Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782355846724
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 140 x 220 mm
La Mort selon Turner
Benjamin Legrand (traduit par)
Date de parution : 11/10/2018
Éditeurs :
Sonatine

La Mort selon Turner

Benjamin Legrand (traduit par)
Date de parution : 11/10/2018
Après La Religion et Les Douze Enfants de Paris, le nouvel opéra noir de Tim Willocks.
Lors d’un week-end arrosé au Cap, un jeune et riche Afrikaner renverse en voiture une jeune Noire sans logis qui erre dans la rue. Ni lui ni ses amis ne... Lors d’un week-end arrosé au Cap, un jeune et riche Afrikaner renverse en voiture une jeune Noire sans logis qui erre dans la rue. Ni lui ni ses amis ne préviennent les secours alors que la victime agonise. La mère du chauffeur, Margot Le Roux, femme puissante qui règne sur... Lors d’un week-end arrosé au Cap, un jeune et riche Afrikaner renverse en voiture une jeune Noire sans logis qui erre dans la rue. Ni lui ni ses amis ne préviennent les secours alors que la victime agonise. La mère du chauffeur, Margot Le Roux, femme puissante qui règne sur les mines du Northern Cape, décide de couvrir son fils. Pourquoi compromettre une carrière qui s’annonce brillante à cause d’une pauvresse ? Dans un pays où la corruption règne à tous les étages, tout le monde s’en fout. Tout le monde, sauf Turner, un flic noir des Homicides. Lorsqu’il arrive sur le territoire des Le Roux, une région aride et désertique, la confrontation va être terrible, entre cet homme déterminé à faire la justice, à tout prix, et cette femme décidée à protéger son fils, à tout prix.
 
Le fauve Willocks est à nouveau lâché ! Délaissant le roman historique, il nous donne ici un véritable opéra noir, aussi puissant qu’hypnotique. On retrouve dans ce tableau au couteau de l’Afrique du Sud tout le souffle et l’ampleur du romancier, allié à une exceptionnelle force d’empathie. Loin de tout manichéisme, il nous fait profiter d’une rare proximité avec ses personnages, illustrant de la sorte la fameuse phrase de Jean Renoir : « Sur cette Terre, il y a quelque chose d'effroyable, c'est que tout le monde a ses raisons. »
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355846724
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

"Le nouveau Tim Willocks est une tuerie. Dans tous les sens du terme."
Antoine de Caunes

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Isidoreinthedark Posté le 25 Avril 2022
    J'ai découvert Tim Willocks il y a vingt-cinq ans au travers du dyptique « Bad City Blues », « Les Rois écarlates », une lecture en forme d'uppercut, qui m'avait laissé exsangue, étourdi par la férocité inouïe qui se dégageait de ces deux romans. C'est ainsi avec un mélange d'appréhension et de curiosité que j'ai ouvert « La mort selon Turner » dont l'intrigue située en Afrique du Sud évoquait d'autres lectures moins éprouvantes, les très beaux romans noirs de Deon Meyer. Lors d'un week-end trop arrosé au Cap, Dirk, un jeune Afrikaner écrase sans même s'en rendre compte une jeune noire qui a le malheur de se trouver derrière son Range Rover. Les hommes de confiance de Margot Le Roux, qui accompagnent son fils Dirk lors de sa virée « festive », décident d'abandonner la jeune femme agonisante et de quitter les lieux illico. Partie de rien, Margot Le Roux a bâti un empire au milieu de nulle part, en devenant la reine des mines de manganèse du Cap-Nord, et protègera à tout prix sa progéniture, qui se destine à une brillante carrière d'avocat. Dans une Afrique du Sud post-apartheid gangrénée par une violence et une corruption omniprésente, l'abandon d'une jeune noire sans domicile à son triste sort ne... J'ai découvert Tim Willocks il y a vingt-cinq ans au travers du dyptique « Bad City Blues », « Les Rois écarlates », une lecture en forme d'uppercut, qui m'avait laissé exsangue, étourdi par la férocité inouïe qui se dégageait de ces deux romans. C'est ainsi avec un mélange d'appréhension et de