Lisez! icon: Search engine
La fille aux plumes de poussière
Date de parution : 18/08/2022
Éditeurs :
Belfond

La fille aux plumes de poussière

Date de parution : 18/08/2022
Dans son atelier des bords de Seine, Eva, une taxidermiste, doit honorer une commande un peu spéciale: un hamster-lion. C’est une chose rassurante, les problèmes sans solution. On sait ce... Dans son atelier des bords de Seine, Eva, une taxidermiste, doit honorer une commande un peu spéciale: un hamster-lion. C’est une chose rassurante, les problèmes sans solution. On sait ce qu’il faut en faire : les remettre à plus tard. Même si Eva se doute bien que cela va lui causer... Dans son atelier des bords de Seine, Eva, une taxidermiste, doit honorer une commande un peu spéciale: un hamster-lion. C’est une chose rassurante, les problèmes sans solution. On sait ce qu’il faut en faire : les remettre à plus tard. Même si Eva se doute bien que cela va lui causer un déluge d’ennuis. Doit-elle abandonner lâchement et affronter les remontrances de sa cliente ? La lâcheté l’attire, mais elle implique un courage dans l’affrontement dont Eva ne saurait faire preuve. La jeune femme qui a passé sa vie à enfouir ses souvenirs va ainsi se lancer dans une drôle de quête. Entourée d’une ronde de personnages particulièrement attachants, dont Voisin, son voisin, et Nathalie, l'épicière fan de Buddy Guy, la voilà partie pour remonter le temps et, peut-être, trouver sa place.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714498366
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 272
Format : 140 x 205 mm
EAN : 9782714498366
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 272
Format : 140 x 205 mm

Ils en parlent

"Nicolas Garma Berman signe un premier roman gorgé d'humour, de fantaise et de poésie. [...] Un récit hors des clous, pour ceux qui aiment prendre des chemins de traverse."
François Lestavel / Paris Match

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • DucalmeLucette 10/02/2024
    La Fille aux plumes de poussière est un roman assez peu commun de par son côté fantasque mais aussi parce que le personnage principal est taxidermiste. L’auteur nous offre donc un moment d’évasion plein d’originalité et de situations cocasses. En effet, Éva reçoit de bien étranges demandes dans son atelier comme ce jour où un enfant capricieux exige que son hamster décédé soit naturalisé et doté d’une crinière de lion. S’en suit alors une épopée « rongeurisante » (comment ça ce mot n’existe pas ?) et quelque peu fantaisiste. On adhère ou pas, il en est toujours ainsi lorsque l’on sort un tant soit peu des sentiers battus. Le comique de situation peut désarçonner mais on ne baigne pas non plus dans une folle exagération. Sous le farfelu se cache une réalité bien plus difficile qu’Éva a enfoui au plus profond d’elle-même mais qui transpire malgré tout par tous les pores de sa peau. Elle est éteinte, en état de dépression, solitaire à l’extrême, elle ne respire pas le bonheur, vous l’aurez compris. C’est d’ailleurs un point un peu désarmant du roman. On aurait tellement envie qu’elle réussisse à s’ouvrir, surtout lorsqu’elle apprend à connaître un de ses voisins et qu’ensemble, ils vivent mille et une péripéties voire même quelques instants de complicité. On imagine (et espère) les pétales qui se déploient enfin, mais tout n’est pas si simple et c’est un peu frustrant, je dois l’avouer. Toutefois, le dénouement est touchant et réchauffe le cœur. Les derniers chapitres nous plongent dans l’intime, dans ce point de basculement qui nous fait tout comprendre au sujet de cette âme tourmentée. C’est réconfortant et cela nous donne une sensation d’attachement au personnage, même si, j’en conviens, elle reste tardive. En bref, je vous le conseille si vous aimez les histoires peu ordinaires et légèrement abracadabrantes qui dissimulent des sujets graves et sérieux. L’écriture, sous une drôlerie apparente, drape une belle intelligence qui ne manque pas de transparaître. À découvrir ! La Fille aux plumes de poussière est un roman assez peu commun de par son côté fantasque mais aussi parce que le personnage principal est taxidermiste. L’auteur nous offre donc un moment d’évasion plein d’originalité et de situations cocasses. En effet, Éva reçoit de bien étranges demandes dans son atelier comme ce jour où un enfant capricieux exige que son hamster décédé soit naturalisé et doté d’une crinière de lion. S’en suit alors une épopée « rongeurisante » (comment ça ce mot n’existe pas ?) et quelque peu fantaisiste. On adhère ou pas, il en est toujours ainsi lorsque l’on sort un tant soit peu des sentiers battus. Le comique de situation peut désarçonner mais on ne baigne pas non plus dans une folle exagération. Sous le farfelu se cache une réalité bien plus difficile qu’Éva a enfoui au plus profond d’elle-même mais qui transpire malgré tout par tous les pores de sa peau. Elle est éteinte, en état de dépression, solitaire à l’extrême, elle ne respire pas le bonheur, vous l’aurez compris. C’est d’ailleurs un point un peu désarmant du roman. On aurait tellement envie qu’elle réussisse à s’ouvrir, surtout lorsqu’elle apprend à connaître un de ses voisins et qu’ensemble, ils...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Marti94 18/12/2023
    Pour son premier roman Nicolas Garma-Berman utilise un ton doux-amer pour raconter l'histoire d'une anti-héroïne, Éva, qui a passé sa vie à enfouir ses souvenirs et va se lancer dans une drôle de quête entourée d'une ronde de personnages étranges et attachants pour essayer de trouver sa place. Pour autant dès le titre assez ambigu "La fille aux plumes de poussière", je me suis doutée que la lecture allait être un peu laborieuse. Le début est assez réussi avec la présentation d'Éva qui exerce de façon artisanale le métier de taxidermiste et vit entourée d'animaux empaillés qu'elle a ratés comme le cerf Ernesto qui est d'autant plus drôle qu'il lui parle. Une femme désagréable et son garçon mal élevé vont lui passer une commande un peu spéciale : un hamster-lion. Le hamster ne pose pas de problème puisqu'il est mort et que c'est son métier de le naturaliser mais pour ce qui est de la crinière cela va être un peu plus compliqué. Ce début prometteur tombe un peu à l'eau avec des péripéties qui ne décollent pas beaucoup. Alors qu'elle va croiser le regard de son voisin avec qui elle va vivre une histoire d'amour semée de situations cocasses, on a envie qu'elle pose un peu son costume de looseuse du quotidien. Si l'avancement est lent et l'explication du titre peu convaincant il reste que la fantaisie domine ce qui est bien pour un premier roman sélectionné dans le cadre du Prix des lecteurs et lectrices de ma bibliothèque. Pour son premier roman Nicolas Garma-Berman utilise un ton doux-amer pour raconter l'histoire d'une anti-héroïne, Éva, qui a passé sa vie à enfouir ses souvenirs et va se lancer dans une drôle de quête entourée d'une ronde de personnages étranges et attachants pour essayer de trouver sa place. Pour autant dès le titre assez ambigu "La fille aux plumes de poussière", je me suis doutée que la lecture allait être un peu laborieuse. Le début est assez réussi avec la présentation d'Éva qui exerce de façon artisanale le métier de taxidermiste et vit entourée d'animaux empaillés qu'elle a ratés comme le cerf Ernesto qui est d'autant plus drôle qu'il lui parle. Une femme désagréable et son garçon mal élevé vont lui passer une commande un peu spéciale : un hamster-lion. Le hamster ne pose pas de problème puisqu'il est mort et que c'est son métier de le naturaliser mais pour ce qui est de la crinière cela va être un peu plus compliqué. Ce début prometteur tombe un peu à l'eau avec des péripéties qui ne décollent pas beaucoup. Alors qu'elle va croiser le regard de son voisin avec qui elle va vivre une histoire d'amour semée de situations cocasses, on a envie qu'elle...
    Lire la suite
    En lire moins
  • MarieClaire_Wilhelm 17/11/2023
    Gros coup de cœur. L'écriture est vraiment sympa avec des répliques hyper drôles (cf; par exemple la citation que j'ai copiée). Eva, taxidermiste, est surtout une jeune femme paumée, et depuis longtemps, finalement depuis la disparition de sa maman, morte d'un cancer quand elle était ado. Heureusement, elle est bien entourée et elle va finir par accepter de s'ouvrir, d'aimer et de partir à la recherche de son passé.
  • PECayral 18/06/2023
    Dans son atelier de banlieue, Eva, taxidermiste, est un drôle d’oiseau : elle n’a que les plumes qui servent de camouflage afin d’éviter tout contact avec son voisinage. En revanche, elle n’a pas les plumes qui protègent de la pluie ou du froid. Tout cela est très insuffisant pour voler correctement... Alors que Nicolas Garma-Berman, de plume, lui, n’en a qu’une : celle qui me fait décoller sans même m’en rendre compte avec ses dialogues jubilatoires et ses élans sensibles tout en retenue (si si c’est possible !). Me voilà pris dans l’envolée qui fait rire ou tordre le cœur, déposé par moments aux pays de l’absurde, puis mené vers une quête : celle du père d’Eva, ou bien du rapport parfait qu’elle pourrait tisser avec lui, peut-être même idéal comme celui qu’entretiennent ses voisins, père et fils. Dans ce ciel, tout est juste et enlevé, et je ne cesse avec Eva de prendre de l’altitude. Là-haut, je plane les ailes grandes ouvertes étendues sur le vent, et je rejoins ces autres personnages, ces passereaux qui n’ont rien de secondaires : si près d’eux, c’est là que commence la véritable migration, celle qui revient à soi au soir d’un long voyage, celle qui vous rappelle que, pour trouver sa place, tout est là, juste à côté de soi, juste à portée de plume. Dans son atelier de banlieue, Eva, taxidermiste, est un drôle d’oiseau : elle n’a que les plumes qui servent de camouflage afin d’éviter tout contact avec son voisinage. En revanche, elle n’a pas les plumes qui protègent de la pluie ou du froid. Tout cela est très insuffisant pour voler correctement... Alors que Nicolas Garma-Berman, de plume, lui, n’en a qu’une : celle qui me fait décoller sans même m’en rendre compte avec ses dialogues jubilatoires et ses élans sensibles tout en retenue (si si c’est possible !). Me voilà pris dans l’envolée qui fait rire ou tordre le cœur, déposé par moments aux pays de l’absurde, puis mené vers une quête : celle du père d’Eva, ou bien du rapport parfait qu’elle pourrait tisser avec lui, peut-être même idéal comme celui qu’entretiennent ses voisins, père et fils. Dans ce ciel, tout est juste et enlevé, et je ne cesse avec Eva de prendre de l’altitude. Là-haut, je plane les ailes grandes ouvertes étendues sur le vent, et je rejoins ces autres personnages, ces passereaux qui n’ont rien de secondaires : si près d’eux, c’est là que commence la véritable migration, celle qui revient à soi au soir d’un long voyage, celle qui vous...
    Lire la suite
    En lire moins
  • MediathequeSaintPaulien 04/02/2023
    Le Livre du Mois de février 2023 Cachée dans son atelier du bord de Seine, Eva exerce son métier de taxidermiste. Refoulant ses souvenirs et fuyant le monde, elle vivote sous l’œil de ses premières créations, pas très réussies, mais un lien les lie elle parle avec son fidèle cerf Ernesto, comblant ainsi sa solitude et sa timidité. Elle a pourtant l'habitude de refuser les commandes farfelues, mais ce jour-là, elle accepte de naturaliser un hamster-lion. Alors commence une drôle d'aventure. De lecture facile, tendre et amusant, ce roman coule tranquillement jusqu'à son épilogue.
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

Lisez maintenant, tout de suite !