Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782809841268
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 14 x 22,5 mm
Frontière belge
Collection : Suspense
Date de parution : 01/04/2021
Éditeurs :
L'Archipel

Frontière belge

Collection : Suspense
Date de parution : 01/04/2021
La réédition des enquêtes de l’inspecteur Van der Valk, le Maigret hollandais. La série télévisée – librement inspirée des romans de Nicolas Freeling – est diffusée sur France 3.
« Le meilleur détective de fiction en Europe depuis Maigret. » The New York Times Book Review
Intello, iconoclaste et gourmet, l’inspecteur Van der Valk, du Bureau central de police d’Amsterdam, est le héros d’une série de romans exceptionnels à plus d’un titre : études de moeurs,... Intello, iconoclaste et gourmet, l’inspecteur Van der Valk, du Bureau central de police d’Amsterdam, est le héros d’une série de romans exceptionnels à plus d’un titre : études de moeurs, description d’un pays, intrigues issues de conjonctures humaines dramatiques.
Ce roman se déroule dans les années 1960 quand il existait encore...
Intello, iconoclaste et gourmet, l’inspecteur Van der Valk, du Bureau central de police d’Amsterdam, est le héros d’une série de romans exceptionnels à plus d’un titre : études de moeurs, description d’un pays, intrigues issues de conjonctures humaines dramatiques.
Ce roman se déroule dans les années 1960 quand il existait encore des frontières entre la Belgique, la France et les Pays-Bas. Van der Valk y croise Lucienne Englebert alors que son père, chef d’orchestre de renom, vient d’être victime d’un accident de voiture.
Puis l’inspecteur l’oublie, accaparé par plusieurs affaires, dont l’assassinat a priori banal d’un homme. A priori seulement, car cet individu aux identités multiples obligera notre atypique policier hollandais à se rendre en Belgique, où il démantèlera un drôle de trafic transfrontalier…
Une enquête menée à l’ancienne, où l’inspecteur prend son temps pour saisir la psychologie de la victime, s’en imprégner. Et au cours de laquelle il croisera de nouveau la belle et désinvolte Lucienne.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809841268
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 14 x 22,5 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Pat0212 Posté le 20 Décembre 2021
    Coup de coeur pour ce voyage dans les années cinquante-soixante avec cet excellent polar à l’ancienne. On est à des années lumières de l’ADN, la traque des mobiles ou autres spécialités de la police scientifique d’aujourd’hui, et pour cause, ce roman réédité par L’Archipel a remporté le grand prix de littérature policière en 1965, deux ans après sa sortie en Angleterre où il a aussi gagné un prix. L’inspecteur Van der Valk travaille à Amsterdam où il s’ennuie à traiter de petits délits, il trouve enfin chaussure à son pied lorsque ses collègues en uniforme l’appellent pour une Mercedes décapotable blanche garée n’importe comment et laissée avec les clés sur le contact. Personne ne répond lorsqu’il sonne à la porte de la maison la plus proche, il entre et y trouve un homme poignardé. Il n’y a aucune trace de bagarre, mais surtout l’appartement est complètement impersonnel et l’homme n’a aucun papier. Peu à peu, l’inspecteur découvre sa double identité et ses activités peu recommandables (et très surprenantes), de même que son assassin. L’enquête avance lentement, il y a peu de rebondissement, mais on ne s’ennuie pas du tout. C’est avant tout un polar d’ambiance, l’inspecteur observe, parle avec les témoins et... Coup de coeur pour ce voyage dans les années cinquante-soixante avec cet excellent polar à l’ancienne. On est à des années lumières de l’ADN, la traque des mobiles ou autres spécialités de la police scientifique d’aujourd’hui, et pour cause, ce roman réédité par L’Archipel a remporté le grand prix de littérature policière en 1965, deux ans après sa sortie en Angleterre où il a aussi gagné un prix. L’inspecteur Van