Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782348059377
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 272
Format : 125 x 190 mm

La puissance des mères

Pour un nouveau sujet révolutionnaire

Date de parution : 27/08/2020
Depuis la naissance de la Ve République, l’État français mène une guerre larvée contre une partie de sa population. Les jeunes des quartiers populaires descendants de l’immigration postcoloniale subissent une opération, quotidiennement répétée, de « désenfantisation » : ils ne sont pas traités comme des enfants mais comme des menaces... Depuis la naissance de la Ve République, l’État français mène une guerre larvée contre une partie de sa population. Les jeunes des quartiers populaires descendants de l’immigration postcoloniale subissent une opération, quotidiennement répétée, de « désenfantisation » : ils ne sont pas traités comme des enfants mais comme des menaces pour la survie du système. Combien d’entre eux sont morts à cause de cette désenfantisation ? Combien ont été tués par la police en toute impunité ? Combien de mères ont pleuré leurs enfants victimes de crimes racistes devant les tribunaux ?
En s’appuyant sur les luttes menées par les Folles de la place Vendôme, dans les années 1980, comme sur les combats du Front de mères aujourd’hui, Fatima Ouassak montre, dans ce livre combatif et plein d’espoir, le potentiel politique stratégique des mères. En se solidarisant systématiquement avec leurs enfants, en refusant de jouer un rôle de tampon entre eux et la violence des institutions, bref, en cessant d’être une force d’apaisement social et des relais du système inégalitaire, elles se feront à leur tour menaces pour l’ordre établi.
Ce livre a l’ambition de proposer une alternative politique portée par les mères, autour d’une parentalité en rupture alliant réussite scolaire et dignité, et d’un projet écologiste de reconquête territoriale. Son message est proprement révolutionnaire : en brisant le pacte social de tempérance qui les lie malgré elles au système oppressif, les mères se mueront en dragons.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782348059377
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 272
Format : 125 x 190 mm

Ils en parlent

La politologue Fatima Ouassak, fondatrice du Front de mères (premier syndicat de parents d’élèves des quartiers populaires), s’érige contre le système qui assigne aux mères le rôle d’ « agents au service du maintien de l’ordre social ». Au contraire, à partir de son expérience et de luttes historiques, elle invite les mères à converger et à se muer en sujets politiques.
Mathieu Dejean / Les Inrockuptibles

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Serinnesery Posté le 9 Mai 2021
    Absolument merveilleux ! Ce livre politique est le fruit d'inquiétudes pour nos enfants qui vivent dans une société qui les traumatise, et ce, même inconsciemment. C'est le rôle des mères de les aider, de les guider. Ce livre est un cri d'espoir par l'unité des mères. L'auteure emploie un langage simple et accessible pour décrire des constats et des idées. Le lecteur de trouve grandit, plein d'idées en tête, plein de solutions, même si l'inquiétude et l'angoisse restent présentes, car le monde dans lesquels nos enfants grandissent reste brutal, agressif et terriblement injustes face aux classes sociales, aux raves et aux genres. Un message d'espoir : battons-nous pour la vie nos enfants. Chaque sujet important y est traité de manière claire et précise. Pour résumer : mères, agissons pour nos enfants dans un monde qui les fait souffrir !
  • Flaubauski Posté le 14 Décembre 2020
    La puissance des mères est un ouvrage éminemment politique, un cri du cœur porté par l’expérience concrète d’une mère des quartiers populaires, Fatima Ouassak, qui s’est d’abord engagée au sein de l’association des parents d’élèves de l’école de ses enfants – à ses risques et périls, vu les conséquences, à mon sens, odieuses -, avant de cofonder le Front des Mères, « une organisation politique qui lutte contre les discriminations et les violences que subissent les enfants, à travers l’action collective des parents au sein des écoles, et un projet d’auto-organisation dans les quartiers populaires » (je cite ici la page de présentation du site Internet : voir https://www.front2meres.org/). Racontant la situation connue par nombre de parents des quartiers populaires, cet ouvrage est un superbe manifeste contre la fatalité du système français qui ostracise puissamment une partie de ses enfants – pour être moi-même enseignante, je le constate trop souvent – : ceux qui sont issus de l’immigration postcoloniale. Ce sont ceux qui, dès leur plus jeune âge, apprennent à vivre dans la crainte des contrôles de police arbitraires, dans le regard parfois orienté, consciemment ou pas, de ceux qui sont chargés de leur instruction en dehors du cercle familial. Ce... La puissance des mères est un ouvrage éminemment politique, un cri du cœur porté par l’expérience concrète d’une mère des quartiers populaires, Fatima Ouassak, qui s’est d’abord engagée au sein de l’association des parents d’élèves de l’école de ses enfants – à ses risques et périls, vu les conséquences, à mon sens, odieuses -, avant de cofonder le Front des Mères, « une organisation politique qui lutte contre les discriminations et les violences que subissent les enfants, à travers l’action collective des parents au sein des écoles, et un projet d’auto-organisation dans les quartiers populaires » (je cite ici la page de présentation du site Internet : voir https://www.front2meres.org/). Racontant la situation connue par nombre de parents des quartiers populaires, cet ouvrage est un superbe manifeste contre la fatalité du système français qui ostracise puissamment une partie de ses enfants – pour être moi-même enseignante, je le constate trop souvent – : ceux qui sont issus de l’immigration postcoloniale. Ce sont ceux qui, dès leur plus jeune âge, apprennent à vivre dans la crainte des contrôles de police arbitraires, dans le regard parfois orienté, consciemment ou pas, de ceux qui sont chargés de leur instruction en dehors du cercle familial. Ce sont ceux qui découvriront en grandissant qu’ils font partie d’une société formée sur le principe d’une hiérarchisation raciale qui aura une incidence très forte sur leur avenir (images d’eux-mêmes, de leurs origines, de leurs capacités, de leur futur professionnel… dépréciées, par exemple). Superbe manifeste contre cette fatalité, car, après avoir présenté avec force précisions la situation évoquée précédemment, il renvoie à des propositions concrètes, décrites de manière tout aussi précises, et pour certaines déjà mises en place, par exemple à Bagnolet. Sur l’éducation, sur la culture, sur la transmission des origines, sur la représentation féminine, sur l’écologie, de nombreuses idées tout à fait pertinentes sont proposées par Fatima Ouassak, en lien avec Le Front des Mères, pour agir d’abord à l’échelle locale, afin de, qui sait, avoir des répercussions à l’échelle nationale, et ainsi permettre aux enfants des quartiers populaires de devenir, véritablement, des enfants, qui auront toutes leurs chances pour se réaliser pleinement. Superbe projet qui, j’espère, parviendra à se développer plus amplement.
    Lire la suite
    En lire moins
  • mafalda_697 Posté le 30 Novembre 2020
    Excellent ouvrage de Fátima Ouassak qui revient sur la nécessaire réappropriation de l’action politique par les mères , et notamment les mères dans les quartiers populaires. Ouvrage clair et accessible à tous qui dresse la liste des difficultés rencontrées par ces mères pour avoir accès à la parole publique. Fátima Ouassak démonte également le discours selon lequel les mères ( et les populations racismes, des banlieues, précarisés) n’ont aucun intérêt pour les questions écologiques. Au contraire elle démontre l’importance de redonner la parole aux personnes concernées en matière ecologique. À mettre entre toute les mains.
  • Baroudeur Posté le 30 Août 2020
    "J'ai vécu le fait d'être mère dans la tension. Je me sentais puissante et, en même temps, neutralisée, dépossédée de cette puissance". Manifeste sur la force politique des mères, le racisme structurel et le refus de la résignation, le livre de Fatima Ouassak, "La puissance des mères", est foisonnant, comme en atteste la voix de son autrice. "J'écris ce livre en tant que mère. Comme une évidence. Car c'est en tant que mère que j'ai vécu les oppressions et les résistances analysées dans ce livre. J'écris ce livre en tant que mère habitant et militant à Bagnolet en Seine-Saint-Denis. J'écris ce livre en tant que fille d'émigrés-immigrés du Rif au Maroc, et tant que fille d'ouvrier. Mon point de vue est situé, mais je veux changer le monde entier." Sous le préambule de La puissance des mères s'esquisse cette tension qui agite la réflexion entière de son autrice Fatima Ouassak : l'indignation enlace l'espoir, et le décryptage des discriminations subies par les habitant·e·s des quartiers populaires épouse un panorama plus global, celui des violences subies par les classes ignorées. Mères, prolétaires, enfants. Des causes qui se retrouvent à la source du Front de Mères, le syndicat de parents d'élèves des quartiers populaires... "J'ai vécu le fait d'être mère dans la tension. Je me sentais puissante et, en même temps, neutralisée, dépossédée de cette puissance". Manifeste sur la force politique des mères, le racisme structurel et le refus de la résignation, le livre de Fatima Ouassak, "La puissance des mères", est foisonnant, comme en atteste la voix de son autrice. "J'écris ce livre en tant que mère. Comme une évidence. Car c'est en tant que mère que j'ai vécu les oppressions et les résistances analysées dans ce livre. J'écris ce livre en tant que mère habitant et militant à Bagnolet en Seine-Saint-Denis. J'écris ce livre en tant que fille d'émigrés-immigrés du Rif au Maroc, et tant que fille d'ouvrier. Mon point de vue est situé, mais je veux changer le monde entier." Sous le préambule de La puissance des mères s'esquisse cette tension qui agite la réflexion entière de son autrice Fatima Ouassak : l'indignation enlace l'espoir, et le décryptage des discriminations subies par les habitant·e·s des quartiers populaires épouse un panorama plus global, celui des violences subies par les classes ignorées. Mères, prolétaires, enfants. Des causes qui se retrouvent à la source du Front de Mères, le syndicat de parents d'élèves des quartiers populaires fondé par la narratrice. Un syndicat dont cet ouvrage relate les luttes (pour une alternative végétarienne à la cantine de l'école, contre la stigmatisation des mères qui portent le foulard et l'islamophobie, pour le soin et la valorisation des enfants) tout en racontant la grande histoire dans la petite. Celle des mères de famille qui ne cessent de se battre pour leurs fils et leurs filles, victimes de violences policières et autoritaires, dans l'Argentine d'hier comme dans la France d'aujourd'hui. Celle d'une "hiérarchie raciale" dont l'on ose à peine dire le nom à l'heure où celui d'Adama Traoré reste synonyme d'impunité. Celle d'une lutte, la maternité, sur laquelle s'accumulent les charges - charge mentale, racisme, sexisme, paternalisme... Une intention ambitieuse pour un récit aux allures de manifeste. Derrière cette prise de parole très personnelle se déploie un désir collectif de réappropriation de l'espace public. Pour faire entendre par l'écriture des voix trop tues. Un ouvrage fédérateur, forcément, et féministe. Son autrice nous le démontre. Tendons-lui l'oreille.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !