Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355846724
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 140 x 220 mm

La Mort selon Turner

BENJAMIN LEGRAND (Traducteur)
Date de parution : 11/10/2018
Après La Religion et Les Douze Enfants de Paris, le nouvel opéra noir de Tim Willocks.
Lors d’un week-end arrosé au Cap, un jeune et riche Afrikaner renverse en voiture une jeune Noire sans logis qui erre dans la rue. Ni lui ni ses amis ne préviennent les secours alors que la victime agonise. La mère du chauffeur, Margot Le Roux, femme puissante qui règne sur... Lors d’un week-end arrosé au Cap, un jeune et riche Afrikaner renverse en voiture une jeune Noire sans logis qui erre dans la rue. Ni lui ni ses amis ne préviennent les secours alors que la victime agonise. La mère du chauffeur, Margot Le Roux, femme puissante qui règne sur les mines du Northern Cape, décide de couvrir son fils. Pourquoi compromettre une carrière qui s’annonce brillante à cause d’une pauvresse ? Dans un pays où la corruption règne à tous les étages, tout le monde s’en fout. Tout le monde, sauf Turner, un flic noir des Homicides. Lorsqu’il arrive sur le territoire des Le Roux, une région aride et désertique, la confrontation va être terrible, entre cet homme déterminé à faire la justice, à tout prix, et cette femme décidée à protéger son fils, à tout prix.
 
Le fauve Willocks est à nouveau lâché ! Délaissant le roman historique, il nous donne ici un véritable opéra noir, aussi puissant qu’hypnotique. On retrouve dans ce tableau au couteau de l’Afrique du Sud tout le souffle et l’ampleur du romancier, allié à une exceptionnelle force d’empathie. Loin de tout manichéisme, il nous fait profiter d’une rare proximité avec ses personnages, illustrant de la sorte la fameuse phrase de Jean Renoir : « Sur cette Terre, il y a quelque chose d'effroyable, c'est que tout le monde a ses raisons. »
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355846724
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 140 x 220 mm
Sonatine

Ils en parlent

"Le nouveau Tim Willocks est une tuerie. Dans tous les sens du terme."
Antoine de Caunes

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Roadreader Posté le 10 Février 2020
    Tim Willocks est un auteur touche à tout ,capable de passer du roman historique au thriller juridique en passant par le roman d'espionnage, avec son quatrième roman l'auteur s'essaye au western moderne. L'action prend place, non pas dans le traditionnel far-west américain, mais en Afrique du sud. Le choix du lieu n'est pas anodin, l'Afrique du sud est gangrenée par la pauvreté, la violence et la corruption. Un décor désertique qui se prête tout à fait à la confrontation impitoyable qui s'annonce. Un pays que ses habitants eux-mêmes surnomment le pays de la soif, illustrant ainsi les conditions de vie misérables qui les accablent, cependant Turner lui n'a soif que d'une seule chose, de justice. Alors que tout le monde autour de lui a enterré depuis fort longtemps ses principes, Turner lui, s'accroche à ses idéaux de justice. Ce qui fait de lui un anachronisme vivant doublé d'un parangon de personnage tragique et solitaire. Tragique car dans un monde où règnent la loi du plus fort la quête de Turner va forcément s'accompagner d'un déferlement de violence. Solitaire car ses principes qui n'acceptent aucune concession l'isole complètement du reste de la société. Le récit se transforme rapidement en duel mortel, un déluge de... Tim Willocks est un auteur touche à tout ,capable de passer du roman historique au thriller juridique en passant par le roman d'espionnage, avec son quatrième roman l'auteur s'essaye au western moderne. L'action prend place, non pas dans le traditionnel far-west américain, mais en Afrique du sud. Le choix du lieu n'est pas anodin, l'Afrique du sud est gangrenée par la pauvreté, la violence et la corruption. Un décor désertique qui se prête tout à fait à la confrontation impitoyable qui s'annonce. Un pays que ses habitants eux-mêmes surnomment le pays de la soif, illustrant ainsi les conditions de vie misérables qui les accablent, cependant Turner lui n'a soif que d'une seule chose, de justice. Alors que tout le monde autour de lui a enterré depuis fort longtemps ses principes, Turner lui, s'accroche à ses idéaux de justice. Ce qui fait de lui un anachronisme vivant doublé d'un parangon de personnage tragique et solitaire. Tragique car dans un monde où règnent la loi du plus fort la quête de Turner va forcément s'accompagner d'un déferlement de violence. Solitaire car ses principes qui n'acceptent aucune concession l'isole complètement du reste de la société. Le récit se transforme rapidement en duel mortel, un déluge de violence qui n'épargnera aucun des acteurs de cet opéra qui se croyait en sécurité derrière leur propriété gardée et barricadée. La forteresse de principe de Turner, allié à un féroce instinct de survie, se révélera plus redoutable que les fusils mitrailleurs et les traquenards en plein désert. L'auteur a eu l'intelligence de dissimuler un sous-texte sur l'état actuel l'Afrique du sud, incarné d'une part par le personnage de Margot incapable de percevoir l'étendue de sa corruption et la jeunesse de ce pays d'autres part, représentée par Dirk, oisillon surprotégée aux ailes coupées qui pourtant rêve de changer cette société injuste. Cette critique apporte une autre dimension aux récit et permet à chacun de trouver son compte dans ce récit sanglant et tragique.
    Lire la suite
    En lire moins
  • -Olivier- Posté le 28 Janvier 2020
    La Mort selon Turner de Tim Willocks m'a littéralement sonné, me laissant totalement pantelant en fin de lecture. Roman noir survitaminé se déroulant en Afrique du sud, je n'ai pu relâcher cet ouvrage avant la fin tant le charisme des personnages et la noirceur du sous-texte sont impressionnants. Gare à vous si vous vous laissez tenter, c'est typiquement le genre de lecture qui marque un lecteur à vif ! Une jeune fille noire sans logis se fait renverser par un groupe de riches blancs en goguette dans un township du Cap. Le conducteur bourré comme un coing ne s'est même pas rendu compte de son crime et ses potes le couvrent. Malheureusement pour eux, Turner un flic black obnubilé par la justice et son application est très vite sur leurs traces. Ce justicier implacable est prêt à tout pour que les coupables soient châtiés. Commence alors une lente descente aux enfers pour tous les protagonistes entre corruption, course poursuite, liens et loi du sang, questionnements et choix liés au franchissement ou non des barrières entre le bien et le mal. Je vous le dis tout de go, j'ai été accroché dès les premières pages. Direct, les personnages sont électrisants, provoquant questionnements et empathie... La Mort selon Turner de Tim Willocks m'a littéralement sonné, me laissant totalement pantelant en fin de lecture. Roman noir survitaminé se déroulant en Afrique du sud, je n'ai pu relâcher cet ouvrage avant la fin tant le charisme des personnages et la noirceur du sous-texte sont impressionnants. Gare à vous si vous vous laissez tenter, c'est typiquement le genre de lecture qui marque un lecteur à vif ! Une jeune fille noire sans logis se fait renverser par un groupe de riches blancs en goguette dans un township du Cap. Le conducteur bourré comme un coing ne s'est même pas rendu compte de son crime et ses potes le couvrent. Malheureusement pour eux, Turner un flic black obnubilé par la justice et son application est très vite sur leurs traces. Ce justicier implacable est prêt à tout pour que les coupables soient châtiés. Commence alors une lente descente aux enfers pour tous les protagonistes entre corruption, course poursuite, liens et loi du sang, questionnements et choix liés au franchissement ou non des barrières entre le bien et le mal. Je vous le dis tout de go, j'ai été accroché dès les premières pages. Direct, les personnages sont électrisants, provoquant questionnements et empathie sans aucun temps mort et ceci tout au long du roman. L'auteur changeant de point de vue d'un chapitre à un autre, on traverse l'histoire à travers le ressenti de tous, ce qui développe une densité de sentiments incroyables. Ainsi, même la pire des crevures s'avère bien plus que ce qu'il semble être au départ. Malgré un côté rentre dedans de bon aloi, on découvre au fil des pages le lien ténu qu'il existe entre le bien et le mal, chacun d'entre nous pouvant le franchir au gré d'un caprice ou d'une émotion mal maîtrisée. Cela donne un côté imprévisible à la trajectoire des personnages et une deuxième partie de roman virtuose où l'on ne sait jamais à quoi s'attendre et qui finit dans un crescendo émotionnel comme rarement j'en ai vécu en lisant un roman noir. Il y a du McCarthy dans cet ouvrage, une ambiance poisseuse à souhait mettant en lumière les affres de la condition humaine : le désir, l'individualisme, la convoitise mais aussi l'amour et la souffrance qui l'accompagne. Malgré quelques éclairs d'espoir et de brefs passages d'accalmie, on baigne ici dans la noirceur la plus totale. Turner ? Un héros torturé par un passé douloureux qui mène une croisade judiciaire à la limite de la légalité. Margot Le Roux ? Une riche industrielle ne reculant devant rien pour préserver son fils. Rajoutez à cela, une victime de l'incurie humaine à qui l'on doit de rendre une identité et donner un sens à sa mort, toute une série de personnages qui se débattent entre devoir et possibilité de tricher pour gravir plus vite à l'échelle de la réussite, un pays tout juste sorti de l'Apartheid où les tensions raciales sont toujours palpables... et vous avez tous les ingrédients d'un bon roman noir qui sont ici réunis pour nous faire frémir et provoquer une addiction aussi durable que marquante.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ericdesh Posté le 23 Janvier 2020
    Un peu déçu pas ce roman. Un scénario trop simple, trop de longueurs, la scène du désert interminable et trop peu crédible ... J'ai eu bien du mal à aller jusqu'au bout de ma lecture. Reste le charisme de Turner, sa droiture et son indéfectible soif de justice mais cela n'a pas été suffisant pour rendre ma lecture passionnante.
  • AnitaMillot Posté le 16 Janvier 2020
    Le Cap, Afrique du Sud. Après une soirée trop arrosée, Dirk, un gosse de riche parti en week-end avec des copains rugbymen, écrase en marche arrière une adolescente noire contre un container poubelle. Complètement ivre, il n’en garde aucun souvenir. Jason, son ami gay et Hennie son beau-père - qui joue également le rôle de “baby sitter” auprès des jeunes adultes - détalent au lieu de venir en aide à la jeune fille qui agonise. Turner, un flic noir aux yeux verts va prendre l’affaire en charge, profondément ému devant le corps sans vie, atrocement supplicié et bouleversé par ce manque total d’empathie des coupables. Policier efficace, il n’hésite pas une seconde à donner de sa personne dans les quartiers les plus misérables, contrairement à son collègue blanc, Venter, qui a bien du mal à dissimuler la jalousie et l’aversion éprouvées à son égard. Ce zèle ne sera pas du goût de Margot Le Roux, la mère de Dirk, qui refuse que la carrière d’avocat de son fils nouvellement diplômé puisse être remise en cause. Elle est prête à tout pour éviter un procès, même le pire. S’engage alors une lutte sans merci entre les divers protagonistes … Plutôt que d’accepter... Le Cap, Afrique du Sud. Après une soirée trop arrosée, Dirk, un gosse de riche parti en week-end avec des copains rugbymen, écrase en marche arrière une adolescente noire contre un container poubelle. Complètement ivre, il n’en garde aucun souvenir. Jason, son ami gay et Hennie son beau-père - qui joue également le rôle de “baby sitter” auprès des jeunes adultes - détalent au lieu de venir en aide à la jeune fille qui agonise. Turner, un flic noir aux yeux verts va prendre l’affaire en charge, profondément ému devant le corps sans vie, atrocement supplicié et bouleversé par ce manque total d’empathie des coupables. Policier efficace, il n’hésite pas une seconde à donner de sa personne dans les quartiers les plus misérables, contrairement à son collègue blanc, Venter, qui a bien du mal à dissimuler la jalousie et l’aversion éprouvées à son égard. Ce zèle ne sera pas du goût de Margot Le Roux, la mère de Dirk, qui refuse que la carrière d’avocat de son fils nouvellement diplômé puisse être remise en cause. Elle est prête à tout pour éviter un procès, même le pire. S’engage alors une lutte sans merci entre les divers protagonistes … Plutôt que d’accepter les conséquences d’un homicide involontaire aggravé par un délit de fuite et de non assistance à personne en danger. Plutôt que de s’en remettre à la justice sud africaine. Un roman particulièrement prenant qu’on n’a pas envie de lâcher avant son épilogue, tant son auteur a le chic pour nous tenir en haleine ! Percutant et captivant !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Laehb80 Posté le 14 Janvier 2020
    Quand une pauvre fille des rues se fait renverser et est laissée pour morte à l'arrière d'un bouge du Cap, personne ne va s'en émouvoir. Et si en plus le chauffard est le fils d'une richissime propriétaire de mine d'extraction, l'affaire a toutes les chances d'être très rapidement étouffée. Mais c'était sans compter sur la personnalité et la soif de justice de Turner, flic à la Criminelle d'une ville où le taux de criminalité est un des plus hauts du monde, pour un taux de résolution trop faible. Pour résumer ce roman, j'ai souvent lu l'opposition du flic noir issu d'un township et la riche blanche dans une Afrique du Sud post-apartheid mais j'y ai surtout lu un exemple d'un faits divers « classique » où le puissant se croit au dessus des lois. Polar très rythmé, attention tout de même, certaines scènes sont très gores.
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !