Lisez! icon: Search engine

Graine de sorcière

Robert Laffont
EAN : 9782221217993
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 360
Format : 1 x 215 mm
Graine de sorcière

Michéle ALBARET-MAATSCH (Traducteur)
Collection : Pavillons
Date de parution : 11/04/2019
Margaret Atwood, l’auteur de La Servante écarlate, réécrit La Tempête de Shakespeare à travers une mise en abyme joyeuse et brillante.

Injustement licencié de son poste de directeur du festival de Makeshiweg, au Canada, alors qu’il mettait en scène La Tempête de Shakespeare, Felix décide de disparaître. Il change de nom et s’installe dans une maisonnette au coeur de la forêt pour y panser ses blessures, pleurer sa fille disparue. Et...

Injustement licencié de son poste de directeur du festival de Makeshiweg, au Canada, alors qu’il mettait en scène La Tempête de Shakespeare, Felix décide de disparaître. Il change de nom et s’installe dans une maisonnette au coeur de la forêt pour y panser ses blessures, pleurer sa fille disparue. Et préparer sa vengeance.
Douze années passent et une chance de renaître se présente à Felix lorsqu’on lui propose de donner des cours de théâtre dans une prison. Là, enfin, il pourra monter La Tempête avec sa troupe de détenus, et tendre un piège aux traîtres qui l’ont détruit. Mais la chute de ses ennemis suffira-t-elle pour qu’il s’élève de nouveau ?
Le nouveau roman de Margaret Atwood, la grande dame des lettres canadiennes au succès phénoménal, est un hommage à Shakespeare à travers une prose sublime, déchirante et drôle à la fois.

« Il y a tant d’exubérance, de chaleur et de génie dans ce roman que tout ce qu’on espère, c’est qu’Atwood réécrive tout Shakespeare. (Sans vouloir t’offenser, Will.) » The Guardian

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221217993
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 360
Format : 1 x 215 mm

Ils en parlent

« Cette capacité à nous faire rire, trembler, à nous émerveiller et à nous émouvoir rend ce roman remarquable. »
STEPHANIE JANICOT / LA CROIX
« La romancière canadienne transpose la pièce Shakespeare en prison, et secoue les barreaux »
MAYLIS BESSERIE / LE MONDE DES LIVRES