der Valk travaille à Amsterdam où il s’ennuie à traiter de petits délits, il trouve enfin chaussure à son pied lorsque ses collègues en uniforme l’appellent pour une Mercedes décapotable blanche garée n’importe comment et laissée avec les clés sur le contact. Personne ne répond lorsqu’il sonne à la porte de la maison la plus proche, il entre et y trouve un homme poignardé. Il n’y a aucune trace de bagarre, mais surtout l’appartement est complètement impersonnel et l’homme n’a aucun papier. Peu à peu, l’inspecteur découvre sa double identité et ses activités peu recommandables (et très surprenantes), de même que son assassin. L’enquête avance lentement, il y a peu de rebondissement, mais on ne s’ennuie pas du tout. C’est avant tout un polar d’ambiance, l’inspecteur observe, parle avec les témoins et fait des déductions en prenant son temps. Il m’a fait penser au commissaire Maigret. Il est bon vivant, s’intéresse à la nourriture, à la musique et aux bons vins. Son enquête lui fait parcourir les régions frontalières entre l’Allemagne, la Hollande et la Belgique. La frontière physique existe entre ces pays et de drôles de contrebandiers sévissent, les habitudes nées de la guerre et du marché noirs ont la vie dure. L’inspecteur est bien loin du politiquement correct de notre époque et se moque des préjugés que ces populations ont les unes envers les autres, le roman est plein de remarques caustiques et d’humour noir, ce que j’ai beaucoup apprécié. Les paysages sont aussi longuement et bien décrits, on est vraiment transporté sur la frontière belge. Lucienne n’est pas très sympathique au final, c’est un genre de femme fatale immature et capricieuse, même si elle travaille dans un garage, ce qui ne devait pas être courant à l’époque. L’inspecteur et la victime dont on découvre la double vie en Hollande ou en Belgique sous deux identités sont attachants. La psychologie des personnages est bien travaillée. La vision de la femme est paternaliste, mais il faut se souvenir que ce roman a été écrit en 1963 et ne pas l’analyser avec nos grilles de lecture actuelles. L’inspecteur ne juge pas mais il essaie de comprendre ce qui se passe, il est considéré comme un original mais saura se montrer perspicace. L’intrigue est très bien ficelée et originale, je suppose que le trafic décrit a bel et bien existé à cette époque, même si ça nous surprend. J’aime beaucoup ces romans vintage et c’est vraiment une bonne idée que de le sortir de l’oubli. Un grand merci à Mylène de l’Archipel pour cette belle découverte. #FRONTIÈREBELGE #NetGalleyFrance !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lalitote Posté le 14 Mai 2021
    Je suis partie à la découverte d’un polar d’une autre époque, l’action se situe dans las années 60. Mais tout nous ramène à cette époque, le charme désuet du vocabulaire, les frontières entre les pays de l’UE qui n’existent plus de nos jours. Une lecture différente de celle des polars actuels, et cela fait du bien, cette lenteur, cette facilité à prendre son temps, des descriptions soignées entre Pays bas et Belgique ainsi que des personnages marqués. L’auteur pose ses personnages et nous donne un aperçu des lieux avant de lancer son intrigue, nous obligeant ainsi à la patience. Tout cela crée une ambiance très particulière que l’on peu rapprocher de l’écriture de Simenon avec son célèbre Maigret. L’inspecteur Van der Valk est policier à Amsterdam, il va rencontrer Lucienne Engelbert pour la première fois, lors de l’accident qui coute la vie à son père. On apprend à connaître et à apprécier cet inspecteur anticonformiste, qui sait observer et s’imprégner des particularités de la victime. L’intrigue va alors commencer par la découverte d’une Mercedes blanche abandonnée dans la rue en face d’une maison où un corps « muet » attend notre inspecteur, à lui de découvrir... Je suis partie à la découverte d’un polar d’une autre époque, l’action se situe dans las années 60. Mais tout nous ramène à cette époque, le charme désuet du vocabulaire, les frontières entre les pays de l’UE qui n’existent plus de nos jours. Une lecture différente de celle des polars actuels, et cela fait du bien, cette lenteur, cette facilité à prendre son temps, des descriptions soignées entre Pays bas et Belgique ainsi que des personnages marqués. L’auteur pose ses personnages et nous donne un aperçu des lieux avant de lancer son intrigue, nous obligeant ainsi à la patience. Tout cela crée une ambiance très particulière que l’on peu rapprocher de l’écriture de Simenon avec son célèbre Maigret. L’inspecteur Van der Valk est policier à Amsterdam, il va rencontrer Lucienne Engelbert pour la première fois, lors de l’accident qui coute la vie à son père. On apprend à connaître et à apprécier cet inspecteur anticonformiste, qui sait observer et s’imprégner des particularités de la victime. L’intrigue va alors commencer par la découverte d’une Mercedes blanche abandonnée dans la rue en face d’une maison où un corps « muet » attend notre inspecteur, à lui de découvrir son identité. Il sera à nouveau face à la belle et indomptable Lucienne. Ce personnage féminin est attrayant, elle supporte mal la bourgeoisie néerlandaise, c’est une femme intègre qui ne supporte pas la trahison et le mensonge. En suivant son instinct, l’inspecteur va devoir se rendre en Belgique pour déjouer un trafic surprenant. C’est un personnage dont j’ai aimé la curiosité, la ténacité et le côté bon vivant. Je ne m’attendais pas à découvrir en plus d’une intrigue policière, une histoire d’amour. Toutes les pistes finiront par se rejoindre dans un final sombre et inattendu. Bonne lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Zazaboum Posté le 9 Mai 2021
    Un polar réédité des années 60 vec un enquêteur hollandais à la sauce Maigret, écrit par un anglais ! Éclectique à souhait d’autant plus qu’une partie de l’enquête se passe aussi en Belgique et en Allemagne ! Van der Valk est un policier atypique assez difficile à mettre dans une case et laissé en marge par ses collègues, ce qui ne l’empêche pas d’être efficace ! Tout doucement le matin et pas trop vite le soir mais comme un limier il s’accroche à un fil et le déroule jusqu’à la résolution de l’enquête ! Il faut un petit temps d’adaptation pour apprécier l’enquêteur et l’écriture et j’ai fini par goûter ses pensées caustiques et humoristiques sur les mœurs des différents pays ! Pas de violence gratuite, pas d’hémoglobine à outrance, beaucoup de psychologie, de ressentis, de sentiments et pas de condamnation à priori alors que je sujet est la contrebande et qu’après-guerre l’on sait ce que cela induit ! Je vais avoir du plaisir à lire la suite des enquêtes de l’inspecteur Van der Valk au petit goût vintage ! #frontierebelge #NetGalleyFrance Challenge MAUVAIS GENRE 2021 Challenge ATOUT PRIX Lecture THEMATIQUE mai 2021 : Littérature étrangère
  • zebres16 Posté le 21 Avril 2021
    Si vous aimez l’ambiance surannée des Maigrets, l'inspecteur Van der Valk va vous plaire !! Intello, réfléchit, bonhomme, il mène son enquête tranquillement, on n’est pas dans du Norek, ou du Thilliez !! Ambiance d’une époque d’avant, les années 60, c’est une plongée dans un monde où tout allait moins vite Alors amateurs de nostalgie, c’est pour vous !!
  • DrAgnodice Posté le 15 Avril 2021
    Thriller publié à l'origine dans les années 60, il est désormais disponible aux éditions L'Archipiel. Malheureusement, je n'ai pas été convaincue par cette lecture qui reste "vintage" pour ne pas dire "vieillotte". En effet, le style d'écriture est très particulier, sûrement caractéristique de ces années. De plus, le rythme du thriller est très lent, les "chapitres" sont très longs et ce qui m'a le plus déplue ce sont les idées old school présentes tout au long de l'histoire. Je ne doute pas que le livre peut plaire, mais je ne pense pas faire partie du public visé.

les contenus multimédias

Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés