, et croyez-moi c'est pas beau à voir. Nous suivons différents points de vue sur des personnages qui tentent de survivre du mieux qu'ils peuvent durant cette crise. Les rebondissements n'en finissent pas, nos protagonistes sont confrontés à des choix terribles, et les pages défilent toutes seules tant on a envie de savoir ce qu'il va leur arriver. Ils essaient de rester lucides mais sont parfois rattrapés par leur instinct de survie. D'ailleurs j'ai trouvé chaque point de vue intéressants, chose assez rare. Malgré que ce soit un roman jeunesse, les auteurs sensibilisent sur un sujet important qui pourrait nous arriver dans quelques années. Je sais pas pour vous, mais depuis la crise du coronavirus je m'attends à tout, je pense que ce genre de choses pourraient arriver même plus rapidement que l'on pense, et c'est effrayant. C'est vrai que laisser l'eau couler pour rien ou prendre une douche pendant une heure peut paraitre anodin, jusqu'à ce que l'on soit confronté à une pénurie d'eau et que tout le monde se transforme en "zombie assoiffés" prêts à tout pour un peu d'eau à boire. Un livre avec un sujet essentiel que je conseille !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Hoshiyo Posté le 29 Avril 2020
    Un roman très sympathique qui se lit bien, les personnages sont originaux et l’écriture parfaite pour se plonger sans problème dans cet sécheresse infernale!
INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)

Lisez maintenant, tout de suite !