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • domeva Posté le 7 Septembre 2019
    J'ai découvert l'auteure grâce à l'adaptation télévisuelle de La servante écarlate et j'ai eu envie de la lire .Je n'ai pas vraiment adhéré à Graine de sorcière car je n'ai eu aucune empathie pour les personnages de ce roman. Peut-être me manque-t-il les références qu'ont ceux qui ont lu Shakespeare, ce qui n'est pas mon cas, pour en apprécier l'interprétation faite par Margaret Atwood. Je ne me décourage pas pour autant ,je viens de précommander son livre à paraître. J'en attends beaucoup, car son style et ses idées m'intéressent.
  • lenoute Posté le 4 Septembre 2019
    Il y a réellement de belles choses dans ce livre, qui se lit d'une traite. Je mets que 3 étoiles certainement du au fait que le personnage principal va jusqu'au bout de sa vengeance . J'aurai aimé qu'il s'apaise intérieurement sans devoir se venger. J'aurai aimé qu'il lâche prise.
  • Mhfasquel Posté le 27 Août 2019
    Un ouvrage unique, d’une originalité extrême, qui revisite La Tempête de Shakespeare magistralement. De nombreuses mises en abyme, telles des Matriochkas, nous entraînent dans l’esprit de La tempête, dans son intrigue, en résonance avec ses thématiques (la Vengeance, la perte d’un enfant, la folie (ou pas ?) du duc, la tromperie, l’appât du gain, du pouvoir, la trahison, la rédemption, le pardon… Tout y est, plusieurs fois : une Tempête moderne, une Tempête en milieu carcéral, une Tempête sur scène … pour notre plus grand plaisir ! Un escroc qui joue l’acteur. Double irréalité. Peut-être l’île est-elle réellement magique, continue-t-il. Peut-être est-ce une sorte de miroir : chacun y décèle un reflet de son moi profond. Un texte puissant, à lire et relire (parallèlement au texte d’origine), sur La Tempête, le pouvoir rédempteur de l’art, l’illusion et la réalité, mais aussi sur des thématiques plus modernes, telle l’alphabétisation en milieu carcéral. Il y avait dans ses efforts d’alors un désespoir fébrile, mais n’y a-t-il pas du désespoir au cœur de tout art véritable ? Pour les étudiants, les enseignants, les curieux… : une très intéressante bibliographie en fin d’ouvrage. Vous l’avez compris, la professeure d’anglais et de littérature que je suis vous recommande... Un ouvrage unique, d’une originalité extrême, qui revisite La Tempête de Shakespeare magistralement. De nombreuses mises en abyme, telles des Matriochkas, nous entraînent dans l’esprit de La tempête, dans son intrigue, en résonance avec ses thématiques (la Vengeance, la perte d’un enfant, la folie (ou pas ?) du duc, la tromperie, l’appât du gain, du pouvoir, la trahison, la rédemption, le pardon… Tout y est, plusieurs fois : une Tempête moderne, une Tempête en milieu carcéral, une Tempête sur scène … pour notre plus grand plaisir ! Un escroc qui joue l’acteur. Double irréalité. Peut-être l’île est-elle réellement magique, continue-t-il. Peut-être est-ce une sorte de miroir : chacun y décèle un reflet de son moi profond. Un texte puissant, à lire et relire (parallèlement au texte d’origine), sur La Tempête, le pouvoir rédempteur de l’art, l’illusion et la réalité, mais aussi sur des thématiques plus modernes, telle l’alphabétisation en milieu carcéral. Il y avait dans ses efforts d’alors un désespoir fébrile, mais n’y a-t-il pas du désespoir au cœur de tout art véritable ? Pour les étudiants, les enseignants, les curieux… : une très intéressante bibliographie en fin d’ouvrage. Vous l’avez compris, la professeure d’anglais et de littérature que je suis vous recommande ce récit sans aucune hésitation ! #GraineDeSorcière #NetGalleyFrance
    Lire la suite
    En lire moins
  • Christlbouquine Posté le 23 Août 2019
    Voilà une lecture bien loin de celles que j’ai pu faire précédemment de cette auteure. De Margaret Atwood je connais en effet La servante écarlate et C’est le cœur qui lâche en dernier. Rien à voir donc avec ce nouveau roman paru en avril dernier. Felix est brusquement et injustement congédié de son poste de directeur du festival de Makeshiweg alors qu’il était en train de mettre en scène La Tempête de Shakespeare. Une véritable trahison que Felix ne pardonne pas à ceux qui l’ont fomentée. Profondément blessé, il décide de disparaître et s’isole dans une baraque perdue. Pour ne pas complètement perdre pied et s’enfoncer dans la folie hallucinatoire qui le fait parler avec sa fille morte d’une méningite à trois ans, il accepte un poste dans une prison où il enseigne le théâtre à un groupe de détenus. Tout cela dure douze ans. Le temps pour lui de mettre sur pied sa vengeance. Qui passera par une nouvelle mise en scène de La Tempête, jouée par les détenus. L’intrique traîne en longueur au début mais tout prend réellement sa place lorsque nous entrons au cœur du monde pénitentiaire et que l’équipe de comédiens se met en place. Avec beaucoup d’humour (et aussi quelques... Voilà une lecture bien loin de celles que j’ai pu faire précédemment de cette auteure. De Margaret Atwood je connais en effet La servante écarlate et C’est le cœur qui lâche en dernier. Rien à voir donc avec ce nouveau roman paru en avril dernier. Felix est brusquement et injustement congédié de son poste de directeur du festival de Makeshiweg alors qu’il était en train de mettre en scène La Tempête de Shakespeare. Une véritable trahison que Felix ne pardonne pas à ceux qui l’ont fomentée. Profondément blessé, il décide de disparaître et s’isole dans une baraque perdue. Pour ne pas complètement perdre pied et s’enfoncer dans la folie hallucinatoire qui le fait parler avec sa fille morte d’une méningite à trois ans, il accepte un poste dans une prison où il enseigne le théâtre à un groupe de détenus. Tout cela dure douze ans. Le temps pour lui de mettre sur pied sa vengeance. Qui passera par une nouvelle mise en scène de La Tempête, jouée par les détenus. L’intrique traîne en longueur au début mais tout prend réellement sa place lorsque nous entrons au cœur du monde pénitentiaire et que l’équipe de comédiens se met en place. Avec beaucoup d’humour (et aussi quelques clichés) Margaret Atwood nous décrit cette équipe de malfrats, magouilleurs et autres criminels qui se mobilise pour jouer ce grand classique du théâtre. Étrangement, ce monde carcéral semble totalement coller à l’esprit de la pièce de Shakespeare. Hors du temps, légèrement loufoque, haut en couleur (ah ces fabuleux échanges de grossièretés !) et en même temps habité par une certaine brutalité. Le récit se lit très vite mais personnellement je n’ai pas été emballée plus que cela par cette histoire de vengeance qui prend une forme un peu trop rocambolesque et délirante pour moi et qui me parait bien vite expédiée au final. Dommage car le roman aborde de passionnants sujets sur les rapports humains, le mélange du réel et de l’imaginaire, les limites de la vengeance, la culture vue comme une échappatoire à la douleur et à l’enfermement, et bien sûr cette étonnante réinterprétation de La Tempête. Heureusement l’écriture de Margaret Atwood reste toujours aussi agréable, nous emmenant avec brio tour à tour sur le terrain de la comédie, du thriller ou du drame.
    Lire la suite
    En lire moins
  • camille1993 Posté le 20 Août 2019
    Très bien ! Un bon enchaînement de l'intrigue. Il serait encore plus intéressant de lire le livre après avoir bien étudié La Tempête de Shakespeare. Il me manquait des références
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Par Lisez

    Quel roman de Margaret Atwood devrais-je lire en premier ?

    Romans, livres jeunesse, essais, recueils de poésie ou de nouvelles... Aucun genre littéraire ne semble résister à la plume de Margaret Atwood. Alors que l'écrivaine canadienne publie Les Testaments (Robert Laffont), l'heure est venue d'éveiller la curiosité des néophytes. Vous ne connaissez pas l'oeuvre de Margaret Atwood ? Alors jetez vite un oeil à nos conseils de lecture.

    Lire l'article
  • Par Lisez

    6 romans étrangers à découvrir ce printemps

    Le retour d'Emily Charlton, une histoire poétique et émouvante, un hommage délirant au pulp et à la science-fiction ... Voici notre sélection de romans étrangers à consommer sans modération.  

    Lire l'article