Lisez! icon: Search engine
J'étais le collabo Sadorski
Collection : La Bête noire
Date de parution : 01/09/2022
Éditeurs :
Robert Laffont

J'étais le collabo Sadorski

Collection : La Bête noire
Date de parution : 01/09/2022
L'épuration comme vous ne l'avez jamais lue. 
Septembre 1944 : partisans de De Gaulle et de Staline rivalisent pour le pouvoir dans Paris fraîchement libéré. C’est à qui rétablira l’ordre le premier, ou plutôt son ordre. Démasqué... Septembre 1944 : partisans de De Gaulle et de Staline rivalisent pour le pouvoir dans Paris fraîchement libéré. C’est à qui rétablira l’ordre le premier, ou plutôt son ordre. Démasqué et menacé d’être fusillé, l’inspecteur Léon Sadorski n’en mène pas large. Le sort en a pourtant décidé autrement. En échange... Septembre 1944 : partisans de De Gaulle et de Staline rivalisent pour le pouvoir dans Paris fraîchement libéré. C’est à qui rétablira l’ordre le premier, ou plutôt son ordre. Démasqué et menacé d’être fusillé, l’inspecteur Léon Sadorski n’en mène pas large. Le sort en a pourtant décidé autrement. En échange de l’indulgence des cours de justice, l’ex-collaborateur se voit confier par les chefs de l’insurrection une mission semée de pièges : identifier les « taupes » laissées par la police de Vichy au sein du Parti communiste.
Rien ne se passant comme prévu, Sadorski se retrouve séquestré dans un des pires centres de détention et de torture gérés par les FTP. Mais il entend bien échapper à ses geôliers afin de rechercher sa femme, Yvette, disparue dans les purges des premières heures de la Libération. Pour cela, Sadorski aura besoin d’argent, de beaucoup d’argent…

« L’inspecteur Sadorski suit sa mauvaise étoile. » Abel Mestre, Le Monde
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221259740
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 544
Format : 140 x 225 mm
EAN : 9782221259740
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 544
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • luso1385 29/01/2024
    Ce roman nous emmène dans l'épuration d'après guerre, période oubliée de nos manuels d'histoire...où d'anciens collaborateurs, sentant le vent tourner, deviennent résistants, et de parfaits citoyens, des collaborateurs au gré de dénonciations de voisins scélérats. On y ajoute les assassinats politiques perpétués par le parti communiste qui n'a jamais été aussi proche de prendre le pouvoir, et on obtient un excellent roman sur le résistancialisme. C'est dans ce contexte qu'apparaît Léon Sadorski, ancien inspecteur de la police de Vichy qui n'a que deux objectifs : sauver sa peau en se faisant passer pour un ancien résistant infiltré chez Vichy et retrouver sa femme Yvette disparue lors des bombardements alliés sur Paris. Le personnage Sadorski est une veritable crapule, cupide de surcroît et roi de la combine, mais toutefois doté d'une agilité intellectuelle qui lui permet de s'extraire des situations les plus compromises. On pourrait le comparer à un chat, mais contrairement à ce dernier, Sadorski, lui, a plus de neuf vies... Un dernier mot : le dernier chapitre vaut le détour...Némesis le rappellera à son bon souvenir.
  • LesLecturesDeRudy 28/12/2023
    Me voilà arrivé au bout de cette saga et c'est presque avec regret que je quitte Léon . Certes c'est un salaud de première classe , totalement hors normes mais malgré tout j'ai pris plaisir à le suivre et ce sans doute parce que l'auteur a réussi à rendre presque humain de temps en temps cette crapule finie de Léon . Alors oui il y a ici et là des longueurs et des redites dans le récit mais dans une longue série comme celle-ci quoi de plus normal . Même si ce n'est pas un livre d'histoire au sens premier du mot la description du Paris de l'époque et de sa population est représentatitive de ce que furent les années de l'occupation . Romain Slocombe parvient également à maintenir un suspense digne des meilleurs polars ou romans noirs. Je conseillerais quand même avant de se lancer dans cette lecture de débuter par celle de "La débâcle" et "Le commandant" qui ont des personnages que l'on retrouve dans la saga de Léon .
  • duprez 15/10/2023
    C est le dernier roman de la fresque historique de la saga sadorski! depuis l affaire léon sadorski a ce dernier , je tire mon chapeau à l auteur romain Slocombe d avoir en 6 volumes tracer le parcours de ce flic pas sympa du tout. Dans ce dernier, cela se déroule lors de la liberation de Paris, aout 44. Bien sur , notre inspecteur va étré dénoncé, arrété et subir quelques violences de la part des FTP , ( resistants ) mais ce qui est la marque de l auteur c est de nous décrire l ambiance de l 'époque, épuratios, violence gratuite des resistants de la dernier heure, etc, ON a l impression d etre au coeur de ces moments heureux pour les parisiens mais sombres pour les collaborationnistes, bref les 600 pages du roman m ont enchanté , Ce que je vais regretter , c est en principe il n y aura pas de suite de la vie de l ex inspecteur de police !! j espere néamoins que l auteur va rebondir sur une thématique aussi puissante que celle qu on a vecu avec cette superbe fresque. J espere un jour le rencontrer lors d un salon litteraire;
  • Bigmammy 05/10/2023
    L'ex-IPA (Inspecteur Principal adjoint) Léon Sadorski est dans de sales draps. Collabo notoire, traqueur de juifs et de communistes, pourvoyeurs d'internés à Drancy et d'otages à fusiller, agent de la Gestapo berlinoise, et même si c'est faux, milicien, tireur des toits, massacreur d'honnêtes gens et de patriotes. A tous les coups, il est bon pour le peloton d'exécution. Pour l'heure, nous le retrouvons au Val de Grâce, quasiment lynché par la foule des résistants de la dernière heure, un oeil crevé et la tête bandée. Il s'est débrouillé pour revêtir une tenue de nuit et a fait semblant de s'échapper des ruines d'un immeuble juste bombardé, mais ce subterfuge ne va pas durer longtemps. Toute son énergie va être consacrée à se tirer de cette affreuse situation : échapper à la vindicte des nouveaux maîtres de la France, tenant d'une justice expéditive et des exécutions sommaires : les FTP communistes. Romain Slocombe plonge dans la nuit de ces jours de colère, de vengeance et de retournements de vestes, de ces « résistants à la coque » (frais du jour) et de la toute puissance du petit père des peuples. A son crédit, une énorme documentation dont il fait bénéficier – parfois un peu trop – le lecteur, sur cette période sombre de l'épuration notamment dans la police, au lendemain de la marche triomphale du général De Gaulle. Sadorski est l'anti-héros absolu, et cependant, on ne peut qu'admirer les mille et un tours qu'il a dans son sac pour échapper à ses poursuivants. Cette fois, il est vraiment en mauvaise posture, gardé de près par de jeunes excités maniant sans précaution leur mitraillette Sten, parqué avec des centaines de collabos – ou simplement dénoncés comme tels – à l'Institut dentaire George Eastman, dans le 13ème arrondissement. Un établissement qui, après avoir été réquisitionné par la Wehrmacht, est dédié à la répression contre les collaborateurs. "un monumental, invraisemblable centre de séquestration, de tortures et d'assassinats, au coeur de Paris." Des communistes pires que les nazis. Car Sadorski, pourtant jamais en peine de séduire toute jeune femme qui passe à sa portée, n'a qu'un objectif : retrouver son épouse Yvette, arrêtée sur dénonciation, ainsi que Julie, la jeune juive que le couple a cachée pendant deux ans, et qui a disparu. La dernière phrase du roman laisse entrevoir un nouvel épisode !L'ex-IPA (Inspecteur Principal adjoint) Léon Sadorski est dans de sales draps. Collabo notoire, traqueur de juifs et de communistes, pourvoyeurs d'internés à Drancy et d'otages à fusiller, agent de la Gestapo berlinoise, et même si c'est faux, milicien, tireur des toits, massacreur d'honnêtes gens et de patriotes. A tous les coups, il est bon pour le peloton d'exécution. Pour l'heure, nous le retrouvons au Val de Grâce, quasiment lynché par la foule des résistants de la dernière heure, un oeil crevé et la tête bandée. Il s'est débrouillé pour revêtir une tenue de nuit et a fait semblant de s'échapper des ruines d'un immeuble juste bombardé, mais ce subterfuge ne va pas durer longtemps. Toute son énergie va être consacrée à se tirer de cette affreuse situation : échapper à la vindicte des nouveaux maîtres de la France, tenant d'une justice expéditive et des exécutions sommaires : les FTP communistes. Romain Slocombe plonge dans la nuit de ces jours de colère, de vengeance et de retournements de vestes, de ces « résistants à la coque » (frais du jour) et de la toute puissance du petit père des peuples. A son crédit, une énorme documentation dont il fait bénéficier – parfois un peu trop...
    Lire la suite
    En lire moins
  • RomansNoirsEtPlus 10/08/2023
    Nouvelles aventures de notre salopard préféré, l’ancien IPA Sadorski quelque peu esquinté. Fin août 1944 Paris vient d’être libéré , voici donc Sadorski confronté aux libérateurs de Paris avec en première ligne les FFI et FTP ivres de vengeance , qui ont bien l’intention de débusquer les collabos ou autres profiteurs de guerre et de les punir de la plus expéditive des manières . Et côté collaboration avec les occupants allemands on peut dire que Léon Sadorski est passé maître en la matière : champion de la lutte contre les communistes, résistants ou juifs qu’il a pourchassés sans répit. Séparé de sa femme Yvette, disparue pendant une rafle des résistants et probablement emprisonnée, Sadorski risque d’être fusillé sans autre forme de procès. Il lui faudra faire preuve d’opportunisme comme de ruse pour tenter d’échapper aux balles que ses geôliers ont prévu pour lui, l’ex IPA Sadorski ne présentant aucune circonstance atténuante. Mélangeant faits historiques avérés et fiction, on replonge une nouvelle fois avec délice et horreur dans cette période de la libération de Paris. Une période trouble où tous les excès sont commis. Ceux qui viennent de retourner leur veste semblent en effet prêts à tout pour confirmer leur appartenance à un groupe de résistants quitte à humilier voire à tuer des innocents. Difficile en effet de faire la différence dans cette pagaille ambiante entre les véritables collabos et ceux qui se trouvaient au mauvais endroit au mauvais moment. Dans cette ambiance délétère Sadorski tente de sauver sa peau par tous les moyens, semant au gré de ses pérégrinations quelques nouveaux cadavres. Comme toujours avec Romain Slocombe, le récit est tellement hyper réaliste que l’on se demande en permanence quelle est la part de fiction. Reconstituée avec moult précisions qui représentent la somme de travail gigantesque que l’auteur a dû effectuer dans les archives de l’époque on se retrouve totalement captivé par cette histoire qui est également la nôtre même si elle paraît loin aujourd’hui et que les derniers héros comme les derniers témoins de cette période se font de plus en plus rares. Nouvelles aventures de notre salopard préféré, l’ancien IPA Sadorski quelque peu esquinté. Fin août 1944 Paris vient d’être libéré , voici donc Sadorski confronté aux libérateurs de Paris avec en première ligne les FFI et FTP ivres de vengeance , qui ont bien l’intention de débusquer les collabos ou autres profiteurs de guerre et de les punir de la plus expéditive des manières . Et côté collaboration avec les occupants allemands on peut dire que Léon Sadorski est passé maître en la matière : champion de la lutte contre les communistes, résistants ou juifs qu’il a pourchassés sans répit. Séparé de sa femme Yvette, disparue pendant une rafle des résistants et probablement emprisonnée, Sadorski risque d’être fusillé sans autre forme de procès. Il lui faudra faire preuve d’opportunisme comme de ruse pour tenter d’échapper aux balles que ses geôliers ont prévu pour lui, l’ex IPA Sadorski ne présentant aucune circonstance atténuante. Mélangeant faits historiques avérés et fiction, on replonge une nouvelle fois avec délice et horreur dans cette période de la libération de Paris. Une période trouble où tous les excès sont commis. Ceux qui viennent de retourner leur veste semblent en effet prêts à tout pour confirmer...
    Lire la suite
    En lire moins
Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ? Abonnez-vous à sa newsletter pour ne rater aucune nouveauté !
Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.