curiosité que j'ai ouvert « La mort selon Turner » dont l'intrigue située en Afrique du Sud évoquait d'autres lectures moins éprouvantes, les très beaux romans noirs de Deon Meyer. Lors d'un week-end trop arrosé au Cap, Dirk, un jeune Afrikaner écrase sans même s'en rendre compte une jeune noire qui a le malheur de se trouver derrière son Range Rover. Les hommes de confiance de Margot Le Roux, qui accompagnent son fils Dirk lors de sa virée « festive », décident d'abandonner la jeune femme agonisante et de quitter les lieux illico. Partie de rien, Margot Le Roux a bâti un empire au milieu de nulle part, en devenant la reine des mines de manganèse du Cap-Nord, et protègera à tout prix sa progéniture, qui se destine à une brillante carrière d'avocat. Dans une Afrique du Sud post-apartheid gangrénée par une violence et une corruption omniprésente, l'abandon d'une jeune noire sans domicile à son triste sort ne représente que l'écume de la banalité du mal. Personne ne semble vraiment se soucier d'un délit de fuite consécutif à un accident. Personne sauf Turner, un flic noir de la brigade criminelle du Cap, qui convainc son chef, le capitaine Venter de le laisser se déplacer sur place, dans ce coin paumé situé à plus de six cent bornes du Cap, où Margot règne tel un seigneur féodal d'un autre temps. En quelques heures, Turner reconstitue le déroulé de la dernière soirée d'une jeune femme à la dérive, et comprend que, s'il décide de continuer son enquête et d'appréhender Dirk, il sera seul contre tous. Mais il n'est pas homme à abandonner, ni à se laisser impressionner par le pouvoir absolu que semble détenir Margot sur la région, surtout lorsqu'il s'agit de sauver l'honneur d'une pauvre fille, dont personne ne se soucie, morte dans d'indicibles souffrances. En décidant de poursuivre, envers et contre tous, la procédure censée conduire à l'arrestation pour homicide involontaire de Dirk Le Roux, Turner va déchainer les enfers et faire face au déferlement d'une violence aussi sauvage qu'inéluctable. En nous entraînant jusqu'au coeur des ténèbres du désert du Cap-Nord, dans la croisade de son héros sans peur ni reproche, Tim Willocks nous dépeint un tableau dont la laideur et l'épouvante évoquent l'oeuvre de Hieronymus Bosch. Athlète à la peau d'ébène et aux yeux verts, expert en arts martiaux, tireur d'élite, flic qui hait la police, Turner a parfaitement compris que si le meurtre, même involontaire, d'une jeune femme sans domicile ne compte pas, alors plus rien ne compte. Son combat contre Margot et ses hommes de main évoque l'Archange Gabriel face au Dragon, et apparaît comme une forme de métaphore biblique de la lutte sans merci que se livrent le Bien et le Mal. « La mort selon Turner » est un roman dont la violence fuse telle la balle chemisée sortie du canon d'un Magnum 357, où, excepté Turner, chaque homme a son prix. Malgré la fureur, malgré les compromissions, une forme de beauté languide, telle une fleur du mal sur le point d'éclore, émane du combat sans répit que mène son héros pour la mémoire d'une jeune femme oubliée.
    Lire la suite
    En lire moins
  • cmpf Posté le 26 Mars 2022
    C’est mon second livre de Tim Willocks, le premier étant La Religion que j’avais beaucoup aimé. Bien qu’il y ait été aussi question de guerre violentes, je ne m'attendais pas à un univers aussi sombre et aussi cru. Dans un township d’Afrique du Sud, trois homme venu s’encanailler dans une taverne écrasent une jeune fille du ghetto, sans que le conducteur s 'en rende compte. Appelé sur place un policier noir Turner, receuille des témoignages et part à la poursuite des responsable. Mais le conducteur Dirk est le fils d’une fermière devenue très riche après avoir découvert du manganèse sur ses terres. Commence une lutte entre cette femme et le policier, faite de corruptions, de meurtre en nombre. La réelle intégrité du policier va entraîner de nombreuses morts de gens qui ne sont pas tous des salauds. Je ne sais trop quoi en penser.
  • Anaisseriallectrice Posté le 11 Mars 2022
    Si tu veux de la castagne ! Si vous voulez lire un thriller qui décoiffe votre tête de lecteur sans vous faire bouger de votre canapé, c’est celui-ci qu’il vous faut ! ça faisait un moment que mes lectures s’étaient assagies, il faut dire que le nordique n’est pas ce qu’il y a de plus violent en matière de thriller. Nous partons en Afrique du sud cette fois ! De mémoire de serial lectrice, c’est la première fois que je lis un roman qui se déroule là-bas. Je n’ai forcément envie de voyager dans ce pays dans l’immédiat, et vous savez que j’accorde une grande importance au pays dans lequel se déroule le roman que je choisis de lire. Vous comprendrez donc que, pas d’envie de voyage là-bas = pas envie de le sortir de ma PAL. Parlons d’abord du fond… L’intrigue, elle a tout bon. Une jeune SDF noire morte renversée par un fils de bonne famille, blanc, dans son 4X4 rutilant, un flic noir qui se lance à corps perdu dans la poursuite des assassins pour rendre justice à celle qui n’est qu’une énième victime de la violence qui règne dans ce pays, le tout sur le fond d’un des pays les plus... Si tu veux de la castagne ! Si vous voulez lire un thriller qui décoiffe votre tête de lecteur sans vous faire bouger de votre canapé, c’est celui-ci qu’il vous faut ! ça faisait un moment que mes lectures s’étaient assagies, il faut dire que le nordique n’est pas ce qu’il y a de plus violent en matière de thriller. Nous partons en Afrique du sud cette fois ! De mémoire de serial lectrice, c’est la première fois que je lis un roman qui se déroule là-bas. Je n’ai forcément envie de voyager dans ce pays dans l’immédiat, et vous savez que j’accorde une grande importance au pays dans lequel se déroule le roman que je choisis de lire. Vous comprendrez donc que, pas d’envie de voyage là-bas = pas envie de le sortir de ma PAL. Parlons d’abord du fond… L’intrigue, elle a tout bon. Une jeune SDF noire morte renversée par un fils de bonne famille, blanc, dans son 4X4 rutilant, un flic noir qui se lance à corps perdu dans la poursuite des assassins pour rendre justice à celle qui n’est qu’une énième victime de la violence qui règne dans ce pays, le tout sur le fond d’un des pays les plus violents au monde qui vit toujours avec le fantôme de l’apartheid qui plane encore au-dessus de sa tête… Ce flic, c’est Turner. S’il a des principes et qu’il les défend à corps et à cri, il n’en reste pas moins un personnage borderline qui n’hésite pas à mettre des coups de lattes dans la gueule (ou de plomb dans la cervelle) à quiconque se dresserait devant lui. Frôlant parfois la caricature, je l’ai apprécié autant qu’il m’a agacée par moment. Je précise par ailleurs que je parle de la couleur de la peau des personnages car on se retrouve en Afrique du sud, pays où même à l’heure actuelle la cohabitation entre les noirs et les blancs est parfois compliquée et où les inégalités sont encore une des gangrènes de la société. C’est d’ailleurs là l’intérêt du roman, et l’auteur va exploiter à fond les thèmes des inégalités entre les noirs et blancs, le sentiment d’impunité des puissants par rapport au peuple… Mention spéciale pour le passage dans le désert… On m’en avait promis du lourd, j’en ai eu très largement pour mon corps (et mes nausées avec !) Puis de la forme Au risque de radoter, j’ai besoin de lectures faciles en ce moment parce que ça fait des mois que j’ai la tête farcie et que j’ai un niveau de concentration proche du niveau de la mer. Ici, le style résolument différent, décalé, et très « rock’n’roll », a rendu ma lecture parfois un poil compliquée… Pour être tout à fait honnête avec vous, j’ai trouvé ça par moment un chouia too much et cliché, et même si, loin de moi l’idée de vouloir genrer un roman (on m’a déjà rentré dans le lard quand j’ai dit d’un thriller que c’était un thriller pour gonzesse ^^), j’ai trouvé cet univers un peu trop « masculin » à mon goût. Le côté western, baston, corruption et tout le tralala, ce n’est pas forcément ma came et même si j’ai apprécié ce roman dans son ensemble, je ne me verrais pas lire d’autres ouvrages du genre pour l’instant… Un roman pour les lecteurs qui aiment la baston et qui n’ont pas froid aux yeux.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Crossroads Posté le 1 Février 2022
    Turner est un flic, noir, bourré de principes. Si, c'est possible. Aussi, lorsque le corps sans vie d'une pauvre gamine de couleur fut découvert, renversé par la bagnole d'un jeune Afrikaner blindé tenant moyennement la marée et visiblement couvert par môman, femme puissante à la poigne de fer, Turner s'est dit qu'il allait jouer à l'extérieur, sur terrain miné. Visionnaire, le gars. Vous aimez les westerns originaux ? Alors direction l'Afrique du Sud, Cap-Nord pour être précis, où la reine Margot le Roux règne sans partage sur ses généreuses mines et la kouasi entièreté de la populace, aidée en cela par moult gâchettes avides de plaire à madame. Le territoire est hostile. Les chances de survie avoisinant les 0 % pour qui n'aurait pas la carte. Illusoire d'imaginer un seul instant l'ami Turner arriver, la fleur au fusil, afin d'alpaguer le petit le Roux promis à une brillante carrière sans que sa mère ne mette tout en oeuvre pour l'en dissuader. Les flingues allaient cracher. Les macchabées mordre la poussière. J'ai tout aimé. L'ambiance, le rythme, la description de ce pays peu propice au partage, à l'égalité des chances, au respect de son prochain. S'il est une chose que l'on vénère à Cap-Nord, ce sont ses biens et sa famille. Quiconque renierait ce postulat s'exposerait à... Turner est un flic, noir, bourré de principes. Si, c'est possible. Aussi, lorsque le corps sans vie d'une pauvre gamine de couleur fut découvert, renversé par la bagnole d'un jeune Afrikaner blindé tenant moyennement la marée et visiblement couvert par môman, femme puissante à la poigne de fer, Turner s'est dit qu'il allait jouer à l'extérieur, sur terrain miné. Visionnaire, le gars. Vous aimez les westerns originaux ? Alors direction l'Afrique du Sud, Cap-Nord pour être précis, où la reine Margot le Roux règne sans partage sur ses généreuses mines et la kouasi entièreté de la populace, aidée en cela par moult gâchettes avides de plaire à madame. Le territoire est hostile. Les chances de survie avoisinant les 0 % pour qui n'aurait pas la carte. Illusoire d'imaginer un seul instant l'ami Turner arriver, la fleur au fusil, afin d'alpaguer le petit le Roux promis à une brillante carrière sans que sa mère ne mette tout en oeuvre pour l'en dissuader. Les flingues allaient cracher. Les macchabées mordre la poussière. J'ai tout aimé. L'ambiance, le rythme, la description de ce pays peu propice au partage, à l'égalité des chances, au respect de son prochain. S'il est une chose que l'on vénère à Cap-Nord, ce sont ses biens et sa famille. Quiconque renierait ce postulat s'exposerait à de très dangereux griefs. Léthales, les représailles, puisqu'en ce bas monde la justice ne semble s'abreuver qu'à deux mamelles, la corruption et le pouvoir. J'ai adoré ce flic intègre, parfaitement conscient de son infortune en devenir mais y allant franco, se sachant parfaitement condamné sans aucun espoir de franchir la ligne d'arrivée. La Mort selon Turner. Le talent narratif selon Willocks.
    Lire la suite
    En lire moins
  • marina53 Posté le 20 Janvier 2022
    Au Cap, l'on aime faire la fête... Partis pour y passer une nuit, quatre amis qui, visiblement, ont un peu forcé sur l'alcool, vont écourter leur soirée. Et pour cause, Dirk Le Roux, au volant du Range Rover, fait une malheureuse marche arrière et écrase, contre un container, une jeune femme qui y cherchait de quoi manger. Son beau-père, Hennie, prend les choses en main, ignore les regards suppliants de la jeune SDF, reprend le volant et la direction de Langkopf et fait taire Jason qui suggère au moins de prévenir une ambulance. Qui peut se soucier d'une pauvre fille comme elle ? Et qui pourrait remonter jusqu'à Dirk qui, d'ailleurs, ne se rappelle absolument de rien. Personne, peut-être, excepté Radebe Turner, flic de la brigade criminelle du Cap. Grâce au portable de Jason, malencontreusement perdu sur place, il ne lui faut pas beaucoup de temps pour démasquer les meurtriers fuyards, même si l'un d'entre eux, Dirk Le Roux, est le fils de Margot, une femme très puissante qui règne sur les mines de manganèse... Dans un township du Cap, une jeune femme pauvre et paumée trouve la mort dans d'atroces circonstances. Son coupable, qui s'ignore parce que trop bourré au... Au Cap, l'on aime faire la fête... Partis pour y passer une nuit, quatre amis qui, visiblement, ont un peu forcé sur l'alcool, vont écourter leur soirée. Et pour cause, Dirk Le Roux, au volant du Range Rover, fait une malheureuse marche arrière et écrase, contre un container, une jeune femme qui y cherchait de quoi manger. Son beau-père, Hennie, prend les choses en main, ignore les regards suppliants de la jeune SDF, reprend le volant et la direction de Langkopf et fait taire Jason qui suggère au moins de prévenir une ambulance. Qui peut se soucier d'une pauvre fille comme elle ? Et qui pourrait remonter jusqu'à Dirk qui, d'ailleurs, ne se rappelle absolument de rien. Personne, peut-être, excepté Radebe Turner, flic de la brigade criminelle du Cap. Grâce au portable de Jason, malencontreusement perdu sur place, il ne lui faut pas beaucoup de temps pour démasquer les meurtriers fuyards, même si l'un d'entre eux, Dirk Le Roux, est le fils de Margot, une femme très puissante qui règne sur les mines de manganèse... Dans un township du Cap, une jeune femme pauvre et paumée trouve la mort dans d'atroces circonstances. Son coupable, qui s'ignore parce que trop bourré au moment des faits : un jeune homme riche, de bonne famille, promis à un brillant avenir. Son entourage, au courant, va tout faire pour empêcher le flic chargé de l'enquête de parvenir à ses fins. Mais Turner, droit dans ses bottes, réclame haut et fort justice, quitte à semer des cadavres ici et là, et peu importe l'origine sociale du coupable, les bâtons mis dans les roues, le chantage ou encore les mises en garde. Voilà un roman très noir, violent, glauque parfois, et macabre. Sur fond de racisme, de corruption, de magouilles en tout genre, le duel qui oppose Turner et Margot Le Roux va très vite tourner au drame. À leurs côtés, des hommes sans scrupule, amoraux. À un rythme effréné, à la plume vive, immersive et palpitante, multipliant les rebondissements et les scènes d'horreur, ce roman nous entraîne dans les contrées les plus sombres de l'âme humaine et ce, au cœur d'un décor désertique et suffocant. Un roman puissant et implacable...